August 2007


Lacour des miracles.

31/08/2007 13:50
982 lectures
En rentrant de Saint-Etienne, l'ambiance était un peu plombée par la défaite. Monsieur Furlan il tentait de sourire malgré tout, en nous disant que c'était pas de nôtre faute qu'on avait perdu, mais que c'était un concours de cire-constance. En même temps il nous avait pas dit avant le match qu'on s'était inscrits à un concours, donc on pouvait pas savoir! Monsieur Poncherello il a quand même été vachement sévère avec Guillaume, qui du coup était tout triste. C'est Pagalou qui s'est assis à côté de lui pour le consoler en lui racontant toutes ses histoires de cartons, et comment il faut râler sur l'arbitre pour que ce soit bien fait.

L'autre qui boudait, c'était Yacine, surtout que Coco arrêtait pas de le charrier. Coco c'est le surnom qu'on donne à Renaud Cohade, parce que Renaud c'est déjà des voitures et un chanteur, comme ça on est sûrs de qui on parle. Bref Coco il a pris deux allumettes et les a croisé sous le nez de Yacine en faisant avec une grosse voix : "Deroff, sors de ce corps!". On s'est bien marré quand même, sauf Yacine qui était vexé, et qui a dit que plus jamais il jouerait arrière droit. Ce que lui a confirmé Monsieur Furlan, en rigolant pas. C'est parce qu'il y a un nouveau qui devrait jouer samedi contre Lorient, c'est un Hongrois avec un nom amusant, mais je sais pas le dire, alors on l'appelle "Le Hongrois". Puis après on s'est tous couchés pour dormir, personne n'avait le coeur de sortir rejoindre Edgare en ville. On a fermé les yeux et on a arreté de penser.

https://racingstub.com/blogs/b/bavard/photos/lacour-biker2-d7ba8-...

Le lendemain on était tous assis dans le vestiaire pour nous regarder à la télé avec le coach qui arrêtait toute les deux minutes la vidéos, en nous expliquant des trucs qu'on avait raté. On s'inquiétait quand même un peu, parce que Guillaume était en retard et que c'est vraiment pas son genre, d'habitude il est même en avance et il ramène les petits pains. C'est alors qu'on a entendu un gros bruit sur le parking, comme un avion. On est sortit pour voir, et on a vu Guillaume tout habillé en cuir sur une grosse moto. Il nous a regardé et il a dit "Ouais les mecs, maintenant je suis un badeboy!" puis il a froncé les sourcils pour faire méchant et là on a pas pu se retenir de rigoler, parce que ça lui faisait une tête bizarre. Monsieur Furlan il a levé les yeux au ciel puis les bras, puis il s'est mis a hurler qu'on avait intérêt a retourner nous assoir en vitesse sinon ça allait mal se passer. Quand Guillaume est entré, il l'a fusillé du regard, et Guillaume est devenu tout rouge, puis il a demandé pardon d'une petite voix avec des sanglots dans la gorge et est allé s'asseoir.

Après quand on est allé jouer sur l'herbe, y'en avait un qui faisait des sauts de cabris tellement il était content, c'était Elvis, parce que son meilleur copain allait venir pour jouer avec nous. Il s'appelle Ducros, comme les légumes, son copain, et ils ont grandi ensemble au PSG. Forcément ça rapproche. Habib il lui a dit qu'il préfèrerait que son copain nous regarde juste jouer, comme Emile. Elvis lui a répondu "C'est pas parce que t'es le meilleur qu'il faut te croire le plus fort!", et Habib il a commencé a regarder méchant. Lui c'est pas comme Guillaume, il fait vraiment peur quand il fait ça, le petit Romain s'est d'ailleurs directement caché les yeux avec les mains pour pas voir, mais Steph' est venu les calmer. De toute façon c'est Steph' le plus fort, c'est même écrit dans le journal tellement c'est vrai.

