Nuno Da Costa, joueur du mois de janvier

Note
5.0 / 5 (2 notes)
Date
Catégorie
Joueur du mois
Lectures
Lu 472 fois
Auteur(s)
Par amalinho
Commentaires
4 comm.
nuno2.JPG
© rachmaninov

Le mois de janvier, en France, est surement le plus compliqué à gérer. Pourtant, c’est aussi la période où les matchs s’enchaînent. Sur un terrain semblable à une piste de moto-cross, Nuno Da Costa a semblé se distinguer et remporte ce joueur du mois.

Les tops


Nuno Da Costa, tout-terrain


Mois de janvier, mois de tous les dangers. Surtout pour les organismes et les articulations. Froid, mauvais temps, 2018 n’a pas épargné la France, ni l’Alsace. Les fédérations de football, elles, n’ont pas épargné Strasbourg avec 4 matchs sur 6 joués à domicile. Sportivement, Strasbourg aurait dû faire mieux. Si le bilan est équilibré, avec trois victoires et autant de défaites, deux succès l’ont été en coupe. Point de vue comptable, dans le championnat, Strasbourg n’a pris que 3 points sur les 12 possibles. Bien trop maigre au moment d’aborder la phase retour et une opération maintien de plus en plus pressante. Le cap-verdien, lui, est resté concentré sur le sportif et a boosté ses statistiques. Deux buts en 2018, autant qu’Idriss Saadi et Kenny Lala, ainsi qu’une passe décisive. Malheureusement, tout n’a pas été parfait pour lui et on peut continuer à lui reprocher son individualisme… Un aspect de son jeu à améliorer. Et ses pertes de balles, parfois dans des zones dangereuses, notamment contre l’OM au Vélodrome. Il n’avait plus marqué depuis le 2 décembre contre le PSG.

Kenny Lala, tous à gauche et tous à droite …


Tous en avant… Kenny Lala est sur tous les fronts. Toutes compétitions confondues, il est directement impliqué sur 7 buts. 4 passes, deuxième meilleur passeur, derrière Dimitri Liénard (6 TCC) et 3 buts à son actif. Cette petite trêve hivernale a permis à l’ancien lensois de se reposer après un petit passage à vide en décembre, provoqué notamment par l’enchaînement des matchs. Contre Dijon, il a permis aux racingmen de l’emporter en inscrivant un doublé … sur pénalty. Tiré à chaque fois du même côté. Et sur un terrain à la limite du praticable. Tout comme Nuno Da Costa, il a pris part aux six matchs du mois, même s’il en a débuté un en tant que remplaçant. C’était face à Lille, en coupe de France. Nul doute que l’apporte de Kenny Lala sera un élément déterminant dans la quête au maintien. Et son énergie un avantage dans certains matchs. Dont celui, capital, qui se profile dimanche, contre Troyes.

Ernest Seka, la renaissance


Rappel rapide des faits et des antécédents de l’ancien capitaine du Racing. Alors en Ligue 2, Ernest Seka et Thierry Laurey se querellent. Il se dit que le colosse strasbourgeois veut jouer dans l’axe et en a marre d’être trimballé à droite. Les sanctions personnelles sont immédiates. Cette année, Thierry Laurey continue d’utiliser Ernest Seka comme latéral. Et il faut avouer que le travail est plutôt bien fait, outre les absences offensives. Mais peut-on les lui reprocher, lui qui est purement défenseur central de formation et qui a beaucoup plus de repères à ce poste ? Pourtant, Thierry Laurey aurait pu profiter de plusieurs situations et scénarios pour reconduire Ernest Seka dans l’axe, mais non. Et c’est bien arrangeant dans cet effectif dépourvu de latéraux ou souvent indisponibles. Il ne manque qu’un déboulé décisif de Seka pour inscrire son nom aux statistiques.

Aussi présents dans le top, Dimitri Foulquier, auteur d’un mois quasi complet et intéressant à son poste, dans une moindre mesure, Anthony Gonçalves dont les lacunes techniques sont souvent compensées par l’abnégation et l’envie, ainsi que Jean-Eudes Aholou, même s’il réalise là un de ses pires mois en Alsace.

Les flops


Stéphane Bahoken, fantôme de lui-même


On saluait les performances de Stéphane Bahoken lors de la phase aller. Son abnégation continue, sa persévérance, son travail… Ce mois-ci, il n’a été que l’ombre de lui-même. Peut-être sensibilisé ou déstabilisé par des rumeurs de mercato. Rappelons que le camerounais d’origine est libre de s’engager où il le souhaite, son contrat prenant fin en juin 2018. Il n’est bien évidemment pas le seul dans ce cas. Mais un départ du club n’a jamais été aussi proche pour lui que cette saison. Nuno Da Costa, Jérémy Blayac, Idriss Saadi ont marqué. Tous les joueurs offensifs, excepté Martin Terrier, préoccupé par sa signature à Lyon. Et, bien sûr, Stéphane Bahoken. Pour sa décharge, le jeu du Racing en janvier n’a pas été aussi convaincant que certains matchs précédents. Les attaquants sont pour l’instant moins bien trouvés. Il lui reste 4 mois pour inscrire de nouveaux buts et espérer une destination plus clinquante si tel est son souhait. Bon courage, Steph.

