Les abus de la garde à vue...

20/05/2010 08:08
451 lectures
Garde à vue: les abus

Même Michèle Alliot-Marie, la garde des Sceaux, l'admet: il y a trop de gardes
à vue (Gav) en France. Leur nombre a en effet triplé en 7 ans concernant désormais presque un million de Français. Les motifs? D'une part, la culture du chiffre voulue dés 2002 par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur, et d'autre part, la hausse sur le terrain du nombre d'agents habilités à placer en garde à vue. Du coup, même des infractions mineures comme un simple excès de vitesse peuvent vous. Une procédure aussi contestée que banalisée conduire au poste pour un petit bout de temps.
Devant un recours abusif à cette procédure, le gouvernement réfléchit à limiter la garde à vue aux crimes et délits passibles d'une peine de prison significative. Les avocats, eux, réclament la possibilité d'assister aux auditions dans leur intégralité et ce, dès la première heure de garde à vue. Ils souhaitent également avoir accès au dossier de leurs clients, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. Des revendications en accord avec le droit européen. Affaire à suivre donc.


Accusée de rébellion avec armes!
Tout a commencé un vendredi vers 1h30 du matin: j'entends hurler dans mon jardin. Je descends voir ce qui se passe avec mon benjamin, réveillé par les cris. Je découvre alors mon fils aîné plaqué au sol par 3 hommes. J'ai d'abord pensé à des cambrioleurs, avant de comprendre qu'il s'agissait de policiers: ils l'avaient suivi pour un feu rouge grillé à 20m de la maison. Ils appellent du renfort et 20 policiers rappliquent! Ils finissent par partir et moi, je vais au commissariat porter plainte pour violation de domicile: là, je me retrouve en garde à vue pour «rébellion en réunion avec... armes»! Totalement fou! Ça a duré jusqu'au samedi, 18h. Deux femmes flics se sont mises à crier «A poil, allez, à poil!», je ne me suis pas déshabillée pour autant.

Ensuite, ils ont cherché à obtenir des aveux pour «outrage et agression contre
les représentants des forces de l'ordre». J'ai nié en bloc car ce sont eux qui sont
venus nous agresser à la maison. J'ai refusé de signer leur procès-verbal,
totalement bidon. Dans la foulée, ils ont placé mes 2 fils en garde à vue. J'ai
vraiment eu l'impression de vivre dans une dictature!

Soupçonnée à tord de vol, elle se retrouve à l'hôpital
J'exerce dans une clinique spécialisée depuis juin. Très vite, j'ai dû faire face à une cadence de travail infernale. J'ai alerté mes employeurs qui, en guise de réponse, m'ont proposé de démissionner. Comme j'ai refusé, ils ont commencé à faire du harcèlement moral jusqu'à porter plainte contre moi pour vol de produits pour animaux! J'ai été convoquée à la gendarmerie pour être entendue. Pendant une heure d'audition, j'ai nié ce vol ce qui a énervé les gendarmes qui attendaient des aveux. Ils ont alors décidé de me placer en garde à vue vers 15h en me menaçant de me garder 48h et de me faire passer la nuit dans la «geôle», comme ils disent. Comme je prends des médicaments contre la dépression, j'ai demandé à voir un médecin. Il est arrivé vers 20h et a décidé de me faire conduire à l'hôpital pour être examinée par un psychiatre. Celui-ci a conclu que je n'étais pas en état de rester en garde à vue et m'a hospitalisée. Par la suite, j'ai été convoquée à la gendarmerie où l'on m'a giflée car je maintenais n'avoir rien volé: je me suis évanouie. Là, ce sont les pompiers qui sont venus me chercher.

Que dit la loi?
Un officier de police judiciaire peut vous retenir en garde à vue s'il y a au moins une raison de penser que vous avez commis une infraction (indices, fl agrant délit...). La durée est de 24h renouvelables une fois et de 96h dans les affaires de terrorisme ou de stupéfiants. En premier lieu, vous devez vous voir notifier vos droits: connaître la nature de l'infraction, consulter 30 min un avocat, faire prévenir un proche et voir un médecin. Vous n'êtes pas obligé de répondre aux questions ni de signer le PV. Quant à la palpation, elle doit être réalisée par une personne du même sexe et les investigations corporelles, par un médecin.

Commentaires (0)

Flux RSS
  • Aucun message pour l'instant.

Commenter

Flux RSS Le stublog de katzo68 : billets, photos, souvenirs, activité racingstub.com, livre d'or...
Bayern.jpg

katzo68

Voir son profil complet

Archives

2013

2012

2011

2010

2009

2008

2007

2006