January 2007


Roman photos

31/01/2007 00:01
1.078 lectures
Gothique, pas roman...

"La construction débute par le choeur et le transept Nord dans un style roman. Mais en 1225, une équipe venant de Chartres révolutionne la construction par l'apport du style gothique."

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/24.01.2007--3-...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/24.01.2007--1-...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/24.01.2007-bad...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/24.01.2007--2-...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/24.01.2007--4-...

Puisqu'il paraît que tout est question de regard et d'angle de vue...

ESCApade...

29/01/2007 00:01
258 lectures
La fuite, le long des berges blanches et lumineuses, après la pénombre studieuse du bureau...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/p1040940-6c2ab.jpg

"1923
Naissance d'Est Capitalisation (Esca), A l'initiative d'un groupe de personnalités locales, Esca est créée afin de donner aux Alsaciens un outil d'épargne qui leur permette de se constituer un capital dans un cadre financier privilégié.

1924
Dès 1924, la Société alsacienne se développe progressivement dans les autres régions françaises. Le système de capitalisation de l'entre-deux-guerres permet aux épargnants de Esca de bénéficier de taux d'intérêts plus attractifs que ceux habituellement proposés.

1933
Malgré un contexte économique de crise, Esca, forte de sa réussite, débute la construction de son siège social à Strasbourg, Cet édifice prestigieux situé au bord de l'Ill sera terminé en 1936." (source)

Le mystère de ce grand bâtiment imposant se lève donc...

Toit, toit, mon toit

26/01/2007 00:01
413 lectures
« Un compromis fait un bon parapluie, mais un mauvais toit »

[NDLA : ceci n'est pas une publicité pour les tentes Quechua, pourtant très à la mode dans nos villes]

Chaque marche éloigne des gens, chaque bourrasque de vent aère la tête et bientôt ne reste plus qu'un tapis de toits blancs, avec en toile de fond les immeubles de l'Esplanade, les grues du nouvel hôpital ou encore plus loin les Vosges enneigées...

« I'm the king of the world », qu'il disait...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/p1040904-11895.jpg

"La cathédrale Notre-Dame de Strasbourg (allemand: "Liebfrauenmünster zu Straßburg") est une cathédrale catholique romaine construite à Strasbourg, en France. Elle est représentative de l'architecture gothique. Avec ses 142 mètres, après avoir été l'édifice le plus haut du monde pendant plusieurs siècles, elle est actuellement la deuxième plus haute de France après celle de Rouen (151 m). 330 marches séparent le sol de la cathédrale de sa terrasse. Elle est reconnaissable par sa seule tour et son clocher surmonté de sa flèche.

« Prodige du gigantesque et du délicat » selon Victor Hugo, la splendeur de la cathédrale est visible de très loin dans la plaine alsacienne et peut être aperçue d'aussi loin que les Vosges ou que de la Forêt Noire." (source)

1, 2, 3... 30

25/01/2007 00:01
965 lectures
« Impossible de vous dire mon âge, il change tout le temps »
Bin si, ça fait trente là... Chouette...


M'en fous, j'ai vu Yves Bur en tablier danser sur Claude François...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/09.12.2005-012...

"A 5 dans la cuisine
Face à l'évier face à la mer
Week-end en Bretagne
C'est mon anniversaire
Où sont les assiettes? où sont les couverts?
Elles sentent pas un peu bizarre les praires?

Encore 2 bourriches d'huitres à ouvrir
Ce qui nous fait 72 bonnes raisons
D'avoir des points de suture
Les filles sont dans le salon
Parce qu'écailleur c'est masculin
Où sont les féministes
Quand il s'agit de s'ouvrir les mains?

Bon anniversiar petit trentenaire

Et le temps passe d'hier en demain
Ca me tragique ça me cruel
Mais j'y peux rien
Même les pompiers au regard si franc
Sur un calendrier n'ont rien de rassurant

Voilà c'est fait j'les ai soufflées
Ces putains de bougies
Je suis pas amer
J'ai juste les nerfs j'ai pas dormi
Comme vous avez tous annexé
Les jolies chambres d'amis
J'ai somnolé deux heures
Façon trappeur sur le tapis

C'est parti pour la balade sur la plage
Le sable dans les chaussures
Ca me gêne et ça me démange
J'ai mis 4 pulls pourtant j'ai froid en plus il bruine
Et j'ai mal au ventre c'est officiel
Les praires elles étaient pas cleans

