confidential "do not distribute" sur la place publique

11/09/2006 06:29
333 lectures
Lorsque vous tapez dans votre moteur de recherche favori, google, l'équation de recherche confidential "do not distribute", vous obtenez des informations qui n'auraient pas dû franchir les murs de l'entreprise.
Je me suis souvent posé la question de savoir comment la génération de quadragénaire qui occupe les postes de cadres s'est appropriée l'outil informatique, alors qu'elle ne figure pas dans leur cursus universitaire poussiéreux. L'informatique, internet, "la bureautique", incontournables, sont des langages, des modes de communication et des formes de travail relativement récentes, en amélioration perpétuelle, de surcroît. Les jeunes salariés ont couplé leur formation avec l'utilisation de cet outil, si bien qu'il n'est pas rare qu'un subalterne soit moins perdu que son chef dans ces manipulations et fonctionnalités.

Il y a quelques semaines, une directrice et toute son équipe d'AOL ont été poussées à la porte parce que des fichiers de requêtes dans leur moteur de recherche d'abonnés ont été rendu accidentellement publiques.

L'économie financière, qui dévoue aux actionnaires une part importante, contraint les entreprises à publier, à être transparente, en cela facilitées par les nouvelles technologies de l'information, mais en devers, l'économie immatérielle prête à l'information stratégique un avantage compétitif certain, qui doit en conséquence être protégée de la concurrence.
De ce fait, le management de l'information devient un art subtil de dosage entre préservation, publication, écran de fumée, exposition.

Commentaires (0)

Flux RSS
  • Aucun message pour l'instant.

Commenter