Les deux minutes du fils de Laurent fabius

19/09/2007 17:50
574 lectures
Le fils de Laurent Fabius ne nous a pas oublié, fort heureusement. Il nous envoie une courte épistole.
Cet été, j'ai émis le souhait de faire un travail étudiant, j'ai décidé de ne plus me retrouver à la closerie des lilas, il y a trop de personnes indésirables. Tel Fabrice Deldongo, ce sera pour moi le temps des "communions d'âmes vaillantes", mon terrain de jeu sera l'usine, où je pourrais sympatiser avec la classe laborieuse, admiratrice de Papa.

Mes amis m'ont manqué. J'ai vite perdu le goût de la besogne. J'ai parlé aux ouvriers, j'ai dû caché le fait que j'étais le fils de papa. Ce n'est pas du tout comme je l'imaginais. Moi, rédigeant dans l'ombre pour le plus bavard et gouailleur des chefs, des discours socialistes et révolutionnaires, porteur d'espoir, non, les ouvriers parlaient sans cesse football et ne se rendaient pas compte du travail immense que les Fabius leur sacrifie. Quelle tristesse.


Edit: A toute fin utile, sachez que le père du fils de Laurent Fabius a beaucoup d'humour, la preuve, il ne reste plus qu'à espérer qu'un club d'imitateur des sketchs de Laurent Fabius ne soit mis sur pieds.

Citation:
Petit déjeuner. Trois blagues de Laurent Fabius, très détendu et catastrophé par l'état du débat au PS. Des colloques pour la rénovation, pfff... a-t-il pouffé.

Première blague, c'est Laurent Fabius qui parle. Hier, Nicolas Sarkozy m'a fait penser à ce cow boy qui s'arrête à la porte du saloon et qui dit d'une grosse voix: il y a quelqu'un qui veut la bagarre ici? Non? Bon, alors je rentre?

Deuxième blague, toujours Fabius qui parle. J'ai lu dans un journal un échange imaginaire qui décrit parfaitement la méthode de François Hollande. Un socialiste dit: il est six heures du matin. Un autre dit: il est six heures du soir. Et François Hollande conclut: nous sommes tous d'accord, il est six heures.

Troisième blague. On nous dit toujours que nous devrions faire notre Bad Godesberg (allusion à un congrès du SPD allemand, en 1959, où il abandonne son vieux programme marxiste et accepte l'économie de marché). Ce serait mieux de faire un Good Godesberg.

Pourquoi n'a-t-il pas fait ces blagues au micro? A mon avis, il aurait dû.

Commentaires (2)

Flux RSS 2 messages · 172 lectures · Premier message par ulirch-le-pen · Dernier message par takl

  • :)
  • Les Fabii descendent d'Hercule, ça impose le respect!

    Tite-Live crédite même Fabius d’avoir « un certain sens moral, et de n’être pas foncièrement mauvais. Cet homme, qui avait fait preuve de compétences exceptionnelles dans la vie politique comme à l’armée, avait tellement changé au contact des ses collègues (les autres décemvirs) »

Commenter