Humeur



Red aérien

11/10/2007 00:01
972 lectures
"Quand le soleil s'éclipse, on en voit la grandeur"

C'est comme un choc. Le genre de spectacle qui fait s'arrêter, regarder, capturer...

Un peu plus et il n'y aurait rien d'autre... Qu'astres, comme ils disent au rugby...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/10.10.2007-013...

"I've never seen you looking so gorgeous as you did tonight
I've never seen you shine so bright you were amazing
I've never seen so many people want to be there by your side
And when you turned to me and smiled, It took my breath away
I have never had such a feeling
Such a feeling of complete and utter love, as I do tonight

The way you look tonight
I never will forget, the way you look tonight
The lady in red
The lady in red..."


Dirty Sexy Meinau

22/03/2010 00:01
1.619 lectures
Après le divorce entre Philippe et Gilbert et le déchirement de Léo, la Famille est en pleine déliquescence.
Tandis que Jacky hésite à reprendre la succession, Roman, réaliste, devient finalement l'actionnaire majoritaire. Grâce à lui, Julien prend le pouvoir mais un nouveau coup de théâtre survient : Roman réécrit l'histoire et vend à Alain, qui devient le nouveau boss, sans l'avoir roulée.

https://racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/023/19.03.2010-006-2...

Les différents clans voient d'un mauvais oeil ce changement de direction et là mystère, Julien le perce et en fait vite les frais au profit du chanceux Luc. Mais Alain philosophe, il est prêt à sacrifier Luc à la main trop froide pour que Julien se taise, mais celui-ci neutralise Ralph, tapi comme une souris dans l'ombre. Christophe a crié, crié sur le personnel et gère tant bien que mal les affaires, mais Alain reçoit des menaces de Frédéric et doit appeler du renfort « Jafar, chuis coincé ». Après avoir joué à kashkash, il en profite pour faire disparaître Julien, trop clair, et nommer la sentinelle Luc à la tête de la Famille.
Mais nouveau coup de théâtre, Alain s'abat, sabre Luc au laser et nomme à deux heures moins le quart JC qui, aware, entend faire la paix avec les différents chefs de clans de la ville.

Quelle est la stratégie d'Alain, et de l'autre ?
Sans raison ni sentiment, peut-il avoir à faire un choix cornélie ?
JC sera-t-il crucifié comme Lulu et Juju ?
Quelle sera la chanson des Roland ?
Jacky va-t-il tuner son offre et Egon sortir des siens ?

Brrrr... rhume du matin

16/10/2007 00:01
748 lectures
Un des plaisirs du matin en allant au boulot, c'est de percer la brume ambiante pour débouler la mine pas très fraîche (contrairement aux températures) au milieu des canards et de devoir s'arrêter pour les laisser passer joyeusement...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/10.10.2007-010...

Coin coin...

ça traîne haut

30/11/2006 00:01
1.053 lectures
Tellement haut que du traineau on n'en voit plus le haut...
Lumineuse et si brumeuse...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/28.11.2006-049...

"Il est venu le temps des cathédraaaaaaaaaaales
Le monde est entré
Dans un nouveau millénaire
L'homme a voulu monter vers les étoooooooooiles
Écrire son histoire
Dans le verre ou dans la pierre..."

29 mai 1985, le Heysel

29/05/2006 06:06
1.017 lectures
C'est arrivé un 29 mai...

1453 : chute de Constantinople

1953 : conquête de l'Everest

1985 : drame du Heysel

2005 : rejet français de la Constitution européenne

2006 : putain d'insomnie, et le reste aussi d'ailleurs

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/rcs-aja-001-5d...

Site de foot oblige : le Heysel

"Le drame du Heysel, survenu le 29 mai 1985 à Bruxelles en Belgique, est l'une des tragédies les plus marquantes liées à une manifestation sportive. Il eu lieu à l'occasion de la finale de Coupe des clubs champions européens 1984-1985 entre le Liverpool Football Club et la Juventus Football Club.

Ce mercredi soir, plus de 60 000 personnes doivent assister à la finale dans l'enceinte du stade du Heysel. Les conditions de sécurité et de confort sont inexistantes, et en raison de nombreuses failles dans le système de contrôle, plusieurs milliers de fans sans billets ont transformé l'enceinte en boîte de sardine.

La tribune des fans des Reds est séparée du fameux Bloc Z par un no man's land d'une quinzaine de mètres. Vers 19h10, plus d'une heure avant le début programmé de la rencontre, la tension entre supporters des deux clubs monte d'un cran, se traduisant d'abord par des insultes et des jets d'objets divers. Des fans de Liverpool chargent en direction des gradins du bloc Z, qui devaient être occupé par des Belges neutres mais où se trouve de nombreux tifosi italiens. Quelques gendarmes postés dans un couloir de séparation entre les deux groupes sont rapidement débordés. L'essentiel des forces de l'ordre belges se trouve alors à l'extérieur du stade. À noter que les incidents furent insignifiants en ville.

Vers 19h20, une centaine d'Anglais envahissent la tribune des Italiens. C'est une prise de tribune, typique de la culture hooligan. Sous la poussée, les Italo-Belges qui n'ont pas l'habitude de ces pratiques réservées jusque là aux îles britanniques reculent et se replient vers l'autre extrémité de la tribune causant une bousculade. En bas des gradins, des portes donnant accès à la pelouse sont fermées. Les forces de police présentes sur la pelouse repoussent même des spectateurs qui tentent de fuir par la pelouse. Le piège est en place. Les grilles de séparation et un muret s'effondrent. Des dizaines de personnes sont piétinées et le bilan est lourd : 39 morts au total : 34 Italiens, 2 Belges, 2 Français et un Britannique.

Les tifosi de la Juve, Fighters en tête, qui suivent les évènements depuis la tribune opposée, tentent alors d'envahir le terrain afin d'aller en découdre avec les fans anglais. Pas franchement pacifiques, ces Ultras avaient apposé une bâche géante le long des grillage « Reds = Animals ». La police belge intervient et évite de peu l'affrontement direct. Un fan italien exhibe même un pistolet et le pointe en direction des policiers belges. Les télévisions de l'Europe entière diffusent ces images en direct. Elles ont un impact considérable, même si les décryptages qui en sont faits sont souvent erronés. À noter l'existence d'un reportage important de la Télévision Suisse Romande qui avait une équipe de tournage au coeur de l'action.

