La Bête

02/03/2006 16:02
1.222 lectures
Les nanars à Nana reviennent et ils frappent très fort : aujourd'hui, une légende de téléflim bis, comme on les aime, avec Gim Grissom et un calmar géant en guest stars, et le manque de respect total et désormais habituel du lecteur.
Le nanaconda est en forme, préparez-vous à en prendre plein la tronche. Groaaaarrrr !!!!
Cette année, on fête les 10 ans d'un grand téléflim format M6, c'est-à-dire en deux parties. Devant les merveilles de jeu d'acteur et de scénario, on jurerait à une sous-production allemande, sans la présence salvatrice de William Peterson, qui avant d'interpréter le chef d'équipe diminué de la police scientifique de Las Vegas, joua avec bonheur (en tout cas le mien, pas sûr qu'il assume ce que je m'en vais vous conter) les gros bras au grand coeur. D'ailleurs, si vous étiez un prout plus cultivé, vous monteriez sur vos grands chevaux comme je monte sur vos femmes devant l'hérésie d'une telle métaphore. Des gros bras avec un grand coeur, ça ne veut tout simplement rien dire du tout. C'est minable, mais on est dans ma rubrique, alors je vais me gêner tiens !
Et celui que ça dérange, il n'a qu'à me citer une page de Flaubert ou de Frédéric Dard d'emblée, là, comme ça, de but en blanc, bande de larves. On va pas se laisser emmerder non plus, Dieu me turlutte !
Mais revenons à nos moutons, ou plutôt à nos calmars, comme dirait n'importe quel auteur pseudo-comique travaillant avec Stéphane Bern ou Michel Drucker.

L'intrigue est on ne peut plus éventée, un peu comme le fond de Kro que vous avez retrouvée derrière votre canapé en cherchant en vain une paire de chaussettes pas trop sales.
Au départ, un bateau qui dérive, à bord un couple qui s'envoie en l'air. Au moment où le mâle va projeter des millions de spermatozoïdes à la gloire de l'amour, des sens et de la vie, et peut-être au visage de sa compagne, on ne sait pas, ils se font attaquer.
Le bateau est retrouvé vide, avec à bord une griffe. Le héros, inter-pété par William Peterson, et que j'appellerai Grissom par commodité car j'ai oublié le nom du personnage, envoie la sus-dite griffe à un laboratoire pour la faire analyser. La nouvelle ne tarde pas : c'est un calmar géant, le genre de bestiole qu'on est censé trouver à partir de quelques milliers de mètres de profondeur. Mais là, en l'occurrence, il chasse en surface à cause des vilains pêcheurs alcooliques aux dents pourries, qui, avec la bénédiction du maire véreux (c'est mieux d'être véreux dans une contrée de pêcheurs), pêchent toute la nourriture du calmar. Grissom lui, c'est un gentil, un peu comme le chef Brody dans Jaws. Il a peur de l'eau, je ne sais plus très bien pourquoi. Selon les règles nanaresques d'or, il a dû voir genre sa femme ou son fils se noyer sous ses yeux.
Donc le maire propose une prime exceptionnelle pour l'abattage du calmar. Et là, entre en scène le pêcheur plouc de chez plouc, bec de lièvre et sourire canard wc avant utilisation, qui va sulfater le calmar géant façon Dick Tracy. Il revient au port fièrement en traînant le cadavre de sa proie derrière son bateau. Sur le radar de son bateau, que plus personne ne surveille, on voit que le navire est suivi par une forme trois fois plus grosse. Fin de la première partie.

