Humeur


Cowboy pas fringant

15/05/2006 07:00
403 lectures
Ironie du sort pour un insomniaque : il serait temps de se réveiller...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/13.05.2006-004...

"Icitte à soir, y mouille à siot
On a donné un pas pire show
Le motel est pas vraiment swell
Une chance t'es là pis qu'j'te trouve belle...

J'te r'garde dormir comme un bébé
C'est platte j'avais envie d'jaser
C'pas grave chu habitué Chérie
De m'parler tout seul ces temps-ci...

Depuis quecqu' s'maines j'dors pu' d'mes nuits
J'ai la tête remplie de bibites
C'est vrai que j'mène une drôle de vie
Des fois j'me dis qu'c'est d'la bullshit

J'aimerais ça pouvoir me r'trouver
Parce qu'chu mêlé comme ça s'peut pas
Le monde entier pourrait crever
Chu juste ben quand t'es dans mes bras...

Je sais qu'y s'passera jamais rien
Qu'entre toi pis moi ç'a pas d'allure
Quand j'vas r'partir au p'tit matin
On va se dire à la r'voyure...
Même si j't'aimais ben p'tit trésor
Et que mon coeur s'tait accroché
Quecqu'part sur ta route du nord
Entre Baie-Comeau pis Port-Cartier

T'es heureuse ici qu'tu m'disais
Loin des gens stressés de Montréal
Pis y'a ton chum qui est dans l'portrait
C'est moi l'perdant si j'fais l'total

Mais fais-toi z'en pas trop pour moi
J'en ai vu d'autres, chu'un grand garçon
C'fait longtemps qu'je me fais pu d'fausses joies
J'sais qu'ça r'vire en vraies déceptions

Le soleil vient juste de se l'ver
Dehors on entend les moineaux
Qui gazouillent comme pour me rappeler
Qu'tantôt je r'pars pour Gatineau
Je r'viens pas dans l'boute avant mai
D'ici là donne-moi d'tes nouvelles
Tu m'appelleras à frais virés
Pour me souhaiter joyeux Noël...

Sais-tu au moins qu'tu m'as fais croire
Qu'il est encore possible d'être heureux?
Pis ça c'est c'qu'on appell'd'l'espoir
C'toujours ça d'pris quand t'as pas mieux

T'étais sûrement pas rien qu'un kik
Mais là c'pas mal trop compliqué
Si dans vie y faut prendre des risques
Faut savoir aussi s'en aller

Ça fait que j'vas m'fermer la gueule
Et continuer mon ch'min tout seul
Avec mon p'tit coeur dans les shoe-claques
Pis ton sourire dans mon pack-sack
Mais tsé tu peux m'rappeler pareil
T'es comme mon p'tit rayon d'soleil
Dans ce monde complèt'ment fucké
Où j'aurais p't'être eu besoin d'toé

Dans ce monde complèt'ment fucké
Où j'aurais p't'être eu besoin d'toé" (source)

Les Cowboys Fringants, Ces temps-ci

Prince-sans-rire

29/04/2006 08:05
898 lectures
"- Alors? interrogea le géographe.

- Oh! chez moi, dit le petit prince, ce n'est pas très intéressant, c'est tout petit. J'ai trois volcans. Deux volcans en activité, et un volcan éteint. Mais on ne sait jamais.

- On ne sait jamais, dit le géographe.

- J'ai aussi une fleur.

- Nous ne notons pas les fleurs, dit le géographe.

- Pourquoi ça ! c'est le plus joli !

- Parce que les fleurs sont éphémères.

- Qu'est ce que signifie: "éphémère" ?

- Les géographies, dit le géographe, sont les livres les plus précieux de tous les livres. Elles ne se démodent jamais. Il est très rare qu'une montagne change de place. Il est très rare qu'un océan se vide de son eau. Nous écrivons des choses éternelles.

- Mais les volcans éteints peuvent se réveiller, interrompit le petit prince. Qu'est-ce que signifie "éphémère" ?

- Que les volcans soient éteints ou soient éveillés, ça revient au même pour nous autres, dit le géographe. Ce qui compte pour nous, c'est la montagne. Elle ne change pas.

- Mais qu'est-ce que signifie "éphémère" ? répéta le petit prince qui, de sa vie, n'avait renoncé à une question, une fois qu'il l'avait posée.

- Ça signifie "qui est menacé de disparition prochaine".

- Ma fleur est menacée de disparition prochaine ?

- Bien sûr.

Ma fleur est éphémère, se dit le petit prince, et elle n'a que quatre épines pour se défendre contre le monde ! Et je l'ai laissée toute seule chez moi !

Ce fut là son premier mouvement de regret. Mais il reprit courage:

- Que me conseillez-vous d'aller visiter ? demanda-t-il.

- La planète Terre, lui répondit le géographe. Elle a une bonne réputation...

Et le petit prince s'en fut, songeant à sa fleur." (Le petit prince)

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/23.04.06--6--f...

"Salut toi l'étoile filante
Ici-bas c'est le petit prince
Entends-tu les sirènes chantent
Le souffle de la fin qui vient

Combien de nuits que je te suis
Et les ailes n'ont pas poussé
Puisque cette nuit c'est écrit
Je m'en vais

Adieu mon amour perdu
Mais que la paix nous sauve enfin

Oh non ne pleure pas mon ange
Non ce n'était qu'un mauvais rêve
Mais tu sais qu'en ces jours étranges
Le monde crève

Adieu mon amour perdu
Mais que la paix nous sauve enfin
Un jour" (source)

Saez, Petit prince

Deux choses sûres...

- mes nouvelles godasses sont cool
- j'ai encore perdu la bataille du sommeil mais il fera beau aujourd'hui...

Bref, levé à l'aube, encore une fois. Le temps d'errer dans les rues vides, de capturer les détails ci et là (tendance : les messages à la craie, fussent-ils amoureux ou belliqueux)... Et de réussir à rentrer sans croissants !

