Le stublog de bavard


Messins, messins, nous enculent !

Bon bah, on l'a prise notre raclée. Cette semaine à l'entrainement, c'est profil bas. Le petit Kevin vient sans sa crête et Wason ne fait plus de Ric-Rac. Les claquettes d'Elvis Paisley sont oubliées depuis belle l'urêtre. Apparemment, il s'est mis à la capoiera. Il a même essayé d'en faire avec des supporters en colère après le match mais c'était pas pour du rire et les gros monsieurs sécurité en veste orange lui ont tiré les oreilles pour le calmer. Yac' et son papa Cheikh Yacine se sont fâchés tout rouge et ont essayé de faire une démonstration de karaté et bizarrement ça n'a pas plus aux supporters. Ils sont compliqués ces pauvres ! Y en a même qui criaient "Mercedes ! ", un truc comme ça. Elvis a rétorqué qu'il roulait en BMW. Stéph' nous a expliqué plus tard que les pauvres parlaient de "mercenaires" en fait. " C'est des mecs qui se battent pour l'argent dans n'importe quelle armée " qu'il nous a expliqué. Elvis, il a pas trop compris. Il a répondu : " L'argent, je sais ce que c'est.... Mais c'est quoi se battre ?!"

Heureusement, Habib a calmé le jeu, toujours zen. Comme pendant le match. D'ailleurs, Monsieur Furlan lui a dit après le match, devant toute l'équipe : " Il ne te manquait plus que le verre de Ricard avé les olives pour être aussi peinard que mon Tonton de Bègles, le 15 aout après les boules ". Les boules, c'est Habib qui les avait et personne n'a bougé. Pas même Stéph' qui tirait la tronche, mais personne n'a osé lui reprocher de pas avoir été décisif ce soir.

http://bavard.racingstub.com/blogs/b/bavard/photos/ricard-76a25.jpg

Voilà, c'est pas la fête, et Edgare n'est plus là pour nous faire rigoler. Edgare, on ne sait même pas où il est parti. Pourtant on a cherché partout : Amoxis, Fun Factory, Era, Komplex, Seven, l'Addict, etc... Toujours la même réponse au téléphone : " Un joueur du Racing ? Ah oui, ça, on en voit souvent... Mais non, le père Edgare, on ne l'a pas vu depuis belle l'urêtre. La profession est la première à en souffrir... Prévenez nous s'il revient ! Merci !"

Le kiné et le doc eux non plus, ils ont pas la pêche. C'est depuis que "Monsieur 10 000 Voltarène" est parti. C'est comme ça qu'ils appelaient Emile, ça les faisait rigoler, même si, nous, on comprenait pas trop... Du coup, ils disent qu'ils sont presque au "chômage tactique" ou un truc comme ça. Mais depuis que Pagalou a balancé que Monsieur Furlan, c'est la tactique du chômage, les toubibs ne blaguent même plus là dessus. Je me demande si c'est pas l'équipe qui aurait besoin d'un toubib maintenant...

Nounours boude !

18/12/2009 15:12
2.315 lectures
De plus en plus rigolo, le racing ! A l'entrainement, c'est de plus en plus cool. Bah oui, personne ne sait qui est le dirlo, alors c'est le bazar. L'autre jour, y avait Jean Alain Fashion et bulldoZenke qui faisaient le chahut. Ils s'amusaient à traiter Guigui de Oui-Oui. Guigui, il est gentil mais ça le faisait pas rire. Il a dit : "Mais arrêtez maintenant, c'est même plus drôle, je vais le dire à Papy Janine". Mais ils ont continué. Alors Papy Janine a froncé la moustache et il a dit qu'il fallait arrêter ou alors il allait les envoyer chez le dirlo. Là, tout le monde a éclaté de rire : "même pas possible, y a plus de chef !".
Là, papy a soupiré et a répondu que c'était même pas vrai car le chef, c'était Fontainela. "Qui ça ?". "Mais vous savez, le monsieur en costume qui a l'air aussi gentil que Guigui et aussi capricieux et enfant gâté que Johansen !". Là, ça a rigolé encore plus fort.

http://bavard.racingstub.com/blogs/b/bavard/photos/001/nounours-l...
Fontainela avec son nouveau jouet, déjà triste...

Pourtant, Fontainela, c'est lui le patron. Apparemment, il en a marre de jouer avec les fonds de passion à la bourse de Londres. Marre de jouer avec la titisation toxique et de faire l'ingénieur financier. Bah oui, quand c'est trop facile de remplir sa tirelire, c'est plus rigolo. Alors il a décidé de prendre un nouveau jouet. C'est un copain à lui, un gars de l'Est, Rayban Logan, qui lui a revendu. Rayban l'avait lui même acheté à Philippe mais en fait c'était pour du rire !

L'autre bonhomme qui est un peu bizarre, c'est l'avocat Suisse, Iznogoud. Il fait un peu peur. L'autre jour, il est allé à l'entrainement. Il a regardé chaque joueur de près, il a mis un code barre sur leur maillot et il a fait des calculs sur sa Ti-Galaxy40. Il a expliqué que même si l'équipe était nulle en foot, en pièce détachée, elle pouvait se revendre à bon prix. Il est malin, Iznogoud. Là, y a Julien Fournier qui a dit que sportivement, c'était pas forcément une bonne affaire. "Arrête Julien, si tu veux jouer au foot, va au petit Contades, là je parle tirelire, c'est plus important !"

http://taxilondonien.blog.lemonde.fr/files/2009/01/iznogoud.12333...

Du coup, on pensait que beaucoup de joueurs allaient partir. Mais d'après le Journal, Fontainela, il en a marre de son nouveau jouet. En fait, faut changer souvent les piles et ses nouveaux camarades n'arrêtent pas de se moquer de lui et de dire qu'il est nul en foot. Bref, si quelqu'un veut casser sa tirelire, c'est maintenant ! Tiens, ça pourrait intéresser mon ami Philippe, ça !

Rencontre avec « Big moustache »

02/12/2009 17:24
1.582 lectures
Bon, c'est vrai qu'on n'est pas super forts au foot en ce moment, le racing. Philippe, ça le rend triste. Le pire, c'était après quand on a perdu à Montpellier. Philippe, il s'est fâché et il s'est enfermé dans sa chambre pendant 2 jours. Avec monsieur Herzog, on a tout essayé : «  c'est pas grave Philippe ! 4Ème, c'est déjà pas mal... Et puis, le foot, c'est qu'un jeu ! ». En vin ! Il a fini par ressortir, en marmonnant qu'il en avait marre de perdre toujours et que d'abord, c'était de la triche si le racing perdait : « Si c'est comme ça, j'arrête tout, je veux bien laisser quelqu'un d'autre jouer avec. Ce club, il est tout pourri ! »

Monsieur Herzog, il a passé des coups de fil pour savoir qui avait envie de jouer un peu avec le racing, en expliquant que Philippe en avait marre. Mais bon, personne ne voulait. Enfin, presque. Finalement, y a Léonard Chpechte qui a accepté. Apparemment, il voulait pas trop s'occuper du racing, Léonard. Mais il a signé un papier en fin de soirée, il avait un peu trop bu de bière du racing (ah non, ça existait pas encore... je sais plus alors) et il a pas fait attention. Bref, au début, Philippe était content car il pouvait à nouveau s'amuser avec d'autres jouets qui ne sont pas cassés, eux au moins. Mais Léonard a demandé à Gress de venir. Et Philippe et Gress, ils sont pas vraiment copains d'après ce qu'on raconte. A l'époque, Philippe a fait du foot avec le fils à Gilbert et ils se faisaient jamais de passe alors depuis, les Gress et les Ginestet, c'est pas tip-top...

Au bout de quelques semaines, ça n'allait plus du tout. Gress a dit que Philippe ne faisait rien que lui mettre des planches savonnées dans les roues. Philippe a répondu «  ouh, Gilberte la menteuse, elle est amoureuse !! ». Et Léonard Chpechte, il se bouchait les oreilles en pleurant, il déteste quand les gens se disputent. Philippe, il est devenu tout rouge et a dit à Gilbert que c'était fini. Apparemment, c'est pour ça que Papy Janine est entraineur aujourd'hui.

Mais le racing est toujours aussi pas fort. Alors Philippe, il a dit « ça suffit maintenant, je vends pour du vrai ! ». Hier, il m'a appelé pour aller rencontrer un candidat et il a dit que je ne devais rien dire à personne, car c'était secret. J'adore les secrets ! On a joué aux espions pour aller rencontrer l'acheteur, un anglais. Pour être discrets, Philippe avait donné rendez-vous à Big Moustache (son petit nom) aux bains romains (aucun rapport avec Gasmi y parait) à la piscine de la Victoire. Avec Philippe, on a sifflé la chanson des Gospel Kids, c'était le signal pour retrouver Big Moustache. Quand on l'a trouvé, Philippe m'a demandé de faire le gay pour vérifier que personne ne nous avait suivi. J'ai pas entendu ce qu'ils disaient, mais ils faisaient plein de nombres sur leurs doigts, ouh la la, ça rigolait pas ! Au bout d'un moment, Big Moustache a disparu comme il était arrivé et Philippe m'a rejoint : « C'est bon ! ». Content, Philippe... Moi aussi, mais est-ce que je vais devoir partir maintenant ?!

http://bavard.racingstub.com/blogs/b/bavard/photos/001/big-mousta...
Avec Philippe, à la Victoire, à la recherche de Big Moustache

One two three : viva Lalgérie !

25/11/2009 13:40
1.493 lectures
Depuis presque 2 semaines, c'est la trêve. La trêve, c'est quand les meilleurs joueurs de l'équipe partent jouer avec leur pays, du coup y a plus personne pour s'entraîner dans le club. Enfin, c'est la théorie parce qu'au racing, même les meilleurs ils sont pas partis. Depuis qu'Elvis Paisley est parti, y a plus de joueur de statue internationale. Bon, ok, Raymond il a jamais appelé Elvis, mais à chaque fois, on y croyait tous, surtout Monsieur Furlan. Il disait à Elvis: « Allez fiston, je sais que t'es un des 10 meilleurs défenseurs de L1, Raymond va te convoquer !! ». Et Elvis il répondait toujours : « oui papa, Paisley et équipe de France sont compatibles ! ».

Ce qui est nouveau au racing cette année, c'est qu'à la trêve, même les meilleurs ils restent là. Tellement qu'on est mauvais, même les meilleurs ils partent pas. Du coup, tout le monde est là, l'ambiance est rigolote : y a plein de tennis-ballon, on rigole bien. Et puis papy Janine il organise aussi des 180 et des qualif'. Ca fait du bien de ne plus faire trop de vrais matches, c'est pas marrant de perdre tout le temps !

En fait, tout le monde est là, sauf Yassine Baisaze. Parce qu'il est international. Le premier jour où il est partin papy Janine a râlé : « il est où Yassine ?! Encore au retard ?! ». Là, Guigui et Piche sont intervenus : « Coach, il est international, il joue avec la sélection de Lalgérie. » Au début, il a rigolé. Puis Stéphane a confirmé alors il a repris son sifflet et on a pu commencer notre match de tennis-ballon.

Yassine, il est parti très loin en Egipte et en Lalgérie pour jouer avec Lalgérie. J'ai décidé d'inviter toute l'équipe pour regarder le match de Yassine à Cartoon au Soudan puis France-Irlande. Pour remobiliser la team et entretenir la Bnégation, comme il disait Monsieur Furlan. Tout le monde est venu sauf Romain Gasmi car ses parents voulaient pas : il est privé de sorties et de télé jusqu'à ce qu'il arrête de mettre des pantalons trouvés et trop de gel dans ses cheveux. Dommage pour lui car c'était une chouette soirée. On a essayé de voir Yassine à la télé, mais la caméra ne le montrait jamais alors on a bien rigolé. On a encore plus rigolé en voyant le match de la France. A la fin du match, Sikimiche il a dit : « Eh coach, ils sont encore plus mauvais que nous, les Français !». Papy Janine, il ronflait depuis la mi-temps, il se couche jamais aussi tard. Piche, il a répondu : « Plus mauvais que toi, c'est pas possible, même à Biesheim ! ». On a tous rigolé, Sikimiche aussi même s'il a pas trop compris.

