Clin d'Oeil






La nouvelle voie de Mathieu Dubrulle.

01/06/2006 06:23
1.577 lectures
Après sept ans de commentaires enflammés, la "voix du Racing" sur France Bleu Alsace a décidé de rejoindre sa Picardie natale à l'intersaison. Avec un gros pincement au coeur.

J'espère simplement ne pas avoir à commenter un Amiens-Racing dès le début de la saison en Ligue2. Sinon, les supporters picards risquent d'être surpris de m'entendre crier: "Buuut de Strasbourg!" A 34 ans, Mathieu Dubrulle a décidé de tourner une grande page de sa carrière. Toute l'Alsace du foot connaît sa voix, qui commentait depuis sept ans les matches du Racing en direct, mais aussi de la SIG en basket, lorsque celle-ci ne jouait pas en même temps que Strasbourg. Et pour cause: France Bleu Alsace réalise sa meilleure audience les soirs de foot. "En fin de saison, Marc Keller, avant de rejoindre Monaco, disait que le Racing était à la fin d'un cycle. C'est bizarre, mais j'avais la même impression quand j'ai décidé de rejoindre France Bleu Picardie. Je suis a la fin d'un cycle", estime non sans une pointe de tristesse le toujours jeune homme de 34 ans. Les raisons de ce changement sont simples: Papa d'une petite Vanille depuis huit mois, Mathieu Dubrulle s'est vu proposer un poste quasiment équivalent à celui qu'il occupait à Strasbourg. "Ma copine travaille également à France Bleu Picardie, mais le rapprochement familial n'est pas la seule raison. Si je n'avais pas pu travailler au sport, je n'aurais pas accepté. Le direct m'aurait trop manqué", insiste le journaliste, qui a grandi l'oreille collée au poste, nourri de "tours des stades" du samedi soir.

"J'ai souvent taillé le Racing"

"J'ai toujours été un passionné de foot", reconnaît le désormais ex milieu offensif des vétérans d'Ernolsheim, qui a trouvé en Alsace une région à la hauteur de sa passion: "Je suis toujours étonné de voir l'ampleur que prend le sport dans cette région, le foot en particulier. Ernolsheim a un terrain synthétique dernier cri qui ferait envie à Amiens, en Ligue2! Et j'ai toujours été surpris de l'enguement que provoque le Racing, et par la-même l'impact que peut avoir un commentateur radio sur les gens qui suivent cette équipe. Je ne veux pas paraître prétentieux, mais un jour, mon père a assisté à un match à la Meinau, et il était halluciné de me voire signer des autographes et poser avec des gens pour une photo. Je ne sais pas si l'on voit ça ailleurs..."Mathieu Dubrulle ne le cache pas, cette popularité confère aussi des responsabilités. "Dans un commentaire, même si je m'enflamme, j'essaye toujours de respecter ce que je vois. Parfois les gens me reprochent d'enjoliver, mais quand la balle passe 15 mètres au-dessus, je ne fais pas comme si elle frisait la barre. Et quand l'équipe joue mal, je n'hésite pas a le dire. Cette année j'ai souvent taillé le Racing...Dernière chose très importante pour moi: quand on commente, j'essaye de ne pas faire de fautes de français. C'est très dur, parce qu'on travaille sans filet. Quand on est en direct, on a pas de seconde chance". A l'issue de Roland-Garros, le quotidien radiophonique de Mathieu Dubrulle sera fait de foot, avec Amiens en Ligue2, mais aussi de hockey, le sport phare de la ville, ou encore de basket (Saint-Quentin en proB, n'est qu'a 40 km). Le Racing, lui, ne restera pas longtemps sans voix. "Officiellement, je crois que rien n'est encore fait, mais il semblerait que le prochain commentateur soit une commentatrice. Je lui souhaite bonne chance en tout cas, parce que ce n'est pas évident comme exercice. Mais c'est tellement passionnant!"

Source: L'Alsace du 1er juin 2006.
  • 1 (current)
Flux RSS Le stublog de katzo68 : billets, photos, souvenirs, activité racingstub.com, livre d'or...
Bayern.jpg

katzo68

Voir son profil complet

Archives

2013

2012

2011

2010

2009

2008

2007

2006