March 2006


A tous les gentils neuneus de la Meinau

27/03/2006 18:22
870 lectures
Loin de moi l'idée de m'en prendre aux joueurs. Juste l'envie de pousser un coup de gueule contre les personnes parasitant quelque peu les tribunes populaires de la Meinau.
Comme chacun sait, ces tribunes debout sont réservées aux personnes... debout.

N'ayant rien contre les individus qui reposent, avant le match ou à la mi-temps, leur arrière train sur la main courante (qui du coup porte bien mal son nom), cette habitude me contrarie par contre beaucoup pendant les 90 minutes de la rencontre, enfin surtout quand je suis placé juste derrière.
Dans 95 % des cas, un petit mot amical permet de faire comprendre à la dite personne qu'il est temps d'en descendre. Malheureusement, on tombe parfois sur des hommes (jamais de femmes curieusement) dont l'amour propre surdimensionné ne permet pas de comprendre qu'on ne vient pas au stade pour observer le design sophistiqué de sa casquette Nike ou se désoler devant les ravages d'un coup de peigne mal inspiré.


S'en suit un dialogue de ce style :
- « excuse moi, tu peux descendre s'te plait ?
- (long silence) euuuh pourquoi faire ?
- ben je voudrais voir le match !
- (très long silence) euuuuh et alors ?
- disons que t'es juste devant moi et je vois pas grand-chose là
- (long silence) t'as qu'à te mettre ailleurs !
- bon t'es gentil, si tu veux bien descendre maintenant
- (long silence) nan, j'ai payé ma place
- t'as payé une place debout ou assis
?
- ......... »
(question visiblement trop compliquée, abandon de la piste)
- « on va pas discuter dix ans, tu vois bien que tu me masques la moitié du terrain
- et alors t'es grand toi !
»
(je sens poindre un virulent complexe sur la taille du bonhomme, mais n'ayant décidément ni le temps ni l'envie d'en parler avec lui, j'abandonne également cette piste).


Et généralement c'est à ce moment là que, dans un éclair de lucidité (?), ce type de personnage s'aperçoit que son point de vue est intenable. Ne voulant pas le reconnaître (amour propre toujours), la solution privilégiée est alors de feinter l'ignorance en regardant le terrain (la deuxième mi-temps du match a débuté depuis 2 bonnes minutes) et en espérant que l'affaire se tasse.
Mais alors une soudaine montée d'adrénaline oblige à prendre le gaillard par les épaules pour lui remettre les pieds sur terre. Une action radicale, bougrement efficace mais sacrément mal vécue par le bonhomme : s'en suit quelques insultes qui sonnent creux tant le plaisir est grand de voir le petit Boka bien en jambes sur ce côté gauche qu'il est enfin possible de voir.

L'homme, terriblement bafoué dans son honneur et sa virilité de mâle, n'aura donc plus qu'à tenter de trouver du réconfort en s'adressant aux personnes autour de lui, en espérant y trouver quelques compagnons du même genre (force est de constater que la quête est parfois couronnée de succès). Compagnons qui l'aideront à restaurer cet honneur outragé, à coup d'injures et de (très) mauvaise foi.



Tout cela pour dire que j'invite très cordialement toutes ces personnes à prendre l'an prochain un abonnement dans la tribune assise de leur choix ou tout du moins d'éviter à tout prix la tribune populaire sud (secteur C, côté banc strasbourgeois) où je serais très heureux de ne plus les voir contre Nantes, Nancy et puis Paris, Marseille, Lyon, Châteauroux ou Gueugnon.
En les remerciant sincèrement.

PS : Désespérant de constater l'incapacité de certains à se mettre de temps en temps à la place des autres, de comprendre leur point de vue, de respecter leurs droits.
Il paraît que la vie est un combat quotidien, dommage que les stades ne soient pas des lieux pour faire trêve de conneries.
  • 1 (current)
Flux RSS Le stublog de filipe : billets, photos, souvenirs, activité racingstub.com, livre d'or...
filipe1194549644.jpg

filipe Equipier Rédaction & Histoire

Voir son profil complet

Archives

2009

2008

2007

2006