Souvenir/anecdote


Coupe du Monde 98: Argentine vs Pays-Bas

23/12/2003 20:41
4.205 lectures
Le 4 juillet 1998, l'Argentine et les Pays-Bas s'affrontent au stade vélodrome pour une place contre le brésil en demi-finale, dans une ambiance de folie!

Le match avait commencé bien avant le coup d'envoi dans la cité phocéenne! Les douces mélodies de l'accent provençal avait laissé place au sympathique espagnol, et dans les verres des bars du vieux port, la bière avait remplacé le pastis traditionnel. Dans le métro qui nous amenait au match, les maillots argentins se mélangeaint avec les étranges chapeaux oranges des supporters néerlandais qui ne semblaient pas craindre la chaleur. L'ambiance est conviviale, la pression monte lentement, mais surement...

Nous prenons place dans ce stade flambant neuf et plein à craquer. On se retrouve dans le virage Nord, à côté des supporters argentins (spéciale dédicace aux argentines, elles cartonnent!!); on se fond dans le décors, on avait prévu les écharpes bleues et blanches pour l'occasion (celle de Strasbourg et celle de Marseille). Le virage Nord s'était habillé de bleu et blanc, c'était magnifique!! Mais la palme revient assurément aux hollandais, qui ont recouvert le virage Sud de leur orange si caractéristique. Ca chantait dans tous les sens, et les vagues faites par les supporters néerlandais en sautant au cours du match étaient carrément impressionantes!

Le match était à la hauteur de l'ambiance dans les tribunes. Sous la canicule provençale, les hollandais lançaient le match grâce à Kluivert sur une passe d'un Bergkamp au sommet de son talent dans ce match. Il n'en fallait pas moins pour déchaîner plus encore les supporters hollandais qui entonnaient dans le Vélodrome des chants gutturaux peu habituels pour les lieux. Les argentins, avec dans leurs rangs de talentueux et fantasques joueurs (Batistuta, Veron, Ortega, Simeone, ...) ne tardaient pas à égaliser par l'intermédiaire de Lopez, bien lancé dans la profondeur. Le virage Nord explosait à son tour, tout le monde se sautait dessus (hmmmmm, les argentines! ;-) ), c'était fou!!
Le match faillit basculer ensuite d'un côté comme de l'autre. Une frappe d'Ortéga trouvait le poteau en fin de première mi-temps, Overmars centrait parfaitement sur la tête de Kluivert que Roa sauvait d'une brillante claquette. Et sur une frappe sèche et soudaine du gauche de Batistuta, le stade s'est tû. Ce silence ne fut rompu que par le choc du ballon sur poteau de Van der Sar, que j'entends toujours résonner dans ma tête.
Le match bascula alors dans la tension, avec un carton rouge de chaque côté, notamment pour "l'artiste" Ortéga qui répondait aux provocations de Van der Sar par un célèbre coup de boule (il doit bien y avoir 20cm de différence entre les 2 joueurs!). Puis à la dernière minute du match, Bergkamp mit un but magnifique dont lui seul a le secret: il contrôle acrobatiquement une ouverture de 50m de De Boer, puis fusille en pleine lucarne le portier argentin devant une tribune orange virevoltante.

Quel match! Avec la victoire de la France 10 jours plus tard, je crois bien qu'il s'agit de mon meilleur souvenir en tant que spectateur/supporter d'un match de football.
  • 1 (current)
Flux RSS Mon stublog : articles et brêves de racingstub.com, quelques infos persos, mon livre d'or...

vincenzo

Voir son profil complet

Archives

2005

2004

2003