Episode 2 : Laïcité et discrimination

20/10/2007 07:20
644 lectures
Sur la lancée de la semaine précédente (1er septembre), Alain Finkielkraut a remisé les questionnements sur « le sens du vivre-ensemble dans une société multiethnique ». Il a mis sur le gril Louis Schweitzer, l'ancien énarque, l'ancien dirigeant de Renault et président d'honneur du MEDEF International et promu directeur du festival d'Avignon 2005, désormais à la tête de la HALDE, la haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité, une autorité administrative indépendante de plus en plus puissante. Face à lui, Alain Seksig, inspecteur général de l'Education Nationale et instigateur en 2002 du «comité national de réflexion et de propositions sur la laïcité à l'école» et membre de la Licra.



La HALDE, après délibération a recommandé de ne pas refuser l'accompagnement d'élèves par des mères portant le voile, au nom du principe de la non-discrimination. Cette recommandation a été diversement appréciée, notamment parce qu'elle semble être, pour A.Seksig une entrave à la laïcité. Selon lui, l'école de la République cède sur un principe de neutralité, d'autant plus grave que les effets sur le terrain sont d'après son expérience désastreux. En commentant de la sorte la loi du 15 mars 2004, A.Finkielkraut demande justement si désormais la laïcité ne sera pas considérée comme une discrimination, car si A. Seksig, par exemple, demande au nom de la laïcité à des mères de retirer leurs voiles (ce qu'elles font de bonne grâce, par ailleurs), il peut faire de « la discrimination » et passer pour un raciste. Dès lors pèse le soupçon et la culpabilité sur la laïcité militante et paradoxalement, l'islamisme peut s'engouffrer dans la brèche de l'antiracisme pour imposer ses vues, comme l'a prouvé cette décision de la justice italienne.

Commentaires (1)

Flux RSS 1 message · 224 lectures · Premier message par zottel · Dernier message par zottel

  • D'après chépuki (E.Todd ?), l'universalisme français ne fonctionne que si l'autre adopte nos moeurs familiales - tandis que les pays de tradition inégalitaire (GB, Allemagne) se satisfont de la mosaïque des communautés.
    Le voile serait perçu inconsciemment comme le symbole de l'endogamie des minorités musulmanes, donc une menace pour le (fragile) édifice national - tandis que la laïcité aura surtout été une machine de guerre contre l'ancien Régime.

Commenter