Vers 21h30, les capitaines des deux formations lancent un appel au calme. Quelques minutes plus tard, les deux équipes entrent sur le terrain. Selon l'UEFA, un report du match aurait risqué de raviver la violence. La Juventus l'emportera sur le score d'un but à zéro, marqué par Michel Platini sur penalty accordé pour une faute commise sur Zbigniew Boniek quelques cinq mètres au-dehors de la surface de réparation, ce qui donna la sensation que le match suivait une espèce de "scénario" pour éviter la prolongation.

Depuis le stade du Heysel a été rénové et rebaptisé stade Roi-Baudouin.

La justice belge condamna lourdement les autorités responsables d'avoir autorisé la tenue d'un match dans une enceinte vétuste. L'UEFA met dans la foulée en place toute une batterie de normes strictes avec obligation des places assises et interdit pendant cinq ans tous les clubs anglais de participation en Coupes d'Europe. Liverpool est interdit de Coupe d'Europe pendant 10 ans, peine finalement réduite à 7 ans. Il faudra toutefois attendre le drame de Sheffield en 1989 pour voir la mise en place en Angleterre d'une politique cohérente au niveau de la sécurité et du confort des spectateurs. En France, c'est le drame de Bastia (1992) qui pousse la Ligue à rendre les places assises obligatoires. En Italie, le problème n'a jamais vraiment été traité, et les stades italiens figurent aujourd'hui parmi les moins sûrs d'Europe." (source)

Banc, quai

18/04/2006 00:02
750 lectures
Week end pascal sans orgie pourtant... C'est plein la tête, et pas plein la panse. Pense, pense...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/photos-140-af5...

"Une chaise renversée et mes jambes qui s'égarent,
Ton visage s'est inversé sous le plafond de ce bar
Une vie trop bien rangée apprivoise chaque soir,
L'imminence redoutée d'une chute obligatoire.

J'ai cette vie à l'endroit qui se dresse sans un pli,
Des rêveries à l'étroit qui se pressent dans l'oubli,
Je veux aimer à l'envers remarcher dans les faux pas,
De mes amours de travers qui me suivent pas à pas.

C'est vrai
Qu'on est mal assis là
Qu'on est mal assis là
Qu'on est mal assis là
Qu'on est mal assis.

Repasser dans le désert des errances d'autrefois,
Redevenir solitaire comme un oiseau vu d'en bas,
Quand j'aurais fait le chemin à rebours de mes déboires,
Je pourrais penser enfin au projet de me rasseoir.

C'est vrai
Qu'on est mal assis là
Qu'on est mal assis là
Qu'on est mal assis là
Qu'on est mal assis" (source)

Pauline Croze, Mal assis

Dense avec moi ?

09/03/2007 00:01
1.443 lectures
"Vivre intensément ne signifie pas vivre chaque jour comme si c'était le dernier mais comme si c'était le premier"

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/04.03.2007-001...

"The mind has so many pictures
Why can't I sleep with my eyes open
The mind has so many memories
Can you remember what it looks like when I cry

I'm Trying, trying to tell you
All that I can in a sweet and velvet tongue
But no words ever could sell you
Sell you on me after all that I have done

I'm only the one you love
Am I only the one you love ?
The Lady Gloom and her hornets circling round
Is now before us, the screaming's done without moving
One little move and for sure you will be stung

I'm singing "Oh, Jerusalem oh, Jerusalem
See what he's picked up in the park"
Let's f**k this awful art party
Want you to make love to me and only to me in the dark

I'm only the one you love
Am I only the one you love ?

We've traded in our snap shots
We're going through the motions
Into the view, I'm leaving you
Down Conduit Avenue into the early morning
Into the early morning
The one I love
Are you only the one I love ?" (source)

Kool Halal and the gang

24/05/2011 00:01
943 lectures
Fête du grand n'importe quoi, célébration de la connerie, Jafar Hilali sort le grand jeu et jubile dans son (petit) coin.



Citation:
Yahoo! This is your celebration
Yahoo! This is your celebration

Celebrate good times, come on! (Let's celebrate)
Celebrate good times, come on! (Let's celebrate)


Toujours aussi funky notre Hilali ! Ses nouveaux associés resteront-ils plus longtemps Fresh que les précédents ?

Highglander

18/11/2010 20:07
813 lectures
Après avoir massacré Juju, dézingué Lulu et décapité JC, Jaja pète les fenêtres de l'open space et sabre le champagne. Il reçoit le Prix, c'est lui le Prési.

https://racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/044/28.10.2008-210-9...

Si vraiment il ne peut en rester qu'un... pourvu que ce ne soit pas celui-là.
Princes of the Universe ?

Schwarzisenegger

14/03/2010 12:17
652 lectures
De retour, Predator ou Last Action Zero ?

https://racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/023/graz---rcs-125-6...

Téléchargeables illégalement aussi : Conard le Barbant, L'Effaceur, La fin des temps, Dommage collatéral.

Paiements en Kash et en joueurs Black acceptés.



Vénus bottée (in situ)

08/12/2008 00:01
510 lectures
"L'amour, c'est un moyen comme un autre de priver quelqu'un de sa liberté - c'est rien d'autre !" Vénus Beauté (Institut)

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/21.08.2008-002...

"Allez vas-y accélère
C'est un jour parfait
Ni bon ni mauvais
Juste un jour parfait
Rien pour nous arrêter..."



Sainte ex

"La proposition parut choquer le petit prince:
- L'attacher ? Quelle drôle d'idée !
- Mais si tu ne l'attaches pas, il ira n'importe où, et il se perdra...
Et mon ami eut un nouvel éclat de rire:
- Mais où veux-tu qu'il aille !
- N'importe où. Droit devant lui...
Alors le petit prince remarqua gravement:
- Ça ne fait rien, c'est tellement petit, chez moi !
Et, avec un peu de mélancolie, peut-être, il ajouta:
- Droit devant soi on ne peut pas aller bien loin... "

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/30.04.06-023-f...

