Incidents dans les stades

Flux RSS 4325 messages · 285.761 lectures · Premier message par superdou · Dernier message par gabmey87

  • Le papa fait son éducation de bon.... hooligan :D
  • A priori, un supporter du Partizan Belgrade serait entre la vie et la mort suite à un mouvement de foule dans la tribune des Grobari lors du match de ce soir contre le Beşiktaş :(
  • Certains vont devoir présenter leurs excuses après leurs propos il y a un an...

    Citation:

    Accident du stade d’Amiens : des défaillances de construction et d’entretien


    Un an après l’effondrement d’une barrière dans les tribunes du stade de La Licorne, qui avait fait 29 blessés, un rapport remis aux juges d’instruction pointe des dysfonctionnements en série.

    Ce samedi soir, Amiens accueille Lille pour la 5e journée du championnat de France de Ligue 1 de football. Une affiche qui rappellera de douloureux souvenirs aux supporters lillois. L’an dernier, le 30 septembre 2017, le match avait été interrompu après l’effondrement d’une barrière. L’accident avait provoqué la chute de plusieurs dizaines de partisans du Losc célébrant le but inscrit par le défenseur Fodé Ballo-Touré. L’incident avait fait 29 blessés, dont six plus grièvement atteints.

    Après un an d’enquête, les deux juges d’instruction n’ont procédé à aucune mise en examen. Le rapport d’expertise technique qui leur a été remis au mois d’avril dernier, et dont nous avons pris connaissance des conclusions, met néanmoins en évidence une série de dysfonctionnements. La construction et l’entretien du stade, inauguré en 1999, sont pointés du doigt.

    En octobre 2017, le parquet d’Amiens avait communiqué sur les résultats de l’expertise initiale réalisée en urgence. « Les premières constatations […] ont révélé des anomalies dans les modalités de fixation de la barrière métallique dégradée de même que dans celles des barrières identiques installées dans le stade », indiquait le parquet. Dans son second rapport, beaucoup plus complet, l’expert confirme ses premières observations, à savoir un problème de fixation et de soudure des barrières.

    Mais cette fois, l’auteur du document, ingénieur en mécanique industrielle, va plus loin et s’interroge sur la genèse de ces erreurs. Il pointe notamment un défaut dès l’appel d’offres. « On peut s’étonner, cette fabrication/réalisation de barrières/garde-corps était en principe une affaire pour une société de construction métallique ou de chaudronnerie », indique l’expert. Or, souligne-t-il dubitatif, c’est une entreprise de « serrurerie » qui a remporté le marché. En clair, l’expert estime que la société retenue pour l’installation des barrières ne possédait pas les compétences suffisantes pour remporter le marché. L’entreprise ne semble d’ailleurs pas avoir été poussée dans ses derniers retranchements. « Aucune étude et note de calcul n’ont été réalisées, ni demandée à la présentation du prototype alors qu’elles étaient recommandées pour ce genre de construction », écrit l’expert.

    Cette anomalie originelle n’a apparemment jamais été rattrapée. L’expert, toujours aussi perplexe, s’étonne que les deux bureaux de contrôle qui ont travaillé avant l’ouverture du stade « ne semblaient pas concernés » par la vérification des garde-corps. « Il n’y aura eu aucun suivi/contrôle de chantier de pose des barrières », souligne-t-il.

    En dernier ressort, l’expert identifie un potentiel défaut de maintenance de ce stade exploité par Amiens métropole. Les contrôles effectués après l’accident ont notamment révélé que plusieurs écrous, sous l’effet du temps ou des vibrations, manquaient à l’appel. « Compte tenu de ce qui a été constaté, aucune opération de maintenance n’a semble-t-il été réalisée depuis l’ouverture du stade », conclut-il son rapport.

    Interrogée ce vendredi, la métropole d’Amiens, dont les locaux avaient été perquisitionnés en novembre 2017 dans le cadre de cette enquête, « se refuse à tout commentaire » compte tenu des investigations judiciaires en cours.