Jonas Martin, statut quo



Recrue phare de l’été, il a rejoint l’Alsace avec un statut particulier. Celui de leader technique, de joueur d’expérience, presque considéré comme une « star » étant donné son standing et l’histoire récente du club. Pourtant, ses prestations sont ternes, plates, n’emballent pas les rencontres et n’ont rien de décisif. Trois buts et deux passes décisives au final, dont une ce mois-ci, contre Dijon en championnat, en offrant un ballon involontairement à Jean-Eudes Aholou, qui n’était pas la cible initiale de la passe. Bilan plutôt maigre pour un meneur de jeu. Frustrant, car il semble pourtant, intrinsèquement, être celui qui a le plus de talents dans l’effectif. Comme s’il jouait avec le frein, ou en se contentant du classique. Simple, basique.

Dimitri Liénard, enfant de la Meinau



C’est simple et criant. Dimitri Liénard est de cette catégorie de joueurs qui a besoin d’un soutien populaire, de repères. Tout ça, il le retrouve aisément à La Meinau. Au-delà du Krimmeri, Liénard est un peu un chien sans collier ni laisse qui a perdu son maître. Apeuré, timoré, timide… Pas en pleine possession de ses moyens. Toutes compétitions confondues, Dimdim est impliqué dans 9 buts. Combien, à domicile ? 8. Un seul but marqué à l’extérieur et aucune passe décisive délivrée. C’était à Bordeaux, sur une merveille de coup-franc direct. Au niveau de l’engagement, de l’impact physique, c’est pareil. Dimitri Liénard est poussé par la tribune Ouest et le public meinauvien. 4 de ses 6 cartons jaunes ont été récoltés en Alsace. Si le belfortain est un élément indispensable à domicile, il est évident que son influence loin de ses repères est minime voire inexistante. Et le jeu du Racing d’en subir les conséquences ? Peut-être, en tout cas cela a sans doute une certaine incidence sur l’animation des alsaciens sur les autres pelouses de Ligue 1…

Kader Mangane et Bakary Koné, en difficultés ce mois-ci, complètent les flops.

Petit clin d’œil de soutien à Bingourou Kamara, pour qui les temps sont durs et pas aménagés pas les comportements hostiles de certains individus. Nos joueurs ont besoin de nous, pas de nos broncas. On marche sur la tête et on fait les choses à l’envers au moment où le sportif l’est. Nous sommes tous concernés, les bonnes performances passent aussi par un stade bruyant et motivant. J’espère que dimanche sera une toute autre après-midi.

Le classement complet


JoueurMatchsRCS - Dijon 1-1, 3-2apRCS - Guingamp 0-2Marseille - RCS 2-0RCS - Dijon 3-2RCS - Lille 2-1Lille - RCS 2-1Moyenne
Nuno Da Costa50.631.29-1.782.481.220.77
Kenny Lala5-2.10.030.672.531.840.59
Ernest Seka42.40.25-10.650.58
Dimitri Foulquier41.251.66-0.29-0.810.45
Anthony Gonçalves61.341.85-1.45-0.37-0.080.270.26
Jean-Eudes Aholou4-1.290.832.08-0.680.24
Bakary Koné40.47-0.87-1.781.4-0.2
Kader Mangane4-1-1.59-0.541.2-0.48
Dimitri Liénard41.28-0.13-1.86-1.65-0.59
Jonas Martin5-1.411.170.78-1.78-2.14-0.68
Stéphane Bahoken5-0.32-1.29-1.69-2.04-1.13-1.29

amalinho

Commentaires (4)

Flux RSS 4 messages · 404 lectures · Premier message par captainflirt · Dernier message par captainflirt

  • C'est une analyse bien personnelle du baromètre ; je ne pensais pas que c'était fait pour donner son propre avis, ni pour faire de la morale...

    Ceci dit, je suis vraiment très étonné que Grimm ne soit pas dans les flops de janvier.
  • Grimm n'a joué que trois matchs, ce qui lui permet de passer entre les gouttes.
  • captainflirt a écrit, le 10/02/2018 09:35 :
    C'est une analyse bien personnelle du baromètre ; je ne pensais pas que c'était fait pour donner son propre avis, ni pour faire de la morale...


    Outre le paragraphe « clin d’oeil » je ne vois pas de quoi tu parles. Merci de bien vouloir m’éclairer ton propos...
  • captainflirt1306402755.jpg
    Modifié par captainflirt ·
    captainflirt • 37 ans
    Simplement lorsque je lis un article sur le baromètre je ne m'attends pas à des commentaires personnels de l'auteur mais plus à une approche neutre des chiffres avec éventuellement quelques explications des faits qui pourraient aider à comprendre les choix des votants, comme une enquête.
    Oui l'aspect moral de l'article concerne bien le passage sur Kamara.

    Par contre j'ai peut-être été un peu sec dans le commentaire précédent et ce n'est pas mon souhait initial.=;
    Je salue d'ailleurs toute rédaction d'articles sur ce site, c'est toujours un vrai plus.

Commenter