Parlons des autres Bleus (Equipe de France)

Flux RSS 17663 messages · 1.044.372 lectures · Premier message par maxrcs · Dernier message par kitl

  • J'aime bien, quant à moi, le rouge du premier crû
  • Avec le confinement, d'anciens joueurs de l'équipe se livrent à des déclarations assez nazes à travers des live Instagram.
    Benzema qui se voit en F1 alors que Giroud serait un kart, Nasri qui estime qu'actuellement des joueurs moyens sont systématiquement pris par copinage.
    C'est là qu'ils se gourent totalement. Les joueurs qui se montrent moyens sont ceux qui par leur comportement ou leur mentalité peuvent mettre en péril l'effort commun d'une équipe. On peut être un joueur tout à fait inspirant sportivement pour des millions de sportifs amateurs mais se montrer moyen car on n'a pas su adopter le bon comportement.
    Donc, pour la moralité de l'histoire, heureusement qu'on a des karts qui tiennent la route et nous permettent de former une équipe pour devenir champions du monde.
  • On les a vu les F1 en 2010 et en 2012, c'était une belle sortie de route digne de Grosjean.
  • Merci à Didier Deschamps pour ce tri depuis son arrivée.
    Comme l'a dit le grand Saachi : "La personnalité est prépondérante car tout part de l'intelligence, du professionnalisme et de la motivation".

    Quand on entend les Benzema sur ses accusations, Nasri ou Ben Arfa, ça n'a jamais respiré l'intelligence.

    On a vu la joyeuse troupe en 2010 et où conduit le talent sans l'esprit.
    Le groupe avant tout avec l'état d'esprit qui suit.
    Même si sportivement, ce ne sont pas forcément les meilleurs qui sont là. Encore qu'il s'agit de rares exceptions, si les meilleurs ne sont pas là.
  • Sans vouloir entré réellement dans le débat, je pense qu'il a raison sur le fond. Aujourd'hui ça s'est un peu calmé mais après la coupe du monde c'était réelment le copinage sans précédent en EDF.

    On avait des Sidibé qui ne jouait plus car sportivement trop mauvais, on avait des Zouma et Sahko qui sorte de nulle part alors que Laporte et Lenglet était complément mis de coté.

    Giroud jouait 10 min entre deux rassemblement international. Kurzawa était complément à coté de la plaque.

    Tous ceux là était appelé systématiquement, sans sourciller. On jouait des matchs amicaux sans interets et sans pression, et on ne vas jamais tester des joueurs en formes ou des jeunes qui poussent ? Eh bah moi je suis comme Nasri je crie au copinage, et sans dire que il faut mettre que des individualités.

    Pour France-Islande et Moldavie en Mars 2020, quand Lala était à son apogée, comme Dubois et qu'on avait deux fantômes à droite qu'était Sidibé et Pavard, eh bah ne pas prendre l'un ou l'autre je trouve que c'est un scandale.

    Pareil pour Giroud, quand le gars jouent pas 1min entre deux rassemblement et qu'on est dans une période sans match important ni qualification, et ben je trouve que c'est un scandale de le faire venir quand d'autres marche sur l'eau.

    Comment dégouter tous les joueurs qui poussent pour avoir leurs chances.
  • Modifié par matteo67 ·
    matteo67
    Le choix de la sélection des joueurs ne répond pas à la logique du moment, mais à la régularité des performances en club sur le long terme, puis aux performances affichés par les joueurs en EDF, à l'état d'esprit affiché, et à la logique du sélectionneur.
    Sidibé a eu une période de moins bien à Everton, il est redevenu titulaire indiscutable.
    Dubois est devenu international sur la continuité de ses performances avec Lyon.
    Comment peut-on contesté la présence de Pavard ?
    Lala a été très bon un moment avec Strasbourg, puis plus neutre et plus irrégulier par la suite.
    Difficile d'être sélectionné quand on joue à Strasbourg, comparé à ceux qui sont titulaires dans des équipes de meilleur standing.
    En ce sens, Bouna Sarr était devant Lala.

    Giroud doit sa présence à son rôle tout à fait assumer de porteur d'eau laborieux, acceptant de mettre son ego de côté pour faire briller M; Bappé et Griezmann.
    Tu as plus de chances de gagner une CDM avec Giroud qu'avec Benzema.