La mise aux verts

Après le match contre Lens, on a filé à l'hôtel, en bus. On était tous un peu fatigués, sauf Pagalou qui avait l'air moins carbonisé. Après 5 minutes de trajet, on a entendu un grand ronflement bizarre : c'était Emile, il dormait déjà ! Faut dire que ça faisait une éternité qu'il n'avait plus joué un (bout de) match officiel. Le doc avait les larmes aux yeux lorsqu'il est entré en fin de match. Je lui ai demandé ce qui se passait. Il a répondu : "Si on a réussi à soigner Emile, on réussira à soigner n'importe qui, c'est une victoire pour la médecine !". Reste plus qu'à ce que ce que soit une victoire pour le racing...

Au fond du bus, y avait toute la bande des jeunes. Après quelques minutes d'euphorie, le climat s'est dégradé entre le petit Kevin et Romain. Je me suis approché : "qu'est-ce qui se passe les pitchounes ?". Romain a répondu qu'il s'était assis en premier au centre de la banquette arrière et que Kevin lui avait volé sa place. Le petit Kevin a rétorqué "oui mais moi d'abord j'ai mal aux jambes, j'ai besoin de place pour les étendre, parce que moi, j'ai joué !". Romain s'est vexé et a traité Kevin de crâneur. "Et puis t'es qu'un copiteur, j'avais la crête avant toi !! " qu'il a rajouté, avant que je l'emmène avec moi à l'avant du bus pour se calmer.

https://racingstub.com/ressources/photos/Saisons/2006-2007/Journe...

Pendant ce temps, Renaud téléphonait. Il s'est tourné vers nous : " C'est Edgare ! Il veut que Wason le rejoigne au Miroir, il est avec un groupe de Colombiennes qui veulent apprendre la "Ric-Rac" !". Doch Santoch' a traduit à Wason qui a éclaté de rire. Monsieur Furlan a fait semblant de se fâcher : " Les gars, ce soir vous dansez la Rique-Raque dans vos lits, et nulle part ailleurs, c'est la mise au vert !". Tout le monde a souri. Philippe était radieux. Je me suis approché : " Pas trop déçu qu'à cause de nous Guirou parte de Lens et que du coup JPP retrouve du travail ?!" que je lui ai balancé, pour rigoler. Il a répondu qu'il préférait se réjouir que ce soit l'autre racing qui se tape la Coupe du couillon désormais. Il a conclu en disant : "Ils peuvent toujours se brosser pour récupérer Eric, les Chtis ! ". Il est toujours un peu en colère lorsqu'il reparle de JPP, il a pas digéré que JPP prenne contact avec Gervais Martelle pendant qu'il était lui même occupé à parler avec Monsieur Furlan. C'est vrai que c'est pas cool, au moins Philippe il a une morale !

Elmander mon cher Wason !

Ce matin, Philippe est venu nous voir à l'entraînement. Il nous a parlé, pour nous féliciter. C'est vrai que depuis une semaine, tout va bien dans l'équipe, on a gagné 2 matches de suite, y parait que c'est pas arrivé depuis super longtemps ! Renaud se demande toujours si on joue vraiment en L1, il trouve ça trop facile, il croit à un canular. Stéph' lui a expliqué que jouer Marseille, Toulouse et Ausserre ça n'a rien à voir avec la L2. C'est pas faux, mais bon, quand tu joues un match à Nisse, faut avoir de l'imagination pour te croire en L1.

Habib est arrivé à l'entraînement avec le journal l'Equipe, pour nous montrer qu'il était dans l'équipe type ! Depuis que Doch' Santoch l'a été, c'est le nouveau jeu ! Mais forcément, on n'a moins été impressionnés. Yacine a rigolé : " Habib, l'équipe type, c'est démodé ! Maintenant le jeu, c'est d'être le meilleur joueur sur la saison ! " Habib a regardé le classement et vu que Yac' était premier avec 7 de moyenne. Tout le monde a murmuré d'admiration, Yacine était fier comme un paon et Habib, un peu vexé, a jeté le journal à la poubelle.