"Le petit prince était maintenant tout pâle de colère.
- Il y a des millions d'années que les fleurs fabriquent des épines. Il y a des millions d'années que les moutons mangent quand même les fleurs. Et ce n'est pas sérieux de chercher à comprendre pourquoi elles se donnent tant de mal pour se fabriquer des épines qui ne servent jamais à rien ? Ce n'est pas important la guerre des moutons et des fleurs ? Ce n'est pas plus sérieux et plus important que les additions d'un gros Monsieur rouge ? Et si je connais, moi, une fleur unique au monde, qui n'existe nulle part, sauf dans ma planète, et qu'un petit mouton peut anéantir d'un seul coup, comme ça, un matin, sans se rendre compte de ce qu'il fait, ce n'est pas important ça !

Il rougit, puis reprit:
- Si quelqu'un aime une fleur qui n'existe qu'à un exemplaire dans les millions et les millions d'étoiles, ça suffit pour qu'il soit heureux quand il les regarde. Il se dit: "Ma fleur est là quelque part..." Mais si le mouton mange la fleur, c'est pour lui comme si, brusquement, toutes les étoiles s'éteignaient ! Et ce n'est pas important ça !

Il ne put rien dire de plus. Il éclata brusquement en sanglots. La nuit était tombée. J'avais lâché mes outils. Je me moquais bien de mon marteau, de mon boulon, de la soif et de la mort. Il y avait, sur une étoile, une planète, la mienne, la Terre, un petit prince à consoler ! Je le pris dans les bras. Je le berçai. Je lui disais: "La fleur que tu aimes n'est pas en danger... Je lui dessinerai une muselière, à ton mouton... Je te dessinerai une armure pour ta fleur... Je..." Je ne savais pas trop quoi dire. Je me sentais très maladroit. Je ne savais comment l'atteindre, où le rejoindre... C'est tellement mystérieux, le pays des larmes."

Le petit prince, de Saint-Exupéry (chapitre VII)

Version in

Dans une phrase, l'inversion est une construction qui n'est pas conforme à l'ordre habituel des mots. Un mot ou un groupe de mots a été déplacé. Exemple : l'inversion du sujet dans la phrase. Cela vaut également pour les idées, et peut parfois avoir des conséquences inattendues...
Mais tout n'est finalement qu'une question de point de vue ou d'interprétation... L'important étant de se réveiller et de rétablir l'ordre...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/20.09.05--12--...

"How can you see into my eyes like open doors
leading you down into my core
where I've become so numb without a soul my spirit sleeping somewhere cold
until you find it there and lead it back home

(Wake me up)
Wake me up inside
(I can't wake up)
Wake me up inside
(Save me)
call my name and save me from the dark
(Wake me up)
bid my blood to run
(I can't wake up)
before I come undone
(Save me)
save me from the nothing I've become

now that I know what I'm without
you can't just leave me
breathe into me and make me real
bring me to life

(Wake me up)
Wake me up inside
(I can't wake up)
Wake me up inside
(Save me)
call my name and save me from the dark
(Wake me up)
bid my blood to run
(I can't wake up)
before I come undone
(Save me)
save me from the nothing I've become

Bring me to life
(I've been living a lie, there's nothing inside)
Bring me to life

frozen inside without your touch without your love darling only you are the life among the dead

all this time I can't believe I couldn't see
kept in the dark but you were there in front of me
I've been sleeping a thousand years it seems
got to open my eyes to everything
without a thought without a voice without a soul
don't let me die here
there must be something more
bring me to life

(Wake me up)
Wake me up inside
(I can't wake up)
Wake me up inside
(Save me)
call my name and save me from the dark
(Wake me up)
bid my blood to run
(I can't wake up)
before I come undone
(Save me)
save me from the nothing I've become

(Bring me to life)
I've been living a lie, there's nothing inside
(Bring me to life)" (source)

Evanescence, Bring me to the life



Là haut, t'sais..

30/03/2006 00:01
485 lectures
Oh capitaine, mon capitaine...

"Lao Tsé voyageait avec ses disciples et ils arrivèrent dans une forêt où des centaines de bûcherons abattaient les arbres. Presque toute la forêt avait été décimée, sauf un grand arbre aux branches innombrables. Il était si vaste que dix mille personnes auraient pu s'asseoir à son ombre.

Lao Tsé pria ses disciples d'aller demander pourquoi cet arbre n'avait pas été coupé. Les bûcherons leur répondirent : « Cet arbre est totalement inutile. Vous ne pouvez rien en tirer car ses branches ont trop de noeuds, elles sont toutes tordues. Vous ne pouvez pas davantage en faire du combustible, car sa fumée est nocive pour les yeux. Cet arbre est absolument inutile, c'est pourquoi nous ne l'avons pas coupé. »

Les disciples rapportèrent ces paroles à Lao Tsé. Il rit et dit : « Soyez comme cet arbre. Si vous êtes utiles, vous serez abattus et transformés en meubles. Si vous êtes beaux, vous serez vendus au marché, tels des objets. Soyez comme cet arbre, absolument inutiles... alors vous deviendrez immenses, et des milliers de gens s'abriteront sous votre ombrage. »

La logique de Lao Tsé diffère totalement de la vôtre. Il dit : « Soyez le dernier. Vivez dans le monde comme si vous n'existiez pas. Ne soyez pas ambitieux, n'essayez pas de prouver votre valeur, ni de rechercher le mérite, ce n'est pas la peine. Restez inutiles et réjouissez-vous. » " (source)

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/15-01--30--776...

"Le mal est entré
Meilleur ennemi
Il sait m'abandonner
Me ramener près de lui

Je ne veux pas rester sage
J'aime le souffre et l'envie
Abuser de mon âge
Je n'veux pas rester sage

Le mal est ma lueur
Son ombre est ma couleur
Le mal est ma lueur
Mon parfum son odeur

Prends ton mal en douceur
Le mal est entré
Et je sais qu'il détruit
Qu'il pourrait me faire crever
Que reste-t-il ici ?

Je ne veux pas rester sage
J'aime le souffre et l'envie
Abuser de mon âge
Je n'veux pas rester sage

Le mal est ma lueur...

