Le Come-Back de Grant Corps Malade

21/03/2007 11:51
2.198 lectures
Dernièrement, je devais subir au cinéma le Come-Back, la dernière comédie romantique de Hugh Grant. Un événement fâcheux m'en a privé.
C'est dommage parce que je déteste Hugh Grant (l'acteur, je respecte l'homme qui a réussi à se lever Liz Hurley) et par extension la quasi intégralité de sa filmographie, en tout cas ceux que j'ai daignés affronter (le Journal de Bridget Jones, Coup de foutre à Nothing Hill, Love actually...).

Ses films sont en général d'une telle platitude et d'une telle convenance, que je les supporte rarement en entier. Remarquez, il ne faut pas être d'une créativité dingue pour imaginer les happy ends auxquels on ne doit jamais échapper. Ne me faites pas croire que dans Coup de Foudre machin chose, il ne reste pas avec Julia Roberts à la fin parce qu'au fond même s'ils sont différents l'amour est plus fort que tout (je n'ai supporté que 20 minutes de ce métrage).

Ses films, dégoulinants de bons sentiments et de niaiseries, ne sont peut-être pas des nanars, mais j'aurais pris un malin plaisir tout de même à flinguer, en toute mauvaise foi s'il l'eût phallus, Come-Back et le jeu monoémotionnel de Hugh Grant.

Putain, ça aurait été bon. J'aurais été assailli de coms de collégiennes transies d'amour pour l'anglais aux yeux de teckel, et aussi peu objectives que moi dans la critique de sa flimographie.

Il y a un film avec Hugh que je regrette de ne pas avoir vu : Son premier.

Commentaires (11)

Commentaire

Ne sera pas affiché, mais uniquement utilisé pour afficher votre éventuel gravatar.

Enregistre dans un cookie vos informations pour ne plus avoir à les resaisir la prochaine fois.

Annuler
Flux RSS Du nanar, des nanas, et du nanaconda !

anaconda

Voir son profil complet

Chargement... Chargement...