A la fin, Henry a fait la main et Gallas a marqué, tout le monde a applaudi. C'est peut-être ça le jeu à la Barca façon Gilbert Gress, que je me suis dit...

http://bavard.racingstub.com/blogs/b/bavard/photos/001/main-8ba01.jpg
Gress a inspiré le jeu à la Barcelonaise à Henry

L'Amans et Le Miens (ou l'inverse)

L'autre jour on a vraiment pas été bons du tout contre Mans. On a pas fait exprès, mais on a tout un tas de bonnes excuses quand même. Déjà, Yacine il pouvait pas jouer, parce qu'il s'était fait mal, alors on croyait tous que Pagalou ou Emile joueraient. En vrai on y croyait pas pour Emile, mais on lui disait qu'on y croyait pour rigoler, du coup il s'est déchiré à l'entrainement. Au sens propre du terme. Pagalou, lui, il voulait pas juste être le remplaçant de Yacine, il voulait jouer même quand Yacine est pas blessé, pour pas que les gens croient qu'il est moins fort. Alors il boudait, mais on a l'habitude.

A la mi-temps comme on perdait, Monsieur Furlan nous a expliqué qu'il allait rentrer des attaquants mais que si on marquait pas, ça allait barder. Du coup on a quand même essayé d'égaliser quand même pour pas être punis de tours de terrain supplémentaires, et James il a mis un but. En plus contre ses anciens copains, on s'est même demandés s'ils l'avaient pas laissé marquer exprès pour être sympas. Mais en fait l'arbitre il a dit que ça comptait pas, parce qu'Alvaro il marchait dans le gardien et il avait pas fait "pouce" pour dire qu'il jouait pas. Alors on a perdu bêtement.

Dans le vestiaire on tirait la gueule. Monsieur Furlan aussi. Pour nous punir, il a donc décidé qu'on allait tous devoir jouer contre Amiens ce soir. Les nouveaux, surtout ceux qui viennent d'autres pays comme Wason ou le Hongrois, ils ont pas compris. Ils trouvaient ça bien de devoir jouer. Alors les anciens, avec Steph, Coco et Guillaume, on leur a expliqué la vérité. Amiens c'est un club qui voulait jouer en Ligue 1 à notre place l'an dernier, mais comme ils étaient encore plus nuls que nous, ils ont pas eu le droit. Du coup leur entraineur il a dit des tas de choses pas gentilles sur nous alors on l'aime pas. Même si c'était vrai. Depuis ils sont tellement vexés de devoir rejouer en L2 qu'ils ont décidé de se donner les moyens de quitter cette division toute pourrite, alors cette année ils jouent l'accession en National, ça semble plus à leur portée, même si la concurrence reste rude.

http://boutique.stadefrance.com/boutique/images_produits/TROPHEEP...

Wason il comprenait quand même pas trop ou était le problème, mais Monsieur Furlan lui a dit qu'il aurait tout loisir de l'étudier tranquillement depuis le banc de touche. On a trouvé ça pas très juste qu'il soit pas puni et que nous, si, mais on a pas insisté. Le Hongrois il a voulu nous demander un truc, mais comme personne ne parle sa langue, on a rien compris. En plus c'est Abou qui a essayé de traduire, on était pas sortis de l'auberge. Mais bref, on lui a fait un dessin pour lui expliquer que la punition, c'était de devoir jouer contre une équipe miteuse en semaine sous la pluie devant un stade vide, que si on perdait cette fois on passerait vraiment pour des nuls.

Le seul qui est vraiment content d'être puni, c'est Nico Puydebois. Mais lui il est tellement en manque qu'il jouerait même un jeudi a 15 heure sur un city-stade, faut le comprendre. Monsieur Furlan nous a dit de pas rigoler et de prendre ce match au sérieux, parce qu'au bout de la Coupe de la Ligue, on peut se qualifier pour la Coupe de Rope. Alors Manu Dos Santos a voulu nous raconter comment lui il l'avait presque gagné avec Marseille un jour la Coupe de Rope. Mais comme c'était l'heure de partir, y'a que Guillaume qui est resté pour l'écouter sagement. Il croit tout ce qu'on lui raconte lui...

Herbalife.

31/07/2007 19:16
1.026 lectures
http://herbalife.activedition.com/web/Templates/local2_com_fr4_fi...
L'autre jour Philippe il a signé un partenariat avec Herbalife. Herbalife c'est une grosse entreprise américaine qui vend des produits pour manger sans grossir quand on fait du sport. D'habitude faire du sport suffit pour pas grossir, mais desfois ça suffit pas, comme pour Mamadou à l'époque, qui avait dût aller faire du sport en Italie. Ou Edgare. Mais Edgare c'est encore un autre problème.
Bref comme Herbalife est installé à côté de Strasbourg, Philippe il a tout de suite pensé que ce serait chouette de travailler avec eux, comme ils le font déjà avec le Los Angeles Galaxy, le nouveau club de Beckham. Et comme dès que Beckham il fait un truc ça devient directement à la mode, on s'est dit que manger la même chose que lui ce serait super classe. En plus ils donnent déjà à manger aux gars de la Sigue. La Sigue c'est un club de basket de Strasbourg avec que des Américains dedans qui gagne souvent. On s'est demandé un moment s'il fallait pas qu'on prenne des joueurs américains aussi pour être sûrs que ça marche.

On s'est même dit qu'on pouvait leur prêter Yacine une journée pour faire de la pub si ça les arrangeait, mais ils ont dit non, merci, ils préfèrent Beckham. Pourtant Yacine il fait super bien mannequin aussi, avec son pento dans les cheveux. En tout cas, ils étaient d'accords pour apprendre aux gars à manger, alors on a signé le papier et on a fait des photos en souvenir, on sait jamais, desfois qu'ils diraient que c'était pour du faux...

Quand on a dit aux gars que désormais il y aurait des coachs d'Herbalife qui viendraient les nourrir bien, ils ont tous fait la gueule. Les gamins surtout, eux ils auraient préféré qu'on signe avec le Mc Do à côté du stade. Romain a même sorti les photos de son dernier goûter d'anniversaire avec Ronald MacDonald, il a pris un petit coup au moral. Il pensait que maintenant que Jipépé était parti il pourrait sortir tard le soir jusqu'à 22h au moins...

A la recherche du boss !

07/12/2009 15:47
982 lectures
Et voilà, les négociations avec Big Moustache ont abouti. Philippe, il m'a envoyé un message sur facebook pour me dire qu'il avait vendu le racing. J'ai répondu : « Super, tu as plein de pièces dans ta tirelire, tu vas pouvoir acheter plein de trucs chouettes, je sais pas moi, des gaufres au marché de Noël, avec plein de baguettes flambées ! » Mais Philippe n'avait pas l'air très content. Il a répondu avec plein de smiley tristes comme quoi il serait jamais champion de France, que c'était la faute à Gilbert Gress, à Jipépé, à Monsieur Furlan, à son frère, au ouèbemaster et aussi au président ah bin non car c'était lui le président en fait...

Pas la grande forme, Philippe. J'ai rangé mon Aïe-Phone 3GS et je suis allé au racing. Bah oui, j'ai envie de rester au racing, c'est rigolo de travailler ici, il se passe toujours plein de trucs, comme dans ma série préférée, Desperate. Bon, la copine à Tony Parquet en moins mais si tu la remplaces par Cécile Traverse, c'est tout à fait ça ! Donc hier, je suis allé au racing, histoire de parler au nouveau patron pour voir si je peux rester.

J'arrive rue de l'EricWoerth et je croise Guigui Lacour, en train de terminer son happy meal, il sortait de l'entrainement. « Dis, guigui, c'est qui le nouveau boss, il faut que je lui parle... ». Il me répond que c'est Monsieur Julien, un ancien Marseillais. Hop, je vais à son bureau. Moi : « Bonjour monsieur Julien, c'est vous le nouveau Philippe ? » Là, Monsieur Julien, il me regarde en écarquillant les yeux tout grand, comme s'il avait vu Simon zenke réussir un débordement... « Ah non, c'est pas moi le boss, moi je m'occupe juste des sources humaines » qu'il me répond. Et puis il me dit que le patron, c'est Rayban Logan, que c'est un jeunôt et que pour le joindre, faut aller sur touitteure, le téléphone, c'est trop old school pour lui.

http://baddminton.com/wp-content/uploads/2008/09/jafar_parrot.jpg
Monsieur Jafar avec Rayban Logan
Le Rayban, il n'est pas français, alors j'ai écrit en anglais : « Hi Rayban, u are the boss of the racing, isn't it ?! xx ». Il a répondu hyper vite : « No, the boss is Monsieur Jafar, sorry ». Et puis il m'a donné son numéro de téléphone. Allez, je téléphone, boite vocale : « vous êtes bien sur le téléphone de monsieur Hilami  blablabla ». Hilami ? Zut, j'ai un mauvais numéro. Alors j'appelle Monsieur Julien qui me dit de tenter ma chance chez un certain monsieur Fontainela. « Ah, c'est lui le patron alors ? ». Monsieur Julien me répond qu'il est pas sûr mais que c'est possible puis que c'est un Français et qu'il est fan du racing depuis longtemps. Moi, ça m'a fait rigoler, je savais pas qu'y avait des fans du racing en dehors de l'Alsace. Alors Monsieur Julien il m'a expliqué que c'était compliqué, que Fontainela, il avait chopé une étudiante au Gala Droit 1994 au Palais U, ce que du coup il était allé au racing voir des matches tout en faisant des bisous derrière son écharpe bleue et blanche à son amoureuse. J'ai remercié monsieur Julien et j'ai essayé d'appeler le Fontainela mais ça répondait pas. C'est rigolo le racing, faut vraiment être amoureux pour tomber dedans !

On a battu les All Grenats

08/10/2007 23:52
948 lectures
Samedi dernier, on est allé à Mess pour jouer le derbidelest. Un derbidelest, c'est quand le match il est pas loin. Du coup, on y va en bus. Le petit Kevin a râlé car il préfère prendre l'avion, parce que dans l'avion on peut avoir un verre de Coca gratuit et que ça bouge de façon rigolote lorsqu'on se pose sur la piste. Monsieur Furlan lui a dit que s'il était sage dans le bus, il le ferait peut-être rentrer. Du coup le petit Kevin s'est calmé et on est parti dans le calme.

Le stade de la Meinau de Mess, c'est Zinzin fout rien. Lorsqu'on est arrivé sur la pelouse pour s'échauffer, Quentin Au thon a crié : " Waou le stade rigolo !! Qui c'est qui a volé les 1/4 de virage ?!". Je lui ai expliqué que les petits clubs avaient souvent des stades avec des trous partout et qu'il fallait pas qu'il s'inquiète pour ça ! L'autre truc rigolo à Mess, c'est qu'il y a tellement de supporters strasbourgeois qu'on se croirait chez nous voire à Chochaux ! C'est à cause de la rive alitée entre les deux régions, c'est ce que Philippe m'a expliqué l'autre jour.

Pendant la causette d'avant match, Monsieur Furlan a dit qu'il fallait qu'on soit remontés comme des rugbymen avant d'affronter les Blacks. Là on a tous pensé à Edgare... Il a aussi expliqué qu'il ne trainerait pas sur la pelouse à la fin du match car il voulait voir le match de la France à la télé. Quentin au thon m'a glissé à l'oreille : " pourquoi en rugby ils ont une balle tordue ?". J'ai répondu que les petits sports avaient souvent des balles tordues et qu'il fallait pas qu'il s'inquiète pour ça. Les attaquants se sont réunis ensemble quelques secondes avant d'entrer sur le terrain pour mettre en commun leur énergie positive. Wason a crié "Putaaaa" très fort et on est rentrés sur le terrain.

