Je chie sur le Djembé !

06/01/2006 23:59
3.170 lectures
Après avoir chié avec brio (oui monsieur, avec brio !) sur la Capoeira, je passe à ma prochaine victime : le Djembé.
Le djembé est un instrument de musique composé d'une pièce de bois en forme de calice recouvert d'une peau de chèvre ou d'antilope et d'un système de tension (corde, anneaux metaliques). (wikipedia).

C'est l'été. Tout va bien, 25°C. Je flâne dans Strasbourg, le coeur léger. Un temps à déambuler dans les jardins publics. Direction les Contades. Le vent bruisse dans les feuillages, le vacarme des voitures s'estompe à mesure que je m'enfonce dans le parc. Quelques gamins jouent au foot, leurs cris enthousiastes se mêlent au gazouilli des oiseaux dans une symphonie harmonieuse. Le vent change de direction, portant à mes oreilles un bruit sourd, désagréable et continu. Des travaux... Je peste contre ces marteaux piqueurs qui hurlent, le petit coin de paradis a disparu. Une canalisation à remplacer sans doute. Je lève les yeux, cherchant la source du bruit. Je ne vois au loin d'un groupe de jeunes assis dans l'herbe en train de martyriser leur djembé.

Tout le monde a sans doute connu pareille mésaventure. Le premier contact avec cet instrument de musique est donc rarement concluant.

http://rachmaninov.racingstub.com/blogs/r/rachmaninov/photos/djem...

Djemba Djemba à défaut de Djembé Djembé...


Certes, il y a les percussionistes, les vrais, rompus aux exercices rythmiques périlleux, passant d'une "percu" à l'autre comme le PSG change d'entraineur (vite et bien). Je ne leur jette pas l'opprobre, au contraire. Et puis il y a les autres. Qu'ils ouvrent grands leurs yeux, je leur parle... Le djembé dégage une impression de facilité : pas besoin de prendre de cours pour dégager un son, pas besoin d'apprendre à lire les notes. C'est la vulgarisation musicale incarnée, l'illusion de l'accessibilité. Je n'ai rien contre les débutants. Mais rares sont les musiciens débutants qui vont se donner en spectacle sur la voie publique, certains que le rythme coule dans leur sang.

Le Djembé, c'est donc le paraitre avant tout. Cela est édifiant dans les discussions entre jeunes, lorsqu'on commence à parler de sa pratique musicale. Prenons Julien, violoniste en 4ème cycle au Conservatoire. Il l'a jamais ramenée Julien, tout juste l'aperçoit-on parfois sur son vélo, une boite de violon sur le dos... Pas intéressant le père Julien, pas sexy le violon. Marvin a bien pensé faire du violon, lorsque Louise Attaque faisait un carton avec "Je t'emmène au vent". Mais impossible de flamber en public avec une heure de travail. Alors il a laissé tomber. Avec le succès de Tryo, il s'est ensuite essayé à la guitare. (son répertoire : "Come as you are" (sauf le refrain...) et "L'hymne de nos campagnes" (trois accords suffisent...)).

Aujourd'hui, c'est lui le roi, il porte son Djembé dans un grand sac coloré "qui vient de Yaoundé au Sénégal (sic)" (plus exotique que Wolff Musique, rue de la Mésange). Les filles papillonnent autour de lui, Julien n'existe même plus. Bah oui, Marvin joue sans partitions, à l'instinct. Il s'abandonne à califourchon sur son instrument, les yeux mi-clos, et laisse onduler son corps au rythme de ses divagations rythmiques. Elles aiment ça les filles. Mais laissons Marvin et Julien. Avec le temps, justice sera rendue à Julien...

Le Djembé, sous des apparences cool et ouvertes, est un objet auquel est associé un univers viril voire macho. C'est à celui qui aura le plus gros et fera le plus de bruit, près d'habitations, en semaine et le soir de préférence. Et malheur à ceux qui se plaignent, taxés d'intolérance et d'assassins de la culture underground.

Voilà, sans tambour (euh Djembé...) ni trompette, je clos ce billet intolérant. Vive la musique !

Commentaires (26)

Flux RSS 26 messages · 550 lectures · Premier message par id · Dernier message par Ben

