February 2009


Le Krummschuss d'Or 2008 est attribué à...

25/02/2009 17:38
1.588 lectures
http://www.fcmetz.com/image/joueurs/col_johansen.jpg


... à Pascal Johansen, le renégat grenat.

A tout seigneur tout honneur, Pascal Johansen inaugure donc officiellement le palmarès du trophée le moins prestigieux du football français. Comme on pouvait s'y attendre, le favori a été élu dans un fauteuil : avec 82 points, soit 30 d'avance sur le second, Jojo a écrasé la concurrence. Au moins pour une fois aura-t-il fait l'unanimité sur son nom - et sur l'inanité de ses prestations 2008.

Et finalement, Pascal fait un beau Ballon de Plomb - euh, pardon, Krummschuss d'Or 2008. Il est vrai que son année 2008 au Racing a été exemplaire à tous les niveaux : qualités footballistiques réelles mais inexploitées, influence sur le jeu proche du néant, motivation sujette à caution, mentalité moisie et haute idée de sa propre personne, en décalage complet avec son apport réel. Sans oublier la cerise sur le gâteau : sa signature au FC Metz, le club qu'on adore détester.

Le Colmariste (Colmarois ? Colmarais ?) aura réussi le tour de force de passer du statut de joueur important à son retour en 2004 à celui de paria à son départ en 2008, enfilant des saisons plus décevantes les unes que les autres pour aboutir au climax de la saison 2007-08 qui marque le véritable point de non retour. Et si sa désignation comme Krummschuss d'Or 2008 est largement méritée, elle donne aussi l'impression d'un immense gâchis...


Entre ici, Pagalou et ton cortège d'yeux noirs et de lippes boudeuses...


Goodies :

- Sa Vignette Papini de 2006 (où l'on apprend qu'il était prédestiné pour le Krummschuss d'Or)

- Son surnom mythique : Starlette Johansen (bien qu'il n'ait jamais inscrit aucun matchpoint)

- Compte-rendu de sa meilleure prestation strasbourgeoise en 2008, à savoir le match contre Toulouse du 23.01.2008 :

«La prestation de Johansen hier soir devrait enfin faire l'unanimité, et réconcilier les pro et les anti qui s'entredéchirent depuis si longtemps.

Il a en effet été très bon dans les transmissions : excellente gestion des appels sur son portable, aussi bien ceux qu'il a reçu que ceux émis. Il a fait preuve d'une grande mobilité, n'hésitant pas à se déplacer de son fauteuil au bar et l'inverse. Il a également su se montrer décisif, en prenant l'initiative de chercher lui-même le plateau de petits fours.

Petit bémol, il a tout de même cédé à ses travers habituels, à savoir un manque d'abnégation (il n'a pas fini son verre de mousseux) et un excès d'individualisme (il a mangé les dernières cahouètes sans en proposer à ses partenaires).

Au final, une prestation aboutie. Il devrait être élu « spectateur du match » par L'Equipe et peut-être figurer dans le onze type de « Télé Z ».»



Krummschuss d'Argent 2008...

http://img.badische-zeitung.de/aktionen/2008/fastnews/abdessadki-...

...Yacine Abdessadki et son regard de braise.

Si Johansen se frise les moustaches pour la première place, le premier accessit a fait l'objet d'une lutte impitoyable au vu de la qualité des candidats en lice. Et c'est au forceps que Yacine Abdessadki s'impose comme premier dauphin, avec 3 petits points d'avance sur le troisième et 7 sur le quatrième.
Il se voit ainsi récompensé de sa merveilleuse demi-non-saison 2008 avec le Racing. A partir son retour de Toulouse, Yass est demeuré une énigme : son talent aurait-il été avalé par la Ville Rose tel une pizza dévorée par Beto Marcico ? Parti dans le Midi en 2005 après une vraie grosse saison, Yacine a enchaîné les prestations plombisables après son retour. Ce Krummschuss d'Argent n'est donc que justice pour récompenser ses performances peu en rapport avec son talent, un des critères de base du Ballon de Plomb alsacien.

Après Strasbourg et Fribourg, on peut lui prédire une carrière future passant par Duisbourg, Hambourg, Salzbourg, Magdebourg et Luxembourg, avant de finir à Bourg-la-Reine (groupe A de première division de district de Ligue Ile-de-France).


Bonus :

Sa vignette Papini vintage


Le Krummschuss de Bronze 2008 est...

http://blogdorobertosilva.zip.net/images/alvaroSantosstrasburgo2.jpg

Alvarooooooooooo !

Il était impossible qu'aucun Santos ne figure aux places d'honneur. C'est sur Alvaro Santos, choix le plus plausible, que se sont portés les suffrages des stubistes. Il s'en est fallu de peu que le Carioca finisse plus haut, Abdessadki s'imposant sur le fil pour la seconde place. Pourtant, tout faisait d'Alvaro un candidat de choix : sens du jeu inexistant, technique en mouvement boumsongesque, impact physique indéniable mais inefficace en raison d'une morphologie kafkaïenne, sens du but digne du "Sens de la Vie" de Monty Python.
Alvaro restera donc dans les annales strasbourgeoises par la grâce d'un trophée très convoité, et devient de facto le premier Brésilien à inscrire sont nom au palmarès du Krummschuss d'Or.