Le mal est entré
Meilleur ennemi
Il sait m'abandonner
Je brûlerai avec lui"

Dolly, Je ne veux pas rester sage

Cahin-KA

17/03/2006 17:33
436 lectures
Tant bien que mal, les jours défilent... 17 mars, le jour du trefle...
Sachez-le, Saint Patrick était (non conan, il n'était pas punk ni gothique) allemand ! En tout cas ce soir...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/15-ans-141-a06...

Tiens, puisqu'on parle d'Irish et de dirty....

"I met my love by the gas works wall
Dreamed a dream by the old canal
Kissed a girl by the factory wall
Dirty old town
Dirty old town
Clouds a drifting across the moon
Cats a prowling on their beat
Spring's a girl in the street at night
Dirty old town
Dirty old town
Heard a siren from the docks
Saw a train set the night on fire
Smelled the spring on the smoky wind
Dirty old town
Dirty old town
I'm going to make me a good sharp axe
Shining steel tempered in the fire
Will chop you down like an old dead tree
Dirty old town
Dirty old town" (source)

The Pogues, Dirty old town

Corse air

15/03/2006 18:24
593 lectures
Pas de turbulences en vol... Cela part de rien... Un après-midi libre... Une promenade... Un appareil-photo... L'oeil attiré sur un mur d'une église... Un clic, c'est dans la boîte...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/15.03.06-003-0...


Ensuite vient la recherche de l'idée...

Plutôt difficile, avouons-le, elle nous conduit d'abord à une critique plutôt amusante du film Pirates des Caraïbes, où l'on parle de counasse, de piècette d'or, de niais, de brouette, de perte de cheveux, de banquiers, de plan moisi, de forgeron et de mysoginie ! (ici !) Bref, on rigole assez, mais ça reste maigre comme inspiration...

On continue donc sa chasse au trésor, et on tombe sur un poème de Victor Hugo, Chanson de Pirates (ici !) qui relève le niveau littéraire, mais il faut bien le dire, s'avère bien moins marrant, même s'il est quand même question de violer la fille à un moment (ça, c'est pour récupérer ceux qui ne sont pas allés lire avant !)...

On largue donc à nouveau les amarres, et à force de voguer et de surfer, de passer par un monde imaginaire, des enfants qui refusent de grandir et des adultes qui deviennent des pirates, on tombe sur une perle (pas la Black Pearl !), le syndrome de Peter Pan.

Attention, inspection de peluches, moussaillons !!

La folie des grandes heures

05/10/2010 00:01
472 lectures
Sapritchi ! Le Funeste profite de mon temps pour nous faire payer très cher notre passion pour le Racing...

Les semaines passent et il n'y a pas beaucoup de points dans la cassette du club.
Seignor Jafar, il est l'or de se réveiller !



Trois présidents pour le prix d'un : Racing, la folie des glandeurs...

Le bal des vents pires

04/10/2010 00:01
531 lectures
Farce macabre avec un humour très décalé de troisième degré footballistique où il est question de souffler le chaud et le froid et de brasser beaucoup d'air, mais aussi de sucer l'affluence, tirer une croix sur la montée, de sang-gênes, de pieu dans le coeur des fans, de cercueil pour le club...

Et celui qui tâte, c'est pas Sharon mais Hilali, ouille, ail !

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/035/11.07.2010...

Featuring Racing Club Strasbourg : The Fearless Vampire Killers or Pardon Me, But Your Teeth Are in My Neck... Nécrologie.

Barrit London

05/09/2010 13:23
579 lectures
Du destin d'un couple de jeunes intrigants, de leur ascension, de manipulations et de duperies, à leur déchéance dans l'hostile société du football professionnel.

Impossible d'afficher la vidéo Youtube erKsIJyfB_Q via l'API



A Strasbourg aussi, ça trompe énormément...





Citizen K ?

04/08/2008 00:01
403 lectures
"L'avènement de la démocratie a marqué le passage d'un régime
monarchique régnant sur des sujets inégalement dotés de privilèges à
une société composée de citoyennes et de citoyens qui tous jouissent
des mêmes droits et qui, selon la belle expression d'Alexis de
Tocqueville, « regardent la loi comme leur ouvrage ». Les temps
présents exigent un nouvel affranchissement pour les gens rabaissés au
rang de consommateurs et de contribuables passifs recouvrent leur
statut de citoyens.

Le citoyen est celui qui participe à la définition de ses droits dans
la cité, se donne les moyens de les défendre et prend part, suivant
ses talents et ses moyens, à l'effort commun de promouvoir, l'un par
l'autre, l'épanouissement de l'individu et l'avenir de la communauté.
Il se sent coresponsable du bien commun et de la société dans laquelle
il vit et contribue à lui donner un sens. Le citoyen n'abandonne
jamais sa souveraineté aux autorités en place ni aux experts."


Mouaif...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/10.05.2008-013...

"Seuls l'amour et l'amitié comblent la solitude de nos jours. Le bonheur n'est pas le droit de chacun, c'est un combat de tous les jours. Je crois qu'il faut savoir le vivre lorsqu'il se présente à nous." (Orson Welles ?)


Flam's olympique

09/04/2008 00:02
443 lectures
Bienvenue en l'Alsace !
Les amateurs de Flammekueche n'ont peut-être pas droit au passage ardent de la bougie magique olympo-tibétaine (c'est pas fait pour les Douillet, ça s'éteint et se rallume tout le temps ce truc, pire qu'une mauvaise guirlande de Noël), mais en retour ils ont droit à un article incendiaire d'un journaliste qui s'enflamme. Le pyromane verbal tire à boulets rouges sur un public déjà bien carbonisé avec un article fait de briquet et de broc. Un brûlot de plus pour une presse qui consume doucement mais sûrement ses valeurs. Dommage...
Feu la presse... comme y disent en Chine en rechargeant...

Tiens, certains médias font pareil ici...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/25.11.2006-035...
(Prototype inextinguible à l'essai dans les bus pékinois - Pourrait également servir à éclairer certaines plumes en manque d'inspiration)

"Beaucoup de mots, très peu d'humour, moitié pinson, moitié vautour
Ça dépend de l'heure et du jour, de l'édition et du tirage
Ils ont autant d'élan moral qu'ils ont de pages à leur journal
Ça fait du bien, ça fait du mal, ça dépend de leurs avantages
Ils vous habillent à leur façon, vous prêtent des déclarations
Vous coupent en deux ou trois tronçons, ils vous tuent puis ils vous éventrent
Ils racontent ce qu'ils ont su, d'un autre qui est bien connu
Un autre qui est très bien vu quand ils n'ont rien su ils inventent

Quand ils ont lu Tintin, Prévert, quand ils ont écrit quatre vers
On les consacre reporters dans la mode ou la politique
Quand ils n'ont plus assez d'idées on les met aux chiens égarés
Quand y'en a plus ils sont mutés, on les met aux rangs des critiques..."