Bon anniversaire petit trentenaire

On entame l'éternel foot tout bidon
Avec les poteaux de but en blousons
On va discuter le score
En crachant nos poumons
Et jurer de s'arrêter
De fumer pour de bon

J'ai besoin d'être seul
Je marche face à l'océan
Pour faire le point
Au contact des éléments
Mais tout ce que j'en conclus
Je dois pas être un poète
C'est que ça doit être chiant
Très chiant dêtre une mouette

Bon anniversaire petit trentenaire

Il était un foie
Deux reins
Trois fois rien
Qui prenait sa tête dans ses mains
Minuscule
Terrien
Ou pas grand chose

Bon anniversaire." (source)

Bénabar, Bon anniversaire

Paul, pote ?

22/01/2007 00:01
1.205 lectures
Non, l'autre, de Tarse, le converti qui aurait joué un tel rôle dans le développement du christianisme que certains théologiens le considèreraient comme le véritable fondateur. C'est pas moi qui le dit, hein, c'est « Wiki »...

Bref, la promenade du soir nous conduit non loin de la dernière fois. On laisse le maire Dietrich pour retrouver l'église Saint-Paul, trônant derrière le pont d'Auvergne. L'arrière, masqué, donne sur la place du Général Eisenhower (mais si, devant l'ambassade américaine, près du pont Kennedy)...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/07.12.2005-008...

"1892-1897 : construction de l'église pendant l'annexion allemande, dans le vaste plan d'urbanisme de la ville allemande, comme église protestante de garnison. Le site est spécialement choisi pour offrir une perspective en point de fuite sur la rivière l'Ill depuis la vieille ville, et une perspective conjointe avec la flèche de la cathédrale depuis la place Brant, centre des nouveaux quartiers allemands. L'architecte est Louis Muller. Le parti-pris est le style néo-gothique avec une façade harmonique à deux flèches élancées de 76 mètres de hauteur. Le plan est basilical mais sur une croix grecque, la nef est donc raccourcie pour répondre aux exigences du culte protestant et permettre l'aménagement de 2000 places « audibles ». L'intérieur est aménagé de tribunes qui divisent en deux les nefs latérales.
De nombreuses portes sur tout le pourtour de l'édifice devaient permettre l'accès des soldats, selon leurs grades, pour gagner les places qui leur étaient attribuées. Deux loges en tribunes, de part et d'autre du choeur, étaient réservées, à gauche à l'Empereur d'Allemagne (si d'aventure il était présent) et à droite au représentant de l'Empire (l'équivalent du préfet).
En 1919, l'édifice, abandonné par la garnison, est cédé à l'église réformée qui y établit sa deuxième paroisse strasbourgeoise." (source)

Le maire ou l'amer ?

19/01/2007 00:01
709 lectures
Ce soir c'est le grand soir...

Le lieu réputé méconnu du jour file de la Gallia le long des berges de l'Ill : le quai du Maire Dietrich. Prenant le relais du quai des Pécheurs pour le passer au quai Rouget de Lisle, villégiature de nombreux consulats, il suit l'eau côté CROUS et Palais U. De l'autre côté débute à l'église Saint-Paul le long quai Mullenheim, coupé par le pont Kennedy...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/strasbourg-225...

"Le baron de Dietrich est maire de Strasbourg de 1790 à 1792. C'est un ami de La Fayette et la courbe de leurs deux carrières est identique. C'est à son domicile, au cours d'un dîner en l'honneur des officiers de la garnison de Strasbourg qu'il demande à Rouget de l'Isle d'écrire le Chant de l'armée du Rhin, future Marseillaise. Selon certaines sources, il l'aurait chantée lui-même, accompagné au piano par sa femme, car il était fort bon musicien.

