La SIG

Flux RSS 7499 messages · 985.983 lectures · Premier message par rcsmick · Dernier message par rcsforever

  • rcsforever1186182311.jpg
    Modifié par rcsforever ·
    rcsforever
    benjaminh68 a écrit, le 12/01/2018 23:15 :
    Belle victoire à Dijon.
    A noté que la SIG est la seule équipe à avoir participé à toutes les éditions de la Leaders Cup.


    Ce qui signifie également que la SIG est dans le Top 8 de Pro A après la phase aller pour la 6e année consécutive, preuve une nouvelle fois d'une certaine régularité au niveau national.
  • Pape Sy à nouveau blessé au dos et absent pour une longue durée
    Et comme leur effectif est déjà riquiqui
  • "La venue du champion d’Italie Venise en BCL lors d’un match qu’il faudra gagner à tout prix"

    Venise qui vient de taper Milan dans sa salle. Un gros match à venir face à un adversaire de grande qualité (ce mercredi à 20h30) au Rhenus.
  • chrisneudorf a écrit, le 13/01/2018 09:25 :
    Pape Sy à nouveau blessé au dos et absent pour une longue durée
    Et comme leur effectif est déjà riquiqui


    "En fonction de la durée de son indisponibilité, le club se laisse la possibilité de le remplacer."

    http://sigstrasbourg.fr/2018/01/pape-sy-indisponible-pour-une-duree-indeterminee
  • Victoire contre Venise 70-67 👏
  • Belle victoire mais dommage de n'avoir pas pu rattraper le handicap de l'aller en prime, dans un groupe incroyablement serré.. Enfin l'info c'est que la SIG reste en vie pour la qualif à 3 journées de la fin même si le plus dur reste à faire.
  • Souffrant d'une entorse de la main gauche,Louis Labeyrie est incertain pour la rencontre ce soir contre Pau
  • Niveau blessés...SIG et Racing même combat...incroyable tout de même.
  • rcsforever1186182311.jpg
    Modifié par rcsforever ·
    rcsforever
    Malgré les pépins physiques la SIG enchaîne avec une nouvelle victoire (89-88) face à Pau.
  • Intéressant également de constater que Stras est capable de quasiment remplir le Rhenus pour une affiche peu prestigieuse et d'attirer environ 20000 personnes à la Meinau en plein hiver, le même soir.


    "Un Rhenus sacrément garni malgré la folle concurrence du Racing, des Enfoirés et de quelques autres événements."
  • Retour de la Coupe d'Europe ce mardi à Athènes (coup d'envoi à 18h30 et en direct sur Canal + Sport). Pour rappel il reste 3 journées et 4 places à prendre dans un "groupe de la mort" qui porte bien son nom en voyant le classement, avec pas moins de 6 équipes sur 8 encore concernées par la qualif..


    http://sigstrasbourg.fr/sites/default/files/styles/full_width/pub...
  • Victoire (87-88) ! Cette capacité à remporter les matchs qui comptent en étant dos au mur, est intéressante pour la suite de la saison..
  • Bonne victoire. La SIG reste en vie à 2 journées de la fin.
  • La SIG a surtout son destin entre les mains et c'est loin d'être anodin.
  • Oui, au prochain match la SIG recevra la lanterne rouge Radom, puis pour finir un périlleux déplacement chez .... le leader turc Banvit.
    Après la SIG peux le faire.
  • Banvit que la SIG avait battu au Rhenus et qui devrait déjà être qualifié lors de la dernière journée.


    Au bout du suspense !

    En amont de ce match le coach Vincent Collet avait été clair : le match face à Athènes de la 12ème journée de BCL était une finale dans ce groupe C. Au terme d'un match, et surtout d'une deuxième mi-temps épique les SIGmen ont fait le job pour rester maître de leur destin en remportant une belle victoire 87-88 sur le parquet de l'AEK Athènes.

    http://sigstrasbourg.fr/sites/default/files/styles/full_width/pub...

    Le compteur avait du mal à se débloquer en début de période, mais Zack Wright amenait son activité face à l'agressivité de l'AEK Athènes. Les deux équipes se regardaient un peu et dans le même temps l'adresse était en berne pour la SIG Strasbourg. Néanmoins, les Alsaciens étaient dans les clous : 5-5, 4'. L'AEK commençait à trouver du rythme et passait un 5-0, mais David Logan puis Darion Atkins plantaient des triples pour rester proches (11-11, 6'). Hélas Darion était plus en difficulté de l'autre côté de terrain et les rebonds offensifs permettaient aux locaux de prendre la tête malgré un autre triple du capitaine Jérémy Leloup : 21-16, 9'. Sans des lancers francs (encore) oubliés en route la SIG Strasbourg aurait même pu prendre l'avantage mais c'est bien Athènes qui menait à la fin du premier quart-temps : 23-18 (évolution 28-20).

    Damien Inglis et Dee Bost passaient la seconde au retour sur le parquet et les Strasbourgeois verrouillaient en défense. Des lignes resserrées et des joueurs présents sur les lignes de passes permettaient même, suite à une interception et un dunk pour le moins heureux de prendre l'avantage après 3'30 : 27-28. Mais il ne fallait pas croire que les Grecs allaient lâcher, bien au contraire, les rebonds offensifs offraient des secondes chances aux jaunes qui passaient dans la foulée un 10-2 aux SIGmen, pour prendre sept longueurs d’avance : 37-30, 16'. Bien que gêné par sa main Louis Labeyrie faisait de son mieux mais trop de rebonds offensifs offerts à l'AEK (9 à la pause) permettaient aux locaux, par l'intermédiaire de Sakota (13pts en 12') de faire gonfler l'avance à sept points et rejoindre les vestiaires en tête. Mi-temps : 42-35 (évaluation 50-39).

