Petite préférence pour les peuples

09/06/2006 10:54
1.060 lectures
Si ces ânes bâtés de France culture mêlent football et sociolologie avec une tartine de philosophie, une flopée de leçon de morale et des goutelettes de considérations quelconques, dans une éthique d'étiquette, le quidam peut aussi supporter les équipes de son choix pour des raisons tout à fait autre que footbalistoques.
groupe A: La Pologne
J'aurais pu choisir l'Allemagne dont la langue qui m'émerveille inspira tant les poètes romantiques que les modes d'emploi d'un moteur des grosses cylindrées, aussi bien que les recommandations d'ingénieurs sur le chantier d'un mégabordel, et aussi parce qu'un allemand a sauvé ma scolarité, non, j'avoue mon petit penchant pour la Pologne. Un temps, paillasson de l'Europe, entre l'enclume nazie et le marteau soviétique, ce peuple humble, sincère et courageux mériterait un peu plus que le mépris que l'on accorde à ses plombiers si nos élites avaient un temps soit peu lu Witold Gombrowicz, écrivain majeur de la littérature de notre siècle. Les nombreux immigrés sur notre sol ont révélé des talents admirables (Raymond Kopa, Alain Finkielkraut, la famille Hwialkoski), une grandeur de coeur que ne contredirait pas Angelo Hughes l'ancien gardien du Wiczla Cracovie, qu'il avait rejoint après avoir claqué tous ses salaires au casino près de Guingamp, malheureux que sa femme l'ait cocufié avec un coéquipier (histoire vraie).

groupe B: personne
J'accumulais tous les clichés et les griefs contre les anglais, avant que l'accent oxfordien et le flegme d'un professeur d'anglais ne viennent couler dans mes préjugés des clichés favorables. A l'inverse, mon année à l'étranger m'a désarçonné, sur ce point, les suédoises, ce n'est plus ce que c'était, de toute façon, on se méfie jamais assez de ces végétariens qui aiment les randonnées. J'avais un ami dont l'oncle s'était installé au Paraguay après la guerre d'Algérie, suite à des années de dur labeur, il avait construit de ses mains son ranch ou sa ferme, selon qu'on se dise cow-boy ou garçon vacher. Il est revenu en France après qu'on ait construit une autoroute à cinq kilomètres, ne voulant pas avoir à faire affaire (comme à Miami) avec les pirates de la route. Néanmoins, pendant la WM, ce serait le petit bonheur s'il n'y avait un coup d'état à Asuncion.

groupe C: Pays-Bas
J'ai pensé prendre la nationalité néerlandaise, mais depuis qu'ils ont viré Ayaan Hirsi Ali, je ne veux rien avoir à faire avec ces bâtards laxistes. Néanmoins, je voudrais juste que les néerlandais donnent une leçon ajaxiste de football, à la France notamment, pour avoir développé une politique de jeune en équipe A et pas regarder le nombril de starlettes compassées (je ne sais pas ce que veut dire compassées).
PS: N'étant pas un ancien nazi, je n'ai aucunement envie de prendre la nationalité argentine.

groupe D: personne
Encore une fois, je ne peux me résoudre à choisir. J'aurais opté pour l'Iran, parce qu'il se trouve que j'ai ""étudié"" ce pays ou son économie du moins, mais les déclarations de l'ancien balayeur de Téhéran, zélote, me font frémir. Pourtant, je respecte profondément ce peuple cultivé, affable, lettré, drôle, dynamique, un mot comme en mille, civilisé. Je suis en quelque sorte iranophile et je rêve que les américains dégagent la mafia religieuse pour visiter ce berceau de la civilisation en écoutant Marjan Satrapi libre.

groupe E: personne
J'aime pas l'Italie quand elle gagne, parce qu'un tiers des français se gominent et fanfaronnent leur origine. Néanmoins, mon frère me dit que la passion pour l'équipe nationale est sans commune mesure avec les soupe-au-lait du stade de France, surtout dans le sud, où un drapeau drape (comme à Miami) tous les balcons. J'aime pas le football aux USA, parce que l'équipe universitaire du Texas n'a pas faire un déplacement en Californie pour une finale parce que l'université préférait filer les sous à un bus de chersleeders*.

groupe F:personne
Les magiciens du Brésil, leur plaisir de jouer, leur fraîcheur et leur talent n'ont pas besoin de mon soutien. Peut-être la Croatie que l'Europe et l'onuzie a laissé morfler par myopie et sortie de l'Histoire, pour la dette qu'en tant que français, je dois m'acquitter.

groupe G:Suisse
J'aime l'enthousiasme des jeunes suisses (Breggen, cabanas, etc..). J'ai été surpris par les suisses, ce ne sont pas seulement des douaniers tatillons qui n'aiment pas les jeunes, mais des esprits carrés qui savent faire la fête (ex.le carnaval). Une fois, à Ixelles, j'ai joué avec un black, apprenti ingénieur, qui disait que sa ville préférée était Lausanne, parce que là-bas, on disait jamais un mot ou un regard de travers sur ces origines, bon son esprit mathématique a certainement adoré la discipline et le fait qu'on respect la signalétique piétonne, mais cela fait drôle à entendre d'un pays qui a caché l'or nazi.

Groupe H : L'Espagne
L'Espagne, le pays de mon coeur.

1.Espagne
2.Pays-bas
3.Suisse
4. Willy Sagnol


France culture mêlent football

Commentaires (0)

Flux RSS
  • Aucun message pour l'instant.

Commenter