Sommé de comparaître devant la barre de la Convention qui lui reproche de soutenir les Prêtres réfractaires et surtout d'avoir protesté contre les journées insurrectionnelles du 20 juin et du 10 août 1792, Philippe Frédéric de Dietrich se réfugie d'abord à Bâle, puis se constitue prisonnier. Les Jacobins l'envoient devant le tribunal de Besançon qui l'acquitte le 7 mars 1793. On l'expédie alors à Paris, car Maximilien de Robespierre le considère comme un "homme dangereux", "un des plus grands conspirateurs de la République". Faisant pression sur le Tribunal, il déclare devant les Jacobins : "La justice nationale exige qu'il soit puni, et l'intérêt du peuple demande qu'il le soit promptement". En conséquence le Tribunal révolutionnaire le condamne à mort. Il fut guillotiné le 29 décembre 1793 ." (source)

"Attention ça va couper"

Moule, hein

Pas de chance, cette fois c'est l'incompétence qui est à l'ordre du jour, certains ayant le chic pour brasser de l'air et ne rien faire...
Donc pour éviter de médire encore sur les gens, on continue notre petit tour d'horizon des lieux archi-connus anonymes : une vue du quai des Moulins, de la Place Benjamin Zix vers le Pont Saint-Martin, au niveau de la petite écluse de la Petite France. La parfaite carte postale du Vieux Strasbourg romantique, que tout le monde connaît. De vue. De nom peut-être moins...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/28.12.05-012-8...

"Quartier célèbre et cher aux Strasbourgeois, la Petite France est une vraie Venise du Nord avec ses canaux et ses ruelles étroites au charme certain. Datant du XVIe siècle, ce quartier doit son nom à l'hôpital qui y fut installé pour les soldats de François Ier atteints du " Mal français " soit la petite vérole (que nous, Français, appelions le " mal de Naples "). Ce fut un quartier de tanneurs, meuniers et pêcheurs dont les noms des rues portent encore les traces d'où par exemple la rue des Moulins ou celle du Fossé-des-tanneurs" (source)

Au quai ?

17/01/2007 00:01
456 lectures
Sans doute moins connu que celui des Orfèvres, Orsay, Branly, ou ceux des bords de Seine, nous aussi notre quai réputé... Oui bon, même les Strasbourgeois ne le connaissent souvent pas : le quai Lezay Marlesia, qui va du pont de l'Opéra au lycée Pontonnier...

Ze plan vachement utile de Strasbourg...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/19.10.2005-023...

"Né le 9 août 1769 à Moutonne (Jura) d'une ancienne famille noble d'extraction espagnole (son père est marquis), liée d'amitié avec les Beauharnais, le nouveau préfet fit ses études successivement à l'école du couvent de Belley, au «Collegium Carolinum» de Brunswick puis, sous l'émigration, à l'Université de Goettingen. Alors qu'il vivait caché à Forges-les-Eaux en Normandie sous la Terreur, Lezay y rencontra son épouse, la jolie et spirituelle veuve Françoise de Briqueville, de vieille noblesse normande. La chasse aux émigrés sous le Directoire l'obligea à s'expatrier en Suisse et ce n'est que le 27 mai 1801, après avoir été rayé de la liste des émigrés, qu'il put revenir en France. En avril 1802 le Premier Consul lui confia une mission diplomatique en Hongrie et le 14 mai 1803 il le nomma ministre de France à Salzbourg. Parfait bilingue, (il avait été étudiant à l'Université de Goettingen, près de Hanovre), Adrien de Lezay-Marnésia était chargé depuis le 15 mai 1806 de l'administration du nouveau département rhénan Rhin-et-Moselle, où il eut l'occasion d'apprécier Calmelet, et d'où il est muté à Strasbourg. Comme préfet du Bas-Rhin, il réussit à faire réaliser un travail de terrain à des sous-préfets paperassiers, il s'appuya sur des notables locaux, il fit la chasse à la corruption, fit protéger les houblonnières, introduisit la culture du tabac en Alsace, fit reconstruire des routes et installer des bancs tous les 500 m sur les routes. Il s'oposa courageusement aux "colonnes mobiles" qui donnaient la chasse aux jeunes gens réfractaires à la mobilisation obligatoire. Grand ami du pasteur Oberlin du Ban-de-la-Roche, il ouvrit des soupes populaires et réduisit la mendicité, et créa des classes et des écoles, notamment le lycée impérial Fustel de Coulanges à Strasbourg, et la première école normale. Il était obsédé par l'objectif de rendre les alsaciens bilingues, comme il l'était lui-même à la perfection." (source)

Rabais-joie

11/01/2007 00:01
335 lectures
Avec tout ça, on en aurait presque oublié que c'est le retour des soldes. Avec tout le bordel que ça implique...

Et quand Brad rit...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/18.01.06-001-3...