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/23.04.06-1ba83.jpg

"You got your toecaps reinforced with steel
Hard-wearing sole and heel
Make those tired feet feel like new
Take your pick, black or brown
Great for the country or the man in town
You're gonna need a quality shoe

You don't want no stand-by pair
'Cos these'll take the wear and tear
Made to take good care of you
For that trip by road or rail
For extra grip on those rocky trails
You're gonna need a quality shoe

Now they maybe ain't too hot for dancing
But I don't foresee too much of that
You ain't exactly gonna be prancing
Around in the moonlight
With a cane and a top hat

If you could use a change of pace
And be excused from the rat race
Just take a look at what's on view
Lace 'em up, walk around
I guarantee you can't wear 'em down
You're gonna need a quality shoe

Now I wish you sunny skies
And happiness wherever you may go
But you got to realise
There'll be wind, there'll be rain
And occasional snow

You're gonna want to smile in them
If you're gonna walk a mile in them
There'll be times when you'll be blue
To laugh at rainy days and then
Make your getaways in them
You're gonna need a quality shoe

You got your toecaps reinforced with steel
Hard-wearing sole and heel
Make those tired feet feel like new
Take your pick, black or brown
Great for the country or the man in town
You're gonna need a quality shoe" (source)

Mark Knopfler, Quality shoe


Et puisqu'on parle de Converse... (instant pub) But it's not a commercial for Converse !

A venir...

Puisqu'on vous le dit !

"Communiqué de presse – 5 avril 2006

L'Archevêché de Strasbourg et l'Église de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine rappellent l'importance du respect du vendredi saint, jour où les chrétiens se souviennent de la mort du Christ, comme jour de recueillement et de simplicité. C'est ce caractère qui a conduit, traditionnellement, à en faire, en Alsace et en Moselle, un jour férié. Il appelle donc les partenaires sociaux et la société tout entière à faire preuve de mesure et de responsabilité, en ne transformant pas cette journée particulière en temps livré à la production et à la consommation." (ici)

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/02.04.06-004-2...

"First I was afraid
I was petrified
Kept thinking I could never live
without you by my side
But I spent so many nights
thinking how you did me wrong
I grew strong
I learned how to carry on
and so you're back
from outer space
I just walked in to find you here
with that sad look upon your face
I should have changed my stupid lock
I should have made you leave your key
If I had known for just one second
you'd be back to bother me

Go on now go walk out the door
just turn around now
'cause you're not welcome anymore
weren't you the one who tried to hurt me with goodbye
you think I'd crumble
you think I'd lay down and die
Oh no, not I
I will survive
as long as i know how to love
I know I will stay alive
I've got all my life to live
I've got all my love to give
and I'll survive
I will survive

It took all the strength I had
not to fall apart
kept trying hard to mend
the pieces of my broken heart
and I spent oh so many nights
just feeling sorry for myself
I used to cry
Now I hold my head up high
and you see me
somebody new
I'm not that chained up little person
still in love with you
and so you felt like dropping in
and just expect me to be free
now I'm saving all my loving
for someone who's loving me" (source

Gloria Gaynor, I will survive

D'art-d'art

Petit cliché volé sur la route du travail, du chandelier géant en bronze de Dali, exposé pour quelques semaines devant la Synagogue, à Strasbourg, avenue de la Paix.

Dans un autre registre, selon Max Jacob, "ce qu'on appelle une oeuvre sincère, est celle qui est douée d'assez de force pour donner de la réalité à une illusion". Ah, l'illusion...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/05.04.06-002-6...

"De la vie je ne prends
Que la dolce vita c'est tout
M'en voulez-vous ?
De l'amour je n'attends
Qu'une main sans la bague au doigt
Comprenez-vous
Ouh, oh...

{Refrain:}
Des garçons je ne prends
Que les plumes d'indiens, c'est tout
M'en voulez-vous ?
Des empereurs de Rome
Les lauriers et le vin, pas l'or
Ni les bijoux
Ouh, oh...

De mon enfance
Je n'ai gardé dans mon coeur
Que l'insouciance
De ses crayons de couleur
Ca me suffit
Pour dessiner qui je suis
Ca me suffit
Pour m'inventer d'autres vies

{au Refrain}

De mes histoires
Je n'ai pris que le meilleur
Les mots d'un soir
Les promesses des voyageurs
Ca me suffit
Pour décider qui je suis
Ca me suffit
Pour m'inventer d'autres vies

Du marin je ne prends
Que les retours pas les adieux
M'en voulez-vous
Des milles et une nuit
Celles où près d'un cracheur de feu
J'ai rendez-vous
Ouh , oh...

{au Refrain}" (source)

Pauline Croze, M'en voulez-vous ?

Univers cité...

04/04/2006 00:01
456 lectures
C'est le printemps !
Fuck...
A part ça, RAS...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/02.04.06-008-e...

"On avait les cheveux longs
Des dents de lait et pourtant
On savait, on savait, que ça n'allait pas durer

On chassait les papillons
On posait plein de questions
On savait, on savait, que ça n'allait pas durer

On collectionnait les billes
On sentait bon la vanille
On savait, on savait, que ça n'allait pas durer

On était toujours jaloux
Et on attrapait des poux
On savait, on savait, que ça n'allait pas durer

{Refrain:}
Qui aurait pu nous le dire
Qui aurait su nous l'écrire
Qui avait la solution
Pour ne jamais devenir grand

On partait dans les nuages
Cueillir des pensées sauvages
On savait, on savait, que ça n'allait pas durer

On courait jusqu'à plus soif
On se faisait des grimaces
On savait, on savait, que ça n'allait pas durer

{au Refrain}

Devenir grand...

On voulait toujours faire vite
Avant de prendre la fuite
On savait, on savait, que ça n'allait pas durer

On avait la varicelle
On était bien trop cruel
On savait, on savait, que ça n'allait pas durer" (source)

La Grande Sophie, On savait

Sous les pavés, la page...

01/04/2006 00:01
670 lectures
Des sièges étroits au lieu des dossiers... Des bouteilles au lieu du sommeil... Du bruit au lieu du silence... Du foot au lieu des doutes... Des chants au lieu de déchanter...

