Foot


Chèvre oui chèvre !

12/02/2008 15:25
1.497 lectures
Vous en avez rêvé, nous l'avons fait : l'équipe all-stars des meilleures chèvres de tous les temps.
Un rêve pour notre Racing.

Equipe


"Nous sommes tous des demies-chèvres" a dit takl notre berger.
Ainsi soit-il !

Mémoire de supporter

30/06/2007 21:40
1.464 lectures
C'est la croix que portent tous les passionnés de football : leur existence est rythmée par leur sport préféré, leurs souvenirs défilent au gré des matches qui les ont marqués. Chacun d'eux se rappelle où et avec qui il était le 12 juillet 1998. Les instants de football leur servent à se rappeler de la date de certains évènements de leur vie.

Je suis l'un d'eux. Je me souviens m'être explosé le genou au début du Mundial 86, avoir passé mon bac pendant le Mondiale italien, mon diplôme quelques jours après la finale de Coupe de France 95, avoir été très triste pendant l'Euro 92...

Voici quelques-uns uns de ces moments, importants ou dérisoires, joyeux ou tristes, parfois intimes, mais toujours présents.

J'espère que ce billet en inspirera d'autres.



1982. France – RFA. Chez les grands-parents, ça ne rigole pas. L'heure, c'est l'heure, demi-finale de coupe du monde ou pas, prolongations ou pas. J'apprendrai le lendemain le final dantesque de ce match mythique, que je vois et revois depuis avec toujours la même fascination.

1984. France – Espagne. La France remporte sa première compétition internationale. Avec mon frère, nous agitons nos petits drapeaux tricolores sur la place Kléber. Klaxons, embrassades. Nous sommes des gamins.

1986. Coupe du Monde au Mexique. Ca a du bon, la jambe dans le plâtre. Je peux voir tous ces matches diffusés à des heures pas possibles. Et Butragueno, Lineker, Diego, l'URSS de Loba... Pas de collège le lendemain, hihihi.

1990. Racing – Nice. La moitié de ma classe de terminale a pris place dans la tribune nord. Il fait beau. Les filles sont belles. Youri est grand. Plus dure sera la chute.

1992. Bastia – Marseille. Je rentre tard. Le match doit être commencé depuis une bonne demi-heure. J'allume ma télé. Je comprends vite ce qu'il se passe.

1992. Racing – Rennes. Scènes de liesse au centre-ville. Tournée des bars. Le Schluch déborde, on boit à l'extérieur. La matinée du lendemain est difficile.

1995. Racing – Ujpest. Des années que j'attends ça : mon Racing en Coupe d'Europe. Et le jour où ça arrive enfin, je suis bloqué dans cette caserne, à quelques kilomètres seulement du lieu de l'événement. Avec les copains, on écoute la radio dans le noir. Le capo-chef ne dira rien : il écoute aussi.

1998. France – Italie. A la fin du match, le téléphone sonne. Mon frère, du fin fond de l'Australie : « J'étais dans un bar, il est 3 heures du mat, je me suis fait virer, j'ai pas vu les tirs au but. On a gagné, dis ? »

1998. France – Brésil. La rame s'arrête soudainement entre Vaneau et Duroc. La lumière s'éteint. La finale est dans moins d'une heure. Mon regard trahit mon inquiétude. Elle me regarde, me sourit. Se demande sûrement : c'est quoi, ce type.

2000. France – Italie. But de Wiltord. Deux crétins qui hurlent par la fenêtre. Moi et le type du 3ème. Morts de rire.

2004. Marseille – Racing. Dans une chambre d'hôpital, je regarde avec mon père Barthez marquer son tir au but et éliminer le Racing. Il a l'air sincèrement désolé pour moi. Je ne sais pas encore que c'est l'un des derniers moments que je partage avec lui.

2004. France – Belgique. Autre chambre d'hôpital, autre lieu. J'observe la prestation de Luyindula, qui fête sa première sélection. La nuit s'annonce longue. Dans quelques heures, nous serons trois.

2005. Racing – Caen. Périphérique de Caen, le lendemain de la finale. J'arbore ostensiblement mon écharpe du Racing sur la lunette arrière de ma voiture immatriculée 67. Aucun klaxon autochtone, pas même un bras d'honneur. Pas marrants, ces Normands. On s'en fout, on a gagné.

2006. Italie – France. Oléron. Soleil, huîtres, rosé. Je suis malade comme un chien. Je comprends, dans une hébétude ouatée, que nous avons perdu la Coupe du Monde.