"There you come again, I see you're having your everlasting smile on your
face, like now n' then.
I cannot hide, I cannot fight, I cannot go, you know, you know, you
know,
hey, do you know
that you do not have to entertain anybody, that you do not have to
entertain my cat,
if you don't want that, yeah.
It seems that you don't know that you're twisted by your nature n'
that's the reason
I hate ya.

I'm gone, I can't stay another day.
Roll my mind, hold my hands up in the air.

So here it comes now - a couple of hard words, yah, yah, I know this
hurts but I'm so, so happy.
'cos you, oh yes, yes, you do really deserve this. Shed a tear when you
want me to stop.
So many times you have made people cry. So many lies, why I'm asking.
I'm the one who will say, hey get out of my way, because you're twisted.
Oh yes you are." (source)

The Rasmus, Sold

Zénith, zen niet ?

Si, si... Doucement, il sort du sol et monte vers le ciel, même si les habitués des enceintes sportives, et particulièrement des stades de foot, ne seront pas spécialement impressionnés...

On met son petit casque et on écoute les explications... Une centaine de travailleurs sont à pied d'oeuvre pour finir le projet à l'automne, avec les premiers spectacles prévus à l'hiver 2008... Le Zénith sera susceptible d'accueillir entre 1661 (mini) et 9975 (maxi) personnes...

Un petit article sur le Zénith, avec plans et interview...

Et le site de la société qui sera en charge de l'exploitation...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/strasbourgg-16...

"Un canard dans le café.
J'ai du mal à digérer, parfois,
Tous les papiers mâchés
Qui se prennent à mon filet
De voix. Pauvre pêcheur,
Fallait lire entre mes lignes,
Pas mordre à mes sautes d'humeur
Même si je n'en suis pas digne.

Fallait rester Zen. Soyons Zen,
Du sang froid dans les veines, soyons Zen
Plus de choc à la chaîne.
Zen, restons Zen,
Du calme à la vie comme à la scène,
Sans amour et sans haine.

J'suis pas dans l'vent des guignols,
De ces joueurs en fond de court,
De ceux qui, pour un p'tit bout d'atoll,
Sont prêts à larguer les amours,
Tous ces maîtres-chanteurs
Qui manquent de coffre et de hauteur.
C'est facile de compter les erreurs
Quand on ne joue pas la scène.

L'erreur est humaine. Soyons Zen.
Du sang froid dans les veines. Soyons Zen
Plus de choc à la chaîne.
Zen, restons Zen.
Du calme à la vie comme à la scène,
Sans amour et sans haine.
Zen, Zen,
Zen, Zen.

Zen, restons Zen.
Du sang froid dans les veines, Zen
Plus de choc à la chaîne, Zen.
Du calme à la vie comme à la scène,
Sans amour et sans haine,
Zen,
Sans amour et sans haine,
Zen,
Sans amour et sans haine,
Soyons Zen,
Zen." (source)

Zazie, Zen

Qui en voeux ?

09/01/2007 00:01
358 lectures
J'ai du me taper au moins 300 cartes de voeux et quand 20 personnes de la même boîte envoient la même, force est de constater que c'est pas toujours très original. C'est pourtant pas compliqué de choisir une jolie photo, si ?

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/22.11.2005-079...

"You a go tired fe see me face
Can't get me out of the race
Oh man you said I'm in your place
A make you draw bad card
And then you draw bad card (repeat)

Propaganda spreading over my name
Say you want to bring another life to shame
Oh man you just playing a game
And then you draw bad card, draw bad card
A make you draw bad card, draw bad card
A make you draw bad card

I want to disturb my neighbor
Cause I'm feeling so right
I want to turn up my disco
Blow them to full Watts tonight
In a rub-a-dub style, in a rub-a-dub style
In a rub-a-dub style, in a rub-a-dub style

Cause we guarding the palace so majestic
Guarding the palace so realistic
Them a go tired fe see we face, oh yeah
Me say them can't get we out of the race
Oh man it's just a big disgrace

The way you draw bad card, draw bad card
The way you make wrong moves, make wrong moves
The way you draw bad card, draw bad card
A make you draw bad card, draw bad card
A make you draw bad card
In a rub-a-dub style, in a rub-a-dub style" (source)

Bob Marley, Bad card

Les Tontons flingués

08/01/2007 00:01
400 lectures
Le 8 janvier 1996, François Mitterrand meurt, rongé par un cancer, quelques mois après que Jacques Chirac lui ait succédé à la présidence de la République.