Asphyxié... Mon souffle, où es-tu... Prendre l'air... S'oxygéner l'esprit... Respirer...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/30.03.06-1a34b.jpg

"Approche-toi petit, écoute-moi gamin,
Je vais te raconter l'histoire de l'être humain
Au début y avait rien au début c'était bien
La nature avançait y avait pas de chemin
Puis l'homme a débarqué avec ses gros souliers
Des coups d'pieds dans la gueule pour se faire respecter
Des routes à sens unique il s'est mis à tracer
Les flèches dans la plaine se sont multipliées
Et tous les éléments se sont vus maîtrisés
En 2 temps 3 mouvements l'histoire était pliée
C'est pas demain la veille qu'on fera marche arrière
On a même commencé à polluer le désert

Il faut que tu respires, et ça c'est rien de le dire
Tu vas pas mourir de rire, et c'est pas rien de le dire

D'ici quelques années on aura bouffé la feuille
Et tes petits-enfants ils n'auront plus qu'un oeil
En plein milieu du front ils te demanderont
Pourquoi toi t'en as 2 tu passeras pour un con
Ils te diront comment t'as pu laisser faire ça
T'auras beau te défendre leur expliquer tout bas
C'est pas ma faute à moi, c'est la faute aux anciens
Mais y aura plus personne pour te laver les mains
Tu leur raconteras l'époque où tu pouvais
Manger des fruits dans l'herbe allongé dans les prés
Y avait des animaux partout dans la forêt,
Au début du printemps, les oiseaux revenaient

Il faut que tu respires, et ça c'est rien de le dire
Tu vas pas mourir de rire, et c'est pas rien de le dire
Il faut que tu respires, c'est demain que tout empire
Tu vas pas mourir de rire, et c'est pas rien de le dire

Le pire dans cette histoire c'est qu'on est des esclaves
Quelque part assassin, ici bien incapable
De regarder les arbres sans se sentir coupable
A moitié défroqués, 100 pour cent misérables
Alors voilà petit, l'histoire de l'être humain
C'est pas joli joli, et j'connais pas la fin
T'es pas né dans un chou mais plutôt dans un trou
Qu'on remplit tous les jours comme une fosse à purin" (source)

Mickey 3D, Respire

Aime et nems

28/03/2006 00:08
1.391 lectures
Dans un bus rempli de petits vieux en tournée spéciale pour le troisième âge à Lourdes, une mamie tapote l'épaule du chauffeur et lui tend une bonne poignée de cacahuètes.

Le chauffeur un peu étonné la remercie et avale d'un trait les arachides. Ca tombe bien, il avait justement un petit creux.

Cinq minutes plus tard, la mamie remet ça.

Le chauffeur la remercie à nouveau et gobe les cacahuètes.

Cinq minutes plus tard, le même cirque recommence.

Au bout de dix poignées, le chauffeur en a plein les ratiches et demande à la mémère :
- Dites donc, Mamie, c'est bien gentil de me gaver de cacahuètes, mais vos quarante collègues, ils n'en veulent pas un peu ?
- Bah non.. Voyez-vous, avec nos dents, on ne peut pas les mâcher. Y'a que le chocolat autour qu'on aime...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/colmar06.11.20...

"Les femmes c'est du chinois
Le comprenez-vous ? Moi pas

Celle-ci est une gamine
Qui tient tellement à sa peau
Qu'elle baisse ses yeux encre de Chine
Mais jamais son kimono

Celle-là est une acrobate
Qui la nuit fait du jiu-jit-su
Il faut vous accrocher à ses nattes
Sinon c'est elle qui prend le dessus

Celle-ci est une fillette
Qu'on ne mange pas avec les doigts
Il faut la prendre avec des baguettes
Sinon elle ne veut pas

Telle autre quand elle se couche
Est avide de sensations
Vous riez jaune, la fine mouche
Comptent les autres au plafond

Celle-là quand elle perd la bataille
Pour ne pas se donner à l'ennemi
De votre sabre de samouraï
Elle se fait hara-kiri

A genoux vous demandez grâce
Mais celle-ci rien ne l'attendrit
Il vous faut mourir par contumace
Au treizième coup de minuit

Les femmes c'est du chinois
Le comprenez-vous? Moi pas." (source)

Serge Gainsbourg, Les femmes c'est du chinois

Lille est en vue, le naufrage aussi...

25/03/2006 08:10
443 lectures
L'île... "Il n'y a qu'une seule chose à faire... Trouver quelque chose qui est à soi... Se fabriquer une île..." (...) La croisière ne s'amuse plus... Mauvais itinéraire, erreur de casting à la barre, joueurs mal coordonnées, écueils, naufrage... Panique, Titanic, fuite... Homme à la mer ? My heart will go on...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/photo-122-08cfe.jpg

Petit bilan de fin de rencontre...

"Pas bien" :
- pas de maintien, verdict connu à l'avance mais tout de même difficile à avaler sur le coup
- perdre n'est jamais agréable, surtout quand c'est votre coéquipier qui vous plante
- la défaite peut parfois être élégante... Mais parfois pas du tout...
- on aurait apprécié de pouvoir discuter de la stratégie développée et des méthodes employées, mais les commentaires d'après match, c'est pas donné à tout le monde
- on avait prévu d'autres attaques, mais on regrette toujours après coup de ne pas avoir pu tout donner
- quand on joue, on voudrait toujours que la partie dure plus longtemps
- une fois le match fini, retour au quotidien et à l'incertitude...

"Bien" :
- on savait qu'on allait perdre, donc autant positiver
- on savait que le fair play n'est pas une valeur toujours partagée, ça nous a permis de lever le pied pour prendre moins de coups
- balles au fond, but : même si ça n'a pas suffi, on s'est battu
- au moins, on a joué, et on a pris du plaisir, et on espère en avoir donné
- il y aura d'autres matches intéressants, la partie en appellera d'autres
- la soirée ne s'arrête pas au coup de sifflet final
- la rencontre terminée, on aura de nouveau beaucoup plus de temps pour le reste...


