Arbitrage, quelles solutions ?

Flux RSS 2413 messages · 144.540 lectures · Premier message par nicofanrcs68 · Dernier message par lulmag

  • @matteo
    Certaines règles, notamment binaires (c'est-à-dire "oui" ou "non" sans 0 possibilité de discussion image à l'appui), ne peuvent laisser place à l'interprétation. Dès lors, on se retrouve forcément à devoir juger un hors-jeu au millimètre près. C'est la même chose pour le franchissement des lignes par le ballon.

    @pepito
    L'intentionnalité de la main fait, en effet, débat depuis trop longtemps. Or les textes sont clairs : la main doit être intentionnelle pour être sifflée. Ce texte est d'ailleurs bien souvent cité dans les médias footballistiques et a déjà été rappelé sur ce forum :
    L'arbitre doit s'appuyer, pour juger de l'intentionnalité ou non d'une main, de :
    - mouvement de la main et du ballon (et non l'inverse) ;
    - distance entre l'adversaire et le ballon (ballon imprévu) ;
    - la position de la main (pas nécessairement faute) ;
    - toucher le ballon avec quelque-chose tenu dans la main = faute ;
    - lancer un objet sur le ballon = faute.

    Mais bien évidement, la réalité du terrain est toujours différente. Imaginons une main complètement involontaire d'un défenseur sur la ligne de but et empêchant le but, on aurait scandale national s'il n'y avait pas pénalty.

    D'ailleurs, si on se réfère aux textes de la loi 12 (encore et toujours cette loi 12 qu'on devrait tous relire à chaque début de saison), qui détermine les modalités du CFD, il y a bien pénalty sur le tacle de Grimm sur Thauvin... puisque toucher l'adversaire avant le ballon sur un tacle = faute (la loi mentionne bien "toucher").
  • Pour la règle de la main, il y a eu par contre assez de clarifications de la part des instances dirigeantes.

    Ainsi par exemple, un défendeur faisant une main involontaire, mais dont le bras est positionné de façon a augmenter la surface corporelle, sera sanctionné (C'est donc le fait de mettre son bras en position pouvant arreter le ballon qui est sanctionné - par exemple sur le corner en finale de CDM). Il y a d'autres clarifications (position naturelle du membre, ..)

    La main de Lala je ne vois pas ou est le motif de discussion, il n'y a clairement pas pénalty. C'aurait été discutable si le ballon allait vers le but, ça ne l'est pas avec la trajectoire qu'il a sur la faute

    Allez, 250 pages de clarifications officielles:

    https://www.fff.fr/common/bib_res/ressources/440000/8000/150703141236_guide_2015.pdf
  • Ah les fameuses circulaires...=P~
    Elles permettent également de distinguer les règles entre le foot pro et le foot amateur.
  • Il y a un moyen relativement simple pour régler ça pourtant. Dès qu'il y a main dans la surface où il existe un doi$ute d'interprétation, l'arbitre siffle péno et l'arbitre va systématiquement revoir l'action à la vidéo pour voir l'intentionalité ou l'erreur de placement de la main pour décider.

    Mais comme dit, la VAR reste à usage pour les forts, et une façon d'augmenter l'injustice de façon plus flagrante encore.

    Il suffit de comparer les points gagnés perdus par la VAR (ou son non usage justement) de Marseille par exemple par rapport aux clubs moyens comme le Racing pour s'en rendre compte.
  • Le VAR ne décide rien. C'est juste une aide pour l'arbitre. Cela lui permet de bénéficier des ralentis, au même titre que le gars derrière sa télé. Après il prend sa décision: bonne si l'arbitre tient la route, mauvaise si ce n'est pas le cas. Dans tous les cas c'est un progrès énorme pour la qualité de l'arbitrage en général. Cela donne à l'arbitre accès à un outil très performant lui permettant de mieux faire ses choix... Si les arbitres privilégient les grands clubs dans leurs choix, ce qui reste à démontrer, ce n'est pas à cause du VAR, c'est qu'ils sont injustes, donc mauvais.
  • Entièrement d'accord avec spiterman67
    Je suis quant à moi persuadé que le VAR tend globalement à moins d'injustices et, de ce fait, profiterait plutôt aux petits clubs.
    Inutile de m'agonir de contre exemples, vous en trouverez toujours. Je parle ici d'une tendance.
  • spiterman67 a écrit, le 10/10/2018 14:31 :
    Le VAR ne décide rien. C'est juste une aide pour l'arbitre. Cela lui permet de bénéficier des ralentis, au même titre que le gars derrière sa télé. Après il prend sa décision: bonne si l'arbitre tient la route, mauvaise si ce n'est pas le cas. Dans tous les cas c'est un progrès énorme pour la qualité de l'arbitrage en général. Cela donne à l'arbitre accès à un outil très performant lui permettant de mieux faire ses choix... Si les arbitres privilégient les grands clubs dans leurs choix, ce qui reste à démontrer, ce n'est pas à cause du VAR, c'est qu'ils sont injustes, donc mauvais.


