Boris : « Kroniques révolutionnaires sur la Place Bleue »

25/01/2006 19:13
1.426 lectures
Boris Kouglov, quarante-trois ans, marié à une bouteille de vodka dont je ne peux citer le nom sous peine de représailles de la part de mon gouvernement. J'habite à Retrograd, petite bourgade portuaire située quelque part dans l'Est, entre un champ de yacks alcooliques et une usine de poupées russes désaffectée. Mon quotidien ? La neige, beaukoup neige, porte d'entrée souvent koincée. L'alkool, jamais assez alkool, verre vide et supermarché trop compliqué à kause de neige. Et puis le football. Ah, le football...

En 1988, j'ai suivi l'épopée de notre bonne vieille CCCP, pardon URSS, lors du Championnat d'Europe des Nations organisé en Allemagne. J'avais mis de kôté 150.000 roupies pour aller voir match kontre Pays-Bas ! Deux ans d'économies, beaucoup sakrifices gastriques car Boris pas pouvoir acheter vodka tout le temps si moi vouloir voir finale à Münich !
A la mi-temps, alors que je faisais la queue à la buvette de l'Olympia Stadion, j'ai renkontré deux jeunes supporters du club français « Racing Club Strasbourg ». La vodka était interdite à la vente (« beyetz !!! » euh... « puta*n ! » en français je krois), alors les jeunes alsaciens m'ont offert bière mousseuse pour diskuter dans des konditions acceptables. Boris avoir suivi toute la sekonde mi-temps avek eux, beaukoup parlé à propos de Stade de la Meinau et de possible montée en Division 1 ! Beaukoup ambitions du kôté de l'Alsace !
Moi parlé à eux du F.C. Retrograd, fierté de ma ville, klub triple vainqueur du championnat de Sibérie du Sud ! Leur avoir aussi chanté le fameux : « Retro-retro RE-TRO-GRAD !», le tout accompagné d'une gestuelle alkoolisée qui a fait beaucoup rire mes nouveaux copains. Diskussion intéressante et drôle, amitié naissante avek les deux français !

Fin du match, l'URSS perd deux à zéro devant Pays-Bas, Van Basten a marqué un but de folie à moins que Boris avoir rêvé kar trop de bière dans le sang (?!). Malheureusement, pas le temps de rester diskuter avec deux supporters de Strasbourg, mon bus retour pour Retrograd me faisait appel de phares car j'étais en retard ! Mes deux camarades de l'Ouest, en me disant au revoir, me donnent ticket du match avec leur adresse postale ékrite au dos. Début d'une belle et longue correspondance !

Retour à Retrograd quelques jours plus tard. Boris pas très satisfait du match de l'URSS, mais très kontent de renkontre avec jeunes alsaciens. Après une bonne nuit de sommeil (bus avoir mis 51 heures pour faire trajet retour !), je me prépare pour retourner à l'usine de poupées russes où je travaille depuis vingt ans. Et là, vie de Boris bascule...
Le direkteur de l'usine annonce à moi-même et tous mes camarades que travail terminé car F.C. Retrograd en faillite. Le club était propriétaire de la fabrique et akkusait un déficit de 50 milliards de roupies, à cause de transfert très cher d'un joueur sud-américain transsexuel qui ne marqua pas un seul but. Boris perdre son emploi. Boris avoir rage kontre football-business. Boris devenir méchant et aigri de la vie.

Cela fait trois ans que je vis dans ma maison, avec pour seuls kompagnons une bouteille de vodka et...et...mes deux amis français renkontrés à l'Euro 88 ! Nous sommes très fidèles. Eux et moi avoir beaukoup échangé lettres et parlé football. Boris se rendre kompte que situation du klub de Strasbourg ressemble à celle du F.C. Retrograd. Toujours histoires louches et supporters déçus. J'ai dit à mes amis de faire attention, moi leur avoir dit que Strasbourg pouvoir finir comme mon club à kause de business qui tue le sport. Boris pas aimer foot-business. “Beyetz !”

A la télé russe, j'ai beaukoup suivi Telefootovski, émission sur championnat de France avec présentateurs très mauvais. Avec mon chômage de 5000 roupies par mois et bouteilles de vodka à acheter, je n'ai pas assez de sous pour m'abonner à Jourdefootovski, émission plus intéressante mais toujours floue sur l'écran, à moins que Boris avoir encore trop bu.
Mes amis d'Alsace m'ont donné envie de suivre votre football. Strasbourg être klub attachant car saisons toujours apporter histoires et joueurs drôles ! Mais Boris pas aimer foot-business.
Alors Boris kritiquer sans arrêt football de l'Ouest pour faire réagir ses amis français.
Boris avoir compris que football lisse et aseptisé pas être bon pour les supporters, car trop de roupies à dépenser et perte d'emploi possible. Alors Boris kritiquer, enkore et enkore.
Dans mon fauteuil, un verre à la main, j'observe évolution du football occidental.
Vos joueurs sont bien coiffés, vos maillots sont plein de sponsors (j'aurais bien vu mon ancienne usine sur le maillot de Strasbourg s'il n'y avait pas eu de faillite !), mais que tout ceci pas sembler naturel et vrai.

Avant que je ne termine, un petit mot koncernant mes amis français. Eux m'avoir parlé de site Internet bien foutu sur le Racing Klub de Strasbourg. Boris avoir souskrit forfait 56K chez Russia Telekom pour kréer ce journal. Mais comme rien ne va jamais ici, technicien passer demain à Retrograd pour dégroupage 64K et Boris plus avoir Internet pour une bonne semaine. Je reviendrai bientôt. Football marche sur la tête, Internet pas marcher, alors Boris kritiquer enkore et toujours en buvant verre de vodka.

Boris : « Kroniques révolutionnaires sur la Place Bleue »

http://boris.racingstub.com/blogs/b/boris/photos/avatar-boris-gra...

Commentaires (9)

Flux RSS 9 messages · 266 lectures · Premier message par iuliu68 · Dernier message par EhpqZoYZuibacwtBkP

Commenter