    Les victimes, elles, s’impatientent. « Il y a manifestement eu des dysfonctionnements dont il convient d’identifier les responsables, insiste Me Jean-Réza Nassiri qui défend les intérêts de 46 supporters impliqués. Mes clients veulent savoir pourquoi cette barrière est tombée. Ils s’interrogent aussi sur la durée de cette enquête. »

    Les différents groupes de supporters du Losc ont invité leurs membres à se présenter au stade ce samedi vêtus d’un gilet jaune pour commémorer l’événement. De son côté, le club d’Amiens a annoncé cette semaine avoir achevé les travaux de sécurisation des tribunes.

    Le Parisien
  • La réaction du président était pour le moins malvenue - en restant poli.

    Même si le club n'y est a priori pas pour grand chose - c'est plutôt la métropole qui est à blâmer tant pour la construction que pour le manque d'entretien - on ne réagit pas de la sorte après un tel incident, c'est vraiment montrer un total manque de respect envers les victimes.
  • 025.jpg
    Modifié par chavo ·
    chavo • 41 ans
    Le terme serrurier peut prêter à confusion.En effet, j'ai par exemple bossé dans une Schlosserei en Germanie,boite qui gérait tout en ce qui concerne les constructions métalliques,de la charpente aux gardes corps(rien à voir avec le serrurier comme tout le monde l'entend).
    Je pense qu'il s'agit effectivement plus d'un problème de maintenance que de conception.
  • j'espere qu'il y aura quand meme un jour des coupables qui seront condamnés : car entre les magouilles pour l'appel d'offres ou le laissé allé dans la maintenance il y en a qui ont fait des fautes
  • https://i38.servimg.com/u/f38/14/92/17/68/al10.jpg

    les supporteurs eux ne perdent pas leur sens de l'humour
  • Dans le bâtiment, le terme Serrurier généralise tout ce qui touche au métal.
    Il n'y a vraiment rien de choquant à ce que des gardes corps soit inclus dans un lot Serrurerie, c'est ce qui est pratiqué sur 99 % des chantiers.

    Après, si 2 bureaux de contrôle n'ont pas émis de remarques spécifiques, on ne peut pas blâmer l'entreprise.

    Cela viendrait plutôt d'un problème de maintenance, même si légalement, je ne crois pas qu'il y ait des obligations à ce niveaux (visite périodique par exemple).
    Les responsables sont les dirigeants du club, qui ont forcément du s'apercevoir qu'il y avait un problème avec ces garde-corps.
  • Le stade appartient au club ? :-/
  • Puisque le topic dévie en forum du Moniteur du Bâtiment et des Travaux Publics :

    En France, les qualifications "Serrurerie-Métallerie" et "Constructions et structures métalliques" sont deux qualifications différentes et deux métiers différents.

    Les entreprises de serrurerie qualifiées peuvent réaliser sans soucis des garde-corps courants, pour du résidentiel par exemple.
    Les garde-corps d'un stade de foot peuvent selon leur conception, leur technicité ou leur dimension relever de la structure métallique (je ne parle pas pour ceux d'Amiens que je ne connais pas).

    Pour l'anecdote, on a déjà eu dans la région des structures de charpente métalliques réalisées par des serruriers qui se sont effondrées.

    fabess67 a écrit, le 17/09/2018 14:19 :

    Après, si 2 bureaux de contrôle n'ont pas émis de remarques spécifiques, on ne peut pas blâmer l'entreprise.

    L'erreur du contrôleur n'exonère pas celle de l'entreprise, ils sont censés connaître les règles de l'art tous les deux ;)
  • samh a écrit, le 17/09/2018 17:00 :
    Le stade appartient au club ? :-/

    En France, seuls l'OL, l'AJA et je crois les deux Ajaccio sont propriétaires de leur stade.
  • Citation:
    Les garde-corps d'un stade de foot peuvent selon leur conception, leur technicité ou leur dimension relever de la structure métallique (je ne parle pas pour ceux d'Amiens que je ne connais pas).

    Si tu regardes la photo du garde corps du stade de la Licorne, c'est plutôt un ouvrage réalisé par un serrurier/métallier. Je ne me verrai pas mettre ça dans un lot charpente métallique.