A ce moment, Pagalou est arrivé en trottinant, guéri de sa blessure. Il s'était fait un ligament à l'élongation il y a trois semaines. Ou un truc comme ça, on comprend jamais grand chose à ce que dit le doc ! Yacine avait l'air inquiet... Je lui demande :"qu'est-ce qui va pas ?!". Il me répond : "C'est de la folie que Pagalou reprenne aussi tôt, il risque la surblessure... Je ne pensais pas que le Doc était complice des cadences infernales aposées par la ligue !" J'ai hoché de la tête, même si j'ai pas tout compris. Il est pas con le père Yacine quand même !

A la fin de l'entraînement, Renaud a pris son téléphone et a appelé Der Cheff. "Allo Cheff, on pense bien à toi, être lanterne rouge à Mess, ça doit pas être facile. Lâche rien !". Et il a raccroché. On a bien rigolé. On s'est dit qu'on allait appeler JPP pour lui dire qu'on regrettait beaucoup sa coupe du couillon... Mais là, monsieur Furlan a fait les gros yeux : " Personne n'appelle JPP, sinon on va encore se taper un procès !!". Il n'a pas eu le temps de finir, car Habib a crié : "regardez sur le terrain !".

http://bavard.racingstub.com/blogs/b/bavard/photos/ruque-raque-b9...

Le petit Kevin était dans le rond central avec Wason, en train de gesticuler. Stéph' a expliqué que Kevin a demandé à Wason de lui apprendre la "Ric-Rac", c'est une danse de chez lui, là bas en Amérique ! En fait, Kevin veut copier tout ce que fait Wason pour être aussi bon que lui devant le but. Sauf que Kevin qui danse la "Ric-Rac", c'est un peu comme quand Vergerouille il fait des passements de jambe : c'est hilarant ! On s'est cachés derrière les BM X5 pour regarder ce spectacle. Edgare m'a alors soufflé, sourire jusqu'aux oreilles : "La "Ric-rac", ça va cartonner au Nil's ! "

Gauche plurielle.

https://racingstub.com/blogs/b/bavard/photos/journeedessupporters...

Quand on est arrivés à l'entrainement ce matin, on était tout surpris de voir Abou et Jean-Christophe déjà sur le terrain, en train de se faire des passes de loin. C'est pas qu'ils aiment tirer fort, mais quand ils se font des passes de près ils sont toujours obligés de cavaler 20 mètres en arrière pour aller chercher le ballon. C'est J-C qui a eu l'idée de se mettre plus loin que là ou va la balle, histoire d'avoir le temps de la voir arriver...
Manu il a voulu être sympa et aller leur donner des conseils, mais Monsieur Furlan a gueulé qu'ils avaient intérêt à rappliquer dans le vestiaire fissa, et que si on en était là c'était un peu de la faute à Manu, alors il fallait pas qu'il la ramène trop surtout.
Quand on a tous été sagement assis, Monsieur Furlan il avait l'air calmé. Il nous a expliqué qu'il hésitait pour savoir qui devrait jouer à gauche contre Ausserre, parce que Jean-Christophe et Abou le méritaient tous les deux, J-C parce qu'il était gentil et qu'il travaillait bien, Abou parce que sinon y'avait personne à la place de J-C. Il a demandé ce qu'on en pensait, et Guillaume lui a dit que s'il le voulait il pouvait bien le faire l'arrière gauche, lui. Le coach lui a dit qu'il était bien gentil mais qu'il ne faisait que déplacer le problème. Guillaume il était vexé de se faire traiter de problème, alors il a pas insisté.
Alors on a tous réfléchi. On a froncé les sourcils très forts en se grattant le menton, mais finalement comme on en pensait rien, monsieur Furlan il a dit qu'il pensait que ce serait mieux de faire jouer Abou parce qu'il avait de l'expérience de la Ligue 1. Steph' il a quand même fait remarquer que ça voulait rien dire ça, que même Haykel il en avait plus de l'expérience de la Ligue 1, et que c'est pour autant qu'il savait faire arrière gauche. On s'est marré, mais bon dans l'ensemble on a tous été d'accords, à part J-C qui boudait un peu, mais Romain s'est mis à le chatouiller en rigolant, alors il s'est détendu.

