Tour de France 2020

Flux RSS 215 messages · 17.196 lectures · Premier message par strohteam · Dernier message par mouloungoal

  • rage1140968864.jpg
    Modifié par rage ·
    rage • 35 ans
    Bernal peut évidemment être tres fort dans un mois, mais il risque d'être esseulé dans les dernières grandes ascensions. L'an dernier, en plus du train de rouleurs, il pouvait compter quasiment jusqu'au bout sur Poels et surtout Thomas.
    Ce dernier semble loin de ce niveau, Froome n'y sera pas, l'inusable Kwiatkowski est en forme mais ne l'accompagnera pas au sommet, tout comme Rowe ou Castroviejo... Carapaz preservé pour le Giro, qui peut accompagner Bernal en haute montagne ? Sivakov peut être ?

    Après je viens de lire que Kruijswijk s'est a priori salement amoché aujourd'hui, c'est aussi un jumbo de moins !

    Pour ce qui est de l'issue du Dauphiné, je ne crois pas au feu d'artifice... Je ne vois pas un favori gratter 20 secondes sur un coup d'éclat avec le profil d'aujourd'hui ni demain. Elles sont dures, mais ça ne petera pas avant le dernier km à mon avis... Je ne demande qu'à me tromper !
  • Et Bernal et Buchmann également out. Le premier est en proie à de sévères douleurs au dos, tandis que Buchmann est tombé comme Kruijswijk.
  • Le leader Primoz Roglic ne s'est pas pleinement rétabli de sa chute d'hier et doit à son tour abandonner le critérium du Dauphiné Libéré. C'est l'hécatombe. Thibaut Pinot (qui a également fait un sacré soleil hier) prend provisoirement la première place du classement général.
  • Un colombien tombe, un autre le remplace.

    Victoire de Marinez sur le dauphiné. Pinot finit second et Martin troisième.

    Cela nous avance bien pour le Tour puisque ce week-end a été une hécatombe avec les chutes de Pinot, Roglic, l'abandon de Bernal, la maladie de Quintana, l'absence de forme de Thomas et de Bardet.

    C'est plus ouvert que jamais. Merci à l'organisation de ne pas décider de donner l' étape décisive en infraction de tous les règlements internationaux comme l'an dernier.

    Ha et j'oubliais ce week-end aussi la fracture du bassin du meilleur coureur actuel du peloton Remco Evenepoel.
  • desp.jpg
    Modifié par strohteam ·
    strohteam • 38 ans
    Au final victoire au CG de Daniel Martinez suite à une étape en mode chantier quasiment dès le départ. Chapeau à Vaughters qui, avec une structure de second rang, arrive régulièrement à sortir les marrons du feu dès qu'il y a une opportunité sur un monument ou une belle course d'une semaine (voire le Giro avec le semi anecdotique Hesjedal même si ça commence à dater)

    Pinot était tactiquement dans une situation très difficile et paye, non sans s'être bien battu, l'infériorité numérique de son équipe et son petit coup de moins bien au moment de l'attaque de Pogacar.

    Très difficile de tirer des conclusions de ce Dauphiné en vue du Tour, je vais me hasarder toutefois à en tenter trois :

    - Pour la première fois depuis des lustres la Movistar ne sera pas un facteur dans une course par étapes de trois semaines. Mas me semble trop tendre pour le Tour, Valverde commence à accuser un peu le coup et derrière il n'y a déjà plus que Soler.

    - Ne jamais enterrer Bardet, qui a montré encore une fois sa ténacité et son professionnalisme.

    - Ineos a réglé son problème de leader unique, au contraire de Jumbo. Dumoulin monte très très fort en puissance, il est néérlandais, l'équipe est néérlandaise et Roglic a déjà fait le coup d'être au top en prépa avant de plafonner un peu au moment décisif (Giro 2019). Je ne sais pas combien de temps encore Dumoulin va faire l'équiper - surtout si une blessure de Kruiswijk rapatrie un pur gregario de plus dans le lineup du tour.
  • Exact, ne jamais enterrer Bardet.

    Bardet qui finit donc à deux minutes au général, alors que la douzaine de leaders devant lui a du abandonner.

