Soral-Besancenot, le Fight-club de station service

17/03/2007 18:41
554 lectures
La campagne ne ressemblant qu'à un vol au dessus d'un nid de coucou c'est nous, oú les Etat-majorettes déjouent les champs de mines en rassemblant au maximum les pigeons qui sauteront avec eux, c'est vers les extrêmes, oú les déflagrations, qui font parties du quotidien ont causé le plus de sinistre et vers lequel nous jeterons nos regards. La campagne a une chance de se jouer au poing. fight club de station-service.
Petite querelle qui passsera inaperçu chez les spectateurs de Claire Chazal, de l'inspecteur Derrick et de Melissa Thériau.
Début des hostilités

Dimanche dernier, en pleine descente de l'after-Stade2, nous pûmes écouter d'une oreille distraite "le bébé joufflu" (Chuky?) de la politique. A mi-chemin, Olivier Besancenot a soudain dérapé, en s'en prenant à Alain Soral, le sociologue le plus connu des spectateurs de Mireille Dumas. Or, il faut savoir qu'Alain Soral avait été préalablement invité par l'équipe de Moati pour faire face au communsite révolutionnaire. Inviter un marxiste trasnfuge de l'extrême-gauche vers l'extrême-droite doit être une idée particulièrement perverse et subtile du stagiaire particulièrement non-payé (jean-Seb, un copain), Soral, pour ceux qui connaissent le football de pharmacieitalien, c'est un peu Di Canio qui a signé à Livourne et qu'on invite chez Berlusconi. Or, Besancenot, l'ailier gauche de Ségolène Royal a demandé à ce que Soral ne soit pas un des contradicteurs, sous peine de ne pas se présenter à ladite émission oú paraît-il vous êtes de plus en plus nombreux. Insulter quelqu'un qui n'est pas là, qu'on a fait interdire, ce n'est pas le genre de valeur fair-play qu'on nous serine à la poste, Olivier. C'est presque niveau le vélo d'or de Noël "Nick" Mamère.

Le combat commence

Alain Soral, qui, si vous n'ètes pas un spectateur fidèle de Mireille Dumas, je vous le rappelle, est un boxeur confirmé, c'est son passe-temps, (avec la drague, aussi) n'est pas content de cette injure. Il a donc convié ici Olivier Besancenot pour un combat de boxe "à l'ancienne". Pour se laver l'honneur en famille. C'est palpitant.

Besancenot va-t-il répondre à l'invitation du Steven Seagal de la sociologie? Le devrait-il? Que lui dit Alain Krivine, son mentor avec Chavez?

Les forces en présence

Besancenot a certes beaucoup de cran: Néanmoins hormis ces rondes en Vtt autour des boîtes à lettre de Neuilly, rien ne dit que ces aptitudes à la boxe soit réelles, contrairement à ce qu'il dit. Soral, c'est autre chose. Après avoir affirmé qu'il allongerait Dantec avec les yeux, (oui, oui, il s'est fait les poings avec les mastocs du Betar, une milice d'extrême-droite juive. Les mamours terminés, nul doute que Soral ait envie de monter sur le ring montrer à ces anciens ouailles, entre deux traits de plumes pour son nouvel employeur JM Le Pen, pour montrer de quoi il est désormais capable.


Affaire à suivre, donc

Commentaires (0)

Flux RSS
  • Aucun message pour l'instant.

Commenter