Vanishing Point

12/01/2007 13:56
388 lectures
épisode un : le suicide des paysans
Vanishing Point est un film américain des années soixante-dix. Le héros Kowalski, est un ancien conducteur de course automobile qui amène un bolide d'un point à un autre de la carte des Etats-unis, dans un temps insensé. Il est poursuivi par les polices des comtés, d'état et fédérale. Aidé par les drogues et la présence ex machina d'un disc-jockey noir et aveugle qui entre de fameux morceaux de musique, '"lui parle". Au cours de son équipée, Kowalski croise l'Amérique des Freaks, des brebis galeuse, son âme damnée.

"Watch carefully because everything happens fast. The chase. The desert. The shack. The girl. The roadblock. The end."


https://racingstub.com/blogs/a/almendralejo/photos/fluchtpunkt-sa...


Je me suis demandé si on voulait transposer ce film en France des années deux mil, qui notre Kowalski les scénaristes feraient rencontrer.
La transposition aurait ironiquement de l'intérêt vu la traque gouvernementale aux excès de vitesse.
Puis je suis tombé sur cet entretien d'un sociologue.

François Purseigle, dans les Echos

Il règne un climat de grande inquiétude dans les campagnes, lié à la politique agricole européenne. Jamais les paysans n'ont été aussi dépendants des primes et tous redoutent la fin brutale de ce système. Ce qui explique d'ailleurs que tous les syndicats réclament un retour au revenu dépendant de ce qu'ils vendent. Tout se passe comme s'ils pensaient n'avoir jamais vécu de période aussi difficile et comme s'ils avaient oublié les capacités à surmonter les obstacles qu'ils ont démontrées à de nombreuses reprises. Avec la fin de mandat de Jacques Chirac, les agriculteurs se sentent politiquement orphelins. Même s'ils devraient voter massivement Nicolas Sarkozy à la présidentielle, ils ne se reconnaissent pas dans le personnage.

Q. : Certains exploitants connaissent des situations particulièrement difficiles, au point de dissuader leurs enfants de s'installer comme agriculteurs...

C'est incontestable. On voit se développer des situations de grande précarité à la campagne, qui conduisent à des actes de désespoir, lorsque les individus se retrouvent complètement seuls face à leurs problèmes. Est-il normal que la Mutualité sociale agricole se contente d'envoyer une lettre de rappel des cotisations sociales quand le retard accumulé est très important, au lieu d'envoyer quelqu'un sur place ?

Q. : Quelle est la réponse des syndicats ?
Il est très regrettable que les organisations professionnelles agricoles dans leur ensemble aient délaissé le terrain social. Le syndicat le plus actif en la matière est la Coordination rurale. Elle est à l'origine d'un système de Samu sociaux dans les campagnes pour tenter d'éviter les suicides. La situation n'a pas échappé au Front national qui a fait tourner une caravane de secours social dans les villages du Sud-Ouest en décembre et projette de reconduire l'expérience le mois prochain dans le Massif central.

Commentaires (0)

Flux RSS
  • Aucun message pour l'instant.

Commenter