Katzo's Bazar.



Le National, financièrement parlant...

10/05/2010 08:56
259 lectures
Une analyse des chiffres



En National come dans la plupart des championnats de football, le budget des clubs est le reflet de leur classement de fin de saison.

C'est particulièrement vrai en National où tous les cadors font partie des gros budgets du championnat : Evian (4,5 millions d'euros), Reims (6 millions d'euros), Troyes (6,5 millions), mais aussi Créteil (4 millions), Cannes (4,1 millions). Néanmoins, il y aussi des exceptions à l'image de Pacy-sur-Eure qui réalise une très belle saison avec un budget prévisionnel de 1,4 millions d'euros, c'est aussi le cas de Beauvais, bien classé avec un budget de 2,2 millions. Par contre, pas de surprise derrière où les candidats à la relégation font partie des plus petits budgets du championnat : Louhans (1,4 millions), Moulins (1,3 millions), Hyères (1,2 millions), Cassis (1 million). Ils sont pourtant quelques uns à se maintenir avec un petit budget, ce devrait être le cas de Bayonne (1,1 millions), mais aussi de Luzenac et Plabennec, les deux plus petites écuries du championnat National (respectivement 0,7 et 0,8 million d'euros). Ces chiffres restent néanmoins à manier avec des pincettes, d'abord parce qu'il s'agit le plus souvent de budgets prévisionnels et d'autre part parce que certaines dépenses des clubs ne rentrent pas toujours dans le cadre de leur budget. Selon une récente étude de la DNCG, on peut constater deux éléments intéressants. Les budgets des clubs du National se ventilent, en moyenne de la façon suivante. Au niveau des recettes : 35 % proviennent des subventions des collectivités, 25% du sponsoring et les 40ù restant des entrées au stade, des buvettes et des aides de la FFF. Au niveau des dépenses, la masse salariale représente 60 % en moyenne.

Si l'on compare ces chiffres avec le CFA et en tenant compte de la masse budgétaire, on se rend compte que, généralement, les aides des collectivités sont deux foi supérieures en National qu'en CFA.

LAFA

Luis Suarez, une fine gâchette

03/05/2010 21:24
271 lectures
Luis Suarez, plus d'un but par match!

http://www.francefootball.fr/Xml/Football/Titres/Media/suarez.jpg

Nationalité: Uruguayenne

Age : 23 ans

Taille: 1,81m Poids: 81 kg

Club: Ajax Amsterdam 1ere Sélection: Colombie- Uruguay 1-3

Clubs successifs:

05-06 : National Montevideo 28 matches / 10 buts
06-07 : FC Groningue 29 matches / 10 buts
07-08 : Ajax Amsterdam 33 matches / 17 buts
08-09 : Ajax Amsterdam 31 matches / 22 buts
09è10: Ajax Amsterdam 30 matches / 32 buts

Le buteur de l'Ajax d'Amsterdam (dauphin de Twente), Luis Suarez a terminé le Championnat des Pays-Bas avec une moyenne hallucinante de plus de 1 but par match. L'attaquant uruguayen de 23 ans a en effet inscrit 35 buts en 33 matches d'Eredvisie. Toutes compétitions confondues, sélection comprise, le Sud-Americain a inscrit cette saison la bagatelle de 50 buts en 54 matches.







Et si Julien Fournier n'était pas aussi blanc...

31/12/2009 08:08
473 lectures
http://www.francefootball.fr/Xml/Football/Titres/Media/301209_rib...

L'enquête sur le transfert de Franck Ribéry de l'OM vers le Bayern Munich à l'été 2007 rebondit. Selon RMC, l'international français devrait être entendu par la Police Judiciaire de Marseille début janvier, en qualité de témoin. Il devra s'expliquer sur les conditions de son transfert vers le club bavarois.