Ce billet est inspiré d'un article des Cahiers du Football d'avril 2007.

Florilège des Cahiers du Football n°2

02/12/2006 22:36
937 lectures
Une sélection des meilleures brèves des CdF du mois de novembre.

A noter la réponse la plus intelligente parmi celles lues ou entendues aux propos de notre ami Georges Frêche.


encornet
"PSV: Cocu est confiant" (sports.fr). Et oui, ça commence souvent comme ça.

the terminal
William Gallas (foot-interview.fr): "En tout cas, une fois que tu as porté le maillot de l'OM, tu restes à jamais Marseillais". Salomon Olembe confirme.

Oliver triste
"Kahn arrêtera sur un titre"(lequipe.fr). "Jenslehmann cambrioleur", de Jacques Dutronc?

souviens-toi l'hiver dernier
Toifilou Maoulida (F365): "Dans une carrière, un passage à vide ça arrive à tout le monde, même aux meilleurs attaquants". Contrairement aux mauvais, à qui il arrive d'avoir une brève carrière au milieu d'un long passage à vide.

petit filet
Patrice Evra (F365): "À Manchester, les semaines internationales, tu te retrouves facilement à jouer au ping-pong". Et alors, il est bon Silvestre?

prête-moi tes mains
"Stojkovic prépare sa sortie" (lequipe.fr). C'est donc vraiment un gardien.

les crados
Stéphane Dalmat (F365): "Je suis parti de là-bas avec une image de voyou". Et maintenant tu as toute la collection.

proportionnelle
Georges Frêche (F365): "Dans cette équipe, il y a neuf blacks sur onze. La normalité serait qu'il y en ait trois ou quatre. Ce serait le reflet de la société". Comme s'il y en avait 300 au Parlement, donc?

Dupont et Dupond
Guy Lacombe (lequipe.fr): "Il y a eu des périodes fastes à Paris, avec moi à la tête de cette équipe". Non, le moustachu, c'était Artur Jorge.

derrière la tête
"Metz regarde derrière" (lequipe.fr). Pas du tout, c'est juste qu'ils avancent à reculons.

le temps de jeu
Ricardo (L'Équipe) : "Nous avons fait deux fois vingt bonnes minutes". L'échauffement et le décrassage?

invendable et insolvable
Alain Cayzac (L'Équipe): "Je ne vendrai pas trente joueurs et je ne recruterai pas trente joueurs".

mur du son
Alain Cayzac (L'Équipe): "Je vais essayer de parler aux joueurs". Il va d'abord falloir les convaincre d'enlever leur casque d'iPod.

réalité virtuelle
Jimmy Briand (lequipe.fr): "Un 4-4-2 classique, c'est ce que je fais sur ma console de jeux. J'ai été deux fois champion de France avec Rennes, à chaque fois j'ai fini meilleur buteur du club".

minute blonde
Grégory Coupet (L'Équipe): "C'est juste que j'ai une telle culture football que parfois, ça s'entrechoque..."

prodiges du mimétisme
Gérard Houllier (JDD): "Même Anthony Réveillère, en ce moment, fait des matches de haut niveau".

dure limite
Guy Lacombe (Reuters): "Je crois qu'Alain Cayzac est conscient que je fais le maximum". D'ailleurs, ce sera ton motif de licenciement.

pays des aveugles
"FIFA : Une puce au secours des arbitres" (sports.fr). C'est plus discret qu'un labrador.

marée de canards
"Le président Cayzac a longtemps soutenu [Guy Lacombe] contre vents et marées" (lequipe.fr). Ce sont les noms de code de L'Équipe et du Parisien?

Levante emportera
Olivier Kapo (AFP): "Notre force c'est qu'on est un groupe". Votre faiblesse, c'est que tu en fais partie.

il Henry encore
"Le prix du fair-play pour Domenech." (lequipe.fr). Qui lui sera remis par Canavarro.

choix de l'entraîneur
"Guy Lacombe ne pourra pas compter sur Sammy Traoré" (F365). D'accord, mais il va jouer ou pas?


site des Cahiers du Football

Florilège des Cahiers du Football

04/11/2006 23:49
952 lectures
Un petit best-of des dernières brèves des Cahiers du Football, mensuel satirique consacré au foutchebol.

Bonne lecture...


aux fraises
Alain Cayzac (lequipe.fr): "J'ai toujours pensé que les conceptions techniques et tactiques de Guy Lacombe finiraient par porter leurs fruits".
Même quand vous pommier?