    Ce diable de Sakota faisait monter l'avance des siens à 11 points mais heureusement pour la SIG Strasbourg Dee Bost était en verve et avait faim. A trois points et en pénétration il permettait aux Strasbourgeois de rester dans la course. Impérial, le meneur de Vincent Collet était au four et au moulin, sortait une défense de feu et cassait les systèmes de l'AEK pour être l'investigateur d'un 3-9 pour recoller à un point : 57-56, 17'. David Logan donnait même l'avantage à Strasbourg mais Sakota à huit mètres plantait. Mais Dee "la main chaude" Bost prenait ses responsabilités pour redonner l'avantage et, c'est de concert, que, toute l'équipe se mettait au diapason pour défendre cette avance et finir la période en tête. Fin du troisième quart-temps : 63-64 (évaluation 73-76).

    En difficulté avec son shoot depuis quelques matches, Jérémy Leloup répondait présent ce soir en plantant deux paniers à trois points pleins de sang froid et faire monter très rapidement cette avance à 5pts. En confiance les Strasbourgeois faisaient une seconde période de haut niveau à l'image d'un Damien Inglis qui jouait de sa puissance pour enfoncer la défense de l'AEK (69-77, 35'30). Les Grecs n'y arrivaient plus et devaient s'en remettre aux lancers francs pour rester dans la partie : 76-82, 37'. Dee Bost menait de main de maître l'équipe et convertissait ses lancers mais une erreur de Zack Wright offrait deux points à l'AEK après avoir essayé de netooyer le cercle. Et alors que tout le monde voyait la SIG Strasbourg filer vers la victoire le stress montait avec un dunk de James à 49 secondes du terme pour revenir à un point. Zack trouvait une brèche mais les grecs lui répondaient. Le souffle était court et les dernières secondes allaient devenir folles. Dee Bost le héros du soir sortait la défense de la fin de match pour récuperer la balle à 4 dixième de seconde du buzzer. Coach collet prenait un temps mort pour garder ses troupes sous pression. Sur la remise en jeu Sakota sortait un bien vilain flopping pour tromper les arbitres mais sur la remise en jeu pour l'AEK David Logan interceptait et libérait les Strasbourgeois qui, héroïques, décrochaient une victoire référence cette saison : EPIQUE ! Score final : 87-88 (évaluation 101-101).

    Vincent Collet avait prévenu, ce match était une finale. Le niveau, le cœur, l'abnégation et l'envie proposés par les SIGmen, et surtout en deuxième période, ont été à la hauteur de l'événement. Un vrai match européen et une vraie belle victoire qui montre que cette équipe, en attendant un prochain renfort, est capable de grandes choses.

    http://sigstrasbourg.fr/2018/01/au-bout-du-suspense
  • strasbourg9721284800185.jpg
    Modifié par strasbourg972 ·
    strasbourg972 • 27 ans
    Mais quel match !!!!!, Mais quel match à -11 dans le début du Troisième à +1 à la fin du troisième !!! de +10 à 2 minutes de la fin et tu gagne 88-87

    Quand tu voit la dif aux lancers ça réhausse d'autant plus la perf ( 34 /38 pour l'AEk (89.5 %) et 11/18 pour la SIG), plus les deux derniéres minutes ! :O
  • J'ai pris le match en cours, après la mi-temps, et la performance de la SIG a été monstrueuse. Malgré l'habileté & la roublardise de l'équipe de Constantinople. Évidemment la SIG négocie mal la fin de match et on se retrouve avec des dernières secondes folles. Entre la faute de Leloup, le chrono qui n'est finit pas & cette dernière seconde qui dure 5 minutes.

    Au final Strasbourg est encore vivant en Europe. A noter quelques dizaines de fans ayant fait le déplacement dans la mythique salle olympique, malheureusement bien vide.
  • Et dans le 3è quart-temps, ils ont dû mettre 4 ou 5 paniers à 3 points d'affilée!!!
  • La SIG c'est diffusé sur quelle chaîne ? faudrait je regarde un match un jour...
  • Les matchs de championnat en Pro A sont diffusés sur SFR Sport (2) qui au passage va bientôt céder ses droits, y compris ceux du foot pour des raisons financières, alors que les rencontres européennes en BCL sont visibles sur les chaînes du groupe Canal, à savoir C + Sport et Multisports.
  • Ah ben voilà qui explique pourquoi je n'ai jamais regardé la SIG je n'ai ni SFR ni C+, oui on va espérer qu'ils cèdent des trucs à Bein chez qui j'ai un abo..

    Merci de ces infos en tout cas (+)
  • En 1/4 de finale de la Leaders Cup ,l'adversaire sera L'ASVEL
    En cas de qualification en 1/2 contre Bourg ou Monaco
  • rcsforever1186182311.jpg
    Modifié par rcsforever ·
    rcsforever
    Sinon, j'étais passé à côté de l'info mais le Tivoli, ancienne salle de la SIG de la fin des années 80 au milieu des années 90, n'est plus..

    http://sigstrasbourg.fr/sites/default/files/styles/full_width/pub...

    Inoubliable derby face au voisin mulhousien en Pro B dans ce mini chaudron. Que de souvenirs..
  • Effectivement, première salle de la SIG après le déménagement d'Illkirch.
    J'y ai vu la SIG avec son fidèle américain de l'époque, Doug Wallace, si je me souviens bien, ainsi que les débuts d'Olivier Weissler.

    Sinon, c'est aussi ma première salle de concert. J'y ai vu Marillion en 86 ou 87 par exemple.
Il faut être inscrit et connecté pour ajouter un commentaire. Déjà inscrit ? Connectez-vous ! Sinon, inscrivez-vous.