    Sauf que ... ce n'est pas tant l'arbitre qui interpelle la VAR, c'est les arbitres en studio qui interpellent l'arbitre. Et on l'a déjà vu en Allemagne, faire profiter le système au gros est facile, et surtout, pour les patrons de la VAR (la Ligue quoi), extrèmement bénéfique de pouvoir privilégier un tant soit peu certains résultats plus rentables économiquement.

    De plus, il ne s'agit en aucun cas d'un outil très performant pour faire des choix, mais d'un outil contrôlé à distance par des humains pour choisir des images pouvant infirmer ou prouver ce qu'on veut. Il suffit de ne pas montrer un angle de vue, ou mieux encore, juste passer par l'oreillette sans passer les images à l'arbitre, pour faire ce qu'on veut. Et ce dernier point, on le voit à chaque journée de championnat, c'est ainsi que ça se passe.
  • En fait la théorie du complot existe dans tous les domaines....

    Je suis partagé entre les deux avis précédents.
    @superdou, il ne faut pas crier au complot non plus, et @jmr il faut reconnaître que parfois l'erreur est flagrante.

    De mon point de vue, je pense que le VAR peut limiter les erreurs et les injustices, mais en rien les effacer. De là à dire qu'elle a été inventée pour faire gagner les gros... mouais bof.

    En revanche, il est clair que si l'arbitre n'a pas le courage, comme contre Marseille, de siffler au préjudice de l'équipe qui reçoit, si en plus elle est importante, le VAR ne change rien. Et si on regarde chaque cas litigieux, la parade a été trouvée "le VAR est tombé en panne".... ben oui, tout simplement, c'est ballo ça..

    Perso je suis content que ça existe et j'espérais vraiment que ça puisse changer le foot, mais les arbitres sont mauvais et manquent cruellement de courage, donc au final, même avec un outil pareil, leur décisions ne sont pas plus juste.

    Pour résumer, je pense que les petits clubs se feront, quoiqu'il arrive léser, mais parce que c'est inscrit dans les moeurs de la ligue.
    Pour le complot... on est à un niveau au-dessus je pense.
  • D'ailleurs il serait intéressant d'avoir un classement des équipes pour qui la VAR a été favorable/défavorable...
  • les-aventures-de-tintin_84456_1.jpg
    Modifié par rachmaninov ·
    rachmaninov • 35 ans
    Ce classement n'existe pas et est difficile à établir, car la plupart des décisions concernées ne sont pas binaires mais "grises", soumises à une grande part d'interprétation. Donc je dirais même qu'il est impossible à établir.

    Néanmoins, Pascal Garibian a fait un premier bilan de la VAR hier devant le bureau de la ligue. Et il aurait reconnu deux erreurs manifestes, à Nîmes et à Sainté. Et sinon, il est très content du dispositif qui marche très très bien.

    Pour finir, je ne suis pas du tout adepte de la théorie du complot de @superdou. J'ai l'impression que chaque supporter a toujours été persuadé que les arbitres étaient ligués contre son équipe. Dans les petits clubs, on dit ainsi : "ouin ouin, les méchants arbitres avantagent les gros !!". Et dans les gros clubs, on dit :" ouin ouin, les arbitres veulent nous flinguer parce qu'on est un gros".
  • Il n'empêche, rien que pour Marseille, ils ont été avantagés par la VAR ou son non-utilisation au moins contre Nîmes, le Racing, Guingamp.

    Ca fait déjà beaucoup, non ?

    Quand au fait de favoriser certains volontairement, je me base juste sur un exemple pas loin de chez nous, pas vrai Monsieur Hellmut Krug ?
  • Je suis sûr que les fans de l'OM seront capables de citer des exemples ou la VAR les a désavantagés cette saison.

