jnmuller.jpg

Jean-Nicolas Muller

0.0 / 5 (0 note)
Né le
à Metz
Décédé le
Nationalité
française France

Au Racing

Contrats
  • De juin 1959 à mars 1960 : Président omnisports
  • De avril 1960 à juin 1962 : Président
  • De juin 1962 à juin 1971 : Président omnisports

Carrière

Carrière de Jean-Nicolas Muller en tant que dirigeant
Club Saison Championnat Poste
France RC Strasbourg logo_losange_bleu_w350.png 1959/1960 Division 1
Président omnisports
France RC Strasbourg logo_losange_bleu_w350.png 1959/1960 (avril) Division 1
Président
France RC Strasbourg logo_cathe_w350.png 1960/1961 Division 2
Président
France RC Strasbourg logo_cathe_w350.png 1961/1962 Division 1
Président
France RC Strasbourg logo_cathe_w350.png 1962/1963 Division 1
Président omnisports
France RC Strasbourg logo_cathe_w350.png 1963/1964 Division 1
Président omnisports
France RC Strasbourg logo_cathe_w350.png 1964/1965 Division 1
Président omnisports
France RC Strasbourg logo_cathe_w350.png 1965/1966 Division 1
Président omnisports
France RC Strasbourg logo_cathe_w350.png 1966/1967 Division 1
Président omnisports
France RC Strasbourg logo_cathe_w350.png 1967/1968 Division 1
Président omnisports
France RC Strasbourg logo_cathe_w350.png 1968/1969 Division 1
Président omnisports
France RC Strasbourg logo_cathe_w350.png 1969/1970 Division 1
Président omnisports
France RC Strasbourg logo_rpsm_w350.png 1970/1971 Division 1
Président omnisports

Voir la carrière et la carte de ses clubs

Le saviez-vous ?

Jean-Nicolas Muller était professeur en chirurgie. Son autre passion étaitle football. En 1959 il succède à Charles Belling à la présidence général du club. Fin mars 1960, Willy Scheuer claque la porte du comité de gestion et Jean-Nicolas Muller cumulera la présidence générale et celle de la section professionnelle jusque 1962.

Il est à l'origine de la fusion entre les deux meilleurs clubs strasbourgeois, le Racing et les Pierrots (Vauban) : le nouveau club se nomme Racing-Pierrots Strasbourg-Meinau (RPSM).

Très pris par sa vie professionnelle, il quitte la présidence en 1971. Il décède peu après, le 1er février 1972.