L'attaque des Pingouins mangeurs d'homme

08/11/2006 18:07
2.009 lectures
Vendredi, le Racing rencontre la légendaire Libourne St-Seurin pour un match capital pour rester dans le bon wagon pour la montée. Comment se faire peur pour ce match et éviter la déconcentration ? Tentons d'exploiter les failles et tremblons un peu en attendant Metz.
Libourne St-Seurin-sur-l'Isle (-lés-glaouis), club historique du championnat de France amateur, est issu de la fusion entre le FC Libourne et Saint Seurin en 1935. Voilà à peu près tout ce que j'ai trouvé à dire sur ce club dans un premier temps.
Mais qui sont ces gens qui viennent souiller la sacro-sainte pelouse de la Meinau avec leurs godillots crottés d'amateurs pistonnés, a-t-on envie d'hurler à la France du foot qui nous regarde de haut nous débattre dans les eaux boueuses de la L2 ????
Las ! c'est pourtant, c'est exactement le genre de match que la bande à Chipépé doit prendre très au sérieux pour ne pas stagner trop longtemps et ne pas s'imprégner de cette odeur noiseteuse de cadavre qui a fini par envelopper des clubs comme le Havre et Montpellier. Alors allons-y, montons un peu la mayonnaise avant de faire descendre une pression.

On raconte que ceux qui reviennent de très loin ne craignent plus personne. Didier Tholot, l'entraîneur, ancien attaquant mythique de Martigues a échappé à la mort un soir d'août 1995 alors qu'il portait les couleurs des Girondins de Bordeaux. Alors ce n'est pas un match à la Meinau qui va lui faire souiller le fond de son slip kangourou, vous pensez. Ses joueurs n'ont rien à perdre, et vont débarquer à Strasbourg le couteau entre les dents, prêts à égorger nos fils et nos compagnes, et violer nos cigognes.

Avec son équipe de prédateurs, le danger à Liourne peut venir de partout. Jugez plutôt : Matthieu Ligoule, Jimmy Behlow, Fabrice Begeorgi.... Et un certain Kouassi. Joël Kouassi, qui a déjà pris deux jaunes et un rouge depuis le début de saison. Rien qu'une homonymie pareille, je ne sais pas vous mais moi ça me fait frissonner du migou. Je ne peux m'empêcher de m'imaginer le genou de Gameiro plié dans le mauvais sens, et le Racing obligé de rappeler Gmamdia pour pallier au manque d'attaquants pour le reste de la saison.

Libourne et son attaque de feu, avec 13 buts en 13 matchs, dont 7 marqués à l'extérieur.
Bon sang, comment musellera-t-on Régis Castant, l'infernal goléador libournois qui a déjà inscrit un but depuis le début de saison ? Comment trompera-t-on Christian Potel, l'aérien gardien du temple libournien, que même lequipe.fr ne sait pas ce qu'il a fichu entre 2002 à Noisy le Sec et 2004 à Libourne St-Seurin ???

Pétard de pétard, est-ce que en vrai, une cigogne c'est vraiment plus fort qu'un pingouin ? Parce que, quand même, un pingouin ça sait sautiller et nager à fond les ballons, alors qu'une cigogne c'est juste bon à craqueter et à se faire prendre en photo par des touristes allemands. En plus, dans Batman, le Pingouin c'est un animal super méchant.
Ces pingouins tueurs venus de cette région où les femmes sont Girondes, n'auront en tête qu'un seul objectif : empêcher le Racing de remonter pour mieux le dépecer l'année suivante.
Aux armes Strasbourgeois ! Préparons-nous à une farouche lutte, de ces combats qui sentent la sueur, le sale et le cambouis, un de ces matches où il faudra se retrousser les coudes. La L2, une sacrée autre paire de jambes en l'air.

Y a pas à dire, à la pensée de l'ogre libournesque qui nous rend visite ce soir, je me sens mal.
St Mouloungui, s'il vous plaît, marquez pour nous.

Ah, et au fait, il paraît qu'on dit libournais.

Commentaires (8)

Flux RSS 8 messages · 215 lectures · Premier message par Nain Dien · Dernier message par Nain Dien

Commenter