"Le débat, l'expression des différences sont légitimes, sont même nécessaires dans une démocratie, mais au-delà des confrontations j'en appelle à la cohésion de notre pays, source de vitalité, garantie de notre puissance, pour affronter les problèmes du temps" (un extrait applicable au stub..)

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/01.09.2006-207...

"Non mais t'a déjà vu ça ? En pleine paix ? Il chante et puis crac, un bourre-pif ! Il est complètement fou ce mec. Mais moi, les dingues, je les soigne. Je vais lui faire une ordonnance et une sévère... Je vais lui montrer qui c'est Raoul. Aux quatre coins de Paris qu'on va le retrouver, éparpillé par petits bouts, façon Puzzle. Moi, quand on m'en fait trop je correctionne plus : je dynamite, je disperse, je ventile !" (Les Tontons flingueurs)

Lampe d'achevé

07/01/2007 00:01
971 lectures
Il paraît qu'il en faut pour tous les goûts...
Ote ta lampe, que je guette, comme dirait l'autre (amis du contrepet, lâchez-vous...)

L'occasion, en cherchant une idée stupide pour agrémenter un jeu de mot tout aussi débile, de tomber sur cette petite perle de... heu... comment ils disent ? Ah oui, bon goût, avec une page d'accueil ma foi fort alléchante...

Le monde est fou, et c'est pas près de s'arranger...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/expo-centenair...

"Oh I wish I was a punk rocker with flowers in my hair
In '77 and '69 revolution was in the air
I was born too late into a world that doesn't care
Oh I wish I was a punk rocker with flowers in my hair

When the head of state didn't play guitar
Not everybody drove a car
When music really mattered and when radio was king
When accountants didn't have control
And the media couldn't buy your soul
And computers were still scary and we didn't know everything

[Chorus]

When pop stars still remained a myth
And ignorance could still be bliss
And when god saved the queen she turned a whiter shade of pale
My mom and dad were in their teens
And anarchy was still a dream
And the only way to stay in touch was a letter in the mail

[Chorus]

When record shops were still on top
And vinyl was all that they stocked
And the super info highway was still drifting out in space
Kids were wearing hand me downs
And playing games meant kick arounds
And footballers still had long hair and dirt across their face

[Chorus]

I was born too late into a world that doesn't care
Oh I wish I was a punk rocker with flowers in my hair" (source)

Sandi Thom, I wish I was a punk rocker

L'épi fané

06/01/2007 10:15
1.208 lectures
L'image black-blanc-beur du trio magique en prend un coup !
Point de Melchior, Gaspar ou Balthazar, ni même de roi, ni de trio en fait...

"L'Épiphanie commémore l'Annonce de la naissance du Christ aux Bergers et aux Rois-Mages. L'histoire des Rois-Mages est un mélange de faits réels et légendaires et la tradition a parfois confondu les Bergers et les Rois-Mages.
Seuls les Évangiles de Luc et de Matthieu évoquent la naissance et l'enfance du Christ ; cependant, Luc ne parle ni des Mages, ni de la fuite en Égypte et Matthieu ne parle ni de la Crèche ni des Bergers" (source)

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/24.12.2006-001...

" 2.1
Jésus étant né à Bethléhem en Judée, au temps du roi Hérode, voici des mages d'Orient arrivèrent à Jérusalem,
2.2
et dirent: Où est le roi des Juifs qui vient de naître? car nous avons vu son étoile en Orient, et nous sommes venus pour l'adorer.
2.3
Le roi Hérode, ayant appris cela, fut troublé, et tout Jérusalem avec lui.
2.4
Il assembla tous les principaux sacrificateurs et les scribes du peuple, et il s'informa auprès d'eux où devait naître le Christ.
2.5
Ils lui dirent: A Bethléhem en Judée; car voici ce qui a été écrit par le prophète:
2.6
Et toi, Bethléhem, terre de Juda, Tu n'es certes pas la moindre entre les principales villes de Juda, Car de toi sortira un chef Qui paîtra Israël, mon peuple.
2.7
Alors Hérode fit appeler en secret les mages, et s'enquit soigneusement auprès d'eux depuis combien de temps l'étoile brillait.
2.8
Puis il les envoya à Bethléhem, en disant: Allez, et prenez des informations exactes sur le petit enfant; quand vous l'aurez trouvé, faites-le-moi savoir, afin que j'aille aussi moi-même l'adorer.
2.9
Après avoir entendu le roi, ils partirent. Et voici, l'étoile qu'ils avaient vue en Orient marchait devant eux jusqu'à ce qu'étant arrivée au-dessus du lieu où était le petit enfant, elle s'arrêta.
2.10
Quand ils aperçurent l'étoile, ils furent saisis d'une très grande joie.
2.11
Ils entrèrent dans la maison, virent le petit enfant avec Marie, sa mère, se prosternèrent et l'adorèrent; ils ouvrirent ensuite leurs trésors, et lui offrirent en présent de l'or, de l'encens et de la myrrhe.
2.12
Puis, divinement avertis en songe de ne pas retourner vers Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin." (Evangile selon Matthieu)

