[2018-2019] Dijon - RCS | Avant-match

Flux RSS 87 messages · 11.713 lectures · Premier message par nikos68770 · Dernier message par toujoursracing

  • Oui pour Goncalves, un peu de hargne nous fera le plus grand bien. Un peu moins fan de Lienard, qui semble vraiment en dessous ces derniers temps. (Cette saison?) Je le vois plutot entrer vers la 70e.
    Je verrais bien Da Costa pour le coup, mettre un peu de vivacité devant.
  • Citation:
    D'autres, pourtant promus, ne font pas de complexe et rentrent dans tout le monde : Reims, Nîmes...

    Reims et Nîmes comptent 3 points de plus que nous.
    On réalise quasiment la même saison que Reims, à savoir des gros coup de bourre qui nous ont rapprochés de la 5ème place, et des trous d'air, qui nous font redescendre sur terre. Mais on sait être solide dans ces périodes et faire des matchs nul plutôt que des défaites (16 matchs nuls pour Reims et Strasbourg, le record en Ligue 1).

    Nîmes joue plus libéré , tout pour l'attaque, cela leurs réussit plutôt bien. Mais ils n'ont que 3 points de plus que nous. Ils gagnent plus, mais perdent aussi beaucoup plus. Le jour où ils ne sont pas en réussite offensive, généralement, c'est une défaite (peu de match nul). Ce qui peut être rapidement problématique en cas de mauvaise spirale.
  • 1 point c'est déjà bien 1 point c'est mieux que 0.
  • fabess67 a écrit, le 06/05/2019 11:38 :
    Citation:
    D'autres, pourtant promus, ne font pas de complexe et rentrent dans tout le monde : Reims, Nîmes...

    Reims et Nîmes comptent 3 points de plus que nous.
    On réalise quasiment la même saison que Reims, à savoir des gros coup de bourre qui nous ont rapprochés de la 5ème place, et des trous d'air, qui nous font redescendre sur terre. Mais on sait être solide dans ces périodes et faire des matchs nul plutôt que des défaites (16 matchs nuls pour Reims et Strasbourg, le record en Ligue 1).

    Nîmes joue plus libéré , tout pour l'attaque, cela leurs réussit plutôt bien. Mais ils n'ont que 3 points de plus que nous. Ils gagnent plus, mais perdent aussi beaucoup plus. Le jour où ils ne sont pas en réussite offensive, généralement, c'est une défaite (peu de match nul). Ce qui peut être rapidement problématique en cas de mauvaise spirale.


    Oui ils n'ont que 3 points de plus, mais ils sont promus, je crois qu'on a pas fait la même saison qu'eux l'an dernier ;) et surtout on est supérieur sur le papier ça je pense qu'on peut être tous d'accord. Donc on devrait avoir minimum 55 points. Mais bon, on se contentera largement de la saison, c'est juste pour dire que y'avait largement la place de faire mieux et que quand on a les armes faut évoluer dans le système, on a plusieurs jours pour faire le jeu et pas que jouer en contre. D'ailleurs ça ne fonctionne plus, fini les rush de mothiba et da costa, pourtant si t'as le ballon et que t'envoies dans la boîte sur nos attaquants ca peut faire mouche
  • Oui Laurey est frileux en cette fin de saison, c'est l'impression qu'il donne en tous cas.
    Il ne joue pas pour gagner mais pour ne pas perdre.
    Ça peut être bien, mais dans des situations oû tu es dans la merde et que 1 point peut tout changer..... mais nous.. bordel... ça change quoi 1point ou 0.... alors au moins essayons, soyons ambitieux... et si ça marche pas tant-pis.
    Mais avec des discours du genre "attendons pour voir".... ou de crier sur le joueur qui veut monter en fin de match pour essayer d'arracher la victoire..... au risque de se découvrir....
    Je crois pas que c'est les bons signaux à envoyer pour que les joueurs s'éclatent et jouent vraiment sans cette fameuse " pression"
    J'ai l'impression dr voir le MHSC avec Le DerZak de la saison dernière....
    Je nous vois pas l'emporter contre Dijon si on est pas plus ambitieux, on risque de se faire manger dans l'engagement contre une équipe qui va abattre sa dernière carte, à part si on lâche les cheveaux sans rien calculer, et qu'on joue au foot pour se faire plaisir.
  • Entièrement d accord, on n a rien à perdre en cette fin de saison. On ressent clairement qu en jouant avec le frein à main, on est beaucoup moins en réussite. Autant la provoquer à nouveau.
  • magellan1264966253.jpg
    Modifié par magellan ·
    magellan
    Oui, Laurey a bien tort - sauf - si on retient le principe - et çela semble être le cas - que les joueurs ont lâché.

