délocalisation d'une multinationale mal connue

29/05/2006 23:58
596 lectures
Deux petits malins ont trouvé des moyens bien futuristes d'échapper aux lois de la nature. Rien de plus normal car ils sont déjà dans le futur.
A Wawazume Life & Non-life, l'ambiance est au beau fixe. Les bâtiments n'ont pas changé de place depuis un certain temps déjà. La direction qui profitait des disparitions pour réaliser des plus-values sur les fraudes à l'assurance (qui financaient notre R&D comme se plaisaient à le rappeller aux plus scrupuleux, avec un sourire malicieux, le top management) maintenait le cap et croyait plus que jamais dans nos innovations. Je n'avais donc pas trop de travail, pour l'heure, puisque c'est moi qui devait convaincre les limiers de l'assurance que "oui, c'est une destruction maladroite, soudaine et sidérante...que, non, il ne reste rien hormis ce cratère et quelques bleus de travail éparpillés... que voici les comptes bancaires où déposer les remboursements... que oui, c'est malheureux, c'est triste, qu'en effet aucune perte humaine n'est à déplorer dans cet accident nocturne". Ce n'était pas compliqué de duper ces services des assurances, car formés dans des Iep de province, ils n'avaient pas la curiosité de ne pas se satisfaire encore une fois d'une énième fuite de gaz. C'était rapide avec des ignorants. Kentucky Georget et moi-même, nous nous tenions tranquilles, donc, dépliant souvent la table de ping-pong au milieu du bureau au grand déplaisir amusé de Sophie Lacoste, qui profitait de ce temps libre pour mettre à jour son site de conseils féminins, qui différe, semble-t-il du conseil financier, du conseil masculin. Kentucky Georget travaillait, pour ainsi dire, en amont, il devait préparer la documentation qui prouvait l'établissement de notre entreprise depuis toujours ou depuis des temps immémoriaux qui ne chatouillaient plus la curiosité des administrations qui géraient les territoires de nos appararitions. Il avait fait beaucoup de progrès au ping-pong.
Pendant ce temps, nos scientifiques turbinaient dans leur paillasse. Ils travaillaient sur des souris qu'ils parvenaient par miniaturisation instantanée à déplacer dans un espace parallèle et invisible. C'est d'ailleurs ainsi que notre bâtiment avait été arraché de Kobe en 2010 avec pour seule preuve de sa non-existence un immense cratère qui inquiétait les sceptiques et les mages qui ne s'imaginaient pas qu'en réalité WL&nLs'était bel et bien volatilisé et délocalisé dans la forêt du Neuhof.
"surprenants scientifiques qui réalisaient en quelques protocoles ce que les financiers du XXème siècle rêvaient de faire..."

Commentaires (0)

Commentaire

Ne sera pas affiché, mais uniquement utilisé pour afficher votre éventuel gravatar.

Enregistre dans un cookie vos informations pour ne plus avoir à les resaisir la prochaine fois.

Annuler
Flux RSS Le stublog de Kgu
almendralejo1319729516.jpg

almendralejo

Voir son profil complet

Chargement... Chargement...