Hubert-sexuel

12/06/2007 23:10
4.277 lectures
Alors que la mode et le marketing avaient consacrés dans les années 1994, la figure du métrosexuel par l'entremise de l'iconique David Beckham, le seul anglais non-roux, le chic et le cool a corrigé le tir d'une oversurdose de "métrosexuel", puisque c'est désormais l'Übersexuel qui s'impose, en réaction. Notre stublog a toujours une contre-réaction d'avance et va tenter de promouvoir le look hybride de l'Hubert-Sexuel.
Souvenez-vous, un nouvel homme attentif à son look, bronzé, musclé, sophistiqué, choisissant avec attention tous les détails de sa garde-robe, acceptant sa part de féminité et de sensibilité vous ringardisait méchamment, alors que vous pensiez que la séduction se jouait sur des techniques rustres, efficaces et quasi-millénaires, qu'elle n'a donc pas été votre incompréhension lorsque votre copine affichait des posters de Beckham et que vous lui demandiez (je cite) : "mais, qui c'est ce P...". Le métrosexuel sortait de l'underground et même les joueurs de rugby, ces colosses débonnaires et ivres mettaient du rose sur leur tenue. L'homme perdait ses repères. Les métrosexuels, les vrais, les primitifs, sont issus des familles monoparentales où l'enfant unique accompagnait sa mère au shopping et partageait ses préoccupations. Puis des racailles ont porté des pulls roses, des strings taille basse, orné des boucles d'oreilles et vous, vous avez voulu vous épiler le ventre pour ressembler à une publicité Hugo Armani. Par la suite, les codes se sont encore embrouillés, lorsque les pourfendeurs de la sophistication ont raillé les fashion victim et voulu assumer leur naturel. Les Übersexuels sont poilus, boivent de la bière, s'arrêtent aux portes du magasin préféré de sa compagne, mais ne sont pas des machos, ils sont moins portés sur leur ego et leur corps sculptés, ils sont au-dessus de ses préoccupations de Unter-minets.

L?Hubert-Sexuel serait une synthèse ratée de ces deux mouvements, et comble du bon goût à la française. En général, il voudrait laisser jouir son côté alcoolo-branlo, mais il doit composer avec une compagne martiale, qui lui gueule dessus lorsqu'il ne fait pas la vaisselle ou ne change pas de caleçon, c'est ainsi qu'il prend conscience de son corps et de son environnement. Son côté paresseux et négligent offre un visage ouvert, tolérant et profond. Parfois, il lui arrive d?ambitionner un marcel à rayures roses qui laisse voir ses maigres bras velus sur ses frêles épaules, pour séduire sa belle, il gueule au volant et affirme que son cache-coeur en coton écru lui va merveilleusement, mais lui ce qu'il veut juste c'est que sa petite copine ne le laisse pas tomber.

http://relie.c.free.fr/dotclear/images/decembre%202004/sous-vetem...
Hubert et son frère : "j'assume".

Commentaires (3)

Flux RSS 3 messages · 1.566 lectures · Premier message par anaconda · Dernier message par anaconda

Commenter