Pendant le match, il s'est passé des trucs assez rigolos. Déjà, on a marqué deux fois. Et puis le public messois a voulu venir jouer avec nous. Sauf que c'est interdit ! Alors du coup ils se sont disputés avec les faux policiers déguisés avec comme des maillots de Marseille orange fluos. Monsieur Furlan m'a dit " Mais que font les CRS ?!". Y parait qu'ils étaient occupés à comparer la taille de leur matraque, c'est pour ça qu'ils sont arrivés en retard pour la bagarre. Les Messois ont même lancé des trucs sur Stéph'. Comme il est pas méchant, il a tendu l'autre joue. Comme l'arbitre tardait à faire repartir le match, Stéph' est allé le voir pour lui dire que c'était pas tout mais qu'on avait un match de rugby à voir et qu'il fallait un peu se dépêcher. Monsieur Furlan faisait des grands gestes dans ce sens ! Le match a repris et Stéph' a laissé entrer un but pour calmer un peu les Messois.

Le petit Kevin est rentré, Monsieur Furlan a tenu sa parole. Sur le coup, Kevin a un peu râlé : il était occupé à regarder les CRS, faut dire qu'il adore les playmobiles. Le coach a fait les gros yeux : " On a déjà perdu assez de temps comme ça, on va rater le match si ça continue !". Kevin a baissé les yeux et est allé rejoindre Grovaro Santos sur le terrain.

Le match a été tendu jusqu'au bout. Monsieur Furlan regardait sans cesse la montre. Au coup de sifflet final, on a tous levé les bras au ciel. Le coach s'est tourné vers moi : " Quelle délivrance, j'ai vraiment cru qu'on allait rater le Haka !" Puis il a filé aux vestiaires. Pagalou, qui pour une fois souriait, a gueulé : "Y sont vraiment bizarres les gars du Sud parfois !" Pour fêter la défaite, les supporters messins ont fait un joli feu d'artifice. "Y a pas que les gars du Sud qui sont bizarres" a murmuré Elvis Paisley en passant.

http://bavard.racingstub.com/blogs/b/bavard/photos/michal-joh-2cc...

Elmander mon cher Wason !

Ce matin, Philippe est venu nous voir à l'entraînement. Il nous a parlé, pour nous féliciter. C'est vrai que depuis une semaine, tout va bien dans l'équipe, on a gagné 2 matches de suite, y parait que c'est pas arrivé depuis super longtemps ! Renaud se demande toujours si on joue vraiment en L1, il trouve ça trop facile, il croit à un canular. Stéph' lui a expliqué que jouer Marseille, Toulouse et Ausserre ça n'a rien à voir avec la L2. C'est pas faux, mais bon, quand tu joues un match à Nisse, faut avoir de l'imagination pour te croire en L1.

Habib est arrivé à l'entraînement avec le journal l'Equipe, pour nous montrer qu'il était dans l'équipe type ! Depuis que Doch' Santoch l'a été, c'est le nouveau jeu ! Mais forcément, on n'a moins été impressionnés. Yacine a rigolé : " Habib, l'équipe type, c'est démodé ! Maintenant le jeu, c'est d'être le meilleur joueur sur la saison ! " Habib a regardé le classement et vu que Yac' était premier avec 7 de moyenne. Tout le monde a murmuré d'admiration, Yacine était fier comme un paon et Habib, un peu vexé, a jeté le journal à la poubelle.

A ce moment, Pagalou est arrivé en trottinant, guéri de sa blessure. Il s'était fait un ligament à l'élongation il y a trois semaines. Ou un truc comme ça, on comprend jamais grand chose à ce que dit le doc ! Yacine avait l'air inquiet... Je lui demande :"qu'est-ce qui va pas ?!". Il me répond : "C'est de la folie que Pagalou reprenne aussi tôt, il risque la surblessure... Je ne pensais pas que le Doc était complice des cadences infernales aposées par la ligue !" J'ai hoché de la tête, même si j'ai pas tout compris. Il est pas con le père Yacine quand même !

A la fin de l'entraînement, Renaud a pris son téléphone et a appelé Der Cheff. "Allo Cheff, on pense bien à toi, être lanterne rouge à Mess, ça doit pas être facile. Lâche rien !". Et il a raccroché. On a bien rigolé. On s'est dit qu'on allait appeler JPP pour lui dire qu'on regrettait beaucoup sa coupe du couillon... Mais là, monsieur Furlan a fait les gros yeux : " Personne n'appelle JPP, sinon on va encore se taper un procès !!". Il n'a pas eu le temps de finir, car Habib a crié : "regardez sur le terrain !".

http://bavard.racingstub.com/blogs/b/bavard/photos/ruque-raque-b9...

Le petit Kevin était dans le rond central avec Wason, en train de gesticuler. Stéph' a expliqué que Kevin a demandé à Wason de lui apprendre la "Ric-Rac", c'est une danse de chez lui, là bas en Amérique ! En fait, Kevin veut copier tout ce que fait Wason pour être aussi bon que lui devant le but. Sauf que Kevin qui danse la "Ric-Rac", c'est un peu comme quand Vergerouille il fait des passements de jambe : c'est hilarant ! On s'est cachés derrière les BM X5 pour regarder ce spectacle. Edgare m'a alors soufflé, sourire jusqu'aux oreilles : "La "Ric-rac", ça va cartonner au Nil's ! "

Gauche plurielle.

https://racingstub.com/blogs/b/bavard/photos/journeedessupporters...

Quand on est arrivés à l'entrainement ce matin, on était tout surpris de voir Abou et Jean-Christophe déjà sur le terrain, en train de se faire des passes de loin. C'est pas qu'ils aiment tirer fort, mais quand ils se font des passes de près ils sont toujours obligés de cavaler 20 mètres en arrière pour aller chercher le ballon. C'est J-C qui a eu l'idée de se mettre plus loin que là ou va la balle, histoire d'avoir le temps de la voir arriver...
Manu il a voulu être sympa et aller leur donner des conseils, mais Monsieur Furlan a gueulé qu'ils avaient intérêt à rappliquer dans le vestiaire fissa, et que si on en était là c'était un peu de la faute à Manu, alors il fallait pas qu'il la ramène trop surtout.
Quand on a tous été sagement assis, Monsieur Furlan il avait l'air calmé. Il nous a expliqué qu'il hésitait pour savoir qui devrait jouer à gauche contre Ausserre, parce que Jean-Christophe et Abou le méritaient tous les deux, J-C parce qu'il était gentil et qu'il travaillait bien, Abou parce que sinon y'avait personne à la place de J-C. Il a demandé ce qu'on en pensait, et Guillaume lui a dit que s'il le voulait il pouvait bien le faire l'arrière gauche, lui. Le coach lui a dit qu'il était bien gentil mais qu'il ne faisait que déplacer le problème. Guillaume il était vexé de se faire traiter de problème, alors il a pas insisté.
Alors on a tous réfléchi. On a froncé les sourcils très forts en se grattant le menton, mais finalement comme on en pensait rien, monsieur Furlan il a dit qu'il pensait que ce serait mieux de faire jouer Abou parce qu'il avait de l'expérience de la Ligue 1. Steph' il a quand même fait remarquer que ça voulait rien dire ça, que même Haykel il en avait plus de l'expérience de la Ligue 1, et que c'est pour autant qu'il savait faire arrière gauche. On s'est marré, mais bon dans l'ensemble on a tous été d'accords, à part J-C qui boudait un peu, mais Romain s'est mis à le chatouiller en rigolant, alors il s'est détendu.

C'est là que Pagalou a débarqué avec le Kiné et Philippe, en tirant la gueule et en boitant du pied. "Pour moi c'est mort les gars" il a dit. Yacine lui a souhaité de bien se rétablir, en prenant le temps surtout pour pas se refaire mal. C'est vraiment un mec sympa Yacine. Puis Philippe nous a fait un discours en nous expliquant qu'il voulait qu'on gagne contre Ausserre, et qu'il fallait qu'on arrête de faire les guignols avec les cartons, parce que c'est rigolo une fois, mais là on avait abusé. Monsieur Furlan nous a dit qu'on continuerait la causette tactique demain et nous a envoyé jouer dans l'herbe sous la surveillance de Nourredinne, son adjoint. Wason il était tout content d'un coup, parce que les causettes il y comprend rien, alors il a couru sur le terrain pour faire des super dérapages!

Monsieur Furlan il est resté avec Philippe pour causer. Il parait qu'ils voulaient faire venir un ancien élève du coach à Troie, mais que du coup il hésite, parce qu'il voudrait pas que Habib et Elvis boudent en croyant que le nouveau ce serait le chouchou.

Edgare gros bidon

10/09/2007 23:50
802 lectures
Depuis une semaine, c'est la trêve. Ca veut dire qu'on n'a plus de vrais matches mais surtout qu'on est moins nombreux à l'entrainement. Mais ce n'est pas tout. Ce qu'il faut pas dire trop fort, et que j'ai expliqué à Coco, c'est que ça veut surtout dire que tous les forts partent à l'autre bout du monde pour jouer des matches contre des pays qu'on connait même pas le nom. Coco n'a pas eu l'air convaincu. " Si les forts partent au bout du monde, pourquoi je reste là ?", qu'il a demandé. Là j'ai répondu qu'il y a des exceptions, que c'est pareil pour Stéph' qui était bien meilleur que Barthaise les deux dernières années. Là, Coco a tout de suite compris et a hoché la tête. "Et Abou ?" qu'il a ajouté. La seule explication que j'ai trouvée, c'est qu'Abou, c'est comme Stéph', mais en inversé. Ca l'a pas totalement convaincu, moi non plus d'ailleurs, mais il a pas trouvé mieux.

Grâce à la trêve, on est allé jouer un match international ! Quand Emile a appris ça, il était tout content. Il a commencé à apprendre la Marseillaise avec Elvis, pour pas avoir l'air bête avant le match. Là on a dû lui expliquer qu'on allait juste jouer contre un club d'une ville suisse que personne ne connait dans un village alsacien qui a un nom de sucre en poudre. Tout de suite c'est moins sexy... Contre Toune, c'était rigolo, parce qu'Edgare a joué. Lorsque Monsieur Furlan a dit qu'il jouerait, tout le monde a écarquillé les yeux. Elvis a balancé qu'aligner un mec de plus de 100 kilos était un joli clin d'oeil à la coupe du monde de rugby. On s'est tous marré. Ducros a ajouté : " L'accent du coach, c'est ça le plus joli clin d'oeil au rugby !". Là, Monsieur Furlan a ri jaune tout en faisant les gros yeux à Ducros.

http://bavard.racingstub.com/blogs/b/bavard/photos/loue-rugby-496...

Bon, on a perdu contre les Suisses, mais c'est pas grave comme a dit Monsieur Furlan. Il rigolait le coach, même après avec les journalistes il se marrait, il expliquait que c'était une vieille ruse à lui de perdre les matches internationaux amicaux, comme il faisait à Libourne et Troie. D'ailleurs, avant le match, lorsqu'on a su qu'en plus d'Edgare, y aurait Kantari et Schneider en défense, on a tous compris que le Monsieur Furlan voulait appliquer sa ruse. Schneider, c'est le gars que tu crois que c'est Alex Vencel de loin, parce qu'il a aussi peu de cheveux que lui, mais en fait il pourrait être son fils. Il a aussi prouvé pendant le match qu'il courait aussi lentement qu'Alex, en laissant un boulevard à Iaschvili, encore un rugbyman celui là !

