Vignette Papini #2 : Yves Deroff

08/09/2006 15:30
2.016 lectures
Digest :

Bien que né dans une banlieue parisienne défavorisée et miséreuse (Maisons-Laffitte, au bord de la forêt de Saint-Germain), le petit Yves est doté d'un patronyme à consonance bretonne.

Et c'est donc tout à fait logiquement qu'il fait ses débuts de footballeur dans le club de la ville des Ducs de Bretagne, le FC Nantes.

Le jeune Yves a soif d'apprendre ; lors de son premier match contre l'OM, il demande à son modèle de l'époque au poste d'arrière droit de lui montrer toutes les ficelles du métier.
Résultat, Patrick Blondeau lui réduit le tibia en mille morceaux pendant la leçon n° 12 (« comment se faire respecter sur un terrain de football »).

Après une longue convalescence, Yves revient mais ne parvient plus à gagner une place de titulaire ; le Canari s'est transformé en moineau.

Le Racing, en bon pigeon, l'accueille alors à bras ouverts et Yves laboure de long en large les lignes de touches du terrain de La Meinau.
Il fait aujourd'hui partie des joueurs les plus anciens au club et est en passe de devenir un véritable joueur culte.
La Deroff attitude fait en effet des ravages dans les travées du stade auprès des jeunes filles, et même plus loin, puisque selon le journal News Of The World les Clash l'auraient contacté pour remplacer Joe Strummer et Sir Paul McCartney aurait composé en son honneur la chanson « There is only one Yves Deroff ».


Qualités : joue des deux pieds, aime tacler, adepte du jeu à la nantaise.

Défauts : mauvais des deux pieds, aime tacler la pelouse, adepte du jeu à la nantaise 2005-2006.

Geste technique maîtrisé : le centre directement sur le siège n° 6 – rang I – secteur G de la tribune ouest.

Geste technique non maîtrisé : la relance à l'aveugle par une chandelle qui s'élève à 80 mètres de haut pour retomber 6 mètres plus loin sur un joueur adverse.

Son match référence : contre Nice (3-1) en 2004, où son but digne d'un attaquant coincide avec la première victoire de la saison du Racing.

Son match catastrophe : à Sochaux (0-3) en 2003, où par solidarité confraternelle il se met au diapason de son coéquipier Dorsin.

Surnoms ridicules : Deroff de Roscoff, NoumaDeroff, Yves Kougloff.

Avenir probable : participer à l'émission « La Ferme Célébrités » n° 23 en même temps que Jean-Pierre François, Alain Tirloit et Jean-Pierre Mader.

Commentaires (12)

Flux RSS 12 messages · 256 lectures · Dernier message par matteo

Commenter

Flux RSS Le stublog de matteo : billets, photos, souvenirs, activité racingstub.com, livre d'or...
bowie-1-tt-width-300-height-384-lazyload-0-fill-0-crop-0-bgcolor-FFFFFF.png

matteo

Voir son profil complet

Archives

2014

2010

2009

2008

2007

2006