Le bâti ment

05/01/2007 00:01
305 lectures
Ou pas...

Certains bâtiments font partie de notre quotidien. Familiers, ils deviennent pourtant mystérieux quand on s'arrête un beau jour pour les regarder et découvrir qu'on ne sait rien d'eux finalement. Comme pour les gens...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/06.08.05-004-5...

"An old man, turned 98
He won the lottery, and died the next day
It's a black fly in your chardonnay
It's a death row pardon, two minutes too late
And isn't it ironic?
Don't you think?

It's like rain, on your wedding day
It's a free ride, when you've already paid
It's the good advice, that you just didn't take
And who would've thought? It figures

Mr. Play-It-Safe, was afraid to fly
He packed his suitcase, and kissed his kids goodbye
He waited his whole damn life, to take that flight
And as the plane crashed down he thought, "Well isn't this nice?"
And isn't it ironic?
Don't you think?

It's like rain, on your wedding day
It's a free ride, when you've already paid
It's the good advice, that you just didn't take
And who would've thought? It figures

Well life has a funny way of sneaking up on you
When you think everything's okay and everything's going right
And life has a funny way of helping you out
When you think everything's gone wrong and everything blows up in your face

A traffic jam, when you're already late
A "No smoking" sign, on your cigarette break
It's like ten thousand spoons, when all you need is a knife
It's meeting the man of my dreams, and then meeting his beautiful wife
And isn't it ironic?
Don't you think?
A little too ironic?
Yeah I really do think

It's like rain, on your wedding day
It's a free ride, when you've already paid
It's the good advice, that you just didn't take
And who would've thought?
It figures

Life has a funny way of sneaking up on you
And life has a funny, funny way, of helping you out
Helping you out" (source)

Alanis Morissette, Ironic


Carpe diem

03/01/2007 00:01
681 lectures
Le poisson, c'est con.

Mais en y réfléchissant, y a pas que lui...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/26.08.2006-062...

"Rendu célèbre auprès du grand public depuis l'Antiquité l'extrait Carpe diem fait l'objet d'une mauvaise interprétation : traduit par « Profite du jour présent » (alors que les deux mots signifient « cueille le jour »), et compris comme une incitation à l'hédonisme le plus fort, peut-être le plus aveugle, il perd tout rapport avec le texte original, qui, au contraire, incite à bien savourer l'instant présent (sans toutefois récuser toute discipline de vie) dans l'idée que le futur est incertain et que tout est appelé à disparaître. C'est donc un hédonisme d'ascèse, une recherche de plaisir ordonnée, raisonnée, qui doit éviter tout déplaisir et toute suprématie du plaisir. C'est un hédonisme a minima : c'est un épicurisme (Horace faisait partie de ces épicuriens de l'ère romaine)." (source)

Bon âne né

01/01/2007 00:01
213 lectures
Hi han...
Rideau sur une année qui ne restera pas dans les mémoires et les coeurs... Pour autant, du jour au lendemain, rien de changé...

Puisqu'il est d'usage de faire le point, disons poliment que 2006 a été professionnellement intéressant. Pour le reste, je tire la chasse...

Je me souhaite donc amour, gloire et santé, le salaire et les amitiés en plus...
En bref, si je suis un peu mieux payé, que mon corps me laisse un peu de répit, que je me prends moins la tête et qu'on m'emmerde moins, ça sera déjà pas mal...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/31.10.2006-011...

Allez, bonne année à certains quand même...
Bisou pour les filles, bière pour les mecs !


PS : une pensée quand même pour les stars en short qui courent après un ballon. S'ils pouvaient ne pas nous décevoir en 2007, ça serait toujours ça de pris par rapport au reste...
  • 1 (current)