Grenoble-créteil : 3-1

Par hasard, je me retrouvais dans les tribunes de l'éphémère leader du championnat de ligue 2.
A l'occasion de l'anniversaire de mon petit frère, nous allâmes à Grenoble, remontant le cours Jean Jaurès et prendre place tardivement (dix minutes avant la mi-temps) dans les vétustes travées du stade Lesdiguières. Le panneau d'affichage farfelu et défaillant indiquait un 0-7 pour les cristolliens, si bien que nous ne le crûmes pas une seconde. C'était bien un 0-1 pour les visiteurs et non le nul sur lequel nous tablions.
Rien, cependant, nous laissait pressentir d'une première mi-temps d'un GF 38 vaincu, tant la maîtrise des bleus par la suite montrait une classe d'écart entre les deux équipes.


https://racingstub.com/blogs/a/almendralejo/photos/grenoble-crete...


Le GF emballait le match avec deux alliers près des lignes qui centraient à tout crin et deux milieux défensifs, plaques tournantes et dépositaires du jeu. C'étaient eux qui allaient débloquer le compteur, puisque vers la 50ème minute, Sarr d'une frappe lointaine trompa Trivino. Les grenoblois se ruaient regaillardits vers le but adossé au kop (qui a pris en volume et chant depuis ma dernière venue). Le score 3-1 plongeait les suiveurs du nouveau leader ("si mes comptes sont bons", dixit le speaker) dans une euphorie de bon aloi traduit par les coups de klaxon chantant des lendemains radieux et -pourquoi pas? un destin à la valenciennoise.

un compte-rendu fidèle

Commentaires (0)

Flux RSS
  • Aucun message pour l'instant.

Commenter