Et un, et deux et même pas Troyes zéro...

28/02/2006 12:14
573 lectures
Alors voilà, il y a quelques semaines au sortir des deux matches nuls contre le PSG et Ajaccio, je criais au monde que le racing était en L2.
Et bien rien que pour m'embêter, v'là t'y pas qu'le RCS nous gagne deux matches de suites et revient à 4 points du maintien, faisant renaître un espoir que j'avais enfoui sous des tonnes de terre au fin fond de mon petit coeur...
Franchement, ça me dégoûte, on peut vraiment pas leur faire confiance à ces joueurs.

Honteuse, première mi-temps
Comme à son habitude, le racing commence fort la première mi-temps, en offrant une occasion à son adversaire, puis en mettant un pion, par notre (tardif) buteur Amara Diané.
Jusque là je me dis, c'est classique, de toute façon, ils vont baisser le pied et les occasions troyennes vont se faire crescendo en nombre et en intensité.
Même pas. Ce racing qui souffrait d'une sorte de peur panique quand il menait, nous offre un festival d'occasions en mettant à mal comme jamais son adversaire du soir.
Heureusement, l'inéficacité chronique devant le but est toujours là, et me conforte dans ma certitude que-troyes-ils-vont-en-mettre-un-en-seconde-période. L'arbitre siffle donc cette désastreuse mi-temps, après une dernière tentative de doubler la mise de nos joueurs préférés.

Troyes, sortez vous les doigts.
Connaissant l'enjeu, Jean Marc Furlan, la malchance du Racing, et l'alphabet (même si ça n'a rien à voir), je me dis que les Troyens vont enfin remettre les choses à leur place.
Ca recommence pas trop mal, car Kevin Gameiro vient s'ajouter à la liste des joueurs qui étant trop bons, doivent se blesser et si possible pour longtemps...
Les signes étaient favorables, mais le racing continuait d'avoir des occasions franches et Troyes rien. Nada. Nib de nib. Que dalle !
Et au moment crucial, c'est à dire les dernières minutes, là où tant de déception sont venues me submerger pendant de nombreux matches, Abdessaki a l'outrecuidance de mettre un second but, et de quasiment assurer au racing une victoire dans ce match crucial pour son avenir.
Puydebois réalise en plus un arrêt dans les arrêts de jeu empêchant Troyes d'effectuer un retour improbable dans le match.

Et maintenant, je fais quoi ?
Franchement, c'est pas sympa. J'étais résigné. J'avais même objectivé la descente en me disant que Brest ou Gueugnon c'est bucolique comme rencontre, qu'avec le cable et eurosport je pourrais voir plus souvent mon équipe préférée. Et hop, en deux matches, tout part en fumée, et je me remet à espérer comme une collégienne devant un autographe de M. Pokora...

Prochain match
FC Utaka - RCS : 4-1 (jamais deux sans Troyes pour Rennes)

Commentaires (0)

Flux RSS
  • Aucun message pour l'instant.

Commenter

Flux RSS Que du sexe, des femmes nues, des hommes nus, des animaux nus, bref le blog le plus intéressant du monde... et un poil de football et d'informatique aussi... mais nus évidemment.
teuh1308510950.jpg

teuh

Voir son profil complet

Archives

2014

2013

2011

2010

2009

2008

2007

2006

2005