La minute pourpre de l'Accompagnateur

18/10/2007 13:40
669 lectures
De nombreuses personnes, lorsque je me ballade, m'interpellent, me tirent par la manche, me hèlent, car ils sont désireux d'avoir des nouvelles d'Accompagnaman premier, le bien-nommé. Bien embarrassé, je leur rétorque, que je suis tenu par le silence de sa retraite que seule une petite élite, composée d'un pasteur quasi-polonais, de YB, d'un quasi-diplomate en mission au kosovo, d'un bloggeur stubiste et de quelques et rare personnes bien barack, peut troubler et déranger. Ceux-là qui me pressent de questions, je dois les informer que si Accompagnaman n'est plus de ce monde des accompagnateurs, les anonymes accompagnateurs qui enrichissent l'oeuvre du Bien-nommé méritent toute chose étant égale par ailleurs leur considérata.
C'est pourquoi une minute de notre temps leur est consacré.
J'ai rendez-vous ce soir-là avec un accompagnateur en tenue. Dans les couloirs de l'Ugc, je me rappelle, lorsque Accompagnaman avait saisi son talkie et dit d'un docte ton : "Didier, oui, Didier, un client (moi) demande si tu peux mettre de la musique dans la salle Palladium". "pas de problème." Et voici que se lève de nulle part une symphonie douce et floride, ah, magie du cinéma.

Sur mes petites fiches cartonnées, une question taquinait la mousse du récurrent (expression suisse). Je l'extrayais de sa contenance vert fluo pour la poser tout de go sur la table.
-Dites-moi, accompagnateur parmi les accompagnateurs, il m'est arrivé lors d'une projection banale d'un film français tout aussi banal d'être importuné par des jeunes en état alcolisé, qui non seulement n'avait aps honte, mais de surcroît faisait partager leur grossiereté hystérique, en riant, en gloussant, en hurlant. Que faire? Moi, qui ai passé la moitié du temps à manger mon siège en mousse pour contenir ma haine de mes cospectateurs.
-Monsieur, il vous est possible de prendre cinq minutes de votre temps pour prévenir les agents de sécurité, qui se feront un plaisir de les inviter à prendre la sortie. En général, cela se passe assez bien.
-Il y a toujours gène à dénoncer d'autres, non?
-Certes, mais par ce geste, vous soulagez une partie de vos accolytes et faite preuve de plus de courage que la plupart qui mord sur sa chique.
-sur sa ... quoi?
-sa chique, c'est une expression wallone.
-très bien, je vais donc méditer vos paroles sages.

Commentaires (1)

Flux RSS 1 message · 178 lectures · Premier message par anaconda · Dernier message par anaconda

Commenter