    Un top 20 sur le tour serait un miracle. A mon sens, il doit se concentrer sur une belle victoire d'étape, ça serait déjà formidable.
  • Wow quel Dauphiné ! Un vrai spectacle, dans la continuité du TdF 2019. En espérant la même animation pour le prochain TdF.
    Il y a quand même pas mal d'incertitude pour le prochain tour, avec les chutes, méformes et abandons des différents leaders.

    Pour en revenir sur la dernière étape hier, dommage pour Pinot, mais ce n'est pas une surprise pour moi car dès l'annonce de l'abandon de Roglic il était couru d'avance que la course allait partir en feu d'artifice. Pour Pinot qui ne possède pas une équipe pouvant contrôler la course, cela allait devenir un casse tête. Il a dû courir à l'instinct en se faufilant notamment dans l'échappée dès les premiers km. Ce n'est pas étonnant que à un moment donné il perde un peu les nerfs, car il savait que cette situation allait se produire et qu'il ne pourrai sans doute rien y changer. Une chose de rassurant, c'est qu'il a su se ressaisir et terminer la course avec une envie décuplée, malgré qu'il n'ai pas encore atteint sa forme optimale il a prouvé qu'il était déjà au niveau des meilleurs.
    La FdJ doit maintenant tirer les enseignements de cette course, à savoir qu'il n'auront sans doute pas l'effectif pour rouler en tête de peloton et contrôler la course. Si Pinot doit remporter le tour il faudra le jouer malin, et comme je l'ai déjà dit laisser les 2 autres grosses équipes faire le boulot. Pinot doit se montrer patient, suivre les meilleurs en montagne avec le soutient de Gaudu et Reichenbach, mais il ne doit surtout pas prendre le maillot jaune (en espérant qu'il puisse le prendre) avant les dernières étapes du Tour. Si il doit jouer les suceurs de roues et bien qu'il le fasse. Après tout d'autre ne se gène pas pour se mettre en valeur avec cette méthode, à l'image de Martinez qui remporte le Dauphiné en profitant de la dernière étape pour sortir du bois. (je ne parle pas du TdF de l'année dernière avec Buchmann ou meme Roglic).

    Autre point positif de ce Dauphiné, la forme des Français qui fait plaisir, mais également une entente entre eux lorsqu'il le fallait. Je pense que cette entre aide peut se reproduire sur le Tour en fonction des circonstances de course.

    Enfin, je n’enterrerai pas trop vite Bardet... Il va également revenir plus en forme pour ce Tour qui correspond à ses qualités. Ca fait plusieurs années qu'il porte sur ses épaules le poids du cyclisme français. Cette année il n'est pas attendu, et je pense que au contraire il voudra terminer en beauté son aventure avec AG2R. Il visera certainement des victoires d'étapes, mais je mise tout de même sur lui pour jouer une belle place au général, avec un Top 10 largement dans ses cordes.
  • desp.jpg
    Modifié par strohteam ·
    strohteam • 38 ans
    mattrcs a écrit, le 17/08/2020 09:58 :
    Pour Pinot qui ne possède pas une équipe pouvant contrôler la course, cela allait devenir un casse tête.

    ...

    La FdJ doit maintenant tirer les enseignements de cette course, à savoir qu'il n'auront sans doute pas l'effectif pour rouler en tête de peloton et contrôler la course.


    Par rapport au Dauphiné ils auront quand même Gaudu et Molard en plus de Reichenbach et Madouas. Mais c'est vrai que c’est incomparable à l'artillerie de Jumbo ou Ineos. Surtout, il n'y a pas de profondeur, derrière il n'y a que des jeunes vu qu'il faut par ailleurs garder un train pour Démare.

    On en revient toujours au même problème, il y a trop d'équipes françaises qui en plus veulent faire trop de choses en même temps. Ca va se vérifier avec Cofidis par exemple où Guillaume Martin partagera le pool d'équipiers avec le sprinter Viviani.

