API = Application Programming Interface

04/01/2007 01:10
1.859 lectures
Peut-être ne le savez-vous pas : si nous sommes aujourd'hui en mesure d'afficher les annonces eBay dans le forum "Petites annonces" de racingstub.com et si nous avons pu créer collecFoot.com c'est parce que le site d'enchères a décidé un beau jour de mettre à disposition une API (Application Programming Interface) permettant aux développeurs web de manipuler certaines données de son service.

eBay n'est évidemment pas la seule société à avoir opter pour l'ouverture de son contenu à tous. Google propose également son lot d'API dont la plus populaire est celle permettant à chacun de développer des services basés sur Google Maps. Amazon aussi est sur le coup et permet à quiconque ayant un minimum de de bonnes connaissances en développement web de mettre sur pied sa propre boutique, à son image, avec les produits de son choix. Microsoft et Yahoo sont eux aussi présents.

Cette tendance porte ses fruits. Plus de 50% des transactions de Salesforce.com (je ne suis pas sûr d'avoir bien compris de quel type de service il s'agit) se font grâce à l'API qu'ils ont mis en place. Plus parlant : près de 47% des annonces placées sur eBay (eBay USA je pense) sont créées grâce à des services tiers faisant appel à l'API d'eBay. Amazon ne dévoile pas ses chiffres mais plusieurs dizaines de millions de dollars seraient générés grâce à sa plateforme ouverte.

Il y a ces API (Amazon, eBay) qui permettent de gagner de l'argent de façon directe. D'autres ont pour but de populariser un service (en misant sur les mashups par exemple). C'est le cas de Flickr, de del.icio.us ou encore de Youtube.

Les API, c'est du business, mais c'est aussi beaucoup de fun grâce notamment aux mashups évoqués plus haut qui sont en fait des services créés grâce à l'utilisation d'autres services. Quelques exemples :
  • Wiiseeker est un mashup né de l'association de Google Maps, Amazon et eBay et qui a pour but de permettre de trouver la console Nintendo Wii, en rupture de stock un peu partout.
  • Geocam est un mashup basé sur Google Maps qui propose la localisation des caméras de sécurité reliées à Internet et dont l'accès n'est pas protégé.
  • Celebrity Maps est lui aussi un mashup basé sur Google Maps et qui propose la localisation des stars américaines.
  • Clockr affiche l'heure en prenant des images issues de Flickr.
  • HotOrNot + Google Maps : quand on associe un site qui permet de donner des notes (HotOrNot) à des photos et Google Maps, on obtient un service qui permet de localiser des gens beaux.

Et ça ne fait que commencer.

Commentaires (0)

Flux RSS
  • Aucun message pour l'instant.

Commenter