Je chie sur les chiens

08/07/2006 20:36
6.165 lectures
Un peu d'autocritique : sous des apparences rebelles, les premiers « Je chie sur... » sont assez consensuels car ils s'attaquent à des cibles qui font l'unanimité contre elles. Tout le monde déteste le Djembé, la Capoiera et l'OM. Comme disait Corneille (Pierre, pas le chanteur), « A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ». Place au péril, chions sur les chiots, chiennes et chiens ! En attendant le triomphe...
Les (rares) chiens que je tolère


Avant de rentrer dans le vif du sujet, je tiens à présenter deux chiens que j'adore :

Milou et Kafi. Deux chiens qui ont habité mes rêves d'enfants alors que je lisais les Albums de Tintin (Hergé) ou encore Les aventures des six compagnons (qui sont des Good Gones, eux). Des chiens intrépides, intelligents, attachants, utiles, bref, tout ce qui leur manque de façon générale. Mais je ne vous le cache pas, le plus grand avantage que je leur trouve est de ne pas exister ; ils me fichent la paix du coup. J'en ai marre d'eux ? Je ferme le livre et ils n'existent plus. Finalement, j'en arrive presque à comprendre cette amie qui s'est éprise d'un chien robot : quand on enlève les piles, on est tranquilles.

Reste les chiens réels


Ceux qui jappent, s'excitent, grognent en voyant passer mes mollets à moins de 10 mètres d'eux. Ceux qui ont emmerdé et emmerdent encore des générations de facteurs, cyclistes, joggers, etc... Ils sont censés être dressés, obéir au doigt et à l'oeil à leur maître. A d'autres ! En général, à la moindre perturbation, le chien devient incontrôlable. Il est d'ailleurs assez comique, pour peu qu'on soit en sécurité, d'observer un maître s'époumoner pour que son chien accepte de lui obéir.

Histoire vraie : le cerf-volant dévoré


je suis sur la plage en train de faire du cerf-volant. Un chien, en liberté, a l'air d'être très excité par mon terrible engin (celui qui vole). Un peu inquiet de la destinée de mon cerf volant, je m'enquiers auprès de son maître :
- lorsque je ferai atterrir le cerf volant, le chien n'ira pas le dévorer ?
- Mais non, pas du tout, Iris est un gentil chien-chien, tout doux !

Naïvement, je pose le cerf volant. 5 secondes plus tard, le « gentil chie-chien » dévore la toile goulûment. « Arrête !! » (il continue de plus belle) « Reviens ici !! » (il ne bouge pas d'un iota). Il est assez curieux de voir le chien faire l'exact contraire de ce qui lui est demandé par son maître.

Le dressage, c'est très joli sur le papier, mais en situation, c'est le chien le patron, et personne d'autre. Ah oui, et mon cerf volant ? Il est mort...

Les déjections canines


Je ne rentrerai dans le sempiternel débat sur les déjections canines. Moi aussi je fais caca dans la rue.

Les chiens suicidaires


Certains chiens ont des comportements suicidaires. Comme ceux qui aiment mordre les pneus de voiture. J'en ai rencontré plusieurs, je ne mens pas ! Marcher plusieurs km sur une départementale en compagnie d'un de ces chiens est une source de stress bien supérieure à un France-Portugal de Coupe du Monde. A chaque nouveau passage de voiture, on se demande si le chien va être broyé ou pas. Quant aux automobilistes, ils doivent faire montre de sacrés réflexes... Ce chien là s'en est sorti. Un autre, rencontré dans les Pays de l'Est a eu moins de chance. Il aimait les pneus lui aussi. Le minibus a fait marche arrière, et paf le chien...

Les niches, inutiles


Autre grief de ma part : les niches. Lorsque je vais chez des gens qui ont des chiens, il y a une constante. La belle niche du jardin est toujours snobée par le chien qui la juge trop sommaire. Du coup, il faut se taper les halètements de monsieur le chien toute la nuit, dans la maison, si possible sur le chemin pour aller aux toilettes. Et il déteste être réveillé...

Les maîtres


Voilà, j'ai chié sur les chiens. Maintenant je chie sur les maîtres. Car c'est peut-être eux les plus ridicules parfois. Capables de conférer des sentiments, voire une âme, à des bouffeurs de croquettes et de pneus... « bouh, Chips il est tout triste sans sa gamelle ! L »Capables d'éponger avec amour leurs déjections... « adorable chenapan, il me fait le coup à chaque fois J ». Cet amour aveugle est patent sur le net, en particulier sur les blogs. Les stublogs ne font pas exception ! Quel régal de surfer de blogs en blogs et de découvrir à l'infini ces dizaines, centaines, milliers de photos de quadripèdes tous plus laids les uns que les autres, dans des cuisines-couloirs trop sombres, avec leurs yeux rouges qui reflètent le flash d'un mauvais appareil numérique. Qu'on mette une ou deux photos de son chien sur le net, passe ! Mais en général, on a le droit à 30 ou 40 photos (toujours trop sombres) de Cacahouète, Bichounou ou Zozounet en train de manger sa patée, de boire de l'eau, de jouer avec son chonchon, d'être couché, debout, assis, de regarder la télé, etc...

Et paroxysme du comique, ce sont les commentaires des auteurs. Mes préférés, sont ceux où le maître fait parler son chien. « Bonjour, je m'appelle Chipounet, je suis un gentil chien très heureux dans ma niche et avec mon gentil maître » « Hum le bon miam miam à Chipounet, j'avais faim !!! » Vous vous reconnaissez ? Parfait ! :)

Voilà, j'ai vidé mon sac. Ne croyez pas que cela me fasse du bien et me rende plus conciliant vis à vis des chiens. Oui, je chie sur les chiens !

Commentaires (24)

Vous avez constaté du contenu inapproprié sur cette page ? Remplissez le formulaire suivant. Votre message sera transmis aux équipiers chargés de la modération. Laissez vos coordonnées si vous souhaitez éventuellement être recontacté(e). Merci !

Signaler du contenu inapproprié

Indiquez votre adresse email pour que l'on puisse vous recontacter.

Annuler
Flux RSS Le stublog de rachmaninov : billets, photos, souvenirs, activité racingstub.com, livre d'or...
les-aventures-de-tintin_84456_1.jpg

rachmaninov Equipier rédaction

Voir son profil complet

Chargement... Chargement...