Oh schreck !

29/08/2007 00:01
549 lectures
E mànn ohne frau, esch e baum ohne bluesch...

Impossible d'afficher la vidéo Youtube 0ctGr5aKD_s via l'API



Qu'est-ce qu'on se marais hein...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/24.08.2007-005...

"Mangez-moi ! Mangez-moi ! Mangez-moi !
Mangez-moi ! Mangez-moi ! Mangez-moi !
C'est le chant du psylo qui supplie
Qui joue avec les âmes
Et ouvre les volets de la perception

Est-ce que c'est un bon ?
Mais non c'est pas un bon
Car y'a pas de téton
Et puis il est trop plat
Il n'a pas la bonne couleur
Ne nous décourageons pas
Ouvrons les oreilles et écoutons..."

Jour sein

09/04/2007 09:28
539 lectures
"Cachez ce saint que je ne saurais voir..."

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/06.04.2007-003...

"Les deux jours de Pâques (le dimanche et le lundi) sont reconnus comme jours fériés par la plupart des pays de tradition chrétienne, excepté aux États-Unis où Pâques est célébrée seulement le dimanche de Pâques et non pas aussi le lundi de Pâques. En France par exemple, le lundi de Pâques est férié depuis la loi du 8 mars 1886. Dans les département de l'Alsace et en Moselle le vendredi saint, qui précède le dimanche de Pâques est également férié." (source)

Vers sot

18/03/2007 10:28
724 lectures
Le Temps nous égare
Le Temps nous étreint
Le Temps nous est gare
Le Temps nous est train (Prévert)

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/photos-085-ad5...

"Le Verseau, onzième signe du Zodiaque, est gouverné par Uranus et Saturne. Symboliquement, le signe du Verseau est représenté par un archange replié qui tient deux urnes, l'une en or et l'autre en argent, d'où s'échappe l'eau, source de vie spirituelle. Ce symbolisme fait de lui un guide pour l'humanité, un éclaireur pour les conquérants et les chercheurs de la Lumière et de la Vérité afin d'assurer le bonheur aux générations futures.

Tempérament
De type sanguin, correspondant à l'élément air (chaud et humide), le natif du Verseau est avant tout un être doté d'une intelligence exceptionnelle, d'un magnétisme inégalé, d'une intuition extraordinaire et d'un idéalisme positif qu'il sait communiquer à tout son entourage. Il se fait remarquer par son allure rapide et ses idées originales sinon avant-gardistes teintées d'une note d'excentricité.

Description physique
Généralement, le natif du Verseau se distingue par sa taille assez grande, son corps solide et résistant. Sa complexion sanguine dépeint admirablement un visage long, accentué par un front large et bien développé indiquant fortement la nature cérébrale de ce signe. Les yeux bleu azur décorent joyeusement cette jolie figure couronnée de cheveux blonds ondulés.

Comportement général
Le Verseau endosse un caractère fort et une personnalité très puissante qui n'accepte pas les demi-mesures; ses opinions sont franches et directes, manquent quelquefois de souplesse mais demeurent très originales. De plus, ce natif regorge de qualités remarquables qui indubitablement magnétisent consciemment ou inconsciemment les personnes qui le côtoient; on peut alors remarquer chez lui son altruisme, sa grande curiosité, son impressionnantes intuition et ses remarquables conceptions originales. En outre, c'est un être parfois difficile à découvrir et à classifier justement à cause de son modernisme avancé. Cependant, grâce à son esprit de fraternité et son humanisme, il se classe dans une catégorie de gens dont le but ultime devient l'amour universel.

En amour
Le natif du Verseau affiche une nature ni très émotive ni très sensuelle, puisqu'il est d'abord et avant tout un intellectuel et un cérébral. Cependant, il est capable d'aimer profondément, sincèrement et surtout avec une grande fidélité ceux qu'il estime. Si toutefois, il développe un esprit d'indépendance outré, alors sa fidélité devient quelque peu précaire faisant de lui un personnage redouté pour ses extravagances et ses frivolités. Mais, il n'en demeure pas moins qu'il apprécie particulièrement les petites fantaisies amoureuses de son partenaire et affectionne une vie aventureuse, quelquefois même bohème, où règne le changement dans ses habitudes quotidiennes. En résumé, c'est un être rempli de charme et de magnétisme qui se fait un devoir de se faire aimer et apprécier de tous.

[...]

L'homme Verseau
L'homme Verseau désire une femme qui soit digne de combler tous ses besoins et exigences, c'est-à-dire qu'elle soit femme, mère, amie et amante, car celui-ci s'avère un amoureux très attachant. Cependant, il fait surtout en sorte que sa compagne évite de chagriner sa nature idéaliste et quelque peu orgueilleuse en aiguisant sa jalousie, car ses amitiés et ses amours sont très importantes pour lui; qui ne connaît pas de demi-mesures ? Ce majestueux personnage fait généralement un bon époux qui offre à sa famille les commodités les plus modernes que plusieurs femmes envient. En retour, il exige de son épouse beaucoup d'originalité dans son mode de pensée et lui demande d'être très innovatrice sur le plan sentimental.

En affaires
Le natif du Verseau a une remarquable facilité d'assimilation, une extraordinaire intelligence assoiffée de connaissances qui l'entraîne vers toutes les manifestations scientifiques, artistiques et philosophiques. Dans tous les domaines, il s'exécute avec brio grâce à ses idées typiquement originales et ultra-modernes; c'est donc le plus illustre pionnier du modernisme. Il se passionne pour tout ce qui peut éblouir et épanouir son potentiel de créativité; il s'alimente de formules contemporaines susceptibles d'assouvir ses illustres aspirations. Ce pittoresque personnage sans idée préconçue se débrouille adroitement dans n'importe quel métier où il peut mettre en évidence toute sa créativité et son originalité au service d'autrui. Sur le plan financier, son étonnante intuition lui permet d'opérer d'importantes transactions financières susceptibles d'augmenter considérablement son revenu et de lui faire atteindre les plus hauts sommets de la célébrité et de la richesse. Cependant, sa conception de la vie fait briller en lui une flamme ardente d'amour humanitaire, lui fait disperser une partie de ses biens pour venir en aide aux moins fortunés." (source)

Mouarf...
A qui faut faire le chèque ?