    Et du coup, qui va être avantagé si l'OM rencontre l'OL ? Ou le PSG ? Ou Monaco ?
  • father-tom1314734094.jpg
    Modifié par father-tom ·
    father-tom • 36 ans
    rachmaninov a écrit, le 11/10/2018 07:42 :

    Néanmoins, Pascal Garibian a fait un premier bilan de la VAR hier devant le bureau de la ligue. Et il aurait reconnu deux erreurs manifestes, à Nîmes et à Sainté. Et sinon, il est très content du dispositif qui marche très très bien.


    Tu mets le doigt sur le gros problème de l'arbitrage français qui est le corporatisme et qui se traduit par énormément de dénégations... Comme s'il y avait bien eu pénalty pour Marseille contre nous, pas de faute sur Sissoko contre Nantes (sur deux actions), le pénalty pour Angers, la faute de Liénard à Bordeaux dans la surface et dans beaucoup d'autres rencontres de L1 avec le VAR non utilisé, mal utilisé et des appréciations de travers. Si on considère que les erreurs manifestes sont celles non sujettes à appréciation, donc indiscutables : alors il y en a forcément très peu. On demande aux arbitres une appréciation juste des situations par rapport aux règlements et aux déroulements des actions. Mais là ce n'est pas forcément "manifeste", donc pas d'erreurs...

    Parmi toutes ces erreurs, Garibian n'en retient que 2 dans l'utilisation du VAR (ou son choix de non-utilisation, ou l'absence de signalements des assistants VAR). Histoire de vraiment dire que la perfection n'existe pas... grotesque.

    C'est une corporation qui se défend, contre vents et marées, sans objectivité, incapable de se remettre en question, de dire quand ça ne va pas (si, je suis médisant, il y a deux erreurs d'arbitrage manifestes depuis le début de l'année) : ce qui est quand même la première étape quand on cherche à s'améliorer.
    Sauf que c'est le déni, on ne va surtout pas trop auto-critiquer, fragiliser l'arbitre. On va bien le soutenir dans ses prestations très moyennes. Et quand un arbitre fait n'importe quoi, le soutien redouble, comme avec Chapron.

    A côté, le VAR n'est qu'un outil. Si quelqu'un ne sait pas se servir d'un outil, c'est pas la faute de l'outil. Il y a des temps pour faire les coupures VAR, des situations qui se prêtent à des vérifications, à des signalements, à des "le mieux est d'aller vérifier vous même"... A la Coupe du Monde, c'était beaucoup moins chaotique, les décisions étaient beaucoup plus justes, malgré des situations à interprétation TOUJOURS présentes. Le rôle de l'arbitrage c'est de bien interpréter les situations. C'est malheureux mais nos arbitres de L1 sont loin de ces niveaux d'arbitrages. Pas parfaits non plus à la CM mais meilleurs...
  • rachmaninov a écrit, le 11/10/2018 08:23 :

    Et du coup, qui va être avantagé si l'OM rencontre l'OL ? Ou le PSG ? Ou Monaco ?


    Personne volontairement, bien sûr. Tout l'intérêt de manipulations obscures, c'est qu'elles ne se voient pas. Ce ne sont pas les matchs hyper médiatisés où on va faire des magouilles, ce sont sur les matchs lambda, contre des clubs plus petits. Qui en a à foutre de Nîmes, Caen, Amiens, Guingamp ou le Racing s'ils se plaignent de l'arbitrage ? Personne.
    Par contre, si c'est une affiche, on va en entendre parler des semaines.
  • La VAR ne change rien sur le fond, les gros sont avantagés & "ton club" est toujours désavantagé. Sur la forme c'est dégueulasse car cela tue l'émotion et l'immédiateté de football, qui est une de ses singularités par rapport aux autres sports.

    Conclusion je chie sur la VAR.
  • Quand le Racing marque, on saute de joie. Qu'après l'arbitre aille vérifier si le but est régulier, ça n'enlève pas l'émotion sur le moment. Elle y est parce qu'on croit au but, le ballon est rentré, on donc on explose. Cette émotion est -parfois- remplacée par de la déception si le but est vérifié puis annuler... Mais la déception aussi est une émotion, comme la colère, ou l'angoisse de la décision. Si l'annulation est juste, faut annuler le but, ça me paraît aller dans le bon sens.

