RCS - Nancy, le compte rendu

Note
0.0 / 5 (0 note)
Date
Catégorie
Après-match
Lectures
Lu 2.338 fois
Auteur(s)
Par core
Commentaires
1 comm.
rcsvittel - 27.jpg
Pablo Martinez, l'une des satisfactions du match © schillou

Près de 2500 personnes se sont massées à la main courante du stade d'Achenheim pour assister à la victoire des Strasbourgeois sur leurs voisins nancéiens sur le plus petit des écarts (1-0).

Les matchs de préparations estivaux constituent souvent l’occasion pour le public local de voir de près les nouveaux arrivants et de débattre à la buvette du mercato en cours avec un sandwich merguez a la main. Si le village d'Achenheim a prouvé aujourd'hui qu'il était tout a fait propice a ces activités, pour les joueurs, c'est une tout autre histoire.

Il s'agit pour eux de peaufiner leur préparation, qui vient de connaitre son point d'orgue avec le fameux stage de pré-saison. Rentrés de Vittel ce week-end, le Racing affronte un nouveau pensionnaire de Ligue 2, l'AS Nancy Lorraine.

Thierry Laurey organise son onze de départ comme suit :

Equipe


Les débuts sont timides et les occasions rares de part et d'autres, le rythme est peu élevé et on imagine que les jambes strasbourgeoises souffrent encore du travail foncier consenti dans les Vosges. Il faut attendre le quart d'heure de jeu et une frappe trop croisée de Stéphane Bahoken pour alerter le but du néo-Nancéien Geoffrey Jourdren.

Passé ce premier quart de jeu, ce sont les joueurs de Pablo Correa qui commencent à prendre l'ascendant sur la partie, en imposant un pressing plutôt agressif sur les Strasbourgeois. Une majorité de leurs offensives passent par leur coté droit, mais ils se heurtent à un Pablo Martinez impérial qui prend systématiquement le dessus dans ses duels. Le défenseur est sans doute l'homme le plus en vue coté strasbourgeois dans cette première période, les joueurs plus offensifs, à l'image de Benjamin Corgnet, n'auront que trop peu d’occasions de s'illustrer. C'est néanmoins le cas de Liénard, à cinq minutes de la pause, mais son tir est contré in-extremis par Joffrey Cuffaut.

Alexandre Castro met fin à une première mi-temps assez terne.

Les dix joueurs de champ du Racing se repositionnent au retour des vestiaires, seul Bingourou Kamara laisse sa place à Alexandre Oukidja. Le Racing est plus à son aise après la pause et semble reprendre le contrôle des débats. Les Bleus font tourner le ballon et tentent quelques combinaisons et passes en une touche.
Ce regain de forme est bonifié a la 51ème minute, quand Pablo Martinez déborde dans la surface depuis son coté, il est finalement crocheté à quelques pas à droite du but, et M.Castro indique le point de penalty. Dimitri Liénard prend Jourdren à contre-pied. 1-0.

Plusieurs changements à l'heure de jeu, initiés par la sortie de Jean-Eudes Ahoulou pour Jérémy Grimm (juste avant l'ouverture du score), suivront les entrées d'Aaneba, Gonçalves, Nogueira, Seka, N'Doye, et finalement, une dizaine de minutes plus tard, de Jérémy Blayac, Kévin Zohi et Oumar Pouye.

La fin de match sera plus décousue et les espaces permettront aux deux équipes d'approcher plus facilement les buts, notamment coté strasbourgeois, qui ont visiblement fait le pari de marquer sur volée. La première d'entre elle, signée Jérémy Grimm est la plus dangereuse, celui-ci s'étant tenu en retrait sur un corner, il a pu ajuster le but de Jourden qui se détend bien pour détourner le ballon. Jérémy Blayac aussi tenta sa chance, mais sa tentative est manquée et finit au-dessus du stade. Kévin Zohi enfin, à la dernière seconde, seul à l'entrée de la surface, mais ça passe à droite du cadre. Alexandre Oukidja sera tout de même sollicité quelque fois et réussit ses parades. Les deux équipes se séparent sur le score d'un but à zéro.

Au coup de sifflet final, de nombreux joueurs strasbourgeois font le bonheur des supporters venus échanger quelques mots et photos. L'ambiance est au beau fixe, et, même s'il parait indéniable que de nouveaux renforts sont nécessaires pour faire face de plus fortes oppositions, le groupe semble prendre forme, on aura vu cet après-midi les joueurs se montrer altruistes (parfois trop), et, c'est rassurant, chercher a jouer ensemble. C'est le seul enseignement que l'on peut tirer d'un match qui, comme son nom l'indique, sert avant tout de préparation.

core

Commentaires (1)

Commentaire

Ne sera pas affiché, mais uniquement utilisé pour afficher votre éventuel gravatar.

Enregistre dans un cookie vos informations pour ne plus avoir à les resaisir la prochaine fois.

Annuler