Evidemment, même vous avec vos cerveaux de phasme vous l'avez compris, les vilains pêcheurs n'ont tué que le bébé, et la maman, trois fois plus grosse et méchante va venir se venger, avec ses grosses tentacules. Comme dit la chanson, « si tu avances quand je recule, comment veux-tu, comment veux-tu que tentacule ? ».
C'est d'ailleurs grâce à la deuxième partie de The Beast (le titre en vost), apparemment basée sur de solides bases scientifiques, que j'ai appris que les calmars, non contents de s'accommoder fort bien en beignets, sont capables d'émettre des cris suraigus, genre sifflement croisé avec un chat qui crache. Terrifiant.
Et donc le calmar est vert de rage, ce qui normalement n'est pas bon signe quant à sa fraîcheur (mais bon là on est pas sur l'étal du rayon poissonnerie du Maxicoop de Mazevaux, on est au milieu de l'océan) ,et tue. Enfin façon de parler, il doit en bouffer 3-4 vite fait pendant les 3h de l'oeuvre, parce qu'à la fin du flim le nombre de victimes est finalement assez restreint.
Le petit-ami de la fille de Grissom figure sur le menu de "LA BÊTE", croqué façon apéricube dans un mini sous-marin. Bien fait pour sa gueule, ça lui apprendra à forniquer, que dis-je, à marteau-pilonner la foufounette de la fille de Grissom en dehors des liens sacrés du mariage.
Donc Grissom il n'est pas content, et finalement, tu m'crois tu m'crois pas, il surmonte sa phobie, et remonte sur son bateau pour faire la fête à la bestiole. Donc là on la voit de près, parce qu'elle se fait harponner et attaque le navire de Grissom. Et elle a l'oeil drôlement jaune la pauvre, elle doit avoir des problèmes de foie si tu veux mon avis. En même temps bouffer un sous-marin, sans ouvre-boîte ni alka-seltzer ça doit être coton ensuite pour la digestion.
Je vous épargne la classique baston finale, avec quelques méchants sans scrupule qui passent à la casserole, ce pour ne pas mettre en péril vos derniers neurones au milieu du champ de désolation qu'est votre cerveau. Et pis arrive enfin ce qui devait arriver : la mort de la bête.
Le suspense dans ce genre de flim, c'est : comment qu'ils vont la buter ? Comment le calmar va finir ? Dynamité façon Jaws ? Électrocuté façon Jaws II ? Thermonucléarisé façon Mégalodon, le retour du requin tueur ?
Hé bien aujourd'hui, nous avons la fin la plus ridicule à laquelle il m'ait été donné d'assister au cours de mes expériences nanaresques. Le bateau prend feu, du coup la bestiole qui y était agglutinée aussi. Mais tu crois que cette conne, en train de brûler, plongerait un petit coup, s'éloignerait de 50m en attendant que le bateau finisse de brûler avant de déguster des bonshommes façon barbecue ? Que nenni ! A croire qu'elle a hérité de votre QI ! Faisant fi des flammes, elle continue de vouloir choper Grissom jusqu'à ce qu'elle périsse par le feu !

Me demande s'il ne faut pas y voir un message mystique derrière tout ça... La Bête vaincue par les flammes... Enfin bref, Dieu me pignole, je suis pas assez expert en mysticologie pour donner mon avis.

Si on récapitule :
Les plus : Grissom dans ce nanar, c'est jouissif
Pour les plus abrutis d'entre vous qui ne suivraient pas, on suit ici le scénario classique de shark movie à la lettre, l'architecture de base pour débutants.
La bestiole est horriblement mal faite, ce qui fait jubiler l'amateur de nanars averti

Les moins : histoire trop prévisible à la minute près, pas de retournement de situation stupéfiant façon le requin qui marche dans Créature
Pas de scientifique dégénéré et/ou nazi qui serait responsable de l'apparition du monstre
Pas ou peu de gourgandine écervelée, ni dénudée (ce qui est en général indispensable pour combler l'absence de scénario), en tout cas dans mes souvenirs

Mon avis : flim un peu chiant, à voir quand on débute dans le nanar pour bien comprendre tous les principes et mécanismes. Ne vaut pas le grand n'importe quoi d'un Créature (cf les nanars à Nana).

Le plus formidable, ce qui m'épate toujours, c'est qu'il y a des gens assez fous pour mettre en péril des fortunes face à des scénaristes sales, pouilleux et cokés, en train de leur expliquer : « j'ai un scénar béton, ça serait un film sur la peur de l'eau, de l'inconnu, totalement novateur, avec un tueur aquatique genre un requin géant.... Non ... un croco... non plus alors un machin là, un kraken, vous savez l'espèce de poulpe... Voilà c'est ça un calmar géant qui boufferait les gens jusqu'à ce que, coup de théâtre, on se rend compte que c'était le bébé et qu'il y en a un deuxième 4 fois plus gros qui suit. »
Et le producteur : « génial, j'achète ! »

Bonne nuit les zenfants

Le nanaconda

PS : j'ai pas réussi à trouver de capture d'écran du kraken du flim alors je vous mets une photo de calmar quelconque, c'est pareil sauf que l'autre est censé faire 30 mètres de long et qu'il est mal fait
http://www.martinica.org/photos/calmar.jpg

Commentaires (4)

Flux RSS 4 messages · 201 lectures · Premier message par nikolko · Dernier message par anaconda

Commenter