Faut-il avoir peur des Caennois ?

28/03/2007 13:31
2.856 lectures
Vendredi, le Racing se déplace à Caen, pour ce qui est annoncé comme l'un des chocs de cette saison de Ligue 2 Eurosport. On me demandait alors de bien vouloir rédiger une présentation objective de ce bien faible adversaire.
Résolu à prendre le taureau par les cornes, voire par les glaouis, je me persuadais de me renseigner sur l'historique du club. Sur le site officiel, ledit historique commence par la question « pourquoi Stade Malherbe ? ». Me rendant compte que le lecteur strasbourgeois moyen, c'est-à-dire raffiné et cultivé, se distinguant de son collègue cannois par sa capacité à soutenir des théories philosophiques ou des envolées poétiques avec une grande tenue, se moque probablement de connaître les raisons qui amènent les petits clubs de seconde zone à s'affubler de noms aussi ridicules, je décidais de stopper net mes recherches archéologiques.
De toute façon, étant un petit club de seconde zone, le SM Caen n'a probablement jamais rien gagné, à part éventuellement l'un ou l'autre championnat régional de Normandie, cette région particulière où les vaches sont les individus les plus représentatifs de la gent féminine.

En soi, le parcours de Caen est un miracle. Souvenez-vous. Il y a juste deux ans, ils venaient prendre une leçon de football à la Meinau, et repartaient les fesses rougies par un violent contact avec le monde professionnel : 5-0. Dans la foulée, ils perdaient aussi fort logiquement la finale de la Coupe de la Ligue contre les glorieux Alsaciens, puis rataient de peu le maintien pour redescendre dans un championnat plus conforme à leur statut. L'an dernier, leur mental les trahissait à nouveau au moment où ils étaient presque en position de décrocher une remontée imméritée. Autant dire que cette équipe, dans les moments importants, n'a jamais eu le mental pour donner le dernier coup de reins, celui qui distingue les champions des perdants, celui qui amène aux grandes victoires.
Leur parcours est donc miraculeux puisqu'ils figurent aujourd'hui à la deuxième place du classement, et ce malgré un jeu déployé qui rappelle les tripes, la spécialité culinaire de la région : une saveur étrange avec un arrière-goût très prononcé de merde.
L'histoire étant un éternel recommencement, nul ne peut douter de l'écroulement prochain des Cannois et de leur échec dans la course à l'accession au profit du Havre, le vrai club de haut niveau de Normandie.

L'effectif est à pleurer : de rire si l'on est Strasbourgeois, de désespoir si l'on est de l'autre côté de la barrière. Entre sosie patronymique de présentateur télé (Mazure), de défenseur marseillais (Zubar), d'Inconnu (Compan), on trouve des blases aussi ridicules que Seube, Deroin, ou Proment. J'en ricane encore... Ah et j'oubliais, il y a un Gouffran, mais nulle trace de quelconque Bénalty ou Gorner.

Souvenons-nous aussi qu'à l'aller, les Caennois n'avaient évidemment pas vu le jour, et, humiliation suprême, même Tum avait marqué.

En résumé, pas de quoi s'inquiéter avant de rendre visite à ce concurrent largement surcoté et qui ne devrait pas tarder à s'effondrer. JPP serait donc bien inspiré de se contenter d'envoyer l'équipe B afin de préserver les forces de ses troupes avant les derniers chocs de la saison.

Quelques infos en vrac...
- Le SM Caen est un menteur : il profite honteusement de sa quasi homonymie avec Cannes pour nous faire croire qu'il est capable de former de bons joueurs comme Zidane ou Micoud. Par contre, ils ont vraiment formé Bernard Mendy.
- Malgré ce que le 5-0 de 2005 pourrait laisser penser, SM signifie Stade Malherbe et non sado-maso.
- Le SM Caen est toujours entraîné par Franck Dumas, qui lorsqu'il était défenseur de l'OM a réussi l'exploit, dans le même match, de marquer contre son camp puis d'offrir sur un plateau le seul but de sa carrière strasbourgeoise de l'amateur Régis Dorn.
- Il paraîtrait qu'en fait on dit caennais et non caennois. Franchement, qu'est-ce qu'on s'en fout.
- Nous vous avons épargné tous les jeux de mots faciles sur Caen en guise de titre. Quand on est gentleman, on évite d'appuyer là où ça fait mal. Même si le SM Caen aime ça.


PS : Comme dans les séries TV, cet article est collector puisqu'il est le numéro 0 de la série "un regard pas très sympa sur ...". Tellement pas sympa qu'il n'a pu être publié.

Commentaires (18)

Flux RSS 18 messages · 213 lectures · Premier message par ulirch-le-pen · Dernier message par anaconda

Commenter