Kibitz nu*

25/09/2007 18:15
1.413 lectures
Dans la thématique du Nu, c'est Kibitz qui nous sert de prête-nom pour aguicher salement le quidam qui fait des cochoncetés avec googoole.
Hier soir, alors que les chaînes câblées me permettaient de préserver mon statut d'élite intellectuelle, j'avais la chance de maintenir cette inégalité en regardant Road House, un conte philosophique avec le danseur étoile et bodysurfeur Patrick Swayze, dont la trame puise dans l'agence tous risques, les ninjas rebelles contre les lanceurs de nains et les grandes heures de S.Stallone. Dans une scène, P.Schwayze qui a étudié la philosophie lit un livre de Jim Harrison, pendant que les rustres voisins balancent des filles de joie à la seyante poitrine dans la piscine en riant et en piaffant sur le bonheur de notre civilisation matérialiste. Il referme le livre puis va faire dodo, dans son regard dépité passe le conflit entre les anciens et les modernes, la sociologie de Thorstein Veblen et les dernières encycliques de Joseph Ratzinger, enfin je le subsume. C'est du moins ainsi que j'ai compris ce passage. Nous sommes dans le Missouri. Les tenues très flashdance de notre héros évoquent les années 80, les années Reagan, donc. Cette époque de plein emploi où un diplômé de philosophie, expert en art martial devient videur dans un bar country du Missouri. Il y a comme un air de dénonciation sociale mais je n'en suis pas sûr. Toujours est-il que Patrick va faire régner l'ordre dans un sympathique bar qui ne demande qu'à syphonner le salaire des ouvriers du comté. Mais, avant cette tranquilité de fin de l'hisoire, fukuyamesque, il devra faire face à des méchants racketteurs manoeuvrés par l'infâme méchant, qui bat sa femme pendant qu'elle fait du fitness (rappellez-vous les eighties, Véronique et Davina).


Road House "Prepare to Die!"
envoyé par callmecarl

Eloge de Sébastien Chabal par Patrick Swayze , quoi de plus normal en cette période de coupe du monde de rugby.

Pendant que je regardais cette oeuvre, je tapais mon nom sur google.
Ce que vous faîtes pendant vos heures de boulot surabondamment payées, j'en suis sûr. J'ai constaté que mon nom figurait sur une liste de gagnants de dvd (dont je tairais le titre pour ne pas vous filer des complexes, stupides consommateurs de masse matérialistes et voyeurs) (le titre, c'est Mao, une histoire chinoise, c'est pas à vous que cela arriverait). Le problème est que je n'habite plus à l'adresse que j'avais indiquée. Des dvds de mao traînent dans la nature et je regarde Road House. Aidez moi.

Commentaires (5)

Flux RSS 5 messages · 460 lectures · Premier message par takl · Dernier message par conan

  • Moi qui pensais voir les fesses de kib, je suis déçu!
  • Oh tu les as déjà vues coquin, même s'il est vrai que tu n'avais pas l'air très frais... :o)
  • J'ai vu ce flim. J'ai un vague souvenir de gargote remplie de cow-boys ivres morts au milieu du désert, et alors là Patrick Swayze se met à danser sur le comptoir de façon provocante, avec tous ses copains videurs qui se font appeler Coyote Boys.

    C'est parce qu'il veut enregistrer un disque et connaître la célébrité, le bougre. Le problème c'est que sa spécialité est d'être sosie de Claude François, ce qui pour un videur de bar à poivrots (non il ne bosse pas à la Lanterne, bande de larves) n'offre pas un maximum de crédibilité.

    Alors il sombre dans la dépression et assassine JFK.

    Mais comme c'est un mec bien son frère va se tatouer les plans de la prison sur la peau de mérou (pet !) et ils vont s'échapper ensemble.

    A la fin ils danseront au clair de lune sur un tronc d'arbre qui enjambe une rivière.

    Enfin c'est à peu près ça. C'était vraiment n'importe quoi.
  • Génial, j'achète
  • Le mec au chapeau, c'est pas le méchant dans Indiana Jones?

Commenter