C'est là que Pagalou a débarqué avec le Kiné et Philippe, en tirant la gueule et en boitant du pied. "Pour moi c'est mort les gars" il a dit. Yacine lui a souhaité de bien se rétablir, en prenant le temps surtout pour pas se refaire mal. C'est vraiment un mec sympa Yacine. Puis Philippe nous a fait un discours en nous expliquant qu'il voulait qu'on gagne contre Ausserre, et qu'il fallait qu'on arrête de faire les guignols avec les cartons, parce que c'est rigolo une fois, mais là on avait abusé. Monsieur Furlan nous a dit qu'on continuerait la causette tactique demain et nous a envoyé jouer dans l'herbe sous la surveillance de Nourredinne, son adjoint. Wason il était tout content d'un coup, parce que les causettes il y comprend rien, alors il a couru sur le terrain pour faire des super dérapages!

Monsieur Furlan il est resté avec Philippe pour causer. Il parait qu'ils voulaient faire venir un ancien élève du coach à Troie, mais que du coup il hésite, parce qu'il voudrait pas que Habib et Elvis boudent en croyant que le nouveau ce serait le chouchou.

Week-end amer à la mer.

https://racingstub.com/blogs/b/bavard/photos/lalsande-b1bea_thumb.jpg

Samedi dernier, on avait match à Nisse ! Nisse, c'est une chouette ville où il fait toujours beau et où y a la mer. C'est ce que j'ai expliqué au petit Kevin, du coup il est arrivé à l'aéroport en short, tongs et lunettes de soleil, avec des raquettes de beach tennis dans le sac. Monsieur Furlan a fait les gros yeux et s'est fâché tout rouge : « On ne part pas en vacances putaing ! On va à Nisse, pas au Club Med ! ». Le petit Kevin a filé aux toilettes pour se changer. Dans le même temps, Stéph' a expliqué à la moitié des joueurs, perplexes, que le « Club Med » n'était pas une équipe de foot mais un endroit au bord de la mer où l'on part pour se ressourcer. Habib a eu comme une illumination : « Ah, comme l'endroit où Edgare et Mamadou vont pour maigrir, en Italie ?! ». Tout le monde a rigolé, même monsieur Furlan et on s'est dirigé vers la salle d'embarquement.

Le match ne s'est pas très bien passé. Elvis Paisley est rentré aux vestiaires très en colère, en criant que Lilian était une **** de danseuse de ses deux ****. Moi, j'ai mis mes mains sur les oreilles du petit Kevin pour ne pas qu'il entende ces grossièretés ! Doch Santoch tirait une tronche pas possible, plus personne n'osait lui parler d'équipe type... Le seul truc marrant, c'était de voir Emile dans le vestiaire. D'habitude, Emile c'est un mec qu'on ne voit qu'à l'infirmerie ou de temps en temps à l'entraînement. Yacine, il a eu une frousse bleue à cause de ça. Lorsqu'il est tombé sur Emile en sortant de la douche, il a sursauté et a hurlé : « Un Nissois, un Nissois !! ». Puis il a reconnu Emile qui était hilare. Pour se venger Yacine lui a jeté sa savonette, mais manque de bol, il a pas cadré, il a eu l'extérieur du tuyau de douche, et le savon est allé mourir dans le coin opposé... Vexé, il a ramassé sa serviette et est parti se rhabiller sans se coiffer.

Dans l'avion du retour, l'ambiance était calme. Monsieur Furlan a sorti ses deux ordinateurs portables, trois classeurs bourrés de fiches, et il a commencé à faire ce qu'il appelle le « débriefing technico-tactique des duels du match ». Ca consiste à faire des dessins avec des flèches partout, des chiffres super grands (le nombre de contrôles ratés y parait), d'autres chiffres beaucoup plus petits (les occases qu'on a eues) et pleins d'autres trucs compliqués que même Stéph' il comprend pas ! Moi, j'ai demandé au coach de m'expliquer tout son bazar : il m'a répondu « On rejoue dans 4 jours, contre Ausserre j'ai besoin du profil psychologique idéal de mon bloc-équipe rapidement, pour mettre en place les automatismes au niveau des deuxièmes ballons ». Là, j'ai compris qu'il était vraiment balèze monsieur Furlan, et je suis allé me rasseoir à ma place, confiant pour l'avenir.