La France aussi a perdu, en rugby ! Du coup, le coach a renoncé à nous lire la lettre de Guy Moquer avant le match de Chochaux. "Trop compliqué, trop émouvant" qu'il a dit. D'après les rumeurs, il penserait à nous faire un haka à Beau Nale, pour insouffler en nous un esprit guerrier. Y parait même qu'il penserait à suivre le match depuis les tribunes, comme Domenek, pour faire un électrochic ! Et pour les consignes aux joueurs, pas de problèmes, le stade est tellement silencieux qu'il suffirait de crier un peu plus fort pour se faire entendre. Pas comme Domenek à Sans Sirop ! D'ailleurs y parait que Domenek c'est un ancien du racing. Stéph' a même raconté qu'il aurait été champion de France à Strasbourg il y a très longtemps. Personne ne l'a cru pour une fois...

Lacour des miracles.

31/08/2007 13:50
795 lectures
En rentrant de Saint-Etienne, l'ambiance était un peu plombée par la défaite. Monsieur Furlan il tentait de sourire malgré tout, en nous disant que c'était pas de nôtre faute qu'on avait perdu, mais que c'était un concours de cire-constance. En même temps il nous avait pas dit avant le match qu'on s'était inscrits à un concours, donc on pouvait pas savoir! Monsieur Poncherello il a quand même été vachement sévère avec Guillaume, qui du coup était tout triste. C'est Pagalou qui s'est assis à côté de lui pour le consoler en lui racontant toutes ses histoires de cartons, et comment il faut râler sur l'arbitre pour que ce soit bien fait.

L'autre qui boudait, c'était Yacine, surtout que Coco arrêtait pas de le charrier. Coco c'est le surnom qu'on donne à Renaud Cohade, parce que Renaud c'est déjà des voitures et un chanteur, comme ça on est sûrs de qui on parle. Bref Coco il a pris deux allumettes et les a croisé sous le nez de Yacine en faisant avec une grosse voix : "Deroff, sors de ce corps!". On s'est bien marré quand même, sauf Yacine qui était vexé, et qui a dit que plus jamais il jouerait arrière droit. Ce que lui a confirmé Monsieur Furlan, en rigolant pas. C'est parce qu'il y a un nouveau qui devrait jouer samedi contre Lorient, c'est un Hongrois avec un nom amusant, mais je sais pas le dire, alors on l'appelle "Le Hongrois". Puis après on s'est tous couchés pour dormir, personne n'avait le coeur de sortir rejoindre Edgare en ville. On a fermé les yeux et on a arreté de penser.

https://racingstub.com/blogs/b/bavard/photos/lacour-biker2-d7ba8-...

Le lendemain on était tous assis dans le vestiaire pour nous regarder à la télé avec le coach qui arrêtait toute les deux minutes la vidéos, en nous expliquant des trucs qu'on avait raté. On s'inquiétait quand même un peu, parce que Guillaume était en retard et que c'est vraiment pas son genre, d'habitude il est même en avance et il ramène les petits pains. C'est alors qu'on a entendu un gros bruit sur le parking, comme un avion. On est sortit pour voir, et on a vu Guillaume tout habillé en cuir sur une grosse moto. Il nous a regardé et il a dit "Ouais les mecs, maintenant je suis un badeboy!" puis il a froncé les sourcils pour faire méchant et là on a pas pu se retenir de rigoler, parce que ça lui faisait une tête bizarre. Monsieur Furlan il a levé les yeux au ciel puis les bras, puis il s'est mis a hurler qu'on avait intérêt a retourner nous assoir en vitesse sinon ça allait mal se passer. Quand Guillaume est entré, il l'a fusillé du regard, et Guillaume est devenu tout rouge, puis il a demandé pardon d'une petite voix avec des sanglots dans la gorge et est allé s'asseoir.

Après quand on est allé jouer sur l'herbe, y'en avait un qui faisait des sauts de cabris tellement il était content, c'était Elvis, parce que son meilleur copain allait venir pour jouer avec nous. Il s'appelle Ducros, comme les légumes, son copain, et ils ont grandi ensemble au PSG. Forcément ça rapproche. Habib il lui a dit qu'il préfèrerait que son copain nous regarde juste jouer, comme Emile. Elvis lui a répondu "C'est pas parce que t'es le meilleur qu'il faut te croire le plus fort!", et Habib il a commencé a regarder méchant. Lui c'est pas comme Guillaume, il fait vraiment peur quand il fait ça, le petit Romain s'est d'ailleurs directement caché les yeux avec les mains pour pas voir, mais Steph' est venu les calmer. De toute façon c'est Steph' le plus fort, c'est même écrit dans le journal tellement c'est vrai.

Hemat'OM, une histoire de bleus

http://bavard.racingstub.com/blogs/b/bavard/photos/johansen-b14b6.jpg

Aujourd'hui, Monsieur Furlan était de mauvaise humeur. Pas parce qu'il n'y avait aucun journaliste pour lui courir après, non, ça encore, il arrive à supporter, mais parce que, visiblement, le match contre l'OM, ça le stresse. Et pas qu'un peu mon neveu. C'est que son souci principal, c'est de mobiliser les gars pour jouer le choc entre le Marseille de l'Est et le Strasbourg du Sud. Je dis « le choc », mais quand on voit les supporters au stade, entre les bleus et blancs d'un côté, les blancs et bleus de l'autre, avec leur maillot de l'OM et l'écharpe du RCS, je devrais plutôt dire le « derby ». Des fois on se demande même qui joue à domicile...


Bref, le coach était en rogne. Il faut dire aussi que les gars, ils y ont mis du leur ! D'abord, c'est Johansen qui, le premier, s'est fait remarquer, comme d'hab'. Dès qu'il a appris qu'il allait jouer contre son ancien club, il a subitement eu mal aux fesses, tellement il en a chié dans son froc. Enfin, c'est ce qu'on croyait jusqu'à ce que l'homme médecine-magnétiseur-guérisseur du club, François Piétra, nous dise la raison des douleurs à Pagalou : "Je suis formel : les problèmes de Pascal sont dus aux pratiques vaudoues de Pape Diouf, qui a piqué la marionnette de Johansen à cet endroit-là, pour venger les Marseillais et pour l'empêcher de jouer contre l'OM". En même temps, on ne nous enlèvera pas de l'idée que c'est ce douillet de Pagalou qui s'est fait porter pâle, parce qu'il ne voulait pas jouer arrière droit, comme le lui avait demandé Monsieur Furlan. Piétra nous a même proposé de faire comme lui, d'imposer nos mains à l'endroit de la douleur à Johansen, mais on n'a pas insisté. Enfin, bref, on ne sait pas toujours pas s'il jouera ou pas, le Pascal, alors que, pour Gmamdia, on sait. Pour lui, même les talents de guérisseur de Monsieur Piétra n'ont rien pu faire !


Ensuite, il y a les gamins. A la fin de l'entraînement, j'en vois trois qui continuent à courir autour du terrain, en faisant la gueule. Alors, je vais voir Monsieur Furlan et je lui en demande la raison : « j'ai envoyé Jean-Christophe, Ali et Eric faire des tours de terrain supplémentaires, en guise de punition », qu'il me répond. « Pourquoi ? » j'ai demandé, tout étonné. « Parce que j'ai senti qu'ils n'étaient pas motivés pour le match contre Marseille". "Ben, pourquoi ? Tout le monde veut jouer contre Marseille !" Alors, là, j'ai senti comme une grande lassitude chez le coach. Il m'a regardé avec un air vitreux, un peu celui qu'il prend quand il vient de se prendre un missile d'Edgare dans le bide : "tu ne comprends pas, ce n'est pas CONTRE l'OM qu'ils veulent jouer, c'est POUR l'OM". Je me suis imaginé une seconde Vergerouille à la place de Taiwo et j'ai rigolé nerveusement. C'est sorti comme ça, c'était plus fort que moi. "Vergerouille", c'est le surnom gentil qu'avait donné Der Cheff à Jean-Christophe, pour souligner sa pointe de vitesse, qu'il disait. Vergerolle l'avait mal pris, j'ai pas compris pourquoi. N'empêche, c'était quand même assez impressionnant, cette façon dont cette grande carcasse de Jeff se tordait quand il rigolait. Et ça lui arrivait souvent. Par exemple, à chaque fois que Yacine tentait un centre. Quelque chose me dit qu'il n'aurait pas dû nous quitter comme ça, le Jeff. Parce que, des occasions de rigoler, il allait pas en manquer cette année. Alors que Mouloungui, des occasions, c'est sûr, il va en manquer.

En tout cas, les jeunes, ils faisaient moins les malins, depuis que Monsieur Furlan avait poussé sa gueulante. Il y en a un à qui cela a dégonflé la baudruche, c'est Vergerouille, lui qui clamait partout dans la presse : "je suis le nouveau Gallas, je veux jouer dans le Chaudron, à Marseille, et vous allez voir ce que vous allez voir !". Hé bien, on a vu, parce que le coach l'a collé à la corvée de cirage de chaussures pour la semaine. Perso, c'est Eric qui a le plus de chance de signer un jour à l'OM : dans sa façon de tirer à côté du but, il a en lui quelque chose de Cissé ou du regretté Mamadou qui peut séduire tout bon recruteur marseillais. Moi, je comprendrai jamais cette espèce de fascination des jeunes pour Marseille : cela fait des brouettes qu'ils n'ont rien gagné, contrairement à nous, et, en plus, le Racing, il n'a jamais eu besoin de corrompre qui que ce soit pour descendre en Ligue 2, lui.


Alors, j'ai voulu jouer le médiateur : je suis allé voir les gamins et je leur ai dit : "Ecoutez, les gars, soyez sages, faites ce que dit Monsieur Furlan, et, quand vous serez plus grands, hé bien, vous irez rejoindre les Niang, Beye et Arr... enfin, Niang et Beye, quoi". Oui, j'ai pensé qu'il ne fallait mieux pas évoquer le souvenir de Salim, parce qu'ils étaient suffisamment traumatisés comme ça. Bref, j'étais tout content de moi quand je suis revenu auprès du coach, qui avait l'air encore sacrément contrarié. Puis, là, je lui ai demandé en rigolant : "Au fait, coach, vous en rêveriez pas un peu, vous, d'aller entraîner Marseille ?". Là, il est devenu tout rouge et il m'a envoyé illico faire des tours supplémentaires avec les jeunes.

Equipe type-top

07/08/2007 18:00
773 lectures
Ce matin, tout le monde est arrivé à l'entrainement avec le sourire. Doch Santoch est arrivé avec l'Equipe d'hier sous le bras, et Renteria dans son dos. Avec Rodrigo, il en a la garde alternée parce que ce sont les seuls à parler sa langue, alors Monsieur Furlan leur a demandé de bien s'en occuper. Il était tout sourire Manu car il est dans l'équipe type de la première journée. Il nous l'a montrée et on a tous été vachement impressionnés.

http://bavard.racingstub.com/blogs/b/bavard/photos/1184176473-0f7...


Le petit Kevin a demandé à Renaud Cohade ce qu'était une équipe type. Renaud, il a répondu qu'il savait pas trop mais qu'il pensait que c'est une équipe où y a jamais de joueurs du Racing, sauf Stéph' Cassard et qu'en général y a que des lyonnais (et quand des fois y'en a d'autres, Lyon veut les acheter pour pas dépareiller). Stéph' qui a tout entendu a dit que Renaud exagérait, qu'il avait juste de la chance de temps en temps. Alex Vencel a rigolé en entendant ça : "sois pas si modeste Stéph' !". On peut pas lui en vouloir de compter davantage sur sa chance que sur ses défenseurs. Pagalou il faisait un peu la gueule quand même, parce qu'il trouvait que lui aussi il aurait pu être un type dans l'équipe vu qu'il avait failli marquer un but a un moment et que c'était pas juste, et que si Manu il était dedans c'est rien que parce qu'il était un ancien marseillais. Alors on lui a dit que lui aussi il était un ancien marseillais, et là il a plus rien trouvé a dire, alors il s'est tu pour bouder. Mais c'est pas grave, on a l'habitude...