"I've paid my dues
Time after time
I've done my sentence
But committed no crime
And bad mistakes
I've made a few
I've had my share of sand
Kicked in my face
But I've come through
And I need to go on and on and on and on

We are the champions - my friends
And we'll keep on fighting till the end
We are the champions
We are the champions
No time for losers
'Cause we are the champions of the world

I've taken my bows
And my curtain calls
You've brought me fame and fortune
And everything that goes with it
I thank you all
But it's been no bed of roses no pleasure cruise
I consider it a challenge before the whole human race
And I ain't gonna lose
And I need to go on and on and on and on

We are the champions - my friends
And we'll keep on fighting till the end
We are the champions
We are the champions
No time for losers
'Cause we are the champions of the world

We are the champions - my friends
And we'll keep on fighting till the end
We are the champions
We are the champions
No time for losers
'Cause we are the champions" (source)

Queen, We are the champions

Ou pas...

Fort fée

23/03/2006 19:49
1.123 lectures
Comme prévu... Merci pour la leçon... Au suivant...
La réunion dure toute la journée, je lutte pendant des heures pour me concentrer et ne pas sombrer...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/colmar17.09.05...

"My life is brilliant.
My love is pure.
I saw an angel.
Of that I'm sure.
She smiled at me on the subway.
She was with another man.
But I won't lose no sleep on that,
'Cause I've got a plan.

You're beautiful. You're beautiful.
You're beautiful, it's true.
I saw you face in a crowded place,
And I don't know what to do,
'Cause I'll never be with you.

Yeah, she caught my eye,
As we walked on by.
She could see from my face that I was,
F**king high,
And I don't think that I'll see her again,
But we shared a moment that will last till the end.

You're beautiful. You're beautiful.
You're beautiful, it's true.
I saw you face in a crowded place,
And I don't know what to do,
'Cause I'll never be with you.
You're beautiful. You're beautiful.
You're beautiful, it's true.
There must be an angel with a smile on her face,
When she thought up that I should be with you.
But it's time to face the truth,
I will never be with you."

James Blunt, You're beautiful

Rideau !

31/12/2005 18:35
566 lectures
Et volà, 2005 s'achève donc...
Une année marquée par le matraquage médiatique pour Florence Aubenas, la mort du Pape (et le grand "habemus Papam !"), l'Irak, le Liban et autre éternel conflit israélo-palestinien, le "non européen", les attentats de Londres (Atocha, basta ya !), Katrina, le retour de Zidane et autres violences urbaines, notamment...
Une année 2005 marquée également par la victoire en Coupe de la Ligue, le show de la présidence strasbourgeoise, l'habituelle gueule de bois sportive, la connerie des gens, les 15 ans du groupe et bien sûr le livre ! Avec en fond de toile, le recul progressif...
Une année 2005 marquée également par les boulots et le concours, le déménagement et la photo, les rencontres et autres péchés moins avouables...
Bref, sur un plan personnel, essayons de récidiver. Pour le reste, qu'ils se démerdent... Comme déjà dit, mort aux cons, aux hypocrites, aux égoïstes et aux ingrats !
A tous les autres, bonne année !

http://img402.imageshack.us/img402/4677/3112050021sd.jpg

Vous êtes le maillot faible, au revoir

30/05/2011 23:04
1.370 lectures
Le but est de former une chaîne de neuf licenciements consécutifs durant la saison, afin d'augmenter le budget à la « banque ».
Lorsque Jafar ne répond pas correctement à la question posée, la DNCG dit « Pas correct ! ». Une erreur des collaborateurs de Jafar fait perdre à toute l'équipe les points accumulés. Néanmoins, les candidats peuvent aussi, en disant « Hopla Gueye, Banque ! » dès qu'un transfert est réalisé, sauver l'argent accumulé.
Après la fin de chaque match, l'argent qui est mis en banque à Londres est conservé dans la cagnotte (la "maleta" espagnole), tandis que l'argent qui n'est pas mis en banque est perdu (dans des attaquants dijonnais ou en payant l'équipe adverse par exemple).
Ensuite, Jafar vote pour une personne à éliminer, celle qu'il considère comme portant le maillot faible (Alain, Luc ou Jean-Claude), ou qu'il souhaite éliminer pour des raisons "stratégiques" (Julien, Laurent, Milo, les supporters, le chien de son psy, la batterie du blackberry et le reste du Monde).
Pendant le temps où Jafar fait semblant de réfléchir, le supporter entend la voix-off révéler les chiffres clé de la manche, à savoir : qui porte le maillot fort (qui a le mieux répondu et a mis le plus d'argent en banque – jamais personne), et qui porte le maillot faible (qui a le moins bien répondu et a fait perdre le plus d'argent – toujours Jafar).
Maître de la Décision, Jafar vote seul tour à tour, en retournant une pancarte avec la dernière news du site off' et il est interrogé sur ses choix par la DNCG. Le candidat qui a recueilli le plus de voix de Jafar à son encontre est éliminé et doit quitter le plateau, après la réplique : « Patrick mon ami, tu portes le maillot faible, au revoir ! ».

https://racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/061/les-ub90-ne-port...

Jafar, "El Rival Más Débil".

J'espère que tu rentreras les mains vides chez toi, au revoir.

Kop Alsace

23/10/2010 11:31
570 lectures
1er distributeur alsacien indépendant.

https://racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/041/rcs-metz--13--06...

Fidèle à ses valeurs et attentif aux mutations économiques, le Groupe Kop Alsace défend le pouvoir de ses adhérents.
Aujourd'hui, la conjoncture et le contexte sportif et politique sont difficiles. Chaque semaine, les centaines de membres du groupe se battent pour vous offrir les meilleures prestations.
Au plus proche des fans, KOP Alsace se lance le défi quotidien de vous satisfaire par son savoir-faire cher aux Alsaciens et à un club qui a plus de 100 ans.

C'est avec vous que ce défi sera relevé et que, dans 100 ans encore, le Kop Alsace du Racing Club de Football Alsace Rhin sera toujours une "institution" dans la région !


Dream her

17/02/2007 00:01
569 lectures
Nan mais franchement, une enseigne comme ça avec un nom et un slogan comme ça à deux pas de chez moi, ils auraient voulu le faire exprès qu'ils n'auraient pas réussi, si ?