    Si on prends les conti pro, TDE, B&B et Arkea, il y en a au moins une de trop. J'aurais même tendance à dire deux. Ca mettrait sur le marché de bons coureurs actuellement protégés car avec un petit palmarès mais qui sont globalement trop short pour gagner en word tour - tout en ayant une belle expérience à ce niveau qui en ferait de chouettes équipiers. Je pense que Pinot par exemple ne cracherait pas sur Pierre Rolland, Rein Taaramae, Jonathan Hivert, Elie Gesbert voire Cyril Gautier dans son train.
  • Pinot ne remportera jamais un grand tour le mec à toujours un jour sans, ou un problème, il avait une occasion en or de enfin remporter une grande course à étape.... Il ferait mieux de ce concentrer sur le gain d'étapes dans les grands tours et sur les courses d'un jour, il aurait un bien plus grand palmarès..
  • Il y a des coureurs qui ont gagné des Tours sans bénéficier de toute une équipe surpuissante en montagne (Contador en 2010, Evans en 2011, Nibali en 2014 même s'il avait peu d'opposition). Mais il faut alors soit un sacré tempérament d'attaquant avec beaucoup d'énergie à revendre, soit une science et une expérience de la course parfaite. Et l'équipe doit être solide en plaine pour encadrer le leader, à défaut de lui ouvrir la voie en montagne.

    En 2019, Pinot avait un coéquipier très en forme en montagne pour lui permettre d'écrémer un peu le groupe dans les Pyrénées, le reste il l'avait obtenu grâce à ses propres forces jusqu'à sa blessure malencontreuse.

    Vu le parcours assez homogène du Tour 2020 avec de la montagne dès les premières étapes, les hommes en forme du moment ne seront pas forcément les mêmes qu'une semaine avant ou après. Il faudra ruser et bien se connaître pour attaquer quand les jambes suivront (ou quand celles des adversaires seront lourdes).
  • jphilou1230204163.jpg
    Modifié par jphilou ·
    jphilou • 42 ans
    Contador en 2009 il gagne alors qu'il a son équipe contre lui [-o[-o[-o
    rien que pour ce tour et pour avoir du se farcir le retour du parrain et tout son coté nauséabond puis le vaincre malgré tout ce poids psychologique fait de Contador le plus grand champion du XXIe siecle
  • La presse espagnole annonce le forfait de Bernal pour le Tour.
  • rage1140968864.jpg
    Modifié par rage ·
    rage • 35 ans
    Contador et Evans, ils ont surtout gagné leurs tours 2010 et 2011 avec leur qualité en CLM... Même si Pinot s'est bien amélioré dans cet exercice et que le parcours est favorable (1 seul CLM, assez court et en côte), il y perdra très probablement du temps face à Roglic, Dumoulin ou G.Thomas (si ce dernier retrouve un peu de forme)...
    Attention aussi au jeune Kämna, qui a de belles références dans l'exercice et en montagne, et qui pourrait bien être promu "leader" de son équipe pour le classement général vu l'hécatombe chez Bora
    Sur la question du "jour sans", effectivement Pinot n'a pas été épargné par les pépins, le bouquet étant l'an dernier

    Mais bon, ça s'annonce effectivement assez ouvert, par rapport à un tour réduit à un duel Jumbo/Ineos comme il était annoncé jusqu'ici :)
  • rage a écrit, le 18/08/2020 15:07 :
    1 seul CLM, assez court et en côte), il y perdra très probablement du temps face à Roglic, Dumoulin ou G.Thomas (si ce dernier retrouve un peu de forme)..


    Il est pas si court ce contre-la montre, et pas seulement en côte.

    https://img.aso.fr/core_app/img-cycling-tdf-jpg/20/19351/0:0,1500...

    Il y a une première partie mal plate avec des petites montées tape cul qui fait penser à celui d'Espelette il y a deux ans - qui faisait d'ailleurs aussi trente bornes. C’est une phase préparatoire qui va être assez usante avant la montée finale de 6 kilomètres.

    C’est très très bien calibré pour un rouleur-grimpeur à la Roglic ou Dumoulin et un pur grimpeur a peu de chance de tirer son épingle du jeu comme Bardet à Megève en 2016. Pinot est entre les deux catégories, même si en fin de Tour ça dépendra beaucoup de l'état de forme.
  • Complètement d'accord. Pour Pinot, ce sera la tête et les jambes sur cette étape. Si ce sont les jambes de 2019, où il finit 7e du clm de Pau, il peut rivaliser avec un paquet de concurrents au général sur ce type de parcours. La tête ensuite, parce qu'il roulera quasiment à domicile. Tout dépendra du général et des dynamiques de cette fin de Tour, mais s'il devait encore être en position de disputer la victoire finale, la perspective de l'emporter sur une étape qui arrive quasiment à la maison donnera forcément à cette journée une saveur particulière.