Tourangeau... ne

10/02/2007 10:06
496 lectures
En l'espèce ils doivent être plutôt verts, limite rouge cramoisi......
Le Tours de la souf-france strasbourgeoise...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/01.07.2006-003...

"Une des figures marquantes de l'histoire de la ville fut saint Martin, deuxième évêque (Gatien est un évêque mythique) qui partagea son manteau avec un démuni à Amiens. Cette histoire et l'importance de Martin dans l'Occident chrétien médiéval firent de Tours une ville de pèlerinage majeur au Moyen Âge, et notamment une étape vers Saint-Jacques de Compostelle."

Voilà, à trop partager, on se prend une veste...

J'en voeux pas

31/12/2006 16:17
666 lectures
"Janvier est le mois où l'on offre ses meilleurs voeux à ses amis. Les autres mois sont ceux où ils ne se réaliseront pas"

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/25.11.2006-028...

"Tu bosses toute ta vie pour payer ta pierre tombale,
Tu masques ton visage en lisant ton journal,
Tu marches tel un robot dans les couloirs du metro,
Les gens ne te touchent pas, il faut faire le premier pas,
Tu voudrais dialoguer sans renvoyer la balle,
Impossible d'avancer sans ton gilet pare-balle.
Tu voudrais donner des yeux a la justice
Impossible de violer cette femme pleine de vices.

Antisocial, tu perds ton sang froid.
Repense a toutes ces annees de service.
Antisocial, bientot les annees de sevices,
Enfin le temps perdu qu'on ne rattrape plus.

Ecraser les gens est devenu ton passe-temps.
En les eclaboussant, tu deviens genant.
Dans ton desespoir, il reste un peu d'espoir
Celui de voir les gens sans fard et moins batards.
Mais cesse de faire le point, serre plutot les poings,
Bouge de ta retraite, ta conduite est trop parfaite
Releve la gueule, je suis la, t'es pas seul
Ceux qui t'enviaient, aujourd'hui te jugeraient.

Tu bosses toute ta vie pour payer ta pierre tombale,
Tu masques ton visage en lisant ton journal,
Tu marches tel un robot dans les couloirs du metro,
Les gens ne te touchent pas, il faut faire le premier pas,
Tu voudrais dialoguer sans renvoyer la balle,
Impossible d'avancer sans ton gilet pare-balle.
Tu voudrais donner des yeux a la justice
Impossible de violer cette femme pleine de vices.
Antisocial, antisocial, antisocial, antisocial" (source)

Trust, Antisocial

Pam, pas steak...

14/12/2006 00:01
706 lectures
Trois hamburgers se promènent dans les bois... Tout à coup, l'un d'eux se retrouve seul... Il cherche ses amis, encore et encore, et ils réapparaissent tout à coup :
- où vous étiez ??
- bah on steak haché...

Entre paf le chien et le steak, il y a donc...

Impossible d'afficher la vidéo Youtube zYDAfZWbrP0 via l'API



Pam pastèque !
Bon vu que tout cela est plutôt haché et complètement n'importe quoi, limite confusant comme dirait l'autre, passons de la tapette géante à la gastro savoyarde, parodie banlieusarde à la mode chez les cheunes anonymes...

Impossible d'afficher la vidéo Youtube RIUu_OONhXs via l'API



"Ouais gros !
C'est Fatal Bazooka,
Quand c'est l'hiver,
Quand ça fait froid,
Qu'une chose à faire, gars,
Ecoute ça !

Représente le hardcore des montagnes
En direct de la savoie
(savoie ou bien ?)
Non ça va pas
Mec c'est l'pole nord
On s'gèle les grelots
Bordel y fait plus froid qu'dans ton frigo
Un pied dehors direct, c'est la pharingyte
La morve au nez, les microbes qui s'agitent
Alors écoute avant qu'y s'ra trop tard
Avant que tu s'ras tout dur comme un surgelé picard
On est pas v'nu pour jouer les papas poules,
Mais un conseil, mon gars,
Fous ta cagoule !

Fous ta cagoule
Fous ta cagoule
Ou t'auras froid, t'auras les glandes, t'auras les boules !
Fous ta cagoule, ouais !
Fous ta cagoule
La chair de poule, le nez qui coule, fous ta cagoule !
Fous ta cagoule
Fous ta cagoule
Du nord au sud, de l'est à l'ouest, même à Vesoul
Fous ta cagoule, ouais !
Fous ta cagoule
Sauf à Kaboul, sauf à Kaboul !

Ouais dis leur toi aussi, profanation fonky
En direct des quartiers de marseille

Dans ma ville, on craint dégun
Fracasse les estrasses sur instru yo le rat frère en même temps toujours froid aux mains
Contrebande, façon 90 dans la légende
Mange du cagnard !
Ici on joue au foot et pas au hand
Franchement,
J'serre les dents
Comme yves montand
Qui r'pousse le pousse-mousse du mistral dans le vent
Planète mars, représente la cagoule, sans un franc,
cinq francs trente et deux qui nous font cent...

(Break) : hé mais ho t'es au courant qu'on comprend rien à ce que tu dis ?
quoi, keskya tu m'engraines ?
non mais c'est pas ça, mais on a message précis, tu vois, c'est...

Fous ta cagoule
Fous ta cagoule
Ou t'auras froid, t'auras les glandes, t'auras les boules !
Fous ta cagoule, ouais !
Fous ta cagoule
La chair de poule, le nez qui coule, fous ta cagoule !
Fous ta cagoule
Fous ta cagoule
Du nord au sud, de l'est à l'ouest, même à Vesoul
Fous ta cagoule, ouais !
Fous ta cagoule
Sauf à Kaboul, sauf à Kaboul !