    Dans ce cas, TL fait doublement preuve d'intelligence :

    - d'abord, et cela ressort de ses interviews, il couvre son groupe qui s'est donné avec constance pendant 80% de la saison, au lieu de vouloir fouetter ses joueurs comme on le ferait avec des mulets qui ne veulent plus avancer. Respecter ce décrochage des joueurs est sans doute le meilleur moyen de préparer la prochaine saison (qui commencera intensément de surcroît) plutôt que de risquer une inutile cassure.

    - ensuite, avec des joueurs faiblement motivés, une tactique défensive, plutôt que d'attaquer avec panache, permet sans doute de récolter quelques points prudents (PSG, Guingamp, Amiens, OM) mais surtout d'éviter une série de défaites qui ternirait au final une belle saison. Ça vaut ce que ça vaut, mais ça se tient #-o
  • Ce discours sur la frilosité m'horripile... Nous avons eu des scores fleuves sur des compositions en 5-4-1 à Rennes ou Monaco, et pataugé à 2 attaquants. Si Ajorque rate déviation-remise sur déviation-remise puis le match d'après est d'une précision clinique, que les milieux peinent à offrir des solutions de jeu quand le match d'après ils aèrent le jeu entre les lignes, que les joueurs n'écartent pas et que le match d'après ils renversent à gogo... bref, que les consignes sont difficilement respectées, le résultat ne peut pas être bon. Et ça n'a rien à voir avec ce qu'imagine certainement ou dicte T. Laurey. Il y a de la précision à avoir, de l'énergie à donner et des bonnes décisions à prendre dans les bonnes situations de jeu.

    En foot, tout n'est pas qu'une affaire de nombre d'attaquants alignés, ce serait si simple : on jouerait à 3 devant. Cette fin de saison compliquée est due à différents facteurs (physiques, mentaux), plus qu'à une frilosité. Il y a une idée de procéder parfois en contres, certainement, mais ça ne doit pas forcément se traduire par ce que l'on a vu avec ces défauts de précisions, d'énergie collective ou de concentration.

    Maintenant, ce déplacement semble très compliqué. Nous jouons chez un club qui joue son maintien à domicile. Avec les pieds qui tremblent ou le couteau entre les dents. C'est un adversaire à notre portée, qui a laissé beaucoup de points contre d'autres cette saison, mais dans ce contexte de saison, ce match est compliqué. Et dans une saison, il y a des "moments" pour jouer une équipe. Comme quand nous avions joué Monaco, Bordeaux ou Rennes.

    Je nous vois quand même difficilement ramener un heureux résultat dans notre dynamique actuelle et l'envie, très grande, qu'il y aura en face. Mais j'espère me gourer plus que jamais, pour que l'on redonne un peu plus de douceur à cette fin de saison compliquée.
  • C est toi qui fait une fixation sur le nombre d attaquants, personne n a parlé de composition. On parle simplement d état d esprit, et c est indéniable que depuis quelques matchs on joue avec le frein à main. On n’aurait jamais mis 4 buts à Rennes ou 5 à Monaco sans prendre un minimum de risque. Sur la fin de match contre Marseille on sentait très bien qu on ne jouait pas le coup à fond, le Racing des deux premiers tiers de la saison les aurait certainement achevés en y allant vraiment.
  • Je sais bien que personne n'en a parlé ici mais l'ordre d'idée est le même, quand on parle de frilosité. Le problème depuis quelques matches, ce n'est pas l'état d'esprit. La volonté est là. On ne peut pas blâmer l'état d'esprit d'un groupe qui n'a rien à jouer, est mené par l'OM, et trouve le moyen de revenir à 1-1 en se créant d'autres situations en fin de matches, comme le lob de Thomasson. Il y a bataille. Sauf que les armes sont un peu émoussées et qu'il y a moins de justesse/précision technique.

    Si Ajorque rate déviation-remise sur déviation-remise, que Carole ou Fofana attendent trop avant de servir le coéquipier, que les centres se perdent, etc. ce n'est pas lié à un "état d'esprit", mais plus à des imprécisions techniques, à un manque de lucidité, des mauvaises décisions. Et il y a moins de fluidité car physiquement, la saison a été dense pour beaucoup de joueurs découvrant ce niveau d'exigence (en plus, encore une fois, des erreurs individuelles dans ce match).

    Ceci dit, cette situation est bien visible depuis quelques matches et ce n'est pas de super augure avant ce déplacement dans le match de l'espoir pour Dijon. Ils peuvent très mal supporter cette pression si le scénario tourne en leur défaveur mais on va être chaudement accueilli en début de match.
  • Dans la Ligue 1 actuelle, hormis le PSG et à la limite 2-3 gros en difficultés cette saison, le niveau est assez homogène.
    La différence, très souvent, ne se fait même plus au mental seul, mais il faut aussi y ajouter une envie supplémentaire, une motivation en plus, pour pouvoir inverser les choses.