Pendant l'entrainement, Edgare a fait rigoler tout le monde : il a mis une chasuble orange fluo et a crié "Je suis Taiwooooo, je suis un marseillais !!". Et il a tiré super fort au dessus des grillages, directement dans la Krimmeri ! C'était super bien imité, surtout le maillot ! Pagalou a ronchonné, il aime pas qu'on se moque de son ancien club. En voyant la balle partir dans les nuages, Habib a dit qu'il croyait qu'Edgare imitait le petit Kevin. Là, Kevin ne rigolait plus du tout, il s'est éloigné en trainant des pieds et en grommelant qu'il n'était pas un rugbyman.

A la fin de l'entrainement, j'ai surpris Steph' en train de s'arracher les cheveux avec Abou. "Je me tue à lui expliquer qu'on a bien joué contre l'équipe A de l'OM et non contre sa réserve ! " qu'il m'a expliqué. Abou était sceptique, il n'avait pas l'air d'y croire. Je le comprends, le petit Abou ! Moi, quand j'ai vu rentrer Arrache, j'ai aussi cru qu'on jouait contre la réserve de l'OM ! Mais bon, c'est ça le foot moderne ! Y parait même qu'Haykel va aller jouer en 2ème division allemande... Là, même moi j'y crois pas !

Foot grave : un automne à la Meinau

C'est rigolo le racing ! Tu le quittes pendant plusieurs mois et rien n'a changé quand tu reviens. Bon, ok, les maillots c'est plus les mêmes. Maintenant, on a un joli bleu roi, y paraît que c'est pour faire plaisir aux supporters. Mais rien n'a changé sinon ! Enfin, presque parce qu'il y a des nouveaux copains à l'entraînement, y paraît que c'est les nouveaux joueurs. Au début, j'étais un peu perdu avec tous ces nouveaux ! Alors j'ai demandé à Guigui Lacour : « dis, copain, c'est qui le méchant crâne rasé qui fait semblant de défendre ? ». Guigui a répondu : « ah, lui c'est Milou Sikimiche, il vient de monté Negro ». J'ai pas tout compris mais bon, c'est ça le racing... Bizarre ce Sikimiche, d'après Guigui, il est encore moins bon qu'Elvis Paisley. Là, j'ai bien rigolé mais apparemment c'est pas une blague.

L'entraînement, ça a pas changé. Ca court dans tous les sens, y a toujours des exercices technico-taquetiques qui veulent rien dire, et surtout, on s'amuse toujours autant. Sauf quand y faut courir sans le ballon. Là, ça rigole moins, « Ca nous rappelle Amfion » m'a expliqué Stéph'. J'ai essayé de comprendre cette histoire d'Amfion mais apparemment c'est interdit d'en discuter.

Le premier jour où je suis retourné à l'entraînement, j'ai pas trop compris qui c'est qui était le coach. « Il est où Monsieur Furlan ? ». Stéph' m'a expliqué que Jean-Marc était parti pour jouer au journaliste sportif sur son skyblog avec sa copine de travers. J'ai demandé à Stéph' : « Mais alors c'est qui le coach ?! ». Il a montré un pépé moustachu et il est reparti faire un 180 avec Régis Gurtner. Le pépé, j'ai cru que c'était un mec à la retraite qui vient voir les entraînements avec ses copains. Sauf qu'il parle pas Alsacien et qu'il râle jamais donc ça doit être vraiment lui le coach. C'est comme ça que j'ai découvert Pépé Janine. C'est rigolo le racing quand même !

Hier matin, je suis arrivé au retard au rendez vous avec Philippe. Tout ça parce que je voulais acheter les croissants à la boulangerie dans le quartier. Et y avait trop trop de monde rassemblé autour d'un vieux pépé qui disait toujours la même chose. J'ai réussi à doubler les gens, j'ai juste entendu le pépé qui disait « Moi, en 1979... ». Quand je lui ai raconté ça, Philippe, il a pas rigolé du tout et a changé sa tête de déprimé en tête en colère. Pas compris pourquoi mais bon, c'est toujours comme ça avec le racing...

http://bavard.racingstub.com/blogs/b/bavard/photos/001/gress-berl...
Le papy de la boulangerie qui raconte ses exploits d'y a super longtemps

Jeff, l'homme qui valait 0 milliard


Ca faisait quelques jours qu'on l'avait tous remarqué, Jeff Strasser faisait la gueule. Et pas la petite bouderie parce qu'un gamin l'avait fumé à l'entrainement, non, la vraie bouderie, celle qui dure. On l'avait tous remarqué parce qu'il ne disait plus rien. Et pour que Jeff n'ait rien à dire, d'habitude, c'est qu'il dormait. Parce que sinon, il avait toujours un avis sur tout, surtout sur les autres.
En Allemagne ou il travaillait avant, il était surnommé "der Chef". Ca veut dire "Le chef". Les supporteurs d'ici l'avaient bien compris, quand il arrivait tout le monde lui criait "Chef ! Chef !". En fait ça veut juste dire "Jeff" en alsacien...

Jeff il voulait être ti-tu-lai-re. Mais Monsieur Furlan il était pas trop d'accord. C'est pas qu'il l'avait pris à la mauvaise, mais Monsieur Furlan il aime surtout Elvis Paisley. Une descente en commun, forcément, ça crée des liens. Il est super sympa Elvis Paisley au demeurant, depuis qu'il est arrivé de Troie il s'est appliqué à pas être meilleur que les autres, histoire de pas flinguer l'ambiance. Monsieur Furlan il l'a dit comme ça à Philippe : " Paisley c'est le meilleur défenseur central du championnat sur les six dernier mois". On a été vachement impressionnés quand même, surtout qu'on le connaissait pas du tout avant. Faut dire qu'avant il ne jouait pas du tout défenseur central, donc on ne pouvait pas savoir.

L'autre soir on jouait contre Levante. C'est un club espagnol avec pleins de Français dedans qui joue avec le maillot tchèque. On s'est bien marrés. Aux pénos on est largement aussi forts qu'eux. Jeff il rigolait pas lui, il s'échauffait. Il a d'ailleurs passé tout le match à s'échauffer, même dans le vestiaire à la mi-temps pendant que Monsieur Furlan dessinait des chiffres et des lettres sur le tableau, il ne voulait plus s'arrêter, il faisait des pompes. C'est marrant parce comme il est tout grand et tout maigre, ça lui fait vachement de chemin de faire une seule pompe. Malgré tout il a pas joué du match. A la fin il l'a joué normal, il est parti le dernier, après avoir conseillé tout le monde sur son placement et son pressing, mais ça se voyait, quelque chose était cassé en lui.

Philippe il s'en est rendu compte, à la journée des supporteurs. Il m'a dit: "Jeff on peut pas le laisser déprimer comme ça, ça va plomber l'ambiance. Je crois qu'il faut qu'il parte."
"- Tu veux le vendre?" j'ai demandé
"-T'es con ! " il a répondu, en rigolant.
Parce que moi, j'étais convaincu qu'on pouvait le vendre Jeff, c'est pas n'importe qui hein! D'abord c'est le meilleur joueur de son pays, le Luxembourg (c'est une région indépendante de la Belgique et de l'Allemagne parce qu'ils sont trop riche pour faire partie d'un grand pays sans que se soit désavantageux pour eux, et que ça arrange bien les grands pays qu'ils soient indépendants, si j'ai bien compris). Il joue même tellement bien au foot que c'est le seul de son pays qui soit payé pour le faire. En plus, c'est un pays qui perd tout le temps. Pour se forger un moral, c'est le top. Du coup Jeff, il a peur de rien. C'est un phi-lo-so-phe.

Philippe il disait que quand même Jeff c'est un mec bien qui avait été super sympa de venir jouer en Ligue 2 parce que sinon il fallait faire jouer Ahmed Kantari. Et quand t'as ri, c'est qu'il jouait. Il disait aussi que ça valait pas la peine qu'il reste toute l'année à faire des pompes dans le vestiaire et qu'il pouvait très bien trouver un club de Ligue 1 ou il jouerait plus. Et que comme ça nous on pourrait prendre un gars qui gagnerait moins en jouant plus, comme un jeune diplômé. Je voulais demander pourquoi on faisait pas simplement jouer Kantari puis finalement j'ai préféré rien dire. Alors on a réfléchi à un club qui aurait envie de faire jouer Jeff et on a pensé à Mess.

Mess c'est un club de foot comme nous, qui jouait en Ligue 2 comme nous, et qui veut jouer en Ligue 1comme nous. C'est nos pires ennemis mais au fond on s'entend bien, on est inséparables. Alors chaque années on se débrouille pour jouer ensemble, parce que les gens ils aiment bien ça les clubs ennemis. C'est mieux que les clubs qu'on s'en fiche, comme Le Mans où Lorient. Parce que les gens ils viennent vachement nombreux lors des matchs contre les clubs ennemis, encore plus que contre des bons clubs qu'on s'en fiche, comme Rennes par exemple. Et nous on aime bien faire plaisir aux gens, alors on se débrouille pour au moins gagner le match contre l'ennemi chaque année à la maison. En échange on les laisse gagner chez eux. Mais eux ils font pareil, alors on s'entend.

Jeff il connait bien Mess parce qu'il a fait son apprentissage là-bas, c'est à côté de son pays, c'était pratique. Alors Philippe dimanche, après la journée des supporteurs il l'a invité dans son bureau, et lui a demandé s'il voulait pas jouer à Mess, ou y'aurait pas d'Elvis Paisley pour lui piquer la place. Du coup Jeff il voulait bien, parce qu'il trouvait ça mieux. Alors Philippe il a appelé le président de Mess, qui s'appelle Carlomol Inari, sans doute un Basque... Carlomol Inari il est président de Mess depuis qu'ils jouent au foot là-bas, c'est dire si on la lui fait pas. Ils ont parlé très longtemps, puis Philippe a racroché et il m'a dit: "C'est bon marché conclu, Jeff est messain".

Honnêtement, j'étais épaté. Pendant que Philippe s'entretenait avec Jeff pour lui transmettre la nouvelle, je me demandais déjà qui on pourrait bien acheter comme gars pour jouer plus que Jeff avec tout l'argent de ce transfert. C'est pas que je décide, mais je donne des avis. Du coup j'ai demandé à Philippe de combien on disposait, c'est là que j'ai senti qu'il y avait un truc qui clochait. Philippe il s'est renfoncé dans son fauteuil, puis il a regardé le téléphone en soupirant, puis moi, puis de nouveau le téléphone, et il m'a dit: " euh.. rien". C'est là que j'ai compris pourquoi Carlomol Inari il était président depuis si longtemps de son club. C'est un futé, il achète que des joueurs gratuits.

Le lendemain on a dit aux gars que Jeff était parti. Ils ont tous fait la gueule. Ali surtout. Il était tout paniqué le petit, il regardait les autres et demandait "qui c'est qui va me dire qu'est ce que je dois faire avec la balle maintenant, hein, qui?". Y'a juste Habib que ça dérangeait pas trop..

Le chemin des filets

Hier après un entrainement léger, Monsieur Furlan nous a dit qu'on aurait deux séances aujourd'hui, une le matin et une l'aprem'. Forcément on a un peu râlé (surtout ceux du fond en fait), mais surtout pour la forme, parce que de toute façon, quand on joue pas au foot, d'habitude on s'ennuie ou on dort. Y'en a même qui cumulent les deux. C'est parce que les boites de nuit n'ouvrent que la nuit, sinon on saurait quoi faire de nos aprem'. Mais faut bien qu'Edgare ait un peu le temps de dormir...