Son ancien conseiller, Bruno Heiderscheid, réclamait 6 millions d'euros (3 millions de commission sur le transfert au Bayern Munich, plus trois millions d'arriérés), justifiant que son contrat qui courrait jusqu'au 31 décembre 2007, avait été rompu de manière abusive. En 2008, il n'avait pas obtenu justice devant le TAS et avait même été condamné à payer 600 000 euros à son ancien poulain.

Dans la foulée, il avait porté plainte pour "faux et usage de faux et escroquerie au jugement" contre Franck Ribery, l'OM et ses dirigeants Pape Diouf et Julien Fournier. Selon lui, les trois personnes incriminées auraient produit des faux documents. Il avait également engagé des procédures contre les nouveaux agents du stratège bavarois, pour exercice illégal de leur métier.

France Football



RCS-Bastia

01/12/2009 23:43
288 lectures
Strasbourg- Bastia (2-1)...

http://www.lalsace.fr/fr/images/get.aspx?iMedia=12381243

Le Hold-up parfait pour nos petits bleus, qui une fois de plus prouvent que sans Fauvergue ils ne sont rien...

La connerie humaine...

07/11/2009 10:09
635 lectures
Adolf Hitler évoluait-il en 4-4-2?

http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn/2009-11/2009-11-06/arti...

Pour un écolier britannique sur vingt, le Führer était un entraîneur de Foot...

5% d'entre eux considèrent également l'Holocauste comme une fête d'après guerre

Un enfant sur six imagine le camp de concentration d'Auschwitz en un parc d'attraction...


Vraiment des trous du cul de première, ces British....





Des méthodes d'un autre âge...

24/09/2009 16:38
293 lectures
Tellement gros, qu'il me fallait l'immortaliser, cet article-là:))

http://www.lequipe.fr/Medias/Football/200909/430x313/ducrocq-met-...

Dans un article que l'Equipe consacre, ce jeudi à l'été infernal du RC Strasbourg, le milieu Pierre Ducrocq dit avoir compris "au bout de deux ou trois jours" que "les méthodes de Gress étaient d'un autre âge". Nommé entraîneur en juillet, le coach des champions de France 1979 a assez vite braqué son effectif, avec qui il ne s'est jamais compris.

"Avant le premier match amical, il nous a demandé de jouer avec un libéro décroché et un stoppeur qui devait suivre le numéro 9, explique Ducrocq, aujourd'hui à Kavala. En 15 ans de carrière, je n'avais jamais entendu ça. "Autre point d'achoppement, la préparation physique, avec des recettes à l'ancienne mais "rien de tout ce qui se fait aujourd'hui pour individualiser le travail".

Gress, qui n'a jamais assoupli ses certitudes pendant cette période, a été démis de ses fonctions au bout de deux journées. Il prépare un livre, car il ne peut pas "se laisser salir par des crétins". A part ça, Strasbourg est dernier de L2.

L'Equipe.fr


Générosité, quand tu nous tiens...

18/09/2009 07:37
355 lectures
Neuf pays offrent 10% des vaccins contre la grippe A aux pays pauvres.


La France, les Etats-Unis et l'Angleterre notamment, font preuve de générosité...

- Alors que l'épidémie est là, neuf pays, dont les Etats-Unis, la France et l'Angleterre ont dévoilé jeudi une initiative pour mettre 10% de leurs stocks de vaccins contre la grippe H1N1 à la disposition de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), afin d'aider les pays les plus pauvres à lutter contre la pandémie.

- L'initiative a été dévoilée par le président américain Barack Obama dans un communiqué: "Les Etats-Unis offriront les vaccins à l'OMS au fur et a mesure qu'ils seront disponibles de manière à aider des pays qui autrement n'auraient pas un accès direct à ces vaccins". Les Etats-Unis prennent cette mesure avec d'autres pays parce que les maladies ne connaissent pas de frontières", ajoute la Maison Blanche, précisant agir de concert avec l'Australie, la France, le Brésil, l'Italie, la Nouvelle-Zelande, la Norvège, la Suisse et le Royaume-Uni.


La France offre 9 millions de doses.