    Le Racing ne gagne plus parce qu'après la demi-finale, il a baissé le pied pour éviter les blessures, puis après la victoire, c'est mentalement que la motivation a un peu baissée, dû à la décompression post-titre.

    Pour autant, on ne peut pas dire que le Racing soit réellement en roue libre, car à aucun moment, il ne se prend des raclées, tel un PSG en roue libre à Lille.

    Le Racing continue de faire preuve d'engagement, perd peu, mais n'arrive plus à gagner, parce qu'il lui manque ce petit quelque chose en plus, lié à la saison sans enjeu et à la réussite de l'objectif principal pour les joueurs, la victoire d'un trophée assorti du maintien.

    A Dijon, je ne crains pas la raclée, mais je crains qu'on se fasse bouffer à l'envie, comme lors des matchs précédents contre des équipes qui devaient gagner (Montpellier, Marseille, ...). Du coup, je pressens un nouveau nul, ou une courte défaite.
  • Ce n'est pas tellement que l'équipe ait baissé le pied, c'est qu'elle a un temps joué le pied trop haut. Le mois de Janvier exceptionnel ne reflétait pas notre niveau, nous avons jouer des adversaires dans la panade alors que nous étions en pleine bourre.

    Cette double marche a fait que les résultats ont été brillants, mais comme le soulignaient @rachma & @holicool nos stats sur les expected goals démontraient plus une réussite insolente qu'une domination dans le jeu. A l'image de Mothiba en début de saison qui scorait sur chaque frappe cadrée et qui maintenant est à la peine.

    Le football est évidemment une histoire de cycle, le notre s'est terminé en Janvier. Nous sommes chanceux d'arriver à bon port sur notre lancée, raflant au passage une coupe de la Ligue à pile ou face.

    Dijon en voudra plus, mais cela risque tout autant de les exposer et de leur faire perdre le match. Reims en voulait tout autant que Montpellier à la Meinau. Ils sont repartis avec 4 buts dans la musette.
  • Pour rebondir sur Mothiba, il n'a pas joué vraiment depuis le match de Reims après la coupe de la ligue. Depuis, il a enchaîné des remplacements et quand il était titulaire (Montpellier), a bien fait en sorte de ne pas prendre de coup/de ne pas aller au duel pour ne pas se blesser (en plus des deux grosses occasions où il tergiverse avant de frapper). Et il n'a plus marqué depuis le match face à Nîmes.

    Autrement dit, depuis son retour de sélection, il n'est focalisé que sur un objectif: la CAN, que l'Afrique du Sud n'a jamais gagné sous son format actuel (qui date de 2002).
  • Ce message est une brève publiée par athor, via DNA :
    Pablo Martinez (cuisse) est forfait pour le match à Dijon.
  • Voilà, @guigues ou @rachmaninov et @holicool expriment mieux ce que j'évoquais. En plus d'une baisse de pied physique et, un peu, mental (concentration / application), pour l'état d'esprit y est. Sauf que nous avons eu des périodes de réussite presque insolente qui ont disparu. Malgré des prestations honorables, peu lucratives en points (le match nul au Parc, le match nul contre Lyon et Lille, le nul difficile à Nîmes).

    Je nuance mon propos : le mental joue et il est clair que Dijon aura le couteau entre les dents, quand nous nous aurons une envie de bien faire, sans aller jusqu'au stade du couteau (de survie) entre les dents. DD disait que pour faire plus, il fallait vouloir plus. Nous voulons toujours, la question c'est la volonté d'un adversaire comme Dijon par rapport à la notre. Mais il y a la condition physique. Si nous sommes prêts physiquement, avec une volonté réelle supérieure, nous devons passer devant Dijon. Mais cela fait beaucoup de "si". Physiquement, nous piochons un peu. Donc ce sera un déplacement délicat.

    Surtout que si l'on se surpasse contre les "gros", Dijon n'en est pas un. C'est à l'extérieur. Et c'est un duel "enjeux" contre "absence d'enjeux". Il faudra beaucoup de fierté pour puiser dans les ressources physiques, mentales, alors que notre saison est faite, pour ramener un résultat dans ce contexte.
  • Modifié par hervedlf ·
    hervedlf • 45 ans
    Pour rappel à une semaine de la finale on a joué à Nîmes, on pensait qu ils allaient faire du tourisme
    Au final sans la var douteuse on aurait gagne largement et on se retrouve néanmoins avec un bon 2-2 malgré bévue de Kone alors pourquoi pas une victoire à Dijon
  • Hello tout le monde,

    Désolé si j'ai raté l'information, mais sauriez-vous s'il y aura un guichet visiteurs le soir du match ? Je n'ai pas trouvé l'info sur le site du Racing.

