Schneiderlin, un amateur particulier.

04/04/2008 10:10
441 lectures
L'Alsacien de Zellwiller était à seize ans le plus jeune professionnel de l'histoire du Racing. A 18 ans et quatre mois, le milieu de terrain strasbourgeois vient de disputer contre Metz son premier match en Ligue 1. Son parcours amateur est certainement l'un des plus courts en France mais pas le moins agité.

En beaucoup de points il a même été très surprenant. Tout a commencé à cinq ans, à Zellwiller. Dans ce petit village d'un millier d'habitants à 40 km au sud de Strasbourg, le club de foot local n'a pas de place pour lui. Il y en aura une au Racing. Tout pro a été un ancien amateur.

"A cinq ans je voulais absolument jouer dans un club. A la maison tout le monde jouait au football. Mon père était gardien à Kogenheim. Il jouait à un bon niveau et à même été en équipe d'Alsace. Même ma mère a joué un temps à Meistratzheim. A Zellwiller le club ne pouvait plus m'accueillir. Il y avait trop de monde. Dans les clubs voisins comme Barr, Obernai ou Niedernai, c'était le même constat. Mes parents m'inventaient des prétextes en me disant d'attendre mais j'avais vraiment envie de jouer.

Au Racing à 5 ans.

Mon père a fini par m'emmener au Racing. Il avait su par un ami de Zellwiller que le club organisait des tests. J'ai fait un entraînement puis un match avant de signer une licence. Ensuite à partir de la catégorie poussin, j'ai toujours été surclassé. A partir de la 6e, j'intègre la section Sports Etudes de Jean-Monnet à Strasbourg. Mes parents étaient courageux car cela faisait beaucoup de kilomètres à parcourir. A l'époque je jouais numéro 10, j'étais meneur de jeu. C'est en 13 ans DH que j'ai reculé au poste de milieu défensif. Je me rappelle bien, je n'étais pas content car je voulais toujours le 10. Mon entraîneur m'a fait comprendre qu'avec ma taille, je pouvais plus apporter en milieu défensif. Au club, on me disait souvent que j'étais en avance, que j'avais de l'avenir. J'avais à peine 13 ans et cela me paraissait vague. Même au club tout le monde ne me connaissait pas. L'année suivante je joue en 15 ans DH. Puis en 16 Nationaux. C'est là que j'ai vraiment progressé. A 14-15 ans. C'est venu comme ça du jour au lendemain, les gens me disaient que j'avais pris beaucoup d'assurance. Au jourd'hui encore j'essaye de trouver une explication.

Chelsea le repère à 15 ans.

Durant cette période, j'étais encore sous convention, alors que d'autres avaient dejà des contrats aspirants. En 16 ans je connais ma première sélection en Equipe de France avec qui je remporte le tournoi mondial de Montaigu. Quelques sélections après j'apprend que Chelsea veut me recruter et qu'Arsenal et d'autres grands clubs s'intéressent à moi. C'est extraordinaire, je passe d'une convention avec Strasbourg à une proposition d'un des plus grands clubs au monde. C'est fou, rien que le fait d'en parler je me demande vraiment comment que c'est arrivé. En fait, la proposition de Chelsea est arrivé en pleine négociation avec le Racing qui me proposait un contrat aspirant. On a refléchi en famille et choisi de rester à Strasbourg. J'étais trop jeune. Après cet épisode, je débute à 16 ans une nouvelle saison en 18 ans Nationaux et dispute trois rencontres en CFA. Ce sera la fin de la saison 2005-2006 que le Racing me proposera un contrat pro de trois ans. En novembre 2007, j'ai prolongé jusqu'en 2011".

Commentaires (2)

Flux RSS 2 messages · 150 lectures · Premier message par ultra-ehret · Dernier message par katzo68

Commenter

Flux RSS Le stublog de katzo68 : billets, photos, souvenirs, activité racingstub.com, livre d'or...
Bayern.jpg

katzo68

Voir son profil complet

Archives

2013

2012

2011

2010

2009

2008

2007

2006