Le maire ou l'amer ?

19/01/2007 00:01
913 lectures
Ce soir c'est le grand soir...

Le lieu réputé méconnu du jour file de la Gallia le long des berges de l'Ill : le quai du Maire Dietrich. Prenant le relais du quai des Pécheurs pour le passer au quai Rouget de Lisle, villégiature de nombreux consulats, il suit l'eau côté CROUS et Palais U. De l'autre côté débute à l'église Saint-Paul le long quai Mullenheim, coupé par le pont Kennedy...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/strasbourg-225...

"Le baron de Dietrich est maire de Strasbourg de 1790 à 1792. C'est un ami de La Fayette et la courbe de leurs deux carrières est identique. C'est à son domicile, au cours d'un dîner en l'honneur des officiers de la garnison de Strasbourg qu'il demande à Rouget de l'Isle d'écrire le Chant de l'armée du Rhin, future Marseillaise. Selon certaines sources, il l'aurait chantée lui-même, accompagné au piano par sa femme, car il était fort bon musicien.

Sommé de comparaître devant la barre de la Convention qui lui reproche de soutenir les Prêtres réfractaires et surtout d'avoir protesté contre les journées insurrectionnelles du 20 juin et du 10 août 1792, Philippe Frédéric de Dietrich se réfugie d'abord à Bâle, puis se constitue prisonnier. Les Jacobins l'envoient devant le tribunal de Besançon qui l'acquitte le 7 mars 1793. On l'expédie alors à Paris, car Maximilien de Robespierre le considère comme un "homme dangereux", "un des plus grands conspirateurs de la République". Faisant pression sur le Tribunal, il déclare devant les Jacobins : "La justice nationale exige qu'il soit puni, et l'intérêt du peuple demande qu'il le soit promptement". En conséquence le Tribunal révolutionnaire le condamne à mort. Il fut guillotiné le 29 décembre 1793 ." (source)

"Attention ça va couper"

Commentaires (3)

Flux RSS 3 messages · 229 lectures · Premier message par k-nar · Dernier message par k-nar

Commenter