Personnages 1,2 et 3

10/05/2006 18:18
1.085 lectures
Que les conspirationistes et théoriciens du complot se rassurent, ceux qui le fomentent sont bel et bien louches et suspects maintenant comme en 2020.
L'Etat contre l'entreprise, petite feuilleton en ligne, et on commence par les drilles.
DeCoverley du Vespasien

deCoverley du Vespasien, dont tout le monde ignore le nom, a un métier bien particulier, il est agent commercial pour une entreprise d'espaces promotionnels dans les latrines publics. Il parcourt à Bruxelles les bars, les cinémas ou autres emplacements qui sont exposés à hauteur d'yeux du pisseurs soulagés et par conséquent dans une bonne disposition mentale pour accueillir dans son cerveau disponible de la réclame. Il découvre les emplacements, vient chercher les annonceurs, puis s'assure régulièrement de leur entretien.

http://almendralejo.racingstub.com/blogs/a/almendralejo/photos/de...
Des cibles comme celle-ci passe rarement au travers des mailles de notre chasseur de chiottes.

Mais ne croyez pas qu'il fait ceci par idéal, ni par cynisme alimentaire. Notre homme a une vision, à l'aide d'une carte de la ville et des gommettes réprésentant les endroits visités, il tente de déchiffrer un code et donner une signification à ce maillage. Des événements surprenants et la découverte d'un monde parallèle ne devraient pas trop te faire ricaner lecteur.
Il se déplace à pied et dispose de cette faculté de formuler des théories à tout crin, mais de là à voir des signes partout, est-ce bien raisonnable?



Accompagnateur UGC

Accompagnateur est un métier, une vocation, pour ainsi dire, des complexes cinématographiques soucieux d'apporter son sens du service aux visiteurs. Devant l'inertie des employés, la direction a imaginé qu'elle pouvait mettre à disposition du client un accompagnateur dévoué. N'imaginant pas le succès d'une telle formule, elle recruta des thésards en cinéma qui autour d'un verre surtaxé s'en allèrent discuter longuement du film qu'ils avaient vu ensemble, éclairant quelques points obscurs de la faiblesse des scénarii. Parfois, et même trop souvent selon la direction, des clients préferaient la compagnie au risque de rater la projection. DeCoverley du Vespasien n'imaginait pas qu'il serait, lui, doté d'un accompagnateur à vie et qui lui donnerait du fil à retordre incapable de le faire par lui-même rongé par la tristesse des doigts gourds, que d'aucuns assimilent à de la paresse.


Marcel Love

Marcel Love est ce qu'on appelle à la va-vite un Nerd, un post-adolescent plus méticuleux à aménager son espace souris-ordinateur qu'à prendre soin de son linge ou de son alimentation. Car informaticien il l'est mais mondain certainement moins. Les affres de notre ami le poussent à mettre rarement le nez dehors, le monde s'éveille à la lueur de son écran, c'est un cliché qui a traversé l'histoire sans histoire des clichés pour lui aller comme un gant. Des heures durant, il s'écarquille les yeux devant des nouveaux sites, comme beaucoup d'anonymes de son espèce qu'une simple étiquette qualifie: nobody. Ces sites bien évidemment sont d'un intérêt limité, jeux vidéos, software, érotisme, mais comme ils fleurissent comme de l'acné sur un visage, il passe un temps continu. A-t-il fait des connaissances sur le réseau? Oui et non, il a épuisé des mots de passe, des avatars ou des pseudonymes à chiffre et à lettre, des heures de conversations codées et monosyllabiques, sans qu'un ami ne sorte du lot. Puis Marcel Love est réapparu, tel qu'un sachet Bolino de fin de semaine, seul sur l'étagère. Une obsession ne l'a pas aidé, je dois dire. Marcel Love fréquente assidûment un site badin où le badaud peut apercevoir des filles de toute nationalité simplement s'embrasser. Cela semble lui plaire, cette frivolité, les dérapages d'une fête où la joie désinhibe des sentiments légers ou graves. Il y pense beaucoup. Il imprime chacun des instantanés qu'il punaise sur sa tapisserie. Puis il y écrit un court récit où il imagine les histoires de ces deux filles qui les mènent à se bécoter. Pour qui n'est pas effrayé par les murs recouverts de ces photos puis lit les notes, il trouvera un certain romantisme à la description de ces muses légères, et sera certainement quelque peu ému lorsqu'il apprendra que cette seule vie sexuelle lui suffit.

Commentaires (0)

Flux RSS
  • Aucun message pour l'instant.

Commenter