(break slam) J'voudrais jeter un slam pour cette maladie qui, l'hiver, l'anus m'irrite
Un virus venu du froid, qu'on appelle gastro entérite
La prochaine fois je mettrais ma cagoule

J'mettrai ma cagoule sur l'BIP
Pour pas me géler les BIIIIP
Espece de fils de BIP
Mais qu'est-ce qui faut que j'foute
Ç a fait quinze fois qu'j'te l'dis, pauv' BIP
Fous ta cagoule !
Mais qu'est-ce que tu BIIP,
T'es en train de BIP dans ma cagoule !
Elle me gratte commme un frotis dans la BIP à ta mère
Elle me donne de l'érythème, j'ai les BIP qui saignent
J'aurais pu dire “fous ton bonnet, fous ton bonnet” mais c'est moins cool
Que c'putain d'slogan, fous ta cagoule !

Fous ta cagoule
Fous ta cagoule
Ou t'auras froid, t'auras les glandes, t'auras les boules !
Fous ta cagoule, ouais !
Fous ta cagoule
La chair de poule, le nez qui coule, fous ta cagoule !
Fous ta cagoule
Fous ta cagoule
Du nord au sud, de l'est à l'ouest, même à Vesoul
Fous ta cagoule, ouais !
Fous ta cagoule
Sauf à Kaboul, sauf à Kaboul !

Ouais gars, c'est l'bazooka, B.A.Z...heu
En tout cas respect à Porte Blindée, Menstruations douloureuses
Pandi Panda ainsi que Pitbull de flipper
Coups de couteau dans la glotte et bien sur Canon à Neige, Bang Bang !

Fous ta cagoule
Fous ta cagoule
Ou t'auras froid, t'auras les glandes, t'auras les boules !
Fous ta cagoule, ouais !
Fous ta cagoule
La chair de poule, le nez qui coule, fous ta cagoule !
Fous ta cagoule
Fous ta cagoule
Du nord au sud, de l'est à l'ouest, même à Vesoul
Fous ta cagoule, ouais !
Fous ta cagoule
Sauf à Kaboul, sauf à Kaboul !" (source)


Sarah Connor ?
Savoie pas...

Weak end ?

20/10/2006 19:08
557 lectures
Pas vraiment, plutôt strong la semaine, et on ne s'en plaint pas...
Le week end pourra-t-il être à la hauteur ?

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/21.07.2006-050...

"J'vis toujours des soirées parisiennes,
j'voudrais vivre des soirées belles à Sienne
et vivre au vent, à feu, à ccent, m'ouvrie au sang, tu mens...
Commencer par voir si l'amour bat son plein
et si Lucien, il a perdu son chagrin,
j'voudrais t'emmener au-dessus d'un volcan
brûler mes os faire transpirer mes sentiments
J'vis toujours des soirées parisiennes, j'voudrais vivre des soirées brésiliennes,
et t'emmener haut, t'saluer bas chanter des chansons,
chanter tout bas notre amour pour les quatre saisons...
Commencer par voir si c'est pour aujourd'hui
ou bien tout ça si c'est pas compris,
j'voudrais bénéficier de ton absence,
j'voudrais savoir pour ce soir...
Et j'vis toujours des soirées parisiennes,
j'voudrais vivre des soirées belles à Sienne." (source)

Louise Attaque, Les nuits parisiennes

Ex position

02/10/2006 00:01
561 lectures
"Exposez-vous à vos peurs les plus profondes ; après cela, la peur ne pourra plus vous atteindre" (Jim Morrison ?)

La voilà, cette fameuse semaine... En espérant qu'elle finira mieux qu'elle ne débutera...

En attendant, pour ceux qui ont le temps, faites donc un tour à l'expo sur l'histoire du Racing. Cela fera plaisir aux stubistes qui se sont impliqués dans ce projet, et c'est assez instructif...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/expo-centenair...

"Ex-fan des sixties
petite Baby Doll
comme tu dansais bien le Rock 'n 'Roll
ex-fan des sixties
où sont tes années folles
que sont devenues toutes tes idoles -
où est l'ombre des Shadows
des Byrds, des Doors
des Animals
des Moo-
dy Blues
séparés Mac Cartney
Georges Harrison
et Ringo Starr
et John Lennon - ex-fan des sixties
petite Baby Doll
comme tu dansais bien le Rock 'n 'Roll
ex-fan des sixties
où sont tes années folles
que sont devenues toutes tes idoles -
Disparus Brian Jones
Jim Morrison
Eddy Cochran
Buddy
Holly
idem Jimi Hendrix
Otis Redding
Janis Joplin
T.Rex
Elvis" (source)

Jane Birkin, Ex fan des sixties


Le hâle barbe

07/08/2006 00:05
553 lectures
Fin du quotidien canicule ? Mais un peu de soleil au mois d'août ça ne fait quand même pas de mal...
Où l'on voit que l'expression « il pleut, il tombe des hallebardes » est fort à propos...

Toute cette eau méritant une bonne vieille blague Carambar de derrières les fagots dont le verdict n'est pas laid :
« Dans quel pays ne bronze-t-on pas du nez ? »

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/25.09.05-025-e...

"On voudrait savoir éviter
La pluie
Entre les gouttes se glisser
Deux, trois nuages et l'on
Court à l'abri
On n'aime pas trop se mouiller

On se dit qu'ailleurs
Sous d'autres latitudes
Le soleil est brûlant
Même en plein hiver
On rêve d'Orient,
De cap au sud
De sable et de mer

Et l'on attend sous des portes
Cochères
Ou transi sous un parapluie
On met des chapeaux, des gants,
Des impers
On se cache, on se rétrécit

Faudrait pas s'éloigner,
Rester dans son coin
Une averse et l'on risque
D'être surpris
Pas de jolie vie,
De joli chemin
Si l'on craint la pluie

On prie le ciel
Et les grenouilles
Et l'hirondelle
Que le temps tourne
Comme tourne la chance
Dieu que tout baigne
Quand il y a du soleil
Mais voilà,
Le mauvais temps ça
Recommence

Mais
Dans les vies sèches
L'eau se venge aussi:
Y a des ouragans,
Des moussons,
Des déserts.
Autant apprendre
A marcher
Sous la pluie
Le visage
Offert" (source)

Jean-Jacques Goldman, La pluie


Horrorscope du jour d'hier

26/06/2006 06:58
303 lectures
Humeur :
L'ambiance est légère, vous vous sentez plus libre de profiter de la vie, suivez vos élans !

