stahl.jpg

Emile Stahl « Babbe »

0.0 / 5 (0 note)
Né le
Décédé le
(~87 ans)
Nationalité
française France
Poste
Attaquant

Au Racing

Contrats
  • De juin 1939 à juin 1940 : Pro
  • De avril 1975 à novembre 1976 : Président omnisports

Carrière

Carrière de Emile Stahl en tant que joueur
Club Saison Championnat Autres (off.)
Compét.M.B.P. M.B.
France Strasbourg ASPTT ASPTT.jpg
France RC Strasbourg logo_losange_bleu_w350.png 1939/1940 Championnat de Dordogne
France Nice ogcnice4.png 1940/1941 Division 1
France Koenigshoffen koenighoffen.gif
France Strasbourg Pierrots pierrots.gif
Carrière de Emile Stahl en tant que dirigeant
Club Saison Championnat Poste
France RC Strasbourg logo_rpsm_w350.png 1974/1975 (avril) Division 1
Président omnisports
France RC Strasbourg logo_rpsm_w350.png 1975/1976 Division 1
Président omnisports
France RC Strasbourg logo_70s_w350.png 1976/1977 Division 2 (B)
Président omnisports
France Vauban vaubanstrasbourg.gif 1977/1978 Division 3 (Est)
Président

Voir la carrière et la carte de ses clubs

Le saviez-vous ?

Au début de la guerre, il est évacué en Dordogne et joue dans l'Entente Périgueux-Strasbourg. Il rejoint dès 1940 Nice où sa tante tient un salon de coiffure. Même s'il se sent bien à l'OGC Nice, l'Alsace lui manque. Il revient à Strasbourg et au Racing. En 1942, au soir d'un match victorieux à Mulhouse, il entonne avec ses coéquipiers la Marseillaise. Les Allemands n'apprécient pas, l'incorporent de force dans la Wehrmacht et l'envoient en Prusse Orientale. Au front il est emprisonné dans le camp de Tambow.

A la fin des années 50, il devient l'incontournable président des Pierrots Vauban. En 1962 il est agent immobilier lorsqu'il décide de bâtir du solide à Vauban. Il refuse à 6 reprises l'accession du club en D2 (1969, 1980, 1981, 1982, 1984 et 1985) car selon lui "Monter en 2e division c'est une aventure suicidaire menant tôt ou tard le club à la faillite. "
---
Dirigeant emblématique des Pierrots, ancien joueur et sponsor du Racing, Emile Stahl fit pendant plus de trente ans la pluie et le beau temps dans le microcosme du football strasbourgeois. Il refusait toutefois systématiquement les présidences "officielles", préférant oeuvrer dans la coulisse. Il assura néanmoins un intérim de plus d'un an à la tête de l'omnisports suite à la mort de Roland Vigny avant qu'Alain Léopold lui succède et cumule les deux casquettes de président pro et omnisports.