- Washington a débloqué deux milliards de dollars pour acheter 155 millions de doses dont un peu plus de 40 millions seront disponibles dès la première semaine d'octobre pour commencer la campagne de vaccination. La France mettra pour sa part à la disposition de l'OMS neuf millions de doses de vaccins, soit 10% de son stock, pour aider les populations des pays les plus pauvres, a annoncé jeudi l'Elysée.

Mais l'OMS a déjà prévenu qu'il n'y aurait PAS ASSEZ DE VACCINS POUR TOUTE LA POPULATION MONDIALE.

Article tiré de 20 Minutes. fr





Equipe de France

08/09/2009 07:02
270 lectures
Mondial 1950: Impitoyable barrage


https://racingstub.com/blogs/k/katzo68/photos/002/p1000326-5e42e_...


Tout débute lors des éliminatoires du Mondial Bresilien. En octobre 1949, l'équipe de France, malgré des conditions de voyage démentielles (deux jours pour rejoindre la capitale slave) et un ballon sous-gonflé, parvient à arracher un prometteur face à ce qui était encore la Yougoslavie unifiée du Maréchal Tito (1-1 avec une égalisation de l'aillier messin Henri Baillot).

Trois semaines plus tard à Colombes, Baillot, encore lui ouvre la marque. Mais, juste avant la pause, au sein d'une défense tricolore fébrile Sjepan Bobek egalise (1-1). Tout s'achève lors d'un crucial match de barrage, en décembre sur le terrain neutre de Florence. Les bleus menaient 2-1 à la 83' minute grâce au Lillois Marius Walter et au Niçois Jean Luciano. Hélas les Yougoslaves reviennent à hauteur des Français dans la minute suivante, avant de l'emporter au cours de la prolongation (3-2).

Mondiaux 1954 et 1958: Croche-pieds Slaves

Lors des deux phases finales suivantes en 1954 puis en 1958, l'équipe de France retrouve sur sa route sa "bête noire". D'abord à Lausanne, lors du premier tour de l'édition suisse, malgré la 14e sélection d'un Raymond Kopa déjà patron des Bleus, la Yougoslavie finit par s'imposer (1-0). Quatre ans plus tard sur la pelouse de Västeras, au cours du Mondial suédois, les Slaves surprennent de nouveau des Bleus toujours complexés (3-2 malgré un doublé de Just Fontaine). Un accroc sans conséquence puisque les hommes de Paul Nicolas finiront troisièmes de cette mémorable Coupe du Monde.

Mondial 1966: Signe Indien vaincu
Pour les éliminatoires de l'édition anglaise, les Bleus tremblent de nouveau face à leurs vieux démons. En avril 1965, une équipe de France fort défensive se présente sur la pelouse du "Marakana". Seulement, à l'heure de jeu, à la suite d'un centre du futur marseillais Josip Skoblar, Milan Galic reprend de plein fouet et trompe le gardien Lyonnais Marcel Aubour (1-0)Six mois plus tard à Paris, les joueurs d'Henri Guérin n'ont d'autres choix que de dominer ces "Yougos" pour espérer franchir la Manche en juillet 1966. Pour la première fois, dans un contexte tendu, le vent tourne en faveur des Bleus. Les Français patientent jusqu'à la 77' minute pour trouver l'ouverture. Servi par le Valenciennois Joseph Bonnel, le Nantais Philippe Gondet (pour sa première cape) déclenche une frappe du gauche (photo 1) qui finit dans les filets Slaves (1-0). La malédiction est enfin vaincue.