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/23.04.06--2--c...

"On vous souhaite tout le bonheur du monde
Et que quelqu'un vous tende la main
Que votre chemin évite les bombes
Qu'il mène vers de calmes jardins.

On vous souhaite tout le bonheur du monde
Pour aujourd'hui comme pour demain
Que votre soleil éclaircisse l'ombre
Qu'il brille d'amour au quotidien.

Puisque l'avenir vous appartient
Puisqu'on n'contrôle pas votre destin
Que votre envol est pour demain
Comme tout c'qu'on a à vous offrir
Ne saurait toujours vous suffir
Dans cette liberté à venir
Puisque on sera pas toujours là
Comme on le fut aux premiers pas.

{Refrain}

Toute une vie s'offre devant vous
Tant de rêves a vivre jusqu'au bout
Surement plein de joie au rendez-vous
Libre de faire vos propres choix
De choisir qu'elle sera votre voie
Et où celle-ci vous emmenera
J'espère juste que vous prendrez le temps
De profiter de chaque instant.

{Refrain}

Ché pas quel monde on vous laissera
On fait d'notre mieux, seulement parfois,
J'ose espérer que c'la suffira
Pas à sauver votre insoucience
Mais à apaiser notre conscience
Aurais-je le droit de vous faire confiance...

{Refrain}" (source)

Petit clin d'oeil pour chris, entres autres...

Red dingue

13/12/2006 00:01
598 lectures
"L'espoir fait vivre, mais comme sur une corde raide".
Raide is dead, comme disait l'autre...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/28.11.2006-037...

"C'est un trou de verdure où chante une rivière,
Accrochant follement aux herbes des haillons
D'argent ; où le soleil, de la montagne fière,
Luit : c'est un petit val qui mousse de rayons.

Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,
Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,
Dort ; il est étendu dans l'herbe, sous la nue,
Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.

Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme
Sourirait un enfant malade, il fait un somme :
Nature, berce-le chaudement : il a froid.

Les parfums ne font pas frissonner sa narine ;
Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine,
Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit." (source)

Arthur Rimbaud, Le dormeur du val

Cours, âge

06/11/2006 00:01
555 lectures
Fuite effrénée du temps ou malgré le temps qui passe ?

"Le temps passe. Et chaque fois qu'il y a du temps qui passe, il y a quelque chose qui s'efface."

"Ce qui est passé a fui ; ce que tu espères est absent ; mais le présent est à toi."

"Le temps qui passe arrange parfois les choses mais pas les gens !"

"On passe notre temps à chercher ce qui nous manque, sans vraiment savoir ce que c'est..."

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/colmar17.09.05...

"Sur la plage, elle se fige,
Les yeux à l'horizon :
Un point flou se dirige
Vers de lointains bastions ;
Dès ce matin – que dis-je,
Dès l'aube – elle comprit qu'on
Pouvait perdre courage
Comme on perd la raison.
Ce que la mer érige
Interdit toute action :
Parades et haute voltige
Contre lames de fond...
D'un regard, elle fustige
Avec appréhension
La forme qui voyage
Dans l'autre direction...
Quand l'avenir incertain charge,
La peur des lendemains la ronge
Et son courage atteint le large ;
Sans lui
Comment veux-tu qu'elle plonge ?
En nage, panique oblige,
Jusqu'à l'ébullition,
Elle court comme on s'inflige
D'inutiles ambitions ;
Elle cherche, et elle exige
Qu'on rende à sa raison
Le beau, le doux visage
Du courage en question ;
Et alors qu'elle néglige
Simplement l'abandon,
Arrivent le vertige,
Bientôt l'imploration :
Elle revit le prodige
D'anciennes insoumissions
Et elle longe le rivage,
Son courage en amont...
Quand l'avenir incertain charge,
La peur des lendemains la ronge
Et son courage atteint le large ;
Sans lui
Comment veux-tu qu'elle plonge ?
Quand l'avenir incertain charge,
La peur des lendemains la ronge
Et son courage atteint le large...
Sur la plage, elle se fige,
Les yeux à l'horizon :
Un point flou se dirige
Vers de lointains bastions ;
Dès ce matin – que dis-je,
Dès l'aube – elle comprit qu'on
Pouvait perdre courage
Comme on perd la raison
Quand l'avenir invertain charge,
La peur des lendemains la ronge
Et son courage atteint le large ;
Sans lui
Comment veux-tu qu'elle plonge ?
Quand l'avenir invertain charge,
La peur des lendemains la ronge
Et son courage atteint le large...
Sur le sable humide, elle s'allonge."

Elista, Courage

Racing carré

22/10/2006 11:19
543 lectures
Robert dit :

"Equation : relation conditionnelle existant entre deux quantités et dépendant de certaines variables (ou inconnues)"

Exemple : marquer un but et ne pas en encaisser, ou marquer un but de plus que l'autre = victoire.

J'ai toujours aimé les maths... les matchs !

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/28.07.2006-050...

"No more carefree laughter
Silence ever after
Walking through an empty house, tears in my eyes
Here is where the story ends, this is goodbye

Knowing me, knowing you (ah-haa)
There is nothing we can do
Knowing me, knowing you (ah-haa)
We just have to face it, this time we're through
(This time we're through, this time we're through
This time we're through, we're really through)
Breaking up is never easy, I know but I have to go
(I have to go this time I have to go, this time I know)
Knowing me, knowing you
It's the best I can do

Mem'ries (mem'ries), good days (good days), bad days (bad days)
They'll be (they'll be), with me (with me) always (always)
In these old familiar rooms children would play
Now there's only emptiness, nothing to say

Knowing me, knowing you (ah-haa)
There is nothing we can do
Knowing me, knowing you (ah-haa)
We just have to face it, this time we're through
(This time we're through, this time we're through
This time we're through, we're really through)
Breaking up is never easy, I know but I have to go
(I have to go this time I have to go, this time I know)
Knowing me, knowing you
It's the best I can do" (source)

ABBA, Knowing me, knowing you

Métro goulot dodo

11/10/2006 00:15
511 lectures
"L'humanité est comme un paysan ivre à cheval : quand on la relève d'un côté, elle tombe de l'autre"

Tchin tchin...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/24.04.06-002-6...