Bref ce matin le coach il nous a fait une nanalyse technique du match de samedi à Chochaux. Ca veut dire qu'il nous passait le dvd du match en l'arrêtant toutes les 30 secondes pour nous expliquer des trucs, puis qu'il faisait des avances rapides avant de nous montrer 30 autres secondes puis de couper de nouveau pour nous expliquer d'autres trucs. Au final on a plus rien compris au match. Il était très content du secteur défensif, parce qu'on a pas pris de buts, et un peu moins du secteur offensif, parce qu'on a été innoffensifs. Mais c'est pas grave il nous a dit, qu'un point pris à l'extérieur c'est bien, mais qu'il faudra confirmer lors du prochain match. Romain a levé le doigt et a demandé s'il pourrait jouer vu que lui il l'a faite il a pas longtemps sa confirmation. Monsieur Furlan lui a dit que c'était bien, mais qu'il s'en fichait. Romain il aurait juste préféré savoir s'il pouvait jouer, mais avec le coach, on a compris que quand il commence à s'en ficher, c'est pas bon signe, alors on insiste pas. Là, on a reçu nos plateau-repas Herbalife et on est rentré les donner à nos femmes qui font des régimes, elles aiment beaucoup.

Quand on est revenu pour jouer au foot l'après midi, on a remarqué les jeunes dans un coin, tous autour du portable de Kévin. C'était Ali Mathlouthi qui appelait de Chateau roux. On a tous voulu lui parler, mais comme c'était pas possible, c'est Kévin qui lui demandait les questions et nous répétait les réponses. On voulait savoir si ça lui plaisait là-bas mais apparement pas, il s'ennuie à fond parce qu'il a pas encore beaucoup de copains, à part Eugène Ekobo qu'on y a prêté en même temps que lui, mais que sinon il s'ennuyait. On lui a dit de sortir un peu, mais le problème c'est que c'est tellement perdu que même des boites il n'y en pas. Par contre il était tout content parce qu'il avait marqué un but ce week-end, un vrai, qui compte et tout! "Il fallait quand même qu'un gars du Racing en mette un pour changer" il a dit, et là, il a rigolé, et nous aussi, sauf Kévin.

http://bavard.racingstub.com/blogs/b/bavard/photos/kevin-b80ec_th...

Après sur l'herbe, on a bien vu qu'il faisait des efforts en s'entrainant aux tirs, il essayait de faire comme on avait appris avec Monsieur Papin, en visant la barre. Mais il avait la tête ailleurs, il arrivait pas à l'envoyer ailleurs que sur Nico Puitdeboa. Faut dire que pour lui c'est devenu plus compliqué. Au début c'était cool, il n'y avait presque pas d'attaquants, du coup il était peinard. Encore l'arrivée de Wason, c'était sympa, ça a mis de l'ambiance, ils faisaient des concours de danses et tout. Mais comme ça nous a pas empéché de gagner, Philippe il s'est dit que tant qu'à faire, fallait renforcer l'équipe et faire venir des nouveaux, alors il a échangé Ali contre Jacob Mulenga, mais seulement pour une saison. Il vient d'un pays qu'on connait pas et qui s'appelle la Zambie, et ils ont jamais rien gagné. J'ai toujours pas compris s'il est gaucher ou droitier mais il est gentil. Puis après Philippe il a encore fait venir un gars de Chochaux, Alvaro Santos, un Brésilien. Il paie pas de mine parce qu'il est un peu gros, mais Ronaldo aussi et ça l'a pas empêché de marquer des buts. Là c'était Wason qui était content, parce qu'ils parlent la même langue, du coup il trainent tout le temps ensemble avec Rodrigo et Manu dos Santos, on les appelle le gang des lusitanos, je sais pas pourquoi, mais ça sonne bien.

On a essayé de le consoler un peu Kévin, en lui disant qu'il jouerait quand même de temps en temps, plus qu'Emile en tout cas. "Ouais mais le coach il met tout le temps un seul attaquant, on est quand même quatre pour une place!" Coco il dit que si on comptait Haykel ça faisait même cinq, et là même Kévin il a rigolé. Puis Guillaume a dit que si Monsieur Furlan le lui demandait, il voulait bien faire avant-centre aussi, que ça le dérangeait pas et tout. Là aussi on s'est marré, mais Guillaume il a dit que c'était pas une blague et qu'il allait s'entrainer très dur pour être près au cas ou. On a pas demandé au cas ou quoi, mais il est clair que lui aussi se fait du souci pour sa place, même si personne ne sait réellement laquelle c'est.

Fanchone victime

Samedi, on a enfin repris les matches, après la fin de la mini-grève. On a joué contre Bordo et contre l'arbitre aussi un peu. Au retour des vestiaires, Ducros était furieux, il a dit des choses pas très jolies sur M. Poulet. Pagalou qui passait par là, a dit qu'au lieu de critiquer, il ferait mieux de ne pas laisser des boulevards sur son côté droit et surtout sur les corners. "Et je peux savoir où t'étais sur le corner du but de Bordo ?" a répliqué Ducros. Pagalou, tout fier a rétorqué : "ah, moi j'étais au 1er poteau, à gauche, j'ai un alibi !". On a tous écarquillé les yeux, on avait jamais entendu Pagalou sortir un mot aussi compliqué. Stéph' est arrivé et a demandé à Pagalou et Ducros de se calmer.

C'est à ce moment que Monsieur Furlan a pris la parole pour un petit discours d'après match. Il avait à peine commencé à parler que la lumière s'est éteinte dans le vestiaire. Il faisait tout noir. Le petit Kevin et Romain ont commencé à hurler et à chahuter parce que c'est rigolo quand il fait noir. On ne voyait plus rien, à part le maillot orange de Stéph' qui brillait. "Oh, un Marseillais !! a crié Elvis". Tout le monde a rigolé. La lumière est revenue : en fait, c'était Eric qui s'était adossé sur l'interrupteur sans faire exprès, pour écouter Monsieur Furlan. Romain et le petit Kevin étaient en train d'essayer de baisser le short de Quentin au thon alors ils se sont arrêtés brusquement lorsque la lumière s'est rallumée. Monsieur Furlan a fait les gros yeux : "Oh les gamins ! Si vous vous comportez comme des pitchounes, je vous envoie jouer avec la CFA le week end prochain." Les gamins ont baissé les yeux et se sont rassis. Quentin a remis son short et enlevé le slip qu'il avait sur la tête. Moi, j'ai dit à Romain qu'il devait faire attention et que s'il faisait trop le comique le coach allait l'envoyer au coin. "Comme Emile et Abou ?" a répondu Romain, avec une tête peureuse. Il comprend vite le petit !

Ce qui était rigolo aussi samedi, c'est que Jacob a joué. Ca faisait longtemps qu'on ne l'avait pas vu en train de transpirer après un match. Du coup, il est allé à la douche avec nous. Là, on l'a entendu hurler. Tout le mondet a eu peur, Monsieur Furlan a posé son cahier dans lequel il écrivait ses observations speakologique et tactiques, le petit Kevin et Romain ont même posé leur Gel Vivelle Dop invisible pour aller voir ce qui se passait. Jacob était en train de taper sur le bouton de la douche, avec rage ! Il venait de se brûler avec de l'eau trop chaude. Elvis Paisley a dû lui expliquer comment marchait la douche vu qu'il n'en avait jamais eu besoin.

http://bavard.racingstub.com/blogs/b/bavard/photos/fanchone-44293.jpg


Pendant ce temps, James Fanchon, il faisait grise mine. Faut dire qu'il ne joue plus beaucoup depuis qu'il s'est blessé. Il s'est fait une petite légion à la cuisse droite il y a 3 semaines et avant il a aussi eu des problèmes aux hisse qu'au Jambay. C'est le doc qui m'a dit ça, moi j'y connais rien ! Mais du coup, Pagalou lui a piqué sa place. Il est sympa Pagalou, à chaque fois qu'un milieu de terrain se blesse, il va souvent le voir pour lui dire de bien prendre son temps pour guérir. Là, il a dit à Fanchon : " Fais pas la même erreur que Yassine qui reviens un peu trop vite, je m'inquiète pour sa santé !" en voyant ça, j'ai pris Stéph' à partie : "c'est un chic type ce Pagalou quand même !". Stéph' a haussé les épaules et il a souri, sans rien répondre. Il est bizarre parfois Stéph' !

Bon anniv' Guillaume !

02/08/2007 12:10
643 lectures
Ce matin, on avait entraînement à 9h30. Surprise, Edgare est arrivé avant tout le monde, il a fait le pied de grue devant le stade pendant 2 heures. Monsieur Furlan, il a bien aimé cette attitude. Il a loué le comportement d'Edgare pendant sa causette matinale, il a dit qu'à deux jours de la reprise, tout le monde devait être volontaristes comme Edgare ! Volontariste, un mot compliqué que n'a pas compris Abou, alors Stéphane, le plus intelligent de l'équipe lui a expliqué ce que ça voulait dire, avec les mains. Faut dire qu'il est vachement fort avec les mains Stéph' ! Monsieur Furlan a aussi expliqué que, comme Edgare, tous les joueurs devaient faire preuve d'abnégation. Là, même Stéphane il a pas compris ! Edgare a rougi sous le compliment.

On était tous super étonnés de voir Edgare félicité par le coach. D'habitude, c'est Guillaume le bon élève. Jeff disait tout le temps que Guillaume faisait Lacour de Monsieur Furlan. Bref, Guillaume était vexé. Il est allé voir Edgare, pour essayer de comprendre. Edgare, il a expliqué qu'il avait fait la bringue au Nils toute la nuit, et qu'il n'avait pas eu le temps de rentrer chez lui avant l'entrainement. Kevin, qui passait par là, a voulu aller rapporter à Monsieur Furlan, mais Guillaume lui a dit que c'était pas bien de rapporter. Kevin est parti en râlant et en se frottant la crète...

A la fin de l'entrainement, on est tous restés pour fêter l'anniversaire de Guillaume, qui a 27 ans ! On est tous restés, parce que Guillaume il est quand même super gentil. L'autre jour, il se balladait pieds nus dans le vestiaire à côté d'Elvis Paisley. Elvis avait ses crampons de 16 mm, il s'amusait à les faire claquer en chantant en même temps, comme "Fred à s'taire". Ca faisait rigoler tout le monde. Elvis a dit qu'il allait tenter un "backbrush", une figure compliquée. Il a écrasé le pied droit de Guillaume, qui n'a pas bronché. Il est gentil, Guillaume...Il a même tendu son autre pied pour qu'Elvis lui marche dessus. Monsieur Furlan a gueulé qu'il en avait marre de ces conneries, Elvis a rangé ses claquettes et Guillaume est parti à la douche en boitillant.

A la sortie des vestiaires, Edgare a proposé à Guillaume et aux autres d'aller fêter l'anniversaire ce soir au "Zouk club" où l'on peut apprendre le Coupet-décalé. Guillaume a répondu qu'il ne se couchait jamais après 21h30 avant un match et qu'il préférait rester chez lui pour lire des Boule et Bill. Chacun lui a alors apporté un petit cadeau. Emile avait fait expédier des yaourts de chez lui, qui fortifient les os et les muscles. Habib a balancé qu'il aurait dû en manger plus l'an dernier et tout le monde a éclaté de rire. Les bras chargés de cadeaux, Guillaume est reparti, avec ses joues roses, pendant qu'on chantait une dernière fois "joyeux anniversaire". Abou a alors éclaté de rire. Stéph' venait de lui expliquer la vanne du yaourt.

http://bavard.racingstub.com/blogs/b/bavard/photos/ouioui-a7ce1.jpg

Super Rodrigo

Baaaaaang !! Depuis samedi, ça n'arrête pas, tout le monde joue à Super Rodrigo. Super Rodrigo, c'est Elvis Paisley qui a inventé ce jeu. Il faut courir le plus vite possible et taper de toutes ses forces dans la balle, en criant "Gooooool". Au début, ça faisait sourire Monsieur Furlan, mais aujourd'hui, ça a commencé à l'agacer. Faut dire qu'il en a marre de devoir envoyer Alex Vencel repêcher les balles dans la rivière derrière les terrains d'entrainement. Et puis c'est dangereux ! Si on tire trop fort sans être chaud, on risque une rupture amoureuse à la cuisse, comme nous a expliqué le Doc. Mais ça ne suffit pas à calmer tout le monde. Surtout Edgare qui est drôlement fort, parce qu'il tire hyper fort ! Il nous a raconté que dans son ancien club, le Rage à Casablanca, il a cassé un poteau tellement il a tiré à 2000 km ! On était très impressionnés. Stéph' a répondu " Pauvre gardien de but, il a dû avoir peur !". Là Edgare a rougi... "Nan, en fait j'ai cassé un poteau de corner...". Et il a éclaté de rire et nous avec lui ! Il est sympa Edgare !

http://bavard.racingstub.com/blogs/b/bavard/photos/rodrigosuperma...

