Le stublog de key


Après l'enquête corse, voici l'énigme hongroise...

10/11/2008 19:50
646 lectures
Autrefois adulé, aujourd'hui conspué, tentons ensemble de comprendre comment, notre Sagnol strasbourgeois a pu passé de la lumière (titulaire en ligue 1), à l'ombre (spectateur en ligue 2).

Bienvenue Szelesti : Un Zoltan vaut mieux que deux Roffs...


Si pour l'instant le club lui réserve une place au chaud dans les tribunes, au train où vont les choses, il devrait même bientôt, devoir payer sa place dans les gradins... Il songe aujourd'hui à s'en aller, lui, le héros ou plutôt l'étoile filante (à l'anglaise), est ce concevable ?

Revenons donc au début de cette formidable histoire qui aura marqué le club et resituons la dans le contexte de l'époque... Un vide immense, une abîme, un précipice abyssal pour seul héritage, le racing était désormais orphelin. Il venait de perdre jusqu'à son essence même, jusqu'à son âme : Yves Deroff était parti...
Joueur emblématique, charismatique, relanceur né, défenseur hors pair, rapide, technique, comique, notre Bixente à nous venait de s'en aller. Mais, contrairement à ce que l'on aurait pu croire, le coup fut plus mûr à encaisser, que la perte de Vergedolle et la défense s'en trouva bientôt ébranlée !

(Personnellement, moi ça m'Eugène aujourd'hui, de voir une charnière centrale composée d'un « grand » Grégory et d'un « petit » Steven plus limité, car il faut bien l'admettre il n'a rien d'une montagne, Pelé, ni d'un roi d'ailleurs... Ah, Bah ! Les contrôles de Traoré ça le connait, quand on pense au match de Lens, un castrat aurait réussi à la mettre au fond mais on ne peut pas dire que Kandia lait fait...Parenthèse refermée.)

Qui aurait donc la très lourde responsabilité de remplacer un monument, un cap, que dis-je une péninsule (Sir Anneau de Gerberac) ? Après moult réflexions, cette mission divine sera confiée à un irréductible hongrois. Celui qui devra s'acquitter de cette tâche, s'appellera Zoltan. (frère de Rahan, fils des âges farouches...). Adepte de Gin/Ice-tea depuis sa plus tendre enfance, la réputation du hongrois n'était plus à faire et était tout sauf usurpée.
Joueur besogneux et atypique, courageux mais parfois pathétique (en ligue 1), cet international hongrois devait pourtant pouvoir se trouver une place de titulaire incontesté en ligue 2, sur le côté droit de la défense strasbourgeoise. Ses premières prestations furent mitigées, ce joueur est trop souvent irrégulier mais régulièrement débordé ! C'est sûr, il n'était pas Buddha, mais n'était pas non plus la peste !

Le pire était malheureusement à venir pour Zoltan. Au crépuscule d'une fin de saison cauchemardesque en ligue1 et à l'aube d'une nouvelle ère difficile en ligue2 ; Zoltan fit la mauvaise rencontre au mauvais moment de sa carrière...


L'affaire tourne au vinaigre Belghazouanique...


En effet, l'affaire se fort corsa très rapidement, depuis l'arrivée au club d'un prêteur de Porshe Cayenne qui vint pimenter l'affaire, un certain Belghazouani. Ledy joueur étant bien trop peu fréquentable et connu pour ses débordements (sur l'aile) en tout genre et sa couleur préférée : le gris, gris! Nous avons failli recruter Sandy Payot, voici venir Chahir Payotte, né à Porto Vecchio. Malgré le soutien de Lacour, de Cassard (à Sion (en Suisse)), la fin fut triste.

Ce cher Chahir chaborda chez nous sa prometteuse carrière, pour avoir participé à un clip d'un goût douteux : une femme traînée en laisse, des hommes cagoulés, un flic passé à tabac dans un lieux public (outrepassant au passage l'interdiction de fumer (même un poulet) dans un lieux public !) non ; nous ne sommes pas en Basse-Corse mais à Haute-pierre.

Heureusement, le preux chevalier Ginestet (- enchanteur du Nord, - commandeur des loups de la Meinau, - pourfendeur du Dragon Nîmois, militant pour les Droits de l'Homme, du Poulet et de la Femme) et surtout son humble destrier Herzog vinrent bouter hors de nos terres, l'indésirable. L'histoire ne se déroule pas à Sydney ou à Poitiers, mais bien à Strasbourg !
Pendant que « Gines » se tait, Fur-lent à la détente va devoir composer sans son jeune tas lent.


Hongrois tout savoir sur l'affaire Belghazouani...


Quel rapport me direz vous ?
L'un des hommes cagoulés et armés apparaissant dans le clip des fans de la série « le Miel hait les Abeilles... et tout ce qui vole (avec des ailes)» : les DAR67, est soupçonné d'avoir sur l'enregistrement, un fort accent hongrois, le lien sera vite établi avec Zoltan!

L'international hongrois n'ayant présenté aucun alibi recevable pour le jour où a eu lieu le tournage du clip, s'est vu retiré de la feuille de match par M. Fur-lent. Tous les hongrois d'Alsace furent mis en prison par mesure de précaution.

Sans faire de vagues, tout au plus quelques bulles (Gare au Gorov soi dit en passant !), Soltan Szelesi , lui, aura donc juste, temporairement, (jusqu'à la fin de son contrat uniquement) été écarté de l'équipe du racing Club de Strasbourg.

Nul besoin que Ducrocq se décarcasse à présent pour obtenir sa place de titulaire sur le flanc (c'est le bon terme) droit de la défense strasbourgeoise. Elle lui tend aujourd'hui les bras (cassés).

Il semblerait même, qu'après expertise de la vidéo du clip (par les experts Manhattan), les armes utilisées soient d'origine hongroise ou égyptienne. Abou a donc lui aussi été écarté à titre conservatoire.


Le poteau rose...


Ses coéquipiers le lui avaient pourtant dis avant le tournage : "Belgha, fous ta cagoule"!
Ce fut le seul à être reconnu... Dans un premier temps...

En effet, il se murmure en coulisse, que derrière les cagoules, se cachait en fait l'équipe au complet du Racing Club de Strasbourg, y compris les stagiaires du club !
Philippe Ginestet , pour ne pas nuire à l'image du club a décidé d'attendre le mercato hivernal avant de suspendre l'ensemble de l'équipe.
Voilà une mesure qui n'est ni chère et ni douloureuse à prendre au regard de l'image du club, traînée dans l'Abou...

Ca m'en Bouachera un coin me direz vous sûrement en lisant cet article, Abou de force et de nerfs...

Une chose est sûre ce Chahir va rire, Carlier des liens d'amitiés dans le monde du football, n'est pas chose aisée... Et pas sûr qu'il faille faire confiance Othon pour que la mayonnaise reprenne du côté du racing, depuis sa triste blessure !
Flux RSS Le stublog de key : billets, photos, souvenirs, activité racingstub.com, livre d'or...

key

Voir son profil complet

Chargement... Chargement...