    Au-delà de Bardet, je verrais pas mal de bons grimpeurs prendre un petit éclat sur cette étape, y compris Bernal ou Carapaz (selon lequel ira finalement au Tour), s'ils ne sont pas en plein pic de forme.
  • strohteam a écrit, le 17/08/2020 12:34 :




    Par rapport au Dauphiné ils auront quand même Gaudu et Molard en plus de Reichenbach et Madouas. Mais c'est vrai que c’est incomparable à l'artillerie de Jumbo ou Ineos. Surtout, il n'y a pas de profondeur, derrière il n'y a que des jeunes vu qu'il faut par ailleurs garder un train pour Démare.


    Je viens de lire l'interview de Démare sur la RTBF suite à sa prise du maillot jaune du Tour de Wallonie qui finit demain.
    https://www.rtbf.be/sport/cyclisme/detail_arnaud-demare-conserver-le-maillot-jaune-mercredi-sera-dur?id=10564587

    Il y indique qu'il ne sera pas sur le Tour de France cette année. Du coup, on peut raisonnablement penser que la FDJ de pinot lui sera toute dédiée, du moins tant qu'il sera placé au général. Donc au moins pas la tentation de s'éparpiller !
  • 3355222314_9e823c009c.jpg
    Modifié par mattrcs ·
    mattrcs • 28 ans
    Ineos écarte Froome et Thomas du Tour de France.
    Sacré choix de l'équipe, et grosse surprise surtout pour Thomas je trouve.
    Ineos va s'appuyer sur des coureurs aux noms moins clinquants mais surtout plus en forme pour épauler Bernal (Sivakov, Carapaz notamment). En espérant que Bernal soit au rdv, sinon l'echec serait cuisant.
  • mouloungoal1307391171.jpg
    Modifié par mouloungoal ·
    mouloungoal • 37 ans
    Froome sera leader sur la Vuelta, Thomas sur le Giro. C'est probablement mieux pour eux que de jouer les équipiers sur le TdF.
    Et puis Carapaz c'est quand même le dernier vainqueur du Giro, il pourrait même devenir le leader d'Ineos sur le Tour en cas de défaillance de Bernal (qui a abandonné sur le Dauphiné pour des douleurs au dos).
    Ca a au moins le mérite de clarifier les rôles!
  • desp.jpg
    Modifié par strohteam ·
    strohteam • 38 ans
    Effectivement, eux qui se sont toujours faits les champions des programmes millimétrés se trouvent à mettre dans le même panier tous leur coureurs à peu près en forme en espérant que ça fasse l'affaire. Ca sent un peu la panique à bord.

    Au passage le Giro a été privé en moins d'une semaine de ses deux têtes d'affiches principales avec la chute d'Evenepoel et le reroutage de Carapaz. Il n'y a plus guère que Fuglsang, Simon Yates, Nibali et donc Geraint Thomas en coureurs de grands tours confirmés sur la startlist. C'est très nettement inférieur à ce qu'on pouvait voir ces dernières années, RCS est vraiment le dindon de la farce de ce nouveau calendrier et le Tour phagocyte tout dans un contexte économique très difficile.
  • superdou a écrit, le 14/08/2020 09:19 :
    certains vont avoir du mal à suivre le rythme aujourd'hui vu les douleurs qu'ils ont eu hier à cause de la grêle, en n'arrivant pas dans les premiers :-s

    https://img.huffingtonpost.com/asset/5f359cdd200000bf030bd962.jpe...


    C'est ne nouveau maillot à pois du meilleur grimpeur?!!! :D
  • Le cintre est forfait chez Jumbo, tandis que les rumeurs sur Bernal se sont quelque peu tues.

