Après Zidane, le déluge

29/04/2006 12:01
554 lectures
Zinédine Zidane arrêtera sa carrière après la coupe du monde. L'idole de tout un peuple, celui qui a donné à la France sa première coupe du monde, celui qui semblerait t il lui a permis de se qualifier pour celle de 2006, celui qui nous a régaler va s'arrêter de jouer... Au delà, de la tristesse qu'ont eu les amateurs de football et de la retraite bien méritée de ce joueur, on se retrouve nez à nez avec un problème Platinien...

Zidane, Zidane ou Zidane ?
Pour n'avoir pas su prendre ses responsabilité et pour contenter une masse qui pense que depuis 1998 la France se doit d'être championne du monde au mépris de la difficulté d'y arriver, le foot français va se retrouver dans le même état que lors de l'arrêt de la carrière de Platini.
Incapable d'avoir su préparer son avenir, l'équipe de France, les médias, le peuple tout entier a vécu avec les ornières du "Zidane ou rien". Un précepte qui a fait que seul Zidane est indispensable.
Si la qualification pour la coupe du monde a permis a tout le monde de croire que leur avis était le bon, la période post-Allemagne, risque de nous emmener dans un cul-de-sac qui ressemble fort à celui qu'on traversé nos voisins d'outre-rhin il y a une quinzaine d'année.
En 1990, l'équipe d'Allemagne est championne du monde et aucun sélectionneur n'osera dès lors proposer une place de titulaire à un jeune joueur dans la Manschafft. Trustés par une vieille garde, l'équipe d'Allemagne, va rencontrer en 1994 et 1998 des revers que le monde entier leur rabbattra en pleine figure. Ne sommes nous pas dans la même logique ?
2002 fut un exemple extrême même s'il fut plus la conséquence d'un trop plein de confiance, qu'une arrivée au bout du rouleau des membres de l'équipe de France. Mais le championnat d'Europe en 2004, même s'il a montré la fatigue de tous les grands joueurs européens, a aussi été un fantastique déni sur les capacités de notre équipe nationale a jouer une grande compétition.

Remplacer Zidane
Voyant peut être une fin de règne proche, Zinédine avait décidé d'en rester là au soir d'un pathétique France-Grêce. Un seul être vous manque et tout est dépeuplé. Orphelin de son meneur de jeu, la France découvrait qu'elle n'avait jamais offert à d'autres joueurs la capacité de s'exprimer au poste du Dieu local du football. Meryem, Micoud, Dhorasso montraient qu'ils leur manquaient un petit quelque chose... De l'expérience certainement, mais surtout de ne pas être Zidane, et ça aux yeux d'un public gavé des ralentis de TF1 sur des contrôles que parfois des pupilles sont capables de réaliser, c'est impardonnable.
Son frère, ses sponsors, l'au-delà, on ne sait pas trop on donné à Zidane l'envie de revenir pour aider la France à se qualifier. La noblesse de ce geste ne pourra plus se réitérer. Et des équipes comme l'Ialie ou l'Ukraine pourrait se régaler de l'absence de notre meneur lors des prochaines échéances.
Il faudra donc emmener et faire jouer à la coupe du monde un joueur qui pourra le remplacer. Car ne nous leurrons pas, l'absence de Zidane sur la pelouse se traduit, en ce moment, par la descente en dessous de zéro du jeu de l'équipe nationale, alors qu'il n'est pas bien haut comparé à d'autres pointures mondiales.

Les solutions de rechange
Petit tour d'horizon des solutions qui existent :

Micoud : Un tempérament peu enclin aux compromis, ce qui lui donne un point commun avec le sélectionneur, mais surtout ce qui lui barre la route vers la sélection. Les prestations en équipe de France on souvent été celle d'un joueur évoluant dans l'ombre (à moins que ce ne soit ébloui par la classe) de Zidane. Son âge n'en fait pas un joueur d'avenir.

Dhorasso : Assez emprunté en sélection comme en club, Vikash ne semble plus en mesure de retrouver
le niveau qui était le sien à Lyon. Ces accélérations sont encore percutantes mais son volume de jeu a tendance à baisser le match avançant. Il semble pourtant apprécié par le sélectionneur ce qui lui donne une chance, mais ne solutionne pas le problème.

Meryem : une saison blanche en championnat barre, à celui à qui ont faisait porté la lourde charge de successeur de Zidane en équipe espoir, une sélection pour le rendez vous de juin. Cependant, il faudrait que Kamel retrouve un niveau de jeu qui pourrait en fare un successeur avec des qualités différentes mais réelles.

Pires : ahahah... autant espérer le retour de Platini. En plus, Robert se positionne plus comme un ailier que comme un véritable meneur de jeu.

Malouda : Même remarque que pour Pirès sur le positionnement sur le terrain, mais sa chance de selection dépasse largement celle du gunner.

Qui d'autre ?

Ribery bien sûr !
Ne nous leurrons pas, Franck Ribery doit aller à la coupe du monde. Il est actuellement le meilleur meneur de jeu français du championnat. Sans être un fan de Marseille, on ne peut démentir son impact sur le jeu de l'OM, et ses qualités naturelles de joueur.
Dôté d'une bonne technique, d'une jeunesse qui lui offre la fougue et un brin de folie dans ses gestes, il reste l'alternative à Zidane. Une plongée en coupe du monde pourrait lui donner l'occasion de montrer aux sceptiques l'étendu d'un talent qu'aucun autre joueur à ce poste ne possède en France.
Alors M. Domenech, je me pose comme un des 60 millions de sélectionneurs français : préparons l'avenir post-Zidane avec Ribery, emmenez-le en Allemagne !

Commentaires (0)

Flux RSS
  • Aucun message pour l'instant.

Commenter

Flux RSS Que du sexe, des femmes nues, des hommes nus, des animaux nus, bref le blog le plus intéressant du monde... et un poil de football et d'informatique aussi... mais nus évidemment.
teuh1308510950.jpg

teuh

Voir son profil complet

Archives

2014

2013

2011

2010

2009

2008

2007

2006

2005