Actualité




Doc Gynéco/ En cellule de degrisement ce week-end.

09/01/2007 08:21
289 lectures
"Sarkozy et moi: Une amitié au service de la France"

Dans un entretien enregistré avant de se retrouver en cellule de dégrisement, le rappeur Doc Gynéco a expliqué hier sur RTL qu'il sortirait le 10 février un livre intitulé "Les grands esprits se rencontrent". Il y développe les raisons de son soutien à Nicolas Sarkozy.

Doc Gynéco a passé quelques heures en cellule de dégrisement dans un commissariat parisien, après avoir percuté un taxi avec son scooter qu'il conduisait en état d'ivresse dans la nuit de samedi à dimanche. Dans le taxi qu'il suivait se trouvait l'écrivain Christine Angot avec laquelle il aurait passé la soirée chez des amis.

Dans l'entretien diffusé hier sur RTL, le rappeur évoquait par ailleurs la sortie de son livre, sous titré "2007 Sarkozy et moi, une amitié au service de la France": "Je suis sûr de vouloir que la banlieue, mon quartier et les jeunes qui y habitent retrouvent ce sentiment national dont on se moque. J'explique qu'il (Mr. Sarkozy) est la personne qui peut m'aider à être plus patriote".

Les termes "racaille" et "Kârcher" utilisés par le Ministre de l'Intérieur "sonnaient juste parce que c'est comme cela que se définissent les jeunes de banlieue", juge Doc Gynéco. "Beaucoup de mes copains disent qu'ils n'aiment pas la France et c'est ce que je trouve déplorable. Là, je ne suis plus avec eux", insiste-t-il.

"Je veux apprendre à ses côtés, comme un professeur. (...). J'ai une soif de gloire pour lui. Je serai le 14 janvier au congrès qui doit investir le président de l'UMP comme candidat à l'Elysée.

Source: DNA

Les pauvres, le pouvoir, les médias.

09/01/2007 07:55
248 lectures
Cervantès va se reveiller. Si, si. Don Quichotte a gagné contre les moulins. L'histoire serait-elle donc à réecrire puisque ce qu'on pensait impensable s'est réalisé? Les pauvres ont en apparence en tous cas gagné contre la logique d'impuissance, voire d'abandon, qui semblait prévaloir jusque-là. Pour la première fois, le pouvoir cède à une offensive qui paraissait vouée à l'echec tant elle avait pour seule arme que l'utopie d'une justice impossible.

Après avoir obtenu la reconnaissance du principe du droit au logement, les sans-abri ont reçu des garanties supplémentaires sur l'engagement de la puissance publique pour mettre fin rapidement à des conditions de vie indignes d'une démocratie comme la nôtre. C'était evidemment inespéré. Cela reste un étonnement pour tous les observateurs politiques et une vraie interrogation pour l'ensemble de la société. Comment un dossier bloqué depuis tant d'années par le réalisme économique et la cruauté de nos modes de vie égoistes a-t-il pu être réglé en trois semaines? Comment ce miracle a-t-il pu se produire?

Peut-être le quiquennat est-il encore...trop long au vu de cet épisode inédit. Il faudrait le raccourcir à quatre ans pour bénéficier de l'effet de la proximité électorale qui semble doper les imaginations et repousser l'indifférence. Peut-être, il faut en tout cas l'espérer les mal-logés ne seront-ils plus jamais regardés de la même façon désormais. Tous les responsables politiques semblent en effet s'être mis au diapason d'une compassion obligatoire avec un mot d'ordre commun: plus jamais ça dans nos rues!

Cet épilogue heureux, qui n'est peut-être pas un épilogue et peut-être provisoire, met en lumière la force du ressort médiatique. L'émotion des images du JT a bien été plus puissante que tous les discours. Les enfants de Don Quichotte l'ont compris dès le départ actionnant délibérément un levier décisif. Tant mieux, evidemment pour les sans-abri. Pour les politiques qui n'avaient pas su répondre à temps aux appels d'un Abbé Pierre ou à ceux du fondateur du Samu Social, Xavier Emmanuelli, c'est une défaite. Ils ont dû concéder aux médias, sous la pression, des droits qu'ils ont été incapables d'accorder en toute sérénité et en toute lucidité. Comme si les caméras étaient devenues les pacemakers indispensables de la sensibilité du pouvoir. Terrible révélation.

Faudra-t-il toujours un matrquage des images pour ouvrir la poitrine de notre pays? Et libérer son coeur...

Source: DNA
  • 1 (current)
Flux RSS Le stublog de katzo68 : billets, photos, souvenirs, activité racingstub.com, livre d'or...
Bayern.jpg

katzo68

Voir son profil complet

Archives

2013

2012

2011

2010

2009

2008

2007

2006