    Le tableau avec Jumbo et Ineos qui devaient écraser la course est donc à nuancer désormais. Du côté des Néerlandais c'est plus facile de protéger Dumoulin à deux leaders qu'à trois et ils n'avaient plus de grimpeurs en réserve donc leur train sera Van Aert pour le pied puis Gesink-Bennett-Kuss et Dumoulin vraiment en cas d'ultime besoin. Chez Ineos, on a un Kwiato un peu émoussé et un très bon Castroviejo pour les débuts d'ascension, puis dans l'ordre probable Amador, Sivakov et Carapaz - ce dernier étant un peu dans même position que Dumoulin.

    Comparativement un Pogacar pourra compter sur Formolo et De La Cruz (je n'ose plus mentionner Aru) et Pinot sur le quatuor Madouas, Molard, Reichenbach, Gaudu. Les EFs devraient avoir une équipe potable également.

    Jumbo reste de très loin la mieux outillée mais le tour est long...
  • L'interview de Pinot hier dans Tout le Sport est très intéressante, et dévoile en grande partie la tactique des Groupama-FdJ pour ce Tour.
    A savoir qu'il faudra laisser les Ineos et les Jumbo mener la bataille entre eux, et profiter de ce combat pour surgir au bon moment. Ca sera certainement la stratégie des autres équipes de favoris, aucune n'étant assez forte pour déstabiliser les 2 mastodontes... Reste à espérer que la course ne soit pas cadenassée par les 2 jusqu'au contre la montre final...
  • desp.jpg
    Modifié par strohteam ·
    strohteam • 38 ans
    Bon allez on lance les pronos =P~

    Pour moi

    CG

    1 Dumoulin
    2 Pogacar
    3 Carapaz

    Maillots distinctifs

    Pois : A. Yates
    Vert : Mads Pedersen
    Blanc Pogacar

    Étapes

    1 Caleb Ewan
    2 Roglic
    3 Caleb Ewan
    4 Pogacar
    5 Mads Pedersen
    6 Alaphilippe
    7 Sam Bennett
    8 Adam Yates
    9 Thomas De Gendt
    10 Elia Viviani
    11 Nizzolo
    12 Cosnefroy
    13 Quintana
    14 Alaphilippe
    15 Adam Yates
    16 Mollema
    17 Daniel Martinez
    18 Bardet
    19 Valverde
    20 Dumoulin
    21 Coquard


    Je vois Porte se péter la gueule (pas difficile) dès la première étape (plus tôt que d'habitude), Roglic abandonnant en jaune lors d'une étape de transition sur gastro-entérite, Pinot rencontrant n'importe quelle scoumoune imaginable à un moment donné et Ratatouille Bernal contraint au DNS sur suspicion de Covid - Carapaz ayant été mis par précaution dans un autre hôtel et Ineos qui fera annuler la règle des deux cas dans une équipe à ASO... parce que c'est Ineos. Dumoulin va sucer des roues tel Indurain et récupérer la timbale au CLM final suite à un craquage du maillot jaune Pogacar.

    Sagan fera un peu trop sentir qu'il n'en a plus rien à foutre à faire des réussites en queue de peloton et sera exclu par Bora à la première journée de repos. Pedersen tirera les marrons du feu de la division des équipes de sprinter en accumulant les échappées et les places en top 10 sur arrivée groupées.

    Alaphilippe demandera Marion Rousse en mariage en direct après sa deuxième victoire d'étape, le lendemain Gallopin s'arrange pour l'envoyer discretos dans le décor et Yates récupère le pois.

    Bardet sauve son tour sur une attaque en descente. Idem pour Quintana attaque au pied du Puy Mary.
  • superdou1302423917.jpg
    Modifié par superdou ·
    superdou • 45 ans
    Le règlement qui indique que toute équipe (coureur + staff) ayant 2 cas de Covid sur 7 jours tournants pourrait changer la donne à tout moment.

    Ce tour risque d'être surprenant =P~

    Mon podium:
    1. Pinot
    2. Porte
    3. Quintana

    Ineos, Jumbo et AG2R exclus pour Covid :D
  • im ne manquerait pas un bout dans la phrase, j'ai du relire plusieurs fois
    "toute équipe ayant 2 cas de Covid sur 7 jours tournants pourrait être exclue ce qui pourrait changer la donne à tout moment."
Il faut être inscrit et connecté pour ajouter un commentaire. Déjà inscrit ? Connectez-vous ! Sinon, inscrivez-vous.