    Jacquet avait compris qu'il avait plus de chances de gagner une CDM avec Diomède qu'avec Ginola.

    Utiliser les matchs amicaux pour faire des essais ?
    Deschamps le fait, en privilégiant la continuité.
    Sachant qu'au vu du réservoir du foot français, il pourrait sélectionner 45 joueurs.

    Au final, les Lenglet et Dubois ont eu leurs chances arriver.
    Laporte aussi, mais a chaque fois la malchance de ce blesser.
    Kurzawa est le 4 ème choix derrière L.Hernandez et Digne.
    Sachant que F. Mendy était blessé, et l'autre Mendy largué.
  • Zouma et Sakho ne sortent pas de nulle part non plus. Sakho était bien revenu à Crystal Palace où il était monstrueux en plus d'être un joueur d'expérience au sein d'une sélection très jeune. DD tient compte d'un équilibre. Et Zouma était titulaire à Stoke, Everton, maintenant à Chelsea, dans un des plus durs championnats. Puis il est défenseur droitier, ce que ne sont pas Laporte et Lenglet. C'est aussi pour ça qu'il était là. En défenseur axial droitier, il y a un peu moins de choix.

    Laporte s'est lui-même exclu du groupe à l'époque (attitude) mais il a été rappelé malgré tout. Lenglet émergeait tout juste. D'ailleurs il est en EDF en ce moment. Donc le procès du choix de copinage ne tient pas, puisqu'il les appelle (ou rappelle).

    Giroud jouait peu en club mais il est très important en EDF... l'inverse d'un Benzema en sélection. Puis DD peut aussi apprécier un attaquant qui, en plus d'être précieux, a un super état d'esprit, se démène. Giroud doit ses sélections à ces qualités.

    Kurzawa avait fait un gros match contre l'Italie avant la CDM et pourtant il a disparu du groupe.

    Lala n'a pas tout ce qu'il faut pour être international. Il faut être lucide. Il ne s'est jamais frotté à du top niveau C1. Dans les grands matches de L1 ou en CDL, il a souvent déçu. Idem contre Francfort. Trop discret quand le niveau monte, sans forcément rater son match mais c'est insuffisant. Dubois est une meilleure doublure de Pavard. Il n'y a rien d'illogique.

    De toute façon, ce n'est pas compliqué. Tous ceux qui ne sont pas en EDF mais
    qui en auraient possiblement eu le niveau, ils s'en sont exclus eux-mêmes. C'est pas du copinage entre ceux qui sont aujourd'hui appelés, puisque ce ne sont plus forcément les mêmes. Ndombele ou Ben Yedder n'étaient pas des copains de Griezmann, Pogba, Deschamps, ou autre avant d'être appelés.
  • N'est pas Dugarry qui veut.
    :)
  • Benzema, on parle quand même d’un mec qui a fait chanter un coéquipier pendant un rassemblement de l’EDF. Sincèrement j’ai beau me creuser la tête, j’ai pas souvenir d’un autre fdp de ce niveau en bleu.
    Même à la grande époque de Knysna.
    Et qui n’a en plus jamais fait amende honorable, même lors de sa pseudo interview de redemption pré coupe du monde 2018.

    Nasri, je l’ai toujours trouvé surestimé comme footballeur. Ça n’a jamais été le génie qu’on a essayé de nous vendre au début de sa carrière. Et comme il s’est traîné en plus une réputation de fouteur de merde partout où il est passé...

    Giroud a eu un rôle indispensable dans nos parcours à l’Euro et à la coupe du monde. Il a une capacité à aller au charbon en attaque et en repli que personne d’autre n’a. Alors c’est pas du joga bonito mais ça marche.
  • Modifié par matteo67 ·
    matteo67
    Nasri fut un vrai grand espoir à ces débuts à l'OM.
    Il fut d'ailleurs le meilleur espoir français en 2007 je crois.
    Donc, son potentiel n'est pas usurpé.

    Son soit disant génie, ce sont les médias qui nous l'ont vendu, après l'avoir bien fracassé
    au cours de sa carrière.
    Des médias qui voyaient en lui "l'héritier", comme Vercruysse fut l'héritier de Platini, Robinho celui de Pelé....
    Des médias et des pseudos visionnaires qui voient des héritiers partout.
    J'attends avec impatience l'héritier de Messi.