Equipe type-top

07/08/2007 18:00
928 lectures
Ce matin, tout le monde est arrivé à l'entrainement avec le sourire. Doch Santoch est arrivé avec l'Equipe d'hier sous le bras, et Renteria dans son dos. Avec Rodrigo, il en a la garde alternée parce que ce sont les seuls à parler sa langue, alors Monsieur Furlan leur a demandé de bien s'en occuper. Il était tout sourire Manu car il est dans l'équipe type de la première journée. Il nous l'a montrée et on a tous été vachement impressionnés.

http://bavard.racingstub.com/blogs/b/bavard/photos/1184176473-0f7...


Le petit Kevin a demandé à Renaud Cohade ce qu'était une équipe type. Renaud, il a répondu qu'il savait pas trop mais qu'il pensait que c'est une équipe où y a jamais de joueurs du Racing, sauf Stéph' Cassard et qu'en général y a que des lyonnais (et quand des fois y'en a d'autres, Lyon veut les acheter pour pas dépareiller). Stéph' qui a tout entendu a dit que Renaud exagérait, qu'il avait juste de la chance de temps en temps. Alex Vencel a rigolé en entendant ça : "sois pas si modeste Stéph' !". On peut pas lui en vouloir de compter davantage sur sa chance que sur ses défenseurs. Pagalou il faisait un peu la gueule quand même, parce qu'il trouvait que lui aussi il aurait pu être un type dans l'équipe vu qu'il avait failli marquer un but a un moment et que c'était pas juste, et que si Manu il était dedans c'est rien que parce qu'il était un ancien marseillais. Alors on lui a dit que lui aussi il était un ancien marseillais, et là il a plus rien trouvé a dire, alors il s'est tu pour bouder. Mais c'est pas grave, on a l'habitude...

Pendant l'entrainement, Edgare a fait rigoler tout le monde : il a mis une chasuble orange fluo et a crié "Je suis Taiwooooo, je suis un marseillais !!". Et il a tiré super fort au dessus des grillages, directement dans la Krimmeri ! C'était super bien imité, surtout le maillot ! Pagalou a ronchonné, il aime pas qu'on se moque de son ancien club. En voyant la balle partir dans les nuages, Habib a dit qu'il croyait qu'Edgare imitait le petit Kevin. Là, Kevin ne rigolait plus du tout, il s'est éloigné en trainant des pieds et en grommelant qu'il n'était pas un rugbyman.

A la fin de l'entrainement, j'ai surpris Steph' en train de s'arracher les cheveux avec Abou. "Je me tue à lui expliquer qu'on a bien joué contre l'équipe A de l'OM et non contre sa réserve ! " qu'il m'a expliqué. Abou était sceptique, il n'avait pas l'air d'y croire. Je le comprends, le petit Abou ! Moi, quand j'ai vu rentrer Arrache, j'ai aussi cru qu'on jouait contre la réserve de l'OM ! Mais bon, c'est ça le foot moderne ! Y parait même qu'Haykel va aller jouer en 2ème division allemande... Là, même moi j'y crois pas !

La pression monte!

04/08/2007 10:35
639 lectures
https://racingstub.com/blogs/b/bavard/photos/cisse02-ebea5_thumb.jpg

Aujourd'hui, c'est une journée super importante, parce qu'on joue le premier match de la saison à la maison, et en plus contre l'OM. C'est un match un peu spécial, on a tous senti ça dès hier, quand Monsieur Furlan nous a fait sa causette tactique. La tactique c'est moins son truc que la causerie au coach, en tout cas nous on a pas compris grand chose. D'après lui on doit évaluer un losange dans l'entrejeu qui peut se changer en plein de trucs sympas avec des codes secret 4-2-3-1-4-4-2. Ou un truc comme ça. Après on doit courir dans le sens des flèches, ça veut dire dans tous les sens. On a pas trop compris la différence entre les grandes flèches et les petites, parce qu'à ce moment là, le coach semblait tellement agité que personne a osé lui demandé. Il a l'air un peu fatigué le coach.

