Office Depot, Strasbourg

23/12/2006 22:58
1.042 lectures
Hier, je suis allé au magasin Office Depot, rue du Vieux Marché aux Vins à Strasbourg. J'avais besoin d'enveloppes matelassées. Le magasin a beau être très froid et avoir un choix de fourniturage assez limité, je trouve exactement les enveloppes que je cherche. Je suis content, je suis en vacances depuis quelques heures, c'est Noël, je me dirige tout guilleret à la caisse.

Je pose mes articles sur le comptoir et attend que la vendeuse me les facture. Pas de bol, elle décide de servir une dame plus âgée arrivée après moi dans la queue. Pas grave, je suis galant et pas vraiment pressé, je laisse faire. Arrive enfin mon tour.
- "Vous avez la carte Office Depot ?"
- "Non, je ne l'ai pas"
- "Vous avez la carte Office Depot ?"
- "Euh non"

J'aurais dû comprendre à ce moment là qu'il y aurait un malaise avec cette jeune fille. La mauvaise humeur et le visage menaçant ne sont finalement rien à côté de ce que j'ai pu subir ensuite. Arrivé au moment du paiement, je demande si le magasin distribue encore des sachets en plastique me disant que si tel n'était pas le cas j'aurais tout intérêt à compléter mes achats par un sac réutilisable payant. Et là c'est le festival !
- "Ouais on en a. Allez, insérez votre carte maintenant !"
(elle sort le sachet et emballe mes achats)
- "J'en ai rien à battre mais si vous venez pas avec votre sachet à partir de janvier, vous allez vous faire foutre !"

Sur le coup, je me dis qu'elle parle à quelqu'un d'autre. Je comprends finalement que c'est bien à moi qu'elle s'adressait et je m'en vais, sans dire un mot, choqué. Je me retourne et je vois son collègue à la caisse qui me regarde l'air désolé en haussant les épaules. Plus âgé, il avait l'allure du patron du magasin. Je me dirige vers lui.
- "Mais, euh... vous acceptez ça ?"
- "Je ne suis pas le patron. Le patron est là bas, allez le voir."
me répond-il sur un ton très gêné.

Mon cerveau commence à bouillonner. Des images de clientes snobinardes râlant dans les magasins et que j'exècre au plus haut point s'enchaînent dans mes pensées. Je refuse de les imiter et je m'en vais. Deux heures plus tard, j'y pensais encore.

Comment un chef d'entreprise peut accepter que ses employés se comportent de la sorte avec les clients ? Enfin, ex-client en ce qui me concerne (vive raja.fr).

Joyeux Noël à tous !

Commentaires (2)

Flux RSS 2 messages · 172 lectures · Premier message par conan · Dernier message par captainflirt

  • T'avais un ticket à mon avis...
  • Une histoire qui ressemble à tant d'autres...Les boutiques franchiséees la plupart du temps, qui économisent la formation du petit personnel au profit du turn-over archi représenté dans ce type d'enceignes...
    C'est une piste qui me suffit à moi-même pour expliquer un tel phénomène.
    Personnellement, une boutique ou un resto dans lequel j'entre et où on ne me salue pas je ressors aussi sec, en balançant un copieux "ay revoir"!

Commenter