Mondial 2010: La mort aux trousses

Dernier chapitre de ce classique bras de fer face à cette sélection rebaptisée Serbie en 2006 depuis la désintégration de l'Empire slave: Il remonte à tout juste un an et à comme théâtre le Stade de France. Quatre jours après un départ catastrophique en Autriche (1-3), les Bleus jouent déjà leur avenir face au groupe enmmené par Dejan Stankovic. Les Tricolores débutent timidement cette rencontre. La première période démontre toute leur impuissance à proposer un jeu séduisant. Pourtant, à la reprise, avec l'entrée d'Anelka à la place de Benzema, la France monte en puissance. Bien servi par Sidney Govou, Thierry Henry déclenche une frappe de l'extérieur du droit qui trompe Vladimir Stojkovic. Dix minutes plus tard, lancé par Yoann Gourcuff, Nicolas Anelka se joue de la défense serbe, et d'une frappe, double la mise (photo 2). Et puis tout se grippe: la défense tricolore se lézarde et, à la suite d'un corner, Branislav Ivanovic réduit le score d'un coup de tête puissant à un quart d'heure de la fin (2-1). Jambes flageolantes, les Français accusent le coup mais parviennent tout de même à préserver un court succès et à engranger trois points capitaux. Domenech lâche:"On est en progrès. A Vienne, on a pris trois buts sur des coups de pied arrêtés. Ce soir on en a pris qu'un!" Pour la revanche à Belgrade, l'heure sera vraiment plus à la plaisanterie.

Onze Mondial (Septembre 2009)

Mondial 1986: Platini qui rit...

Vingt ans plus tard les deux sélections se retrouvent dans la course au Mexique. Les Bleus, champions d'Europe en titre, ont laissé leurs complexes au vestiaire. A l'aller à Sarajevo, en avril 1985, la bande à Henri Michel tient tête à la formation des Sliskovic, Halilhodzic, Bazdarevic...(0-0)Sept mois plus tard, au Parc des Princes, un homme réalise une prestation d'anthologie: Michel Platini. Un coup franc direct dont il a le secret suivi d'un tir chirurgical de 20 mètres permettant au stratège de la Juventus d'inscrire un doublé décisif (2-0).

Mondial 1990: Platini qui pleure.

Pour l'édiion suivante, ce n'est plus la même musique pour esperer se qualifier. Les Bleus ont perdu de leur superbe, notamment depuis la retraite de Michel Platini...devenu sélectionneur. Comme un symbole, il vient tout juste de succéder à Henri Michel, démis de ses fonctions après le piètre match nul à Chypre (1-1), lorsqu'en novembre 1988 il faut effectuer le périlleux déplacement à Belgrade. Après l'heure de jeu, grâce au Parisien Christian Perez et au Marseillais Franck Sauzée, les Français mènent alors 2-1. Simple feu de paille, car dans le dernier quart d'heure, sur des exploits signés par les "faux-frères" Safet Susic (PSG) et Dragan Stojkovic (OM), la Yougoslavie reprend un avantage décisif (3-2). Cinq mois plus tard au Parc, malgré la première sélection de Didier Deschamps, l'équipe de France bafouille son football face à la bande à Katanec et ne prend qu'un point aux Serbes (0-0). Une contre-performance qui coutera, en bout de course, la qualification aux Bleus de Platini pour l'Italie.



L'epineux cas Ribéry

04/09/2009 17:48
226 lectures
Pour Franck Ribéry, le début de saison 2009-2010 ne restera pas un bon souvenir. L'international français est allé de mésaventures en mésaventures tout au long de l'été. Après ses nombreux remous causés par son vrai-faux départ au Real Madrid, le joueur s'est finalement décidé à prolonger son expérience en Bavière. Néanmoins, le toulonnais a passé plus de temps à l'infirmerie que sur les terrains. Victime de nombreuses blessures, d'ampoules aux pieds, d'une tendinite au genou gauche, puis de douleurs aux adducteurs, Franck Ribéry n'a participé qu'à la dernière demi-heure de la rencontre face au Werder Bremen. Au cours de cette période difficile, le français a dû également essuyer les critiques de Franz Beckenbauer, lassé par le comportement du joueur. "Ribéry n'est venu au Bayern que pour se faire un nom. C'est un Français, et Munich, il s'en fiche!" s'est exclamé dans la prese le Kaiser. Surtout qu'en l'absence de son créteur offensif, le Bayern Munich realise son plus mauvais départ depuis 43 ans et se révèle incapable d'enflammer un match. Des résultats qui poussent Louis Van Gaal à espérer monts et merveilles du retour de son stratège lors du mois à venir. Avec un nouveau rôle sur le terrain: celui du numéro 10. Dans un premier temps réticent, Ribéry s'est laissé séduire par cette option. "A ce poste, je peux me mettre plus en évidence, et je serais en temps que meneur de jeu, au centre des occasions". Une nouvelle corde a son arc qui pourrait également être profitable à l'équipe de France. Pour un retour qui s'annonce des plus excitant.