En tout cas à Marseille, y'a des joueurs dangereux. Le coach il nous l'a dit, il faut faire vachement gaffe à ceux avec le numéro entouré sur le tableau.Et là il a commencé a entourer tous les numéros. Quand il a entouré le numéro de Salim, on a quand même bien rigolé, même les nouveaux. Même Abou, il a compris la vanne tout de suite. Mais Monsieur Furlan il rigolait pas, il disait qu'il fallait faire très attention à Cissé. Cissé, tu peux pas le rater, c'est le grand avec les tatouages. Il tire très fort, alors il faudra faire gaffe de pas se prendre un ballon et se blesser, surtout que des fois on pourrait dévier le ballon vers le but! Sinon ils ont un hollandais qui est très dangereux, parce qu'il jouait dans l'ancien club de Cissé à Liverpoule et ça lui manquait tellement qu'il a signé volontaire pour remettre ça. Il était même pas obligé! Alors on s'est dit qu'il devait être un peu fada et qu'il faudrait le surveiller.

Philippe est passé pour nous faire un discours, il nous a dit que c'était important ce match, parce que c'était le premier et que le stade serait plein de gens, et que comme on jouait avant tout le monde, tout le monde regarderait, et il avait pas envie qu'on se fiche de nous d'entrée. En plus il regarderait le match avec Mouss Diouf le président de Marseille et Monsieur Tirié le président de tout le monde, alors fallait pas déconner, parce que déjà comme ça pour lui c'était pas marrant. Puis il est parti, en nous souhaitant bonne chance, puis il a dit un truc avec la bonne mère en rigolant, mais moi j'ai rien compris, puis j'aime pas qu'on me parle de ma mère.

Après, Monsieur Furlan il nous a dit qu'il avait son équipe dans la tête mais qu'il nous dirait juste avant le match qui c'est qui jouerait, pour pas nous stresser. Pagalou il a marmonné "ouais c'est ça il sait même pas en fait". Lui ça a pas l'air de marcher comme technique parce que dès que tu lui parles de l'OM, il fait la gueule. En tout cas, le seul truc sûr c'est qu'Emile il va pas jouer. On a trouvé ça bizarre quand même, parce que ça fait deux semaines de suite qu'il a mal nulle part. Mais bon, du coup ce serait dommage de l'abîmer...

Hemat'OM, une histoire de bleus

http://bavard.racingstub.com/blogs/b/bavard/photos/johansen-b14b6.jpg

Aujourd'hui, Monsieur Furlan était de mauvaise humeur. Pas parce qu'il n'y avait aucun journaliste pour lui courir après, non, ça encore, il arrive à supporter, mais parce que, visiblement, le match contre l'OM, ça le stresse. Et pas qu'un peu mon neveu. C'est que son souci principal, c'est de mobiliser les gars pour jouer le choc entre le Marseille de l'Est et le Strasbourg du Sud. Je dis « le choc », mais quand on voit les supporters au stade, entre les bleus et blancs d'un côté, les blancs et bleus de l'autre, avec leur maillot de l'OM et l'écharpe du RCS, je devrais plutôt dire le « derby ». Des fois on se demande même qui joue à domicile...