    Alors Nasri n'est peut-être pas un génie du foot, mais on peut tout de même reconnaître qu'on effectue pas une carrière comme la sienne, dans des grands clubs sans avoir un niveau minimum.
    En EDF, il n'a pas 4 ou 5 sélections, mais 41.

    Après, c'est paraît-il un sale gosse.
    Comme toute la génération 87, paraît-il .
  • Lorsqu'on fera le bilan de la carrière de Nasri, on constatera qu'il a joué à Arsenal (waouh !) et Manchester City (re-waouh !).

    Pour quelle trace ? Lorsque City a commencé à devenir un club un petit peu sérieux, Nasri a disparu de la circulation. Tandis qu'Arsenal a eu des résultats réguliers mais pour des accessits.

    Nasri c'est zéro match en demi-finale de Ligue des champions. Et je me demande même s'il est allé loin un jour en C3.

    Lui comme Benzema se sont exclus d'eux-mêmes. Le dégager après Ukraine-France fut un coup fumant de Deschamps.
  • Modifié par matteo67 ·
    matteo67
    @kitl, je veux bien discuter et débattre, mais le minimum c'est de bien se renseigner avant.

    Sur le parcours européen de Nasri, et sur son parcours avec Manchester City, renseigne toi bien.

    Après si tu veux tu reviens discuter.

    Je voudrais pas te chatouiller.
  • Pas de problème avec le parcours européen de Man City. Nasri n'a pas fait partie des tombeurs du PSG.

    Je concède en revanche une approximation sur Arsenal, il faisait partie des "enfants" battus par MU et Evra en 2009.
  • Nasri était quand même un titulaire d'une équipe de City 2 fois championne d'Angleterre.

    Son parcours européen reste globalement solide à défaut d'être fructueux.

    Pour ma part, concernant son parcours en EDF, il est autant victime que coupable.
    C'est mon avis.

    J'ai entendu dire qu'il avait pour ambition d'entraîner un jour l'OM.
    L'idée lui est sans doute venue de son pote Kompany, revenu lui entraîné Anderlecht.

    Je serais curieux de voir si il sera capable d'être entraîneur.
    Si c'est le cas, ça fera un pied de nez à tout ceux qui le traite d'ecervelé.

    Ça sera intéressant à suivre.
    J'adore les revanchards et les pieds de nez.
  • anaconda a écrit, le 22/04/2020 15:56 :
    Benzema, on parle quand même d’un mec qui a fait chanter un coéquipier pendant un rassemblement de l’EDF. Sincèrement j’ai beau me creuser la tête, j’ai pas souvenir d’un autre fdp de ce niveau en bleu.
    Même à la grande époque de Knysna.
    Et qui n’a en plus jamais fait amende honorable, même lors de sa pseudo interview de redemption pré coupe du monde 2018.

    Nasri, je l’ai toujours trouvé surestimé comme footballeur. Ça n’a jamais été le génie qu’on a essayé de nous vendre au début de sa carrière. Et comme il s’est traîné en plus une réputation de fouteur de merde partout où il est passé...

    Giroud a eu un rôle indispensable dans nos parcours à l’Euro et à la coupe du monde. Il a une capacité à aller au charbon en attaque et en repli que personne d’autre n’a. Alors c’est pas du joga bonito mais ça marche.


    Je rejoins le Nanaconda sur son nanalyse. D'ailleurs ça fait un bien fou de le lire après tant d'années stubiennes, ça rendrait nostalgique presque.
  • matteo67 a écrit, le 22/04/2020 20:19 :
    Nasri était quand même un titulaire d'une équipe de City 2 fois championne d'Angleterre.

    Son parcours européen reste globalement solide à défaut d'être fructueux.

    Pour ma part, concernant son parcours en EDF, il est autant victime que coupable.
    C'est mon avis.

    J'ai entendu dire qu'il avait pour ambition d'entraîner un jour l'OM.
    L'idée lui est sans doute venue de son pote Kompany, revenu lui entraîné Anderlecht.

    Je serais curieux de voir si il sera capable d'être entraîneur.
    Si c'est le cas, ça fera un pied de nez à tout ceux qui le traite d'ecervelé.

    Ça sera intéressant à suivre.
    J'adore les revanchards et les pieds de nez.