  • Comme dirait Philippe Lavil "il tape sur les djembés et ça nous fait du bien"...
  • Toujours aussi bon, Rachma tes billets sont collector !!!
  • J'adore, je suis fan, Desproges n'est pas mort, enfin quelqu'un qui dit ce que je pense...
    en plus je m'appelle Julien, mais c'est à la basse que je galère...
    à quand un billet sur la gratte sèche?
  • fort très fort .... dommage que les saillies de l'esprit ne fassent pas partie des matières de ton concours :-)
  • Merci ;)
    Dommage que ça ne plaise qu'aux mecs aussi :D
  • Si julien portait un piano sur son vélo, on le remarquerait :D
  • :)))
  • Vous n'avez pas d'ouverture d'esprit :D
  • Tu fais du violon ??? :D
  • :))
    Non, lis le commentaire de pucine pour savoir ce dont je joue ;)
  • Aucune allusion à la weed? Surprenant... ;-)
  • J'ai subis (y'a pas d'autres mots) des soirées djembés/guides de montagnes/pétards, c'est la face la plus noire de la vie en montagne :( :D
  • Belle contestation qui prend à bras le corps un sujet grave de conformisme communautariste basé sur le paraître: une sorte positionnement individuel axé dans une démarche pratiquement marketing. Je rajouterai qu'il vaut mieux être le jeune assis dans l'herbe, que l'antilope pelée courant jadis dans la savane.
  • Le djembé, ustensile favori des Terminale Littéraire pour pavoisier en sandales en refaisant le monde. Moi aussi je chie sur le Djembé et tous les pauvres djeunz qui en jouent !
  • Je te rejoins à 150 % sur le Djembé ! Et sur le mec avec les cheveux crades et l'espèce de serpillère sur le dos qui en joue....
  • La suite, la suite !!!
  • Jubilatoire ! Oui, monsieur ! et pardon frangin.
  • Ahhh toi aussi tu as noté que quand les soirée plein air, y'en as toujours un qui saoule tout le monde en jouant du Djembé? Grandiose!
  • Mwai, une critique généraliste de plus pour mettre tous les jeunes dans le même panier, enrobée d'une jolie présentation histoire de charmer les moins instruits.

    Certes c'est parfois franchement pas mélodieux, peut-être même que c'est un gros bordel, mais avant de critiquer quelque chose que l'on ne pratique pas, autant se renseigner.

    Passe au dessus de tout ce bruit que tes oreilles délicates ne savent supporter, et met toi à la place des jeunes qui tapent sur leurs percus. Je ne vais pas m'étaler sur tout ce que peut apporter le djembé dans la vie d'un jeune, mais je t'invite à regarder ce site :
    http://www.djembe-player.org/info/pages_info.htm
    qui saura certainement t'expliquer mieux que moi les bienfaits de la musicothérapie et tout ce qui va avec.
    Jouer du djembé, certes ça peut paraître facile même si ça ne l'est pas, mais au lieu de crier merde au djembé et à ceux qui ne le pratiquent pas au rang de djembefola "professionnel", pète un coup et achete toi une percu. Je t'assure que tu as beaucoup à apprendre du djembé, même si tu ne deviendra certainement jamais un maître incontesté.
    Alors laisse les jeunes faire ce qu'ils veulent.
    Même les meilleurs sont passés par-là, et c'est pas une bande de casse-pieds qui ne voient aucun intêret à taper sur un tam-tam qui les en a découragé.
  • J'adore certains com...surtout le "je chie sur rachma" :D
    Sinon tu as remarqué que tu as le physique du joueur de Djembé???:p
  • Tous les commentaires, y compris critiques, sont les bienvenus ! Et je sais que ça te plait ;)

    Sinon, t'as remarqué que t'as le physique (le cerveau ?)de la lectrice de Public ?
  • Tu veux dire belle et conne?? ouais assez
  • Ne dis pas de bêtises :)
  • Je partage en partie ton opinion sur le djembé, il est vrai que beaucoup de joueurs ne font que se la raconter. Mais il existe quand même des passionés (dont j'en fait parti) qui travail quotidienment l'instrument.
    C'est vrai les percussions donne l'ilusion de la facilité, mais il ne faut pas se tromper Marvin n'est pas un musicien, c'est un glandeur. Ce que peu de gens savent est que le djembé suppose d'avoir des frappes, des sons précis , ce qui demande plusieurs années de travail.

    Ps: pour info Yaoundé n'est pas au Sénégal mais au Cameroun.
  • A propos de ton PS : si tu lis bien mon billet, derrière la citation parlant de Yaoundé, il y a un "SIC" qui t'a sans doute échappé.

    Quant aux joueurs passionnés qui bossent vraiment leur instrument, je ne l'ai ai pas critiqué, au contraire. La cible du billet est bien ceux qui se la racontent
  • Oui c'est encore moi,

    Juste pour vous critiquer de manière générale, je ne vois pas l'intérêt de ce blog.
    On attends ici les limites intellectuelles de notre monde moderne : on donne des outils de communication alors qu'il n'y a aucun message de fond.
    Vous tous bien américanisés, la forme prime le fond.
    J"ai pitié de vous, tant de petitesse intellectuelle...
    Ce monde moderne me déprime

Commenter

Flux RSS Le stublog de rachmaninov : billets, photos, souvenirs, activité racingstub.com, livre d'or...
les-aventures-de-tintin_84456_1.jpg

rachmaninov Equipier rédaction

Voir son profil complet

Archives

2011

2010

2009

2008

2007

2006

2005

2004