Bref, le coach était en rogne. Il faut dire aussi que les gars, ils y ont mis du leur ! D'abord, c'est Johansen qui, le premier, s'est fait remarquer, comme d'hab'. Dès qu'il a appris qu'il allait jouer contre son ancien club, il a subitement eu mal aux fesses, tellement il en a chié dans son froc. Enfin, c'est ce qu'on croyait jusqu'à ce que l'homme médecine-magnétiseur-guérisseur du club, François Piétra, nous dise la raison des douleurs à Pagalou : "Je suis formel : les problèmes de Pascal sont dus aux pratiques vaudoues de Pape Diouf, qui a piqué la marionnette de Johansen à cet endroit-là, pour venger les Marseillais et pour l'empêcher de jouer contre l'OM". En même temps, on ne nous enlèvera pas de l'idée que c'est ce douillet de Pagalou qui s'est fait porter pâle, parce qu'il ne voulait pas jouer arrière droit, comme le lui avait demandé Monsieur Furlan. Piétra nous a même proposé de faire comme lui, d'imposer nos mains à l'endroit de la douleur à Johansen, mais on n'a pas insisté. Enfin, bref, on ne sait pas toujours pas s'il jouera ou pas, le Pascal, alors que, pour Gmamdia, on sait. Pour lui, même les talents de guérisseur de Monsieur Piétra n'ont rien pu faire !


Ensuite, il y a les gamins. A la fin de l'entraînement, j'en vois trois qui continuent à courir autour du terrain, en faisant la gueule. Alors, je vais voir Monsieur Furlan et je lui en demande la raison : « j'ai envoyé Jean-Christophe, Ali et Eric faire des tours de terrain supplémentaires, en guise de punition », qu'il me répond. « Pourquoi ? » j'ai demandé, tout étonné. « Parce que j'ai senti qu'ils n'étaient pas motivés pour le match contre Marseille". "Ben, pourquoi ? Tout le monde veut jouer contre Marseille !" Alors, là, j'ai senti comme une grande lassitude chez le coach. Il m'a regardé avec un air vitreux, un peu celui qu'il prend quand il vient de se prendre un missile d'Edgare dans le bide : "tu ne comprends pas, ce n'est pas CONTRE l'OM qu'ils veulent jouer, c'est POUR l'OM". Je me suis imaginé une seconde Vergerouille à la place de Taiwo et j'ai rigolé nerveusement. C'est sorti comme ça, c'était plus fort que moi. "Vergerouille", c'est le surnom gentil qu'avait donné Der Cheff à Jean-Christophe, pour souligner sa pointe de vitesse, qu'il disait. Vergerolle l'avait mal pris, j'ai pas compris pourquoi. N'empêche, c'était quand même assez impressionnant, cette façon dont cette grande carcasse de Jeff se tordait quand il rigolait. Et ça lui arrivait souvent. Par exemple, à chaque fois que Yacine tentait un centre. Quelque chose me dit qu'il n'aurait pas dû nous quitter comme ça, le Jeff. Parce que, des occasions de rigoler, il allait pas en manquer cette année. Alors que Mouloungui, des occasions, c'est sûr, il va en manquer.

En tout cas, les jeunes, ils faisaient moins les malins, depuis que Monsieur Furlan avait poussé sa gueulante. Il y en a un à qui cela a dégonflé la baudruche, c'est Vergerouille, lui qui clamait partout dans la presse : "je suis le nouveau Gallas, je veux jouer dans le Chaudron, à Marseille, et vous allez voir ce que vous allez voir !". Hé bien, on a vu, parce que le coach l'a collé à la corvée de cirage de chaussures pour la semaine. Perso, c'est Eric qui a le plus de chance de signer un jour à l'OM : dans sa façon de tirer à côté du but, il a en lui quelque chose de Cissé ou du regretté Mamadou qui peut séduire tout bon recruteur marseillais. Moi, je comprendrai jamais cette espèce de fascination des jeunes pour Marseille : cela fait des brouettes qu'ils n'ont rien gagné, contrairement à nous, et, en plus, le Racing, il n'a jamais eu besoin de corrompre qui que ce soit pour descendre en Ligue 2, lui.