    Nasri, comme Benzema, Ben Arfa, la fameuse génération dorée de 1987, fait partie de ses joueurs doués techniquement, élégants, beaux à voir jouer souvent en club, mais qui n'ont pas exprimé tout leur potentiel en EDF.
    A qui la faute ? Aux sélectionneurs, Domenech, Blanc et Deschamps parce qu'ils ne les ont pas mis dans les meilleures dispositions, ou n'ont pas su construire un collectif autour ? La faute aux joueurs qui n'ont pas fait les efforts suffisants ?
    Un peu des deux sans doute. Quand on a un Mostovoi dans son équipe on le libère de certaines tâches et on le laisse libre d'improviser, de donner le tempo du jeu offensif. Ou alors on ne le prend pas.
    Nasri n'a pas confirmé, dans les grandes compétitions internationales, son indéniable talent, ses trés grandes qualités footballistiques.Le talent ne suffit pas toujours, il faut que tous les ingrédients soient réunis au bon moment. Dommage pour lui, dommage pour les bleus sur la période 2006-2014, et dommage pour les spectateurs, on a sans doute raté quelques beaux matchs qu'auraient pu faire les bleus avec des Ribéry, Nasri, Benzema au top !
  • Je trouve que ce procès en demi-teinte de Blanc ou Deschamps, même de Domenech, est quelque peu injuste.
    Domenech a toujours laissé Zidane faire ce qu'il voulait ou presque, comme ses offensifs. Deschamps a toujours dit qu'un joueur comme Griezmann a besoin de liberté pour être l'élément perturbateur entre les lignes, pour créer, etc (déplorant même qu'il tombe dans les "travers" de l'Atletico à trop défendre). Idem pour Mbappé ou Coman. Il aime avoir des offensifs libres dans leur jeu devant.

    C'est aussi aux joueurs de montrer leurs qualités. Quand le problème perdure avec différents sélectionneurs en EDF, il faut peut-être s'interroger sur le dénominateur commun. Sachant que l'équipe nationale, c'est le plus haut niveau, dans des conditions très différentes d'un club.

    Je suis tout à fait d'accord avec @anaconda sur Nasri.
    Il m'a rarement ébloui (ou à de trop rares exceptions) en EDF ou même en club quand je l'ai vu dans certains grands rendez-vous de C1. Indépendamment de sa carrière en club qui était bonne, même si c'était à une époque qui n'était pas la plus faste qualitativement en Premier League. Le sacre de Chelsea en C1 étant un peu un trompe l'oeil.

    Dans la liste des 3 de 1987, Benzema est celui qui pour moi a un talent vraiment plus affirmé. Son problème tenant plus à son état d'esprit et à ces histoires acadabrantes de chantage, ses déclarations sur Deschamps, sur Giroud... Merci de nous en être débarrassé en EDF pour construire un groupe vraiment attachant, uni et victorieux qui plus est (l'un allant avec l'autre).

    Pour Ben Arfa, c'était vraiment du talent par intermittence et une carrière loin d'être folle, après les espoirs olympiens.

    Aucun regret par rapport à ces trois-là en EDF. Ils se sont exclus pour beaucoup eux-même.
  • Je ne dis pas que la responsabilité incombe aux seuls sélectionneurs. Mais c'est comme dans un couple, quand ça ne fonctionne pas, plus, les torts sont souvent quelque peu partagés.
    Benzema par exemple, n'a jamais eu de soucis en club, que ça soit à Lyon ou au Real. Ce qui ne signifie pas pour autant qu'il ait toujours été exemplaire en EDF.
    Ni même en club d'ailleurs, peut-être tout simplement que les histoires ne sont pas sorties dans la presse.
    Par ailleurs, s'agissant de la liberté laissée par Domenech à Zidane, c'est que tout simplement notre légendaire ex moustachu n'a pas trop eu d'autre choix, les joueurs ayant pris le pouvoir en passant outre son autorité d'entraineur.
  • Les joueurs n'ont absolument pas pris le pouvoir en passant outre l'autorité de Domenech.
    Un Domenech qui a eu l'idée et la persévérance de faire revenir Zidane et Thuram, pour qu'ils soient les leaders relais sur le terrain, comme Jacquet avait eu les relais Deschamps et Blanc en 98.
    Domenech au final c'est fait cocufier par celui qui aurait pu et du lui ramener la CDM.
    Mais, malgré tout, l'un est devenu un héros malgré tout et l'autre un paria.
    Tout cela bien orchestré par l'Equipe, qui est aujourd'hui l'employeur de Monsieur Denis.