    Merci !
  • L’année dernière , en venant par nos propres moyens , il a été impossible d’aller en tribune visiteurs en tout cas .
  • Il y aura un guichet visiteurs à Dijon samedi. Il n'y a eu aucune vente en amont.
  • Merci pour l'info :)
  • father-tom a écrit, le 07/05/2019 23:18 :
    Surtout que si l'on se surpasse contre les "gros", Dijon n'en est pas un. C'est à l'extérieur. Et c'est un duel "enjeux" contre "absence d'enjeux". Il faudra beaucoup de fierté pour puiser dans les ressources physiques, mentales, alors que notre saison est faite, pour ramener un résultat dans ce contexte.


    De fierté ou de motivation, tout simplement. Celle du Racing devrait être de terminer dans les dix premiers ...mais sera-t-elle suffisante? A Laurey de trouver les mots pour motiver son équipe pour Dijon et les deux derniers matchs et d'aligner les joueurs pleinement concernés par cet objectif et donc l'avenir du club. Le problème est que le Racing a toujours du mal à s'imposer dans ce genre de match, Guingamp et Amiens sont les exemples les plus récents. Il faudra être "professionnel" ...voilà, tout simplement!
  • Gagner a Dijon ferait les bonnes affaires de l'EAG !!
  • father-tom a écrit, le 07/05/2019 23:18 :
    Voilà, @guigues ou @rachmaninov et @holicool expriment mieux ce que j'évoquais. En plus d'une baisse de pied physique et, un peu, mental (concentration / application), pour l'état d'esprit y est. Sauf que nous avons eu des périodes de réussite presque insolente qui ont disparu. Malgré des prestations honorables, peu lucratives en points (le match nul au Parc, le match nul contre Lyon et Lille, le nul difficile à Nîmes).

    Je nuance mon propos : le mental joue et il est clair que Dijon aura le couteau entre les dents, quand nous nous aurons une envie de bien faire, sans aller jusqu'au stade du couteau (de survie) entre les dents. DD disait que pour faire plus, il fallait vouloir plus. Nous voulons toujours, la question c'est la volonté d'un adversaire comme Dijon par rapport à la notre. Mais il y a la condition physique. Si nous sommes prêts physiquement, avec une volonté réelle supérieure, nous devons passer devant Dijon. Mais cela fait beaucoup de "si". Physiquement, nous piochons un peu. Donc ce sera un déplacement délicat.

    Surtout que si l'on se surpasse contre les "gros", Dijon n'en est pas un. C'est à l'extérieur. Et c'est un duel "enjeux" contre "absence d'enjeux". Il faudra beaucoup de fierté pour puiser dans les ressources physiques, mentales, alors que notre saison est faite, pour ramener un résultat dans ce contexte.


    Quand je parlais d état d esprit, je parlais d état d esprit tactique, qui, en toute logique, est fixé par le coach. Je ne remets pas en cause l état d esprit individuel de chaque joueur.
    Mothiba a été cité et je pense que c est le bon exemple, il n est plus en réussite car on se crée moins d occasions, et pour moi c est dû à une tactique moins audacieuse, qui a pour objectif premier de ne pas perdre.

    On a été très en réussite pendant des semaines mais c est aussi car on l a provoquée, et pas parce qu on était en sur régime.

    À Dijon, qui doit gagner, d après moi il faudra être audacieux et ne pas y aller pour subir. Une victoire permettrait aussi de finir sereinement la saison, en oubliant cette espèce de retenue.
    C est facile à dire, je sais. Mais c est mon ressenti.
  • Vous parlez de "sur-régime" de "réussite insolente".... peut-être, oui, mais ça ne fait pas un tout.
    A cette période, et même avant, on provoquait cette réussite, non pas en allignant 3 ou 4 attaquants Father-tom, mais en jouant les coups à fond, en accompagnant nos ou nôtre attaquant(s), en osant le deséquilibre.... bref, tout ce qu'on ne fait plus actuellement....
    C'est cette espèce d'entre-deux, de faux rythme, qu'il faut se débarasser, ce suplément d'âmes et d'envies qu'il faut retrouver..... et c'est au Coach de passer le message.... mais pas en leurs disant d'attendre pour voir, parce-que là, niveau faux rythme y a pas mieux..... ou pas pire.
  • Le match sera arbitré par M. Ben El Hadj, les arbitres canapés seront MM. Thual et Coué.
Il faut être inscrit et connecté pour ajouter un commentaire. Déjà inscrit ? Connectez-vous ! Sinon, inscrivez-vous.