Amour :
Votre programme est hautement prometteur... Vous gagnerez en estime grâce à votre aide et votre écoute désintéressée auprès de votre partenaire, le dialogue vous ouvre des portes...

Travail :
Vous aurez davantage envie d'échanges que de vous consacrer à des taches quotidiennes.

Vitalité :
Vous avez tendance à aller trop vite dans vos mouvements réflexes, attentions aux blessures par manque d'attention.

Alors là vive la France, vingt sur vingt en plein dans le mille ! Et bonne fête aux Prosper, qu'ils osent dire. Oué, vachement prospère tiens, tu m'en diras tant, du con !

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/16.06.2006-035...

"J'abandonne sur une chaise le journal du matin
Les nouvelles sont mauvaises d'où qu'elles viennent
J'attends qu'elle se réveille et qu'elle se lève enfin
Je souffle sur les braises pour qu'elles prennent

Cette fois je ne lui annoncerai pas
La dernière hécatombe
Je garderai pour moi ce que m'inspire le monde
Elle m'a dit qu'elle voulait si je le permettais
Déjeuner en paix, déjeuner en paix

Je vais à la fenêtre et le ciel ce matin
N'est ni rose ni honnête pour la peine
" Est-ce que tout va si mal ? Est-ce que rien ne va bien ?
L'homme est un animal " me dit-elle

Elle prend son café en riant
Elle me regarde à peine
Plus rien ne la surprend sur la nature humaine
C'est pourquoi elle voudrait enfin si je le permets
Déjeuner en paix, déjeuner en paix

Je regarde sur la chaise le journal du matin
Les nouvelles sont mauvaises d'où qu'elles viennent
" Crois-tu qu'il va neiger ? " me demande-t-elle soudain
" Me feras-tu un bébé pour Noël ? "

Et elle prend son café en riant
Elle me regarde à peine
Plus rien ne la surprend sur la nature humaine
C'est pourquoi elle voudrait enfin si je le permets
Déjeuner en paix, déjeuner en paix" (source)

Stephan Eicher, Déjeuner en paix

Va...

15/06/2006 00:00
366 lectures
http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/11.06.2006-019...

Donnez la parole à la rue, qu'ils disaient ! Et dites-le avec des fleurs...
Le gros avantage c'est que ça peut s'adresser à beaucoup. Aux cons en tout genre, aux emmerdeurs du boulot, aux pollueurs du quotidien... et aux autres.


"L'envie que je ressens si fort de te serrer dans mes bras, je ferai sans
L'espoir de sentir près de moi ta présence et ta chaleur, je ferai sans
Je fais taire au fond de moi les mots d'amour comme on étouffe une rumeur
J'oublie l'avenir à contre-coeur, le présent je ne fais que l'oublier

Je ferai sans, je ferai semblant
Je ferai sans, je ferai semblant

Le courage que tu me révèles quand les forces m'abandonnent je ferai sans
Tes appels et ta voix que j'entends, que j'attends constamment, je ferai sans
Même si je m'applique à ne pas ignorer tes raisons tes arguments,
Ton souvenir a la force d' un coup de poing que je prends en plein dedans.

Je ferai sans, je ferai semblant
Je ferai sans, je ferai semblant

Un seul être vous manque et tout est dépeuplé
Un seul être vous manque et tout est dispersé
Je cherche alors la nuit pour m'échapper du jour
Qui a mis en lumière ton regard qui me suit
Qui me suit, qui me suit

Je remonte à contre-courant la force du torrent qui m'attire à toi
Je m'agrippe à tout ce que je peux à défaut de m'agripper à tes doigts
Je m'agrippe à tout ce que je peux, je m'agrippe à tout ce que je peux
Je m'agrippe à tout ce que je peux...

Je ferai sans, je ferai semblant
Je ferai sans, je ferai semblant" (source)

Pauline Croze, Je ferai sans

Rétro vision

14/06/2006 06:52
1.187 lectures
« Le passé ne sera jamais une espérance : on ne regarde pas devant soi dans un rétroviseur » (Jean Dorst)
A présent, l'avenir...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/11.06.2006-105...

"A long time ago came a man on a track
Walking thirty miles with a pack on his back
And he put down his load where he thought it was the best
Made a home in the wilderness
He built a cabin and a winter store
And he ploughed up the ground by the cold lake shore
And the other travellers came riding down the track
And they never went further, no, they never went back
Then came the churches then came the schools
Then came the lawyers then came the rules
Then came the trains and the trucks with their loads
And the dirty old track was the telegraph road

Then came the mines - then came the ore
Then there was the hard times then there was a war
Telegraph sang a song about the world outside
Telegraph road got so deep and so wide
Like a rolling river. . .

And my radio says tonight its gonna freeze
People driving home from the factories
Theres six lanes of traffic
Three lanes moving slow. . .

I used to like to go to work but they shut it down
I got a right to go to work but theres no work here to be found
Yes and they say were gonna have to pay whats owed
Were gonna have to reap from some seed thats been sowed
And the birds up on the wires and the telegraph poles
They can always fly away from this rain and this cold
You can hear them singing out their telegraph code
All the way down the telegraph road

You know Id sooner forget but I remember those nights
When life was just a bet on a race between the lights
You had your head on my shoulder you had your hand in my hair
Now you act a little colder like you dont seem to care
But believe in me baby and Ill take you away
From out of this darkness and into the day
From these rivers of headlights these rivers of rain
From the anger that lives on the streets with these names
cos Ive run every red light on memory lane
Ive seen desperation explode into flames
And I dont want to see it again. . .

>from all of these signs saying sorry but were closed
All the way down the telegraph road" (source)

Dire Straits, Telegraph road

Chut...

16/05/2006 00:57
467 lectures
C'est l'histoire de...
... qui tombe et qui, au fur et à mesure de sa chute se répète pour se rassurer : "Jusqu'ici tout va bien, jusqu'ici tout va bien, jusqu'ici tout va bien." Mais ce qui compte c'est pas la chute. C'est l'atterrissage...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/strasbourgg-03...

Boum...