Alors, j'ai voulu jouer le médiateur : je suis allé voir les gamins et je leur ai dit : "Ecoutez, les gars, soyez sages, faites ce que dit Monsieur Furlan, et, quand vous serez plus grands, hé bien, vous irez rejoindre les Niang, Beye et Arr... enfin, Niang et Beye, quoi". Oui, j'ai pensé qu'il ne fallait mieux pas évoquer le souvenir de Salim, parce qu'ils étaient suffisamment traumatisés comme ça. Bref, j'étais tout content de moi quand je suis revenu auprès du coach, qui avait l'air encore sacrément contrarié. Puis, là, je lui ai demandé en rigolant : "Au fait, coach, vous en rêveriez pas un peu, vous, d'aller entraîner Marseille ?". Là, il est devenu tout rouge et il m'a envoyé illico faire des tours supplémentaires avec les jeunes.

Bon anniv' Guillaume !

02/08/2007 12:10
809 lectures
Ce matin, on avait entraînement à 9h30. Surprise, Edgare est arrivé avant tout le monde, il a fait le pied de grue devant le stade pendant 2 heures. Monsieur Furlan, il a bien aimé cette attitude. Il a loué le comportement d'Edgare pendant sa causette matinale, il a dit qu'à deux jours de la reprise, tout le monde devait être volontaristes comme Edgare ! Volontariste, un mot compliqué que n'a pas compris Abou, alors Stéphane, le plus intelligent de l'équipe lui a expliqué ce que ça voulait dire, avec les mains. Faut dire qu'il est vachement fort avec les mains Stéph' ! Monsieur Furlan a aussi expliqué que, comme Edgare, tous les joueurs devaient faire preuve d'abnégation. Là, même Stéphane il a pas compris ! Edgare a rougi sous le compliment.

On était tous super étonnés de voir Edgare félicité par le coach. D'habitude, c'est Guillaume le bon élève. Jeff disait tout le temps que Guillaume faisait Lacour de Monsieur Furlan. Bref, Guillaume était vexé. Il est allé voir Edgare, pour essayer de comprendre. Edgare, il a expliqué qu'il avait fait la bringue au Nils toute la nuit, et qu'il n'avait pas eu le temps de rentrer chez lui avant l'entrainement. Kevin, qui passait par là, a voulu aller rapporter à Monsieur Furlan, mais Guillaume lui a dit que c'était pas bien de rapporter. Kevin est parti en râlant et en se frottant la crète...

A la fin de l'entrainement, on est tous restés pour fêter l'anniversaire de Guillaume, qui a 27 ans ! On est tous restés, parce que Guillaume il est quand même super gentil. L'autre jour, il se balladait pieds nus dans le vestiaire à côté d'Elvis Paisley. Elvis avait ses crampons de 16 mm, il s'amusait à les faire claquer en chantant en même temps, comme "Fred à s'taire". Ca faisait rigoler tout le monde. Elvis a dit qu'il allait tenter un "backbrush", une figure compliquée. Il a écrasé le pied droit de Guillaume, qui n'a pas bronché. Il est gentil, Guillaume...Il a même tendu son autre pied pour qu'Elvis lui marche dessus. Monsieur Furlan a gueulé qu'il en avait marre de ces conneries, Elvis a rangé ses claquettes et Guillaume est parti à la douche en boitillant.

A la sortie des vestiaires, Edgare a proposé à Guillaume et aux autres d'aller fêter l'anniversaire ce soir au "Zouk club" où l'on peut apprendre le Coupet-décalé. Guillaume a répondu qu'il ne se couchait jamais après 21h30 avant un match et qu'il préférait rester chez lui pour lire des Boule et Bill. Chacun lui a alors apporté un petit cadeau. Emile avait fait expédier des yaourts de chez lui, qui fortifient les os et les muscles. Habib a balancé qu'il aurait dû en manger plus l'an dernier et tout le monde a éclaté de rire. Les bras chargés de cadeaux, Guillaume est reparti, avec ses joues roses, pendant qu'on chantait une dernière fois "joyeux anniversaire". Abou a alors éclaté de rire. Stéph' venait de lui expliquer la vanne du yaourt.

http://bavard.racingstub.com/blogs/b/bavard/photos/ouioui-a7ce1.jpg
  • 1 (current)