Le plus mauvais à Super Rodrigo, c'est Pagalou. Faut dire qu'il n'est pas bien costaud. Habib l'a chambré : " Tire pas trop fort, vu que t'es plus léger que la balle c'est toi qui risquerais de partir en pleine lucarne !". Pagalou a râlé et a grommelé que lui au moins il savait faire des tirs en finesse. Personne n'a trouvé quoique ce soit à redire à ça, alors Pagalou est retourné faire des passes avec James Fanchon, le sourire aux lèvres. Fanchon aussi il sourit, il est content d'avoir été titulaire contre Lille. Il nous a confié après le match qu'il s'était senti comme chez lui au Stadium de Neuve d'Ask, car c'est un stade aussi pourri qu'au Mans, ça lui rappelle de bons souvenirs. Là, Coco a ajouté : " Par contre, l'affluence m'a fait plutot penser au National, quand j'étais à Nîmes !". Le petit Kevin m'a demandé discrètement : " C'est quoi nïmes ?". J'ai répondu : " C'est une petite ville qui a perdu la Coupe de France contre Ausserre il y a au moins 10 ans !" Il a hoché la tête et est reparti jouer à Super Rodrigo.


A la fin de l'entrainement, les jeunes sont allés voir Monsieur Furlan. Y avait Quentin au thon, Morgan et Romain. Pour l'occasion, ils avaient refait leur crête avec une double ration de gel Vivel Dop invisible. Quentin au thon a pris la parole et a dit au coach qu'il fallait qu'ils jouent contre le PSG samedi prochain. Monsieur Furlan a rigolé et a répondu " Eh oh les pitchounes, je ne vais pas mettre les vainqueurs de Lille sur le banc ! ". Romain s'est frotté la crête et a répliqué : " Oui mais à Paris, Paul Legouène il fait jouer les jeunes, donc on pense que c'est une très bonne idée !". Là, le coach il a dit qu'il fallait arrêter de plaisanter et que de toute façon la méthode de Paul Legouène elle marchait pas ! Morgan était désespéré. Il a pris le petit Kevin à partie. " Eh Kevin, dis au coach que tu voudrais bien qu'on joue avec toi ! " . Kevin a haussé les épaules et a répondu qu'il préférait encore jouer avec Yassine ou Eric car eux au moins ils font des passes. Puis il est reparti jouer à Super Rodrigo. Monsieur Furlan a fait une tape sur les épaules des jeunes et leur a dit de continuer à bosser à l'entrainement, que leur heure viendrait. Ils ont bien compris et sont repartis, sauf Morgan qui disait, en pointant sa montre du doigt, que son heure était déjà là. C'est à se demander si le gel est mauvais pour le cerveau parfois...

Opération Task-force !

Mardi, à l'entrainement, on a fait le "débriefing" du match de Bordo. Le débriefing, c'est une technique très spychologique que Monsieur Furlan adore : on regarde le match à la télé et on doit dire qu'on est mauvais et, comme ça, le coach est content. L'ambiance était tendue, mais on a quand même bien rigolé quand on a vu le tir du petit Kevin en touche. Elvis a rigolé un peu plus fort que les autres et a dit : " Et sinon, quand tu cadres, ça donne quoi ? " Kevin n'a pas aimé et a répondu : " Et toi, quand tu prends pas 3 buts par match, ça donne quoi ?". Les deux se sont levés et ont fait une baston de regard. On les a calmés, fait rassoir, et on a continué à dire qu'on était mauvais.

A la fin de la séance, Quentin au Thon s'est fâché tout rouge. On a été surpris, il avait jamais osé parler jusqu'à présent : " C'est trop zinjuste ! D'accord, contre Mess, on a pas été bons, mais là, c'est de la triche, c'est de la faute à l'arbitre ! ". Monsieur Furlan a soupiré et répondu qu'il ne comprenait pas ce qui s'était passé. Faut dire que depuis que Philippe a été appelé par les services secrets pour cette task-force, il était persuadé que les arbitres allaient nous avantager comme contre Mess. La task-force, c'est un truc qu'on a pas trop compris. L'autre jour, lorsque cette histoire est sortie, le petit Kevin m'a demandé ce qu'était cette task-force. "C'est un truc top secret pour que les arbitres soient plus pour le Racing. Philippe a dit que c'était aussi important qu'un nouveau stade ! Cela a bien marché contre Mess, mais contre Bordo, y a eu un couac...", que j'ai répondu en chuchotant. "Mais faut rien dire, c'est secret ! ". Le petit Kevin a pris un air grave, a hoché la tête et est reparti en vérifiant que personne ne le suivait.

http://bavard.racingstub.com/blogs/b/bavard/photos/men-in-black-f...

Y en a un seul qui est content au club en ce moment, c'est Monsieur Herzog. Il est devenu le chef de son village dimanche dernier. Hier, il est passé, tout sourire, à la fin de l'entrainement. Stéph' et Alex Vencel l'ont félicité. Romain et le petit Kevin ont demandé comment ça marchait pour devenir le chef de la ville. Monsieur Herzog a dit que les habitants de la ville mettent un bulletin avec le nom du chef qu'ils veulent dans un isoloir dans une enveloppe dans une urne et celui qui a le plus de bulletins a gagné. Les deux jeunes était étonnés. Romain a rétorqué : "c'est marrant, je pensais que ça marchait comme dans les battle de tecktonik, à l'applaudimètre...". Monsieur Herzog a souri et a demandé à Romain s'il avait voté. "Nan, j'ai pas besoin de désigner un chef ! Mon chef, c'est moi ! ".

Pour préparer le match de Lille, Monsieur Furlan a eu une idée. A la fin de l'entrainement, hier, il est allé parler avec Yac'. " Yac', on pêche au niveau de la benégation ! ", qu'il lui a dit. Yac' a regardé le coach avec un regard façon Rantanplan dans les Lucky Luke : "De la pêche ? Quoi !?" "Mais non, je te dis juste que l'équipe manque de combattivité, alors j'ai pensé faire appel à ton père pour faire une activité karaté avec le groupe, comme après le match de Mess : t'en penses quoi ?" Yac' a répondu par un regard encore plus vide qu'avant et il a bredouillé un truc inodile. Le coach n'a pas eu l'air content, il a foncé les sourcils et est reparti en soupirant. Monsieur Furlan m'a fait de la peine, y doit pas être bien pour faire appel à Cheikh Yacine !

Week-end amer à la mer.

https://racingstub.com/blogs/b/bavard/photos/lalsande-b1bea_thumb.jpg

Samedi dernier, on avait match à Nisse ! Nisse, c'est une chouette ville où il fait toujours beau et où y a la mer. C'est ce que j'ai expliqué au petit Kevin, du coup il est arrivé à l'aéroport en short, tongs et lunettes de soleil, avec des raquettes de beach tennis dans le sac. Monsieur Furlan a fait les gros yeux et s'est fâché tout rouge : « On ne part pas en vacances putaing ! On va à Nisse, pas au Club Med ! ». Le petit Kevin a filé aux toilettes pour se changer. Dans le même temps, Stéph' a expliqué à la moitié des joueurs, perplexes, que le « Club Med » n'était pas une équipe de foot mais un endroit au bord de la mer où l'on part pour se ressourcer. Habib a eu comme une illumination : « Ah, comme l'endroit où Edgare et Mamadou vont pour maigrir, en Italie ?! ». Tout le monde a rigolé, même monsieur Furlan et on s'est dirigé vers la salle d'embarquement.

Le match ne s'est pas très bien passé. Elvis Paisley est rentré aux vestiaires très en colère, en criant que Lilian était une **** de danseuse de ses deux ****. Moi, j'ai mis mes mains sur les oreilles du petit Kevin pour ne pas qu'il entende ces grossièretés ! Doch Santoch tirait une tronche pas possible, plus personne n'osait lui parler d'équipe type... Le seul truc marrant, c'était de voir Emile dans le vestiaire. D'habitude, Emile c'est un mec qu'on ne voit qu'à l'infirmerie ou de temps en temps à l'entraînement. Yacine, il a eu une frousse bleue à cause de ça. Lorsqu'il est tombé sur Emile en sortant de la douche, il a sursauté et a hurlé : « Un Nissois, un Nissois !! ». Puis il a reconnu Emile qui était hilare. Pour se venger Yacine lui a jeté sa savonette, mais manque de bol, il a pas cadré, il a eu l'extérieur du tuyau de douche, et le savon est allé mourir dans le coin opposé... Vexé, il a ramassé sa serviette et est parti se rhabiller sans se coiffer.

Dans l'avion du retour, l'ambiance était calme. Monsieur Furlan a sorti ses deux ordinateurs portables, trois classeurs bourrés de fiches, et il a commencé à faire ce qu'il appelle le « débriefing technico-tactique des duels du match ». Ca consiste à faire des dessins avec des flèches partout, des chiffres super grands (le nombre de contrôles ratés y parait), d'autres chiffres beaucoup plus petits (les occases qu'on a eues) et pleins d'autres trucs compliqués que même Stéph' il comprend pas ! Moi, j'ai demandé au coach de m'expliquer tout son bazar : il m'a répondu « On rejoue dans 4 jours, contre Ausserre j'ai besoin du profil psychologique idéal de mon bloc-équipe rapidement, pour mettre en place les automatismes au niveau des deuxièmes ballons ». Là, j'ai compris qu'il était vraiment balèze monsieur Furlan, et je suis allé me rasseoir à ma place, confiant pour l'avenir.

La mise aux verts

Après le match contre Lens, on a filé à l'hôtel, en bus. On était tous un peu fatigués, sauf Pagalou qui avait l'air moins carbonisé. Après 5 minutes de trajet, on a entendu un grand ronflement bizarre : c'était Emile, il dormait déjà ! Faut dire que ça faisait une éternité qu'il n'avait plus joué un (bout de) match officiel. Le doc avait les larmes aux yeux lorsqu'il est entré en fin de match. Je lui ai demandé ce qui se passait. Il a répondu : "Si on a réussi à soigner Emile, on réussira à soigner n'importe qui, c'est une victoire pour la médecine !". Reste plus qu'à ce que ce que soit une victoire pour le racing...

Au fond du bus, y avait toute la bande des jeunes. Après quelques minutes d'euphorie, le climat s'est dégradé entre le petit Kevin et Romain. Je me suis approché : "qu'est-ce qui se passe les pitchounes ?". Romain a répondu qu'il s'était assis en premier au centre de la banquette arrière et que Kevin lui avait volé sa place. Le petit Kevin a rétorqué "oui mais moi d'abord j'ai mal aux jambes, j'ai besoin de place pour les étendre, parce que moi, j'ai joué !". Romain s'est vexé et a traité Kevin de crâneur. "Et puis t'es qu'un copiteur, j'avais la crête avant toi !! " qu'il a rajouté, avant que je l'emmène avec moi à l'avant du bus pour se calmer.

https://racingstub.com/ressources/photos/Saisons/2006-2007/Journe...