https://racingstub.com/blogs/k/katzo68/photos/002/p1000314-0a930_...

Portrait Diego Milito

04/09/2009 17:18
369 lectures
Diego Milito: Le nouveau prince Lombard

Révélation de la saison dernière en Italie avec le Genoa (24 buts en 31 matches), l'Argentin a rejoint cet été le grand club Nerazzurro. Desormais associé à Samuel Eto'o en attaque, "Il Pricipe" (Son surnom) rêve de titres, tant en club qu'avec la sélection de Maradona.

Né au Sud de Buenos Aires, un an après le triomphe de l'Argentine lors de son Mundial 1978, le petit Diego débute chez les pros au Racing Club de Avelaneda, commune portuaire proche de l'Uruguay . Il y jouera quatre ans et demi, inscrivant 34 buts en 107 matches de championnat. En janvier 2004, à 24 ans, il traverse l'Atlantique pour tenter sa chance en Europe. Milito débarque alors au Genoa, le plus vieux club de la péninsule transalpine, alors en Serie B. Il y inscrit 38 buts en 59 matches, mais l'aventure se termine prématurément. Reconnu de corruption, le club gênois est rétrogradé!

Diego décide alors de rejoindre son frère cadet Gabriel en Espagne, ou celui-ci évolue comme défenseur central au Real Saragosse (aujourd'hui, ce dernier appartient au Barça). En 2006, cet attaquant racé joue la finale de la Coupe du Roi, perdue face à l'Espanyol (1-4). La saison suivante, l'aîné des Milito termine deuxième meilleur buteur de la Liga, à deux longueurs seulement de Ruud Van Nistelrooy, la star du Real Madrid, et de ses 26 buts. Cette même année, au Vénézuela, Diego échoue encore en finale, cette fois avec l'Argentine, lors de la Copa America, dominés par le Brésil (3-0)

A trois minutes près...

Début septembre 2008, Milito s'apprête a devenir l'acteur d'un feuilleton rocambolesque, à la fin du mercato. Il signe un nouveau contrat avec le Genoa, tout juste promu. Seulement, le Real Saragosse s'y oppose, exigeant que son buteur argentin rejoigne..Tottenham! En quelques minutes le revirement est spectaculaire et médiatisé. Federico Pastorello, l'agent du joueur transmet un fax dans la boîte de la Lega Calcio La ligue professionnelle italienne). Pendant plusieurs heures le transfert sera suspendu au bon vouloir des dirigeants transalpins. Finalement, le passage de Milito au Genoa sera validé..à trois minutes près.

Avec 24 buts inscrits l'an passé en 32 matches de Serie A, le "Prince" argentin, plutôt réservé dans la vie est un 'tueur" sur le terrain. Son association avec Samuel Eto'o devrait faire des étincelles. Dès la première sortie face à Bari, les deux fuoroclassi (surdoués) ont marqué de leur empreinte la partie. Milito a obtenu le penalty qu'Eto'o a transformé. Après la rencontre, l'oeil brillant, Diego savourait: "Cétait merveilleux! Les fans de l'Inter sont extraordinaires. Je suis désolé que nous n'ayons pas pu leur offrire la victoire". Souvent remplaçant avec la sélection albiceste, Milito espère reussir une saison pleine, avec le secret espoir d'être enfin titularisé par un autre Diego, un certain Maradona.