    Avant même le VAR, combien de fois on a explosé de joie aussi sur un but, sans avoir vu de hors-jeu et après on a été déçu de découvrir que c'est refusé ?

    Vraiment moi j'ai pas du tout vécu un parcours des bleus et des matches de l'EDF avec moins d'émotions qu'en 98. Le VAR n'a absolument rien changé à tout ça je trouve. Émotions intactes.
  • D'ici quelques temps, on attendra la validation avant de fêter un but et on finira par ne même plus se lever. J'ai aussi pris l'habitude de vérifier le drapeau de l'assistant mais lorsque quelqu'un d'autre loin de la pelouse juge l'action, c'est impossible de savoir de quoi il en retourne.

    La vidéo transforme ce sport en profondeur, on en fait un truc cérébral et soi-disant rationnel qui marche autant sur la tête qu'avant. Et laisse se propager des sentiments de conspiration assez délirants.

    Encore deux-trois ans et une poignée de dirigeants lucides considèreront que c'était mieux avant :D
  • J'ai longtemps été pro VAR, parce que "il faut aider les arbitres, ça va trop vite on peut pas tout voir".
    J'ai pas été déçu du tout de son utilisation à la CdM.

    Mais depuis la reprise du championnat, quelle misère ! Que c'est mauvais ! Je rejoins donc un avis au dessus : si l'arbitrage est mauvais à la base, la VAR ne règle rien. C'est même un outil totalement contre productif : cela hâche le jeu, on ne comprend rien aux règles d'utilisation (quand et pourquoi est-elle demandée ? pourquoi l'arbitre ne va pas voir systématiquement les images ? pourquoi des fois ne se déjuge-t-il pas alors que les images sont formelles ?).

    Je trouve la balance positif/négatif de cet outil carrément dégueulasse. Je comprends désormais mieux les positions des Cahiers du Foot (ou de Platini), opposés de longue date à cette solution.
  • superdou a écrit, le 11/10/2018 08:03 :
    Il n'empêche, rien que pour Marseille, ils ont été avantagés par la VAR ou son non-utilisation au moins contre Nîmes, le Racing, Guingamp.

    Ca fait déjà beaucoup, non ?


    Contre Nîmes il y a un penalty flagrant sur Germain oublié par la VAR, ce qui a donné lieu à des polémiques.

    Et tu cites Nîmes comme club défavorisé par la VAR contre l'OM.
    Comme quoi, on en revient à la même chose, si l'arbitre est mauvais, peu importe l'outil, il ne saura pas en faire bon usage. Et effectivement la corporation se soutiendra coûte que coûte.
  • Sauf qu'avec le VAR il n'a plus d'excuse s'il est mauvais...
  • Je n'ai jamais dit qu'il avait une excuse, j'ai juste expliqué que vidéo ou non, si l'arbitre est mauvais, ou de mauvaise foi, ça ne change pas.
    Globalement je suis pour la vidéo, mais j'avoue y revenir un peu dans la mesure où ça ne fait que limiter les erreurs grossières, et comme répété par plusieurs ici, le delta lié à l'interprétation est trop important.

    Tout en insistant sur le fait que l'interprétation se fait avec ou sans bonne foi et avec ou sans courage.

    Et pour revenir sur ce que je disais plus haut, les arbitres se soutiennent et c'est un monde refermé sur lui-même, mais au sein de la corporation il y a plusieurs courants. C'est un peu une mafia (attention, prendre ce terme avec des pincettes).

    Et ils n'hésitent pas à se glisser quelques peaux de bananes...
  • En fait, la VAR a permis de voir et mettre en avant l’imcompetence des arbitres de L1.

    Peut-être que cela les obligera à se remettre en question.
  • Qu'est-ce qui permet d'affirmer que les arbitres de L1 sont mauvais ? Dans quels championnats sont-ils bien meilleurs ?
  • je me trompe peut etre mais je trouve qu'en angleterre ils savent un peu plus gérer psychologiquement un match et les joueurs sans se la jouer hautain
    après je ne sais point si il y a une tonne d'erreurs là bas (sans var faut le souligner)
  • Peut être leur absence lors des principaux tournois internationaux ?
Il faut être inscrit et connecté pour ajouter un commentaire. Déjà inscrit ? Connectez-vous ! Sinon, inscrivez-vous.