Pendant ce temps, Renaud téléphonait. Il s'est tourné vers nous : " C'est Edgare ! Il veut que Wason le rejoigne au Miroir, il est avec un groupe de Colombiennes qui veulent apprendre la "Ric-Rac" !". Doch Santoch' a traduit à Wason qui a éclaté de rire. Monsieur Furlan a fait semblant de se fâcher : " Les gars, ce soir vous dansez la Rique-Raque dans vos lits, et nulle part ailleurs, c'est la mise au vert !". Tout le monde a souri. Philippe était radieux. Je me suis approché : " Pas trop déçu qu'à cause de nous Guirou parte de Lens et que du coup JPP retrouve du travail ?!" que je lui ai balancé, pour rigoler. Il a répondu qu'il préférait se réjouir que ce soit l'autre racing qui se tape la Coupe du couillon désormais. Il a conclu en disant : "Ils peuvent toujours se brosser pour récupérer Eric, les Chtis ! ". Il est toujours un peu en colère lorsqu'il reparle de JPP, il a pas digéré que JPP prenne contact avec Gervais Martelle pendant qu'il était lui même occupé à parler avec Monsieur Furlan. C'est vrai que c'est pas cool, au moins Philippe il a une morale !

La pression monte!

04/08/2007 10:35
547 lectures
https://racingstub.com/blogs/b/bavard/photos/cisse02-ebea5_thumb.jpg

Aujourd'hui, c'est une journée super importante, parce qu'on joue le premier match de la saison à la maison, et en plus contre l'OM. C'est un match un peu spécial, on a tous senti ça dès hier, quand Monsieur Furlan nous a fait sa causette tactique. La tactique c'est moins son truc que la causerie au coach, en tout cas nous on a pas compris grand chose. D'après lui on doit évaluer un losange dans l'entrejeu qui peut se changer en plein de trucs sympas avec des codes secret 4-2-3-1-4-4-2. Ou un truc comme ça. Après on doit courir dans le sens des flèches, ça veut dire dans tous les sens. On a pas trop compris la différence entre les grandes flèches et les petites, parce qu'à ce moment là, le coach semblait tellement agité que personne a osé lui demandé. Il a l'air un peu fatigué le coach.

En tout cas à Marseille, y'a des joueurs dangereux. Le coach il nous l'a dit, il faut faire vachement gaffe à ceux avec le numéro entouré sur le tableau.Et là il a commencé a entourer tous les numéros. Quand il a entouré le numéro de Salim, on a quand même bien rigolé, même les nouveaux. Même Abou, il a compris la vanne tout de suite. Mais Monsieur Furlan il rigolait pas, il disait qu'il fallait faire très attention à Cissé. Cissé, tu peux pas le rater, c'est le grand avec les tatouages. Il tire très fort, alors il faudra faire gaffe de pas se prendre un ballon et se blesser, surtout que des fois on pourrait dévier le ballon vers le but! Sinon ils ont un hollandais qui est très dangereux, parce qu'il jouait dans l'ancien club de Cissé à Liverpoule et ça lui manquait tellement qu'il a signé volontaire pour remettre ça. Il était même pas obligé! Alors on s'est dit qu'il devait être un peu fada et qu'il faudrait le surveiller.

Philippe est passé pour nous faire un discours, il nous a dit que c'était important ce match, parce que c'était le premier et que le stade serait plein de gens, et que comme on jouait avant tout le monde, tout le monde regarderait, et il avait pas envie qu'on se fiche de nous d'entrée. En plus il regarderait le match avec Mouss Diouf le président de Marseille et Monsieur Tirié le président de tout le monde, alors fallait pas déconner, parce que déjà comme ça pour lui c'était pas marrant. Puis il est parti, en nous souhaitant bonne chance, puis il a dit un truc avec la bonne mère en rigolant, mais moi j'ai rien compris, puis j'aime pas qu'on me parle de ma mère.

Après, Monsieur Furlan il nous a dit qu'il avait son équipe dans la tête mais qu'il nous dirait juste avant le match qui c'est qui jouerait, pour pas nous stresser. Pagalou il a marmonné "ouais c'est ça il sait même pas en fait". Lui ça a pas l'air de marcher comme technique parce que dès que tu lui parles de l'OM, il fait la gueule. En tout cas, le seul truc sûr c'est qu'Emile il va pas jouer. On a trouvé ça bizarre quand même, parce que ça fait deux semaines de suite qu'il a mal nulle part. Mais bon, du coup ce serait dommage de l'abîmer...

Ohé, ohé, entraîneur abandonné !

Ce matin, quand on a vu Monsieur Furlan débarquer sur le terrain d'entraînement, on a tout de suite compris que quelque chose n'allait pas. D'habitude, même quand ça ne va pas, il a toujours le sourire, Monsieur Furlan, surtout quand il y a une caméra ou un micro à proximité. Cette fois, il ne souriait pas du tout, il avait même l'air un peu crispé, un peu comme quand on a mal au ventre et qu'on a l'eau courante. Même Edgare qui, d'habitude, n'arrête pas de chambrer, il a senti qu'il devait se tenir sur le carreau. Nous, on s'est demandé pourquoi il faisait la gueule comme ça, puisque, même quand on était mauvais, il était toujours tout gentil avec nous.

https://racingstub.com/ressources/photos/009/_min700/pict0774.jpg

Là, il nous a à peine dit "bonjour" qu'il nous a envoyés fissa en séance vidéo. Il nous a repassé la cassette du match contre Amiens et il faut avouer que c'était pas beau à voir. On a tous manqué s'endormir, sauf Monsieur Furlan qui s'est mis à gesticuler dans tous les Sence, en faisant de grands signes avec les mains, et en arrêtant pas de dire qu'on avait été nuls, mais nuls. C'est quand on est arrivé au moment où Abou se fait expulser qu'on s'est rendu compte qu'il n'était pas venu ce matin. Alors, Romain, qui a toujours un portable sur lui, même quand il dort, il l'a appelé pour savoir ce qu'il foutait, parce que, là, on était à l'entraînement et que Monsieur Furlan, il était pas super content après lui. Abou lui a répondu qu'il n'était pas venu, vu qu'il s'était pris un rouge contre Amiens, et qu'il était persuadé qu'il était suspendu automatiquement pour les séances d'entraînement qui suivaient. Là, Monsieur Furlan a étouffé un sanglot et Steph' a levé les yeux en disant : "il faut donc tout lui expliquer à celui-là !". Alors, on a expliqué à Abou que ce n'était pas parce qu'on ne jouait pas au match suivant qu'il ne fallait pas s'entraîner et qu'Edgare, lui, au moins, il venait à l'entraînement, alors qu'on savait qu'il ne jouerait pas le match d'après. Edgare, il était tout surpris d'être montré en exemple, parce qu'il n'avait pas l'habitude.

Monsieur Furlan, il nous a envoyés sur le terrain en nous demandant d'être "sérieux et appliqués". A ce moment-là, Pagalou s'est fâché tout rouge, parce qu'il l'a pris pour lui. Il a même quitté le terrain, en râlant et en disant que c'était pas juste, que personne l'aimait, et qu'il voulait jouer contre les messois, parce que c'était à ces moments-là qu'il était le meilleur. Le problème, c'est quand il a shooté dans un plot : le plot a fini sa course sur Emile qui n'était pas loin. Emile, il s'est effondré subitement, parce que ça avait réveillé une vieille douleur. Alors, Edgare l'a pris sous son bras et l'a conduit à l'infirmerie. Nous, on s'est demandé si c'était pas une manière pour Pagalou d'éliminer la concurrence à son poste. Mais Coco nous a rassurés en disant que, de toute façon, personne ne savait quel était le vrai poste à Johansen. Même pas Monsieur Furlan.

D'ailleurs, celui-ci avait l'air très embêté : il nous a mis en rang et nous a comptés afin de savoir qui pouvait jouer contre Metz. Quand il est arrivé devant Grovaro, il a poussé un gros soupir et a murmuré : "Ce vieux fourbe de Plessis nous a bien eus sur ce coup-là". On a même cru sur le moment qu'il allait se mettre à pleurer. A la fin du petit match d'entraînement, il était tellement désespéré par Eric et par Wason qu'il leur a dit : "Non, mais vous vous croyez au rugby pour balancer la balle au-dessus du but comme ça ?". Alors, pour détendre l'atmosphère, je lui ai demandé s'il n'aurait pas préféré faire entraîneur de rugby, d'autant qu'il avait l'accent qui allait avec. Là, il m'a regardé d'un air bizarre et il m'a dit : "Tiens, bonne idée, j'ai bien envie de me rendre à Cardiff samedi soir !". On l'aime bien, Monsieur Furlan, mais, quand il est fatigué, il commence à faire des phrases et nous, on comprend plus très bien ce qu'il veut dire.

Disputes mais pas de buts

Depuis quelques temps, on ne marque plus de buts. Nous, on sait que c'est pas bien. Mais Monsieur Furlan, avec ses techniques psychologiques, il nous répète que c'est pas grave. A tous les entrainements, il répète : " Il ne faut pas jeter la bière aux attaquants sinon ils vont ganverger !" Pour faire simple (et c'est ce que j'ai expliqué à Abou qui ne comprenait rien), les attaquants sont nuls en ce moment, mais faut pas le dire pour pas être méchants. Du coup, l'ambiance est moins détendue pendant les séances. Le petit Kevin est de plus en plus obsédé par le but. Il fait des heures sup', il travaille plus pour marquer plus ! Enfin, y parait, parce que nous on est déjà sous la douche en général. C'est Alex Vencel qui nous a raconté qu'il l'a surpris un soir sur le "si 'tit stade" à côté du terrain d'entrainement, en train de courir en répétant " Marque ! Marque ! Marque !", la bave aux lèvres, les yeux à gare ! Il commence à nous faire un peu peur le petit Kevin...

Quant à Wason, il est plus tendu. Il passe son temps à hurler "Putaaaaaa" après chaque frappe ratée. Stéph' a beau lui faire des ptites tapes pour lui donner un peu de son Energie, La Ric-Rac est aux abonnées absentes. Les abonnés étaient aussi absents mercredi soir, pour la Coupe de la ligue. On a joué contre Amiens et on a perdu, le stade était presque complètement vide. Manu Dos Santos, ça lui a rappelé Monaco, mais il a pas joué de toute façon. Nous, ça nous a rappelé la L2. Alors on a vite retrouvé les automatismes comme avec JPP, interdit de faire du beau jeu ! Sauf qu'avec JPP on gagnait. A la place de Dos Santos, Monsieur Furlan a été obligé de faire jouer Abou. Depuis l'an dernier, il a appris à choisir les bons crampons, mais il n'a toujours pas compris la règle du carton rouge.

http://bavard.racingstub.com/blogs/b/bavard/photos/dispute2-76f63.jpg

Pourtant on a bien essayé de lui expliquer le truc dans le bus, en allant au stade après la mise au vert pour préparer Amiens. Avec Habib et Elvis, on a même fait des mimes pour faire des exemples, mais dans un couloir de bus, c'est pas facile. Et puis on a été interrompus parce qu'il y avait une dispute à l'avant du bus. C'était Grovaro et Pagalou. Grovaro Santos s'était assis devant parce que Grovaro, il est nouveau. Alors il a pas encore d'amis, donc Monsieur Furlan a demandé à Pagalou de le prendre sous sa croupe. On a réussi à les séparer au moment où ils commençaient à se tirer les cheveux. "Eh oh on se calme !!" a crié Monsieur Furlan. Pagalou et Grovaro ont parlé tous les deux en même temps pour expliquer la dispute, du coup on a rien compris. Monsieur Furlan a fait les gros yeux et tout le monde s'est calmé. "C'est pas moi ! C'est Grovaro qui n'arrête pas de dépasser la limite avec mon siège, il a pas le droit !" C'est vrai que Grovaro est un peu large et qu'il ne tient pas sur un siège. Du coup Monsieur Furlan lui a trouvé une place tout seul. " Pagalou a regardé Grovaro et lui a dit : "Et toc !". Monsieur Furlan a tapé du poig sur la coudoire et il a dit qu'il fallait arrêter ces disputes pour des broutilles, que tout le monde devait tirer l'équipe vers le haut. Là j'ai tout de suite pensé à Coco, lors du match contre Le Mans où il avait vachement tiré vers le haut. Il est au taupe, Coco !
  • 1 (current)