Zoom:

Diego Milito

Nationalité: Argentine

Né le 12 juin 1979 à Berrial (Argentine)

Taille: 1,79m

Poids: 78kg

Poste: attaquant

Clubs successifs: Racing Club Avelanada (Arg, 1999 à janvier 2004), Genoa FC (Ita, janvier 2004-2005), Real Saragosse (ESp, 2005-2008), Genoa FC (Ita, 2008-2009), FC Inter (depuis juillet 2009/

Palmarès: néant

Sélections: A (19, 4 buts)

Source: Onze Mondial


*Si adriano67, passe par-là, je serai curieux de voire ce qu'il en pense:)





Edin Dzeko, le nouveau cannonier!

16/05/2009 21:26
386 lectures
Nationalité: Bosniaque

Né le : 17 mars 1986 à Doboj (Bosnie-Herzégovine)

Taille : 1,92m Poids : 80 kg Poste : Attaquant

Clubs successifs : FK Zeljeznicar Sarajevo, MFK Usti Nad Labem, FK Teplice, Wfl Wolfsburg

Palmarès : néant

Sélection : A (16, 9 buts)


Edin Dzeko et son partenaire brésilien Grafite forment actuellement le duo le plus prolifique de la Bundesliga. Et si Wolfsburg possède la meilleure attaque du championnat allemand, elle le doit en grande partie à son attaquant bosniaque (15 buts après 26 journées). Grâce à son imposant gabarit et sa fine technique, Dzeko est devenu l'une des grandes attractions de la saison Outre-Rhin.

Mais avant d'' être une star en Allemagne, c'est en Bosnie que Dzeko connait ses premières joies de footballeur. Le jeune homme, à l'époque placé en soutien des attaquants, passe deusx saisons sous les couleurs du Zeljeznicar Sarajevo. Son apprentissage du football professionnel est si rapide qu'a 19 ans il s'envole pour la Republique Tchèque. Mais l'adaptation s'y révèle plus compliquée que prévu. Débarqué à Usti Nad Labem...il termine la saison avec le maillot du FK Teplice. Dans un championnat plus exigeant, l'attaquant peine à trouver ses marques. Conscient de ses difficultés, Dzeko s'impose un programme relevé de "mise à niveau" à l'été 2006 pour revenir plus fort à l'aube de la nouvelle saison. Pari reussi, puisqu'il devient meilleur buteur du championnat tchèque avec 13 buts et se forge une réputation qui traverse les frontières. C'est ainsi qu'en juin 2007 il s'engage avec Wolfsburg, bien décidé à s'imposer en Bundesliga. Après une fin de première saison (8 buts), Dzeko est passé à la vitesse supérieure cette année, au point de figurer parmi les tout meilleurs buteurs du championnat allemand. Rien de tel pour se faire remarquer. Du coup, plusieurs clubs anglais seraient déjà sur les rangs pour l'engager.

Onze Mondial

*En date d'aujourd'hui, le joueur en est à 25 réalisations.


https://racingstub.com/blogs/k/katzo68/photos/001/edindzeko-22123...





A méditer

18/02/2009 06:47
289 lectures
On a demandé au Dalaï Lama...

"Qu'est-ce qui vous surprend le plus dans l'humanité?"

Il a répondu:

"Les hommes...Parce qu'ils perdent la santé pour accumuler de l'argent, ensuite ils perdent de l'argent pour retrouver la santé.

Et à penser anxieusement au futur, ils oublient le présent de telle sorte qu'ils finissent par non vivre ni le présent ni le futur.

Ils vivent comme s'ils n'allaient jamais mourir...et meurent comme s'ils n'avaient jamais vécu."










Flux RSS Le stublog de katzo68 : billets, photos, souvenirs, activité racingstub.com, livre d'or...
Bayern.jpg

katzo68

Voir son profil complet

Archives

2013

2012

2011

2010

2009

2008

2007

2006