    La génération 87, c'est une génération starisée et médiatisé des la sortie de l'oeuf.
    La génération des heritiers, conditionnés à assurer la pression de la succession.
    La réussite obligatoire et non négociable.

    En cela, cette génération 87 est à mettre sur le même pied que la Generation dorée, vainqueur de l'Euro espoirs 88, qui avait elle pour but de succéder à la génération Platini
    Les Paille, Cantona, Ginola et consorts ont échoués dans la quête, et on été jetés lamentablement en pature.
    Pourtant, pour la majorité d'entre eux, ils ont connu des très belles carrière en club.
  • Oui enfin ce n'est pas parce qu'un journaliste écrit cela que c'est une vérité première.

    Ce genre de rumeurs expliquant que l'un ou l'autre cadre ou joueur fait l'équipe a toujours existé.

    Par exemple avec Jacquet, c'était devenu une vérité première que c'était un nul et que ce sont les cadres qui dirigeaient tout.
    Jusqu'à ce qu'on constate que c'était bien lui le patron (voir mi-temps de France Croatie entre autres), et que tous ces journalistes bien intentionnés rangent leur stylo.
  • Modifié par matteo67 ·
    matteo67
    C'est un article parue dans la presse ok.
    C'est un avis de journaliste qui n'a certainement pas été dans l'intimité des joueurs.

    Qu'il existe des tensions dans les vestiaires, ma foi c'est pas une invention.
    Et c'est pas spécifique à l'équipe de France.

    Concernant 2006, aucun joueur n'a affirmé que les joueurs ont pris le pouvoir, et qu'ils sont passé outre Domenech.
    Les membres du staff d'alors n'ont jamais affirmé ça non plus.

    Plutôt que les versions médiatiques, j'ai préféré tenir compte de la version de Domenech dans son livre, où il affirme bien avoir eu la main sur l'équipe et les joueurs jusqu'au bout.
    Il affirme aussi c'etre senti trahi par Zidane sur le coup de tète, car il s'était donné beaucoup de mal pour le faire revenir.

    Concernant 2010, il donne sa version aussi.
    D'ailleurs certains joueurs comme Cissé lui ont demandé pardon en direct à le télé.
    Toulalan a reconnu lui même son erreur.

    Dans ce livre Domenech n’élude rien.
    Surtout pas l'erreur de com sur la demande en mariage, et sur son erreur d’être rester sélectionneur après 2008.

    Un livre qu'aucun joueur n'a contesté.
    Le frustré Malouda mis à part.

    Aujourd'hui, je ne comprends pas comment Domenech peut bosser pour un média qui lui a fait tant de mal, et qui l'a tant jeté en pâture.
    La sympathie que j'avais pour Domenech c'est bien effritée.

    Ça n'empêche que j'ai plus confiance dans sa version des faits que dans celle des médias, l'Equipe en tête.
  • father-tom a écrit, le 24/04/2020 10:55 :


    Aucun regret par rapport à ces trois-là en EDF. Ils se sont exclus pour beaucoup eux-même.


    Très juste.
    J'y ajoute le 4e larron surdoué de la bande, Jeremy Menez.
    Une constante se retrouve dans leur carrière: Peu importe leurs torts, c'est toujours la faute des autres.
    Dans le foot comme dans la vie, il y a des gens qui savent se remettre en question, d'autres qui sont des victimes (de la pression raciste des supporters, et j'en passe).
    Quel gachis au niveau du talent, mais quelle mentalité. Tout ce que j'abhorre dans le foot.
  • Ah oui Menez!
    Je l'ai jamais vu sourire ce mec!
    Toujours à tirer la gueule.
    Une tête vraiment sympa :D
  • Pour les 10 ans du fiasco de Knysna, So Foot publie une série de podcasts (5 x 15 min) retraçant les évènements. Raconté par Denis Podalydès. J'ai écouté le premier, c'est plutôt agréable a écouter.

    Le fiasco de Knysna
Il faut être inscrit et connecté pour ajouter un commentaire. Déjà inscrit ? Connectez-vous ! Sinon, inscrivez-vous.