"Sous le pont Mirabeau coule la Seine
Et nos amours
Faut-il qu'il m'en souvienne
La joie venait toujours après la peine.
Vienne la nuit sonne l'heure
Les jours s'en vont je demeure
Les mains dans les mains restons face à face
Tandis que sous
Le pont de nos bras passe
Des éternels regards l'onde si lasse
Vienne la nuit sonne l'heure
Les jours s'en vont je demeure
L'amour s'en va comme cette eau courante
L'amour s'en va
Comme la vie est lente
Et comme l'Espérance est violente
Vienne la nuit sonne l'heure
Les jours s'en vont je demeure
Passent les jours et passent les semaines
Ni temps passé
Ni les amours reviennent
Sous le pont Mirabeau coule la Seine" (source)

Apollinaire, Le pont Mirabeau (Alcools)

La femme s'entête

09/06/2006 00:00
365 lectures
Ou sans tête ? Ou avec beaucoup trop de tête...
Esthète... Es tête...
En latin, caput, la tête. Kaput, la tête ?
Tête... Têtue... T'es tue, tais toi ?
Mots de tête...
Tête... Téter... Tâter ?
Téton, tétons...
Céphalique... C'est phallique ?
Tête à queue... Tête à nique... Titanic...
Tête à tête... Tête à claques...
Entêtée... En-tête... En tête ?
Pas tête, hic... Pathétique...
Head... Aide...

« Ce que l'on nomme fermeté chez un roi s'appelle entêtement chez un âne. »

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/30.04.06-022-9...

"Derrière des barreaux
Pour quelques mots
Qu'il pensait si fort
Dehors il fait chaud
Des milliers d'oiseaux
S'envolent sans effort

Quel est ce pays
Où frappe la nuit
La loi du plus fort ?

Diego, libre dans sa tête
Derrière sa fenêtre
S'endort peut-etre...

Et moi qui danse ma vie
Qui chante et qui rit
Je pense à lui

Diego, libre dans sa tête
Derrière sa fenêtre
Déjà mort peut-être..." (source)

Michel Berger, Diego, libre dans sa tête

SIG ! Sieg !

26/05/2006 05:15
434 lectures
En cette période de disette de défaites du Racing, c'est à la SIG qu'on trouve le plus de monde pour assister à un match. Des mecs qui tapent dans leurs mains pour encourager d'autres mecs qui se battent pour un ballon, voilà une occupation intelligente pour échapper deux heures durant au reste...
Les locaux démarrent le match en trombe, enfilant les paniers avec une réussite insolente et tuant le match dès les premières minutes. Les Gravelinois (la trouvaille terminologique de la soirée) ne peuvent pas réagir, malgré les encouragements de leurs supporters. Tiens au fait, Gravelines, c'est où ?
Située dans la région Nord-Pas de Calais, à mi-distance entre Dunkerque et Calais, Gravelines fait partie de l'agglomération dunkerquoise appelée « Dunkerque Grand Littoral » et appartient au groupement de sept communes qui forment les « Rives de l'Aa ». (souce) Tu avais donc bien raison dolores pour la situation géographique de cette petite ville de 12 000 habitants...
Bref, il n'y a pas de match. Un peu comme si au Racing on claquait trois buts en 20 minutes et que les autres ne réagissaient pas. A cela près que ça n'arrive pas...
Le dernier intérêt de la rencontre se focalise donc sur la capacité des locaux à atteindre les 100 points, et celle des visiteurs à dépasser les 60... Echec des uns, succès des autres...

A un moment, on peut s'interroger... Qu'est-ce qu'une victoire ? Faut-il être dans le coeur des gens ou avoir des résultats concrets ?

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/rcs-psg-007-a9...

"In one single moment your whole life can turn 'round
I stand there for a minute starin' straight into the ground
Lookin' to the left slightly, then lookin' back down
World feels like it's caved in - proper sorry frown
Please let me show you where we could only just be, for us
I can change and I can grow or we could adjust
The wicked thing about us is we always have trust
We can even have an open relationship, if you must
I look at her she stares almost straight back at me
But her eyes glaze over like she's lookin' straight through me
Then her eyes must have closed for what seems an eternity
When they open up she's lookin' down at her feet

Dry your eyes mate
I know it's hard to take but her mind has been made up
There's plenty more fish in the sea
Dry your eyes mate
I know you want to make her see how much this pain hurts
But you've got to walk away now
It's over

So then I move my hand up from down by my side
It's shakin', my life is crashin' before my eyes
Turn the palm of my hand up to face the skies
Touch the bottom of her chin and let out a sigh
'Cause I can't imagine my life without you and me
There's things I can't imagine doin', things I can't imagine seein'
It weren't supposed to be easy, surely
Please, please, I beg you please
She brings her hands up towards where my hands rested
She wraps her fingers round mine with the softness she's blessed with
She peels away my fingers, looks at me and then gestures
By pushin' my hand away to my chest, from hers

Dry your eyes mate
I know it's hard to take but her mind has been made up
There's plenty more fish in the sea
Dry your eyes mate
I know you want to make her see how much this pain hurts
But you've got to walk away now
It's over

And I'm just standin' there, I can't say a word
'Cause everythin's just gone
I've got nothin'
Absolutely nothin'

Tryin' to pull her close out of bare desperation
Put my arms around her tryin' to change what she's sayin'
Pull my head level with hers so she might engage in
Look into her eyes to make her listen again
I'm not gonna fuckin', just fuckin' leave it all now
'Cause you said it'd be forever and that was your vow
And you're gonna let our things simply crash and fall down
You're well out of order now, this is well out of town
She pulls away, my arms are tightly clamped round her waist
Gently pushes me back and she looks at me straight
Turns around so she's now got her back to my face
Takes one step forward, looks back, and then walks away

Dry your eyes mate
I know it's hard to take but her mind has been made up
There's plenty more fish in the sea
Dry your eyes mate
I know you want to make her see how much this pain hurts
But you've got to walk away now
It's over

I know in the past I've found it hard to say
Tellin' you things, but not tellin' straight
But the more I pull on your hand and say
The more you pull away

Dry your eyes mate
I know it's hard to take but her mind has been made up
There's plenty more fish in the sea
Dry your eyes mate
I know you want to make her see how much this pain hurts
But you've got to walk away now." (source)

The Streets, Dry your eyes

Perle à rebours

23/05/2006 06:34
384 lectures
Faites pas l'amour, faites la guerre... Et courrez...
Certaines personnes ne peuvent pas s'en empêcher, dans une pathétique quête de destruction, faute de pouvoir vivre en paix sans avoir peur...