    Par rapport au bureau de contrôle, le système n'étant pas à priori sous avis technique, ils ont du réalisé des études structurelles et passer quelques essais avant la réception (essai du sac minimum). Mais peut être qu'en 1999 les règles étaient plus souples.
  • matteo a écrit, le 17/09/2018 17:20 :
    Puisque le topic dévie en forum du Moniteur du Bâtiment et des Travaux Publics :

    En France, les qualifications "Serrurerie-Métallerie" et "Constructions et structures métalliques" sont deux qualifications différentes et deux métiers différents.

    Les entreprises de serrurerie qualifiées peuvent réaliser sans soucis des garde-corps courants, pour du résidentiel par exemple.
    Les garde-corps d'un stade de foot peuvent selon leur conception, leur technicité ou leur dimension relever de la structure métallique (je ne parle pas pour ceux d'Amiens que je ne connais pas).

    Pour l'anecdote, on a déjà eu dans la région des structures de charpente métalliques réalisées par des serruriers qui se sont effondrées.

    fabess67 a écrit, le 17/09/2018 14:19 :

    Après, si 2 bureaux de contrôle n'ont pas émis de remarques spécifiques, on ne peut pas blâmer l'entreprise.

    L'erreur du contrôleur n'exonère pas celle de l'entreprise, ils sont censés connaître les règles de l'art tous les deux ;)


    On reconnaît bien là l'ingénieur en bâtiment.
  • guigues a écrit, le 17/09/2018 11:10 :
    https://i38.servimg.com/u/f38/14/92/17/68/al10.jpg

    les supporteurs eux ne perdent pas leur sens de l'humour


    Cette banderole est honteuse et stupide au vu de la gravité de l incident.
  • greg1325411746.jpg
    Modifié par greg ·
    greg • 36 ans
    Tu dois être pour la condamnation à mort des humoristes j'imagine, pour juger si sévèrement une banderole humoristique sans rapport direct avec les incidents.
  • La banderole est marrante d’autant plus qu’il n’y a eu aucun blessé grave.
    Les ultras amiénois n’y peuvent rien à ce qui s’est passé dans leur stade. Ils ont détourné avec humour
  • etienne1348691272.png
    Modifié par etienne ·
    etienne • 28 ans
    D'autant plus que la réponse Amiénoise est du même ton que l'appel aux gilets jaunes Lillois, sur le ton de l'humour.


    http://image.noelshack.com/fichiers/2018/38/2/1537286521-sans-tit...
  • Ce week-end plusieurs arrêté ont été de nouveau publié notamment pour nos ub 90 qui en ont subi la conséquence, je me pose la question pourquoi quand des interdictions de ce déplacer comme nantes a Reims les deux clubs se mettent pas d'accord et refuse de jouer tout simplement... Serait il pas possible qu'il y ait une discussion dans ce sens entre les clubs et leur supporter ?
  • Bien sur que c'est possible, tout comme le coup de fil de papa Noel LG dans la foulée pour "rappeler aux clubs les règles de bonne conduite à adopter si ils ne veulent pas subir d’évènement fâcheux dans le genre erreurs d'arbitrage, amendes à tort et travers etc..."
  • Les clubs subissent une certaine pression pour se désolidariser de leurs supporters.
    L'un des faits les plus marquants est la réduction de peine des amendes pour engins pyrotechnique envers les clubs, si ces derniers sont capables de dénoncer leurs supporters ayant utilisé le fumigène.
  • https://image.noelshack.com/fichiers/2019/16/1/1555345704-bu88.jpg
  • C'est vraiment n'importe quoi (-)
    Je suis d'autant plus triste que des strasbourgeois se soient livrés à un acte aussi lâche.
  • Ce qui prouve que si des Strasbourgeois voulaient se payer les Mulhousiens, ce n'était pas la peine d'aller à Nîmes.
  • FB_IMG_1524119237230.jpg
    Modifié par moderateur ·
    gabmey87 • 32 ans
    Enfin côté Strasbourgeois, on parle des mêmes c****** qui sont venus taper des gens à Lille...on parle de gars que n'importe quel arrêté préfectoral ou présence policière n'arrêtera..

    ==> Tout ça pour dire que ceux-là n'ont rien à voir avec une quelconque passion footballistique, ils ne prennent que pour prétexte le foot pour s'adonner à la "bagarre" ...

    Message modéré
Il faut être inscrit et connecté pour ajouter un commentaire. Déjà inscrit ? Connectez-vous ! Sinon, inscrivez-vous.