Tickets Restaurant vs. Fly Emirates
Guy Lacombe (lequipe.fr): "Le maillot de Lyon est aussi fascinant que celui de Paris".
Pourtant, il décrit seulement ton présent, alors que celui de Paris te dévoile déjà ton avenir.

école des Fanny
Sylvain Armand, à propos des Lyonnais (psg.fr): "Ne pas les regarder jouer".
C'est pourtant en regardant qu'on apprend.

je m'voyais déjà...
Gérard Houiller (La Voix du Nord): "Nous prenons les matches et nous les jouons comme si c'était une finale de Ligue des champions".
Qu'est-ce que t'en sais?

camenbert
Lilian Laslandes (F365): "On se pose tous des questions".
Ce n'est pas en faisant un Trivial Pursuit que vous arriverez à battre Liverpool.

station Cambronne
Marc Keller (lequipe.fr): "Pour l'instant l'AS Monaco reste dans ce que le président Pastor a dit hier soir".

strip-tease
Alexandre Bompard (F365): "Pourquoi ne pas imaginer un jour des caméras embarquées et des micros-cravates sur les joueurs?"
Pour ne pas entendre de la poésie entre deux plans nous montrant la hauteur du gazon?

course d'orientation
"[Djibril Cissé] devrait toucher de nouveau le ballon dans une ou deux semaines" (AFP).
Le temps qu'il trouve où il l'a envoyé.

numéro complémentaire
Vladimir Stojkovic (20 Minutes): "Je n'ai pas montré 10% de ce que je suis capable de faire!".
On a juste vu 90% de ce que tu ne savais pas faire.

j'accuse le coup
Bernard Caïazzo (forum forez.net): "Face à toute dictature, dans l'histoire ou dans la vie, un jour les honnêtes hommes de bonne volonté se lèvent et disent «ça suffit»".
Puis ils se rassoient et reprennent des chips.

rayon blazer
Gérard Houllier (L'Équipe): "Je suis un homme à tiroirs".
Et pas une seule fringue sympa dedans, donc?

ès tacles
"Troyes : Hécatombe en défense" (F365).
C'est le nouveau surnom de Kouassi?

pré-posé
Alou Diarra (lequipe.fr): "Je suis venu pour conforter ma place en équipe de France".
C'est la raison pour laquelle les dirigeants lyonnais te confortent sur le banc.

quart-monde
Juninho (lequipe.fr): "Kiev jouera sa finale".
Pas trop jaloux?

get on up
"[Alain Perrin] assure qu'il s'agit d'une «frustration d'ordre comptable»" (L'Équipe).
Oh non, pas la comptable maintenant!

monde virtuel
Jan Koller (L'Équipe): "Aujourd'hui, je n'ai plus l'impression d'être un buteur".
Un État factice, un club fantôme... Il fallait t'y attendre.

en fumée
"Bleus : Une minute de silence à Bonal" (lequipe.fr).
On pense à toi, Camel.

grand maul
"Barthez choisit le rugby" (maxifoot).
Très bien, mais évite de cracher sur Labit.

vis ma vie de footballeur
Jérôme Rothen (F365): "Cela m'a fait finalement du bien de jouer en CFA, chose que je n'aurais pas pu faire en pro".

T d'oreiller
"OM: Un oeil sur Ettien" (sports.fr).
Oui, mais te tera pas pottible

défense passive
Guy Lacombe (L'Equipe): "Je suis fasciné par Gandhi. [...] La puissance de sa dimension spirituelle m'impressionne".
Pour le moment, France Football n'a aucune information supplémentaire à fournir sur cette recrue potentielle.

autogoal
"L1 : la moyenne de buts en chute libre" (maxifoot).
Hé oui, déjà deux semaines que Stojkovic ne joue plus avec Nantes.

gourmette tv
Gérard Houllier (L'Equipe): "On ne gagne pas des matches avec des réputations ou des médailles autour du cou".
C'est pour ça que Madar ne joue plus.



Je cite bien entendu mes sources :

c'est par ici que ça se passe
  • 1 (current)
Flux RSS Le stublog de matteo : billets, photos, souvenirs, activité racingstub.com, livre d'or...
bowie-1-tt-width-300-height-384-lazyload-0-fill-0-crop-0-bgcolor-FFFFFF.png

matteo

Voir son profil complet

Archives

2014

2010

2009

2008

2007

2006