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/20.05.2006-009...

"I can't believe the news today
Oh, I can't close my eyes
And make it go away
How long...
How long must we sing this song
How long, how long...
'cause tonight...we can be as one
Tonight...

Broken bottles under children's feet
Bodies strewn across the dead end street
But I won't heed the battle call
It puts my back up
Puts my back up against the wall

Sunday, Bloody Sunday
Sunday, Bloody Sunday

And the battle's just begun
There's many lost, but tell me who has won
The trench is dug within our hearts
And mothers, children, brothers, sisters
Torn apart

Sunday, Bloody Sunday
Sunday, Bloody Sunday

How long...
How long must we sing this song
How long, how long...
'cause tonight...we can be as one
Tonight...tonight...

Sunday, Bloody Sunday
Sunday, Bloody Sunday

Wipe the tears from your eyes
Wipe your tears away
Oh, wipe your tears away
Oh, wipe your tears away
(Sunday, Bloody Sunday)
Oh, wipe your blood shot eyes
(Sunday, Bloody Sunday)

Sunday, Bloody Sunday
Sunday, Bloody Sunday

And it's true we are immune
When fact is fiction and TV reality
And today the millions cry
We eat and drink while tomorrow they die
The real battle just begun
To claim the victory Jesus won
On...

Sunday Bloody Sunday
Sunday Bloody Sunday..." (source)

U2, Sunday, Bloody Sunday

Alors ça c'est chouette...

21/04/2006 00:02
1.118 lectures
"Je ne prouve ni n'approuve. Je me contente d'éprouver."

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/17.04.06-002-8...


"Chaque soir, près de chez nous,
Vient percher un vieux hibou :
En sentinelle de garde,
Il est là qui nous regarde.
Il veille sur nous la nuit,
Sans sourciller et sans bruit;
De sa prunelle immobile,
Il nous contemple, tranquille.
Puis soudain en hululant,
Tel un fantôme volant,
Il s'élance, oiseau funèbre,
Et se noie dans les ténèbres." (source)

Béatrice Gangi, Le hibou

Le Mans songe...

12/03/2006 22:39
352 lectures
Et nous on cauchemarde, c'est ça la vérité...

On a voulu y croire. On a eu tort...
Conquis ? Cons qui ? Nous. La conquête ? La quête des cons, oui...
45 minutes de mépris et de dépit. Allez tous vous faire foutre...

https://racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/rcs-psg-038-d610e.jpg

Bis...

Heureusement, j'ai mon île...

Ralphy blonda

25/05/2011 00:01
723 lectures
Coucou, t'es capté...

Brigadier Sabari, opération coup de poing, opération coup de poing, opération coût de points !

https://racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/060/18.08.2007-010-e...

Citation:
Je suis particulièrement inquiet de l'apparition dans le projet d'organigramme du Racing de Me Ralph Isenegger dans le rôle de conseiller sportif. Les objectifs de Me Isenegger me paraissent tout à fait incompatibles avec ceux du club. Il n'est pas irréaliste de supposer que ses objectifs pourraient même, à terme, aller à l'encontre de ceux de M. Fontenla qui lui, en tant qu'actionnaire du club, cherche à le valoriser.
(décembre 2009)

Citation:
il n'a pas respecté les règles. Je ne ferai plus appel à lui

(Sur le cas Isenegger, votre position est-elle définitive ?)

Oui. Ses méthodes sont contestables. Ses résultats aussi.
(janvier 2010) (A. Fontenla)

Citation:
Plessis peut-il réussir là où Fournier et Dayan ont échoué, donc avoir les coudées vraiment franches ? « J'en suis convaincu », prétend-il. Il compte ainsi réduire le champ d'action de Ralph Isenegger, l'avocat suisse au coeur du dossier depuis trois mois et demi et qui pourrait entrer au nouveau directoire.
(mars 2010)

Citation:
Hilali souhaite organiser mercredi un match amical avec la réserve qui permettrait de tester une demi-douzaine de joueurs sélectionnés par ses soins. Ou peut-être par Adil El Barkaoui. Voire par l'avocat suisse Ralph Isenegger, revenu en cour.
(mai 2011)

Grand Cor malade

23/05/2011 21:46
621 lectures
Une tumeur douloureuse et persistante ou l'art de s'y prendre comme un pied et d'user les autres par sa connerie...

https://racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/059/2.10.2010-009-2c...

Citation:
Si tu me chambres je m'en bats les reins, parfois je me sens inattaquable
Parce que je suis vraiment serein et je suis pas prêt de péter un câble
La vie c'est gratuit je vais me resservir et tu devrais faire pareil
Moi je me couche avec le sourire et je dors sur mes 2 oreilles


Et sur tes deux neurones...

Lâche de glace

25/04/2011 22:58
642 lectures
"Manny, Manny, Manny...
Must be funny
In the rich man's world"

Glandeur et décadence pour un rongeur solitaire aussi obstiné que caché...
Un gland peut-il vraiment être responsable de tout ces dégâts ?