La citation littéraire qui tombe à pic : "Something is rotten in the Kingdom of Denmark" ("Il y a quelque chose de pourri au royaume de Danemark" - William Shakespeare, faisant allusion à la présence d'Alvaro Santos à Helsingborgs et Copenghague entre 2000 et 2006).


Le classement final

1.Johansen82points
2.Abdessadki52points
3.Alvaro Santos49points
4.Abou45points
5.Mulenga18points
6.Dos Santos4points
7.Belghazouani3points
8.Correa2points
9.Renteria1point
10.Bellaid1point


La liste des 10 nominés

Et félicitations à aragon, romeocrepe et superdou pour avoir livré le tiercé dans l'ordre ! (+)

And ze winner is not...

06/02/2009 16:01
701 lectures
Les urnes ont rendu leur verdict : les stubistes ont élu le vainqueur du Krummschuss d'Or 2008, version strictement strasbourgeoise du désormais fameux Ballon de Plomb.
En attendant la révélation prochaine du podium, remontons à rebours le classement final pour découvrir les noms des perdants de la première édition.


Le nom du joueur classé en dernière position prouve que les stubistes n'ont décidément pas de caca dans les yeux : avec 1 petit point, Habib Bellaid était clairement le joueur le moins concerné par ce trophée, même si ses six derniers mois strasbourgeois se sont révélés plombesques à bien des égards. Après Strasbourg et Francfort, l'avenir de cette grande saucisse semble d'ailleurs tout tracé : il devrait signer à Toulouse, puis à Sochaux-Montbéliard, avant de finir sa carrière au FC Morteau (Promotion de District).

A égalité avec Bellaid avec 1 seule voix (la mienne :D), on retrouve l'ami Wason Renteria : pas cher payé, semble-t-il, pour un joueur certes talentueux mais dont le manque d'implication a pesé lourd dans le résultat final de la saison dernière. Il est vrai que posséder plus de talent que tous les autres attaquants alsaciens réunis n'est pas un gage de victoire pour le Krummschuss d'Or. Rappelons toutefois cette statistique étonnante : Wason aura passé plus de temps assis dans les avions d'Air Colombie que debout sur les terrains d'entraînement du Krimmeri.

Huitième avec deux points sans avoir disputé le moindre match avec le RCS, impossible d'ignorer le potentiel de futur plombisable qui se dégage de lui : Victor Correa devrait s'avérer un candidat redoutable pour l'édition 2009 du Krummschuss d'Or, si toutefois il n'est pas prêté entre-temps au Metallist Kharkov, à l'AS Beauvais-Oise ou au FCE Schirrhein.

Passé dans le ciel strasbourgeois tel un météore, Chahir Belghazouani récolte malgré tout 3 points et s'écrase à la septième place du classement, y laissant un cratère fumant. Tout ou presque aura été dit sur l'épisode qui a défrayé la chronique strasbourgeoise cet automne. Tout, sauf ça : étonnant pour un amateur de rap underground d'avoir été au violon.

Après Correa, l'homme dont personne ne sait qu'il joue au Racing, voici à la sixième place l'homme dont personne ne se souvient qu'il a joué au Racing : l'ex-arrière gauche de feu Manuel Dos Santos ne récolte que 4 petits points, qu'il a bien mérités, et termine en tête du groupe des cinq joueurs ayant marqué moins de 5 points (les demi-sels du Krummschuss d'Or).

Car ce qui arrive maintenant, c'est du lourd :

Cinquième avec 18 points tout de même, l'ex-triple champion de Zambie de motocross a rempli les espoirs placés en lui : Jacob Mulenga s'est bien avéré être le renfort improbable que tout laissait à croire. Et les stubistes ne s'y sont pas trompés : un joueur dont le nom en verlan est "Gars-en-mules" ne pouvait que pantoufler. Au final, un retour vers Châteauroux dans le colis d'origine et une cinquième place bien méritée au vu de ses états de services.

La déception, terrible : avec 45 points, Abou termine sur le fil au pied du podium. Pourtant, quel exploit de réunir autant de suffrages sur son nom en n'ayant pas disputé le moindre match sous les couleurs du Racing en 2008. On n'ose imaginer ce qui se serait passé si Furlan avait décidé de l'aligner, ne serait-ce qu'une fois : le rappelant ainsi au bon souvenir des stubistes, JMF aurait déclenché un raz-de-marée de votes en faveur de l'Egyptien. Désormais parti sous un climat plus clément(ine de Corse), le défenseur gauche ne devrait plus avoir l'occasion d'inscrire son nom au palmarès, à moins d'un improbable retour en 2013 avec les frères Farnerud et Yves Deroff.

Prochainement : la révélation du podium. Suspense...

La liste des 10 nominés

Le classement :


1.?
2.?
3.?
4.Abou45points
5.Mulenga18points
6.Dos Santos4points
7.Belghazouani3points
8.Correa2points
9.Renteria1point
10.Bellaid1point
  • 1 (current)
Flux RSS Le stublog de matteo : billets, photos, souvenirs, activité racingstub.com, livre d'or...
bowie-1-tt-width-300-height-384-lazyload-0-fill-0-crop-0-bgcolor-FFFFFF.png

matteo

Voir son profil complet

Archives

2014

2010

2009

2008

2007

2006