Impossible d'afficher la vidéo Youtube bhBO_MWFdWg via l'API



Citation:

(...)
Sous un chêne aussitôt il va prendre son somme.
Un gland tombe ; le nez du dormeur en pâtit.
II s'éveille ; et portant la main sur son visage,
Il trouve encore le Gland pris au poil du menton.
Son nez meurtri le force à changer de langage ;
"Oh, oh, dit-il, je saigne ! et que serait-ce donc
S'il fut tombé de l'arbre une masse plus lourde,
Et que ce Gland eût été gourde ?
Dieu ne l'a pas voulu : sans doute il eut raison ;
J'en vois bien à présent la cause."
En louant Dieu de toute chose,
Garo retourne à la maison.

Le gland et la citrouille, Jean de La Fontaine

Cancres las

28/03/2011 23:22
534 lectures
Les menaces rampantes fourmillent...
Punaise ! La direction semble avoir le cafard...

https://racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/054/11.07.2010-152-c...

Oggy-les-bons-tuyaux n'a pas rancardé sur les bons parasites fiscaux du foot ?

Vite, un coup d'Egon vert !

La belle au pois dormant

27/03/2011 11:03
537 lectures
Puisse notre direction très pesante mettre sa connerie en sommeil éternel...
Chiche ?

https://racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/052/30.01.2009-222-5...

Citation:
alors ca suffit ce cinéma de dire que tout est trouble
ce climat délétère ne sert pas le Racing a un moment ou il a plus que jamais besoin de tous
dariusliffe, le 6.06.2010

Grrr... nouille

26/03/2011 09:53
476 lectures
Gredin, surtout.

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/051/20.09.05--...

Une grenouille vit un boeuf
Qui lui sembla de belle taille.
Elle, qui n'était pas grosse en tout comme un oeuf,
Envieuse, s'étend, et s'enfle, et se travaille,
Pour égaler l'animal en grosseur.
Disant : " Regardez bien ma soeur;
Est-ce assez ? dites-moi; n'y suis-je point encore ?
Nenni. - M'y voici donc ? - Point du tout.
M'y voilà ?
Vous n'en approchez point "
La chétive pécore.
S'enfla si bien qu'elle creva.

Les dents de l'amer

25/03/2011 17:08
436 lectures
Citation:
Cher Presidant, s'il vous reste une onsse de lucidité, soyer conscien que je m'eforceré d'allé jusquau bou de ses procédures. Il faut bien conprendre que j'ai fai le deuil de mon investissemant dans se club. Dorenavent, nous voulon des actes et le viremant de ce que vous nous devé avant d'allé plus loin. Je tené enfin à vous dire que sait le dernié à pelle que je vous fais. Je ne laisseré plus personne joué avec mes intéréts. Salutassions, Jaffar hilali.


https://racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/050/23.12.2007-019-5...

Le requin est un animal cruel et mythique qui ne se trouve plus guère que dans les basses eaux de la finance.

Le nôtre ressemble plutôt à une mangouste essorée à la sortie de son bain.



Hallali, Hilali !

07/10/2010 00:01
424 lectures
Cela fait longtemps qu'on le sait, la bête est sur sa fin. Mais c'est surtout le club qui l'est.
Le prédateur de la finance est prêt à achever le petit Racing et ses fans à l'agonie...

https://racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/036/11.07.2010-104-8...

Cette fois c'est sûr, on boira le calice jusque Hilali...

Noces feras-tu ?

06/10/2010 00:01
467 lectures
"Une symphonie de la terreur"...
C'est la fête au Racing ! Le président ne préside plus, les licenciées sont réembauchées, l'assistante devient directrice et l'actionnaire caché veut aller sur le devant de la scène...

Un muet comme symbole du film d'épouvante, rien que ça !

http://www.roumazeilles.net/news/fr/wordpress/wp-content/uploads/...
(Une ombre inquiétante plane sur la maison bleue...)

Va te faire Draculer !

Canard laquais...

03/10/2010 22:03
402 lectures
C'est tout un art d'être canard...

Ça chauffe en cuisine, et quand la lanterne vire au rouge, le serviteur prend la porte. Une incision dans le croupion du Racing, et au suivant, président !

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/034/30.01.2009...

"Il ne faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages."
Ni les dirigeants pour des gens compétents.

Le sale air de la peur

11/09/2010 10:54
407 lectures
Des hommes de main sont engagés pour conduire une équipe explosive. Le moindre cahot peut être fatal.

https://racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/033/rcs-ajacc-007-74...

En espérant que les plus forts ne deviennent pas les plus faibles, que les petits ne deviennent pas les grands et que les rôles ne s'inversent pas...



Mary Poppers

07/09/2010 00:01
405 lectures
J et A, deux bambins du football, ont encore fait des bêtises.
Leurs parents passent alors une annonce pour une nouvelle nounou, mais engagent un nounours.
Heureusement, Mary Poppers apparaît soudain, descendant des nuages alsaciens. Dotée de pouvoirs magiques, elle va faire rêver les enfants et planer les dirigeants, qui ne pourront plus s'en passer...

https://racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/030/11.07.2010-140-1...

Alain Fontenla en mars dernier :
Citation:
Je suis à la recherche de gens compétents qui vont nous aider à décoller. Il faut remonter en Ligue 1 rapidement, dès l'année prochaine.


Racing ? It's supercalifragilisticexpialidocious !

Las des as

06/09/2010 19:42
357 lectures
Une ambiance cosmique, une gestion cavalière, une production vraiment ouryble. Du bebel ouvrage !

Impossible d'afficher la vidéo Youtube IDNP4aNnLQw via l'API



Avec des vrais méchants vraiment pas beaux, un vrai club qui brûle vraiment, et de la vraie aventure qui s'aventure là où elle ne devrait vraiment pas s'aventurer.

"Dis Jo, tu m'apprendras aussi à piloter un club ?"








Premier, j'enviais ?

01/01/2009 21:46
401 lectures
"Ils s'embrassent au mois de Janvier,
car une nouvelle année commence,
mais depuis des éternités
l'a pas tell'ment changé la France.
Passent les jours et les semaines,
y a qu'le décor qui évolue,
la mentalité est la même :
tous des tocards, tous des faux culs."

http://kibitz.racingstub.com/blogs/k/kibitz/photos/